Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Abdelaziz Belkhodja : Ennahda creuse la tombe de la Tunisie en détruisant l’Etat


23 Octobre 2013

Cultivé et intelligent, Abdelaziz Belkhodja a pourtant cru au mythe de la révolution du jasmin et à l’imposture de l’islamisme modéré, comme la majorité des Tunisiens. Ses discours enflammés et hyper-révolutionnaires des premiers mois qui ont suivi le coup d’Etat du 14 janvier 2011 se sont fait de plus en plus rares, au fur et à mesure que le pays s’enfonçait dans l’insécurité, l’extrémisme et le marasme économique. Fondateur du Parti républicain, il a eu la dignité de démissionner de sa présidence à la suite de son échec dans les élections du 23 octobre 2011. Depuis, il a repris son activité d’auteur et d’éditeur. Avec Tarak Cheikhrouhou, il a récemment publié l’un des meilleurs travaux d’investigation sur les événements de décembre 2010 à janvier 2011, intitulé « 14 janvier, l’enquête ». Le papier qui suit a été publié sur sa page facebook.


Abdelaziz Belkhodja : Ennahda creuse la tombe de la Tunisie en détruisant l’Etat
Il y a 99,99% des membres d'Ennahdha qui ignorent cette vérité: la crise que nous vivons est beaucoup plus que politique. C'est l'existence même de la Tunisie qui est en question à cause d'un "parti" - Ennahdha - qui n'a rien à voir avec la politique, ni avec l'islam ni avec la gestion de l'Etat. Ennahdha est en effet une organisation internationale qui fonctionne, comme une secte, sur le principe de la fidélité. Elle n'est là que pour la prospérité de ses membres et elle répond aux ordres de ses bailleurs de fonds : de sombres monarchies patrimoniales dont l'objectif est la pérennité dynastique et dont l'ennemi principal est la civilisation. 

Ces monarchies, pour maintenir les peuples sous leur joug, ont trouvé le moyen de domination le plus puissant : l'instrumentalisation de l'Islam par des prédicateurs qui n'ont rien à voir avec l'islam - religion de vie, de bonheur et de liberté - et qui manipulent et déforment le message divin pour promouvoir leur culture de la mort, de la frustration et d'ignorance.

C'est ainsi qu'Ennahdha, aux ordres des monarchies du Golfe, envoie de jeunes tunisiens et tunisiennes tuer et mourir en Syrie. C'est ainsi qu'Ennahdha creuse la tombe de notre pays en détruisant l'Etat et toutes ses composantes (Education, Economie, Sécurité…) avec pour objectif de calquer le mode opératoire esclavagiste des monarchies du Golfe sur notre pays. C'est la raison pour laquelle Ennahdha a protégé et continue à protéger les terroristes jihadistes qui sont les agents principaux du plan diabolique des richissimes monarques du Golfe.

Pourquoi cette terrible concentration sur la Tunisie? Parce que les idées révolutionnaires ont fait trembler leurs trônes, les obligeants à payer des sommes astronomiques et à promettre des concessions sociales et politiques à leurs peuples. C'est cette dynamique qu'ils veulent briser en détruisant sa source : notre pays.

C'est le rôle de quelques décideurs d'Ennahdha, mais la plupart des autres décideurs et 100% des militants et des sympathisants l'ignorent.TunisieSecret
 
Abdelaziz Belkhodja, écrivain et fondateur des éditions Apollonia en Tunisie. 

 
 


           


1.Posté par Mondher Ben Jannet le 23/10/2013 14:52
Bravo monsieur Belkodja pour votre courage et lucidité. On s'est tous gouré sur cette révolution et surtout sur la vraie nature d'Ennahda. Et les intellos sont encore plus coupables que le citoyen lambda.

2.Posté par Léon le 23/10/2013 18:30
Ses moeurs se sont peu à peu adoucies. Avant la révolution, il était incisif et injuste et souvent, comme tous les tunisiens, mû de mauvais sentiments cultivés dans les milieux des stades. Une vraie plaie qui est capable de faire d'un garçon instruit et de bonne famille comme lui, un citoyen sans recul et manquant manifestement de discernement.
Pendant la révolution il était au Nirvana alors qu'il me semble bien que certains de ses amis lui ont dit, et à plusieurs reprises, qu'il le regretterait un jour. Il fait partie de ces gens qui n'ont jamais connu de foyer universitaire ni partager un ticket restaurant à 100 millimes.
De la mission à l'étranger sans passer par la case départ. Celle qui vous apprend la réalité de la société tunisienne. Même si la réalité professionnelle lui a fait pratiquer la Tunisie et les tunisiens, le foyer et le ticket resto de 1980-86 sont les seuls qui vous permettent de bien comprendre le paysage politique d'aujourd'hui. Et c'est précisément pour cela que j'étais pessimiste dès le départ (une longue histoire qui ferait un livre intéressant).
Quelques années après la révolution, le voici à l'évidence. Celle des milieux universitaires des années 80. Celle des incultes instruits et diplômés qu'il découvre avec stupeur aujourd'hui (30 années après moi). Ceux-là même qui reprochent à Ben Ali son manque de diplômes et sont aujourd'hui au pouvoir. D'ailleurs, et pour avoir fréquenté ces gens à l'université, je jure à tous les tunisiens qu'il ne s'agit pas seulement de Ennahdha. Le milieux gauchistes sont pires et l'on a peut-être échappé à la pire des catastrophes lorsque les Gueux ont choisi pour nous Ennahdha plutôt qu'un autre parti issu de l'Université des années 80 (je dis choisi pour nous car les gueux sont plus nombreux, c'est malheureux mais c'est comme çà. D'où les limites du sytème démocratique).
Ya Abdelaziz, dire que Ben Ali est méchant n'a jamais été une preuve de compétence. La compétence c'est d'avoir la vision politique lointaine qui t'empêche de rentrer dans un mur. Exactement celle que tu n'as pas eue.
A choisir aujourd'hui, et sans hypocrisie aucune, ne préfères-tu pas te retrouver au 13 janvier 2011 en te réveillant d'un cauchemar qui malheureusement est une réalité?
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

3.Posté par Souverainiste le 23/10/2013 23:40
Ennahdha n'est pas une organisation internationale . C'est la filiale tunisienne de l'organisme mondial des frères musulmans et je dis bien organisme car l'organisation est officielle et l'organisme est informel et ennahdha est la ramification tunisienne de cet organisme . فرع التنظيم الدولي للإخوان المسلمين

4.Posté par Jamil Boukhris le 24/10/2013 00:13
Arrêtez de lui reprocher d'avoir cru à cette révolution de merde. Qui n'a pas cru à ça à part 3 ou 4 personnes connues dont celui que vous défendez tout le temps et que vous prenez pour un prophète ? Je parle de Mezri Hadad. Moi aussi j'ai cru à cette révolution et je n'ai compris que c'est un complot islamiste américain qu'une année après, avec la Syrie surtout. Bon, on arrête donc les critiques déplacés. Monsieur Abdellaziz Belkhodja est un homme qui a du courage pour écrire ce qu'il a écrit et on manque beaucoup d'hommes courageux. Et toi Léon, tu commences à nous les gonfler avec tes verset 112

5.Posté par Léon le 24/10/2013 00:41
Jamil, merci pour ton post. La révolution, moi je n'y ai pas cru alors que ne suis ni RCDiste, ni de la famille, ni quoi que ce soit du genre. Mais il se trouve que j'avais le recul pour juger et dès les premiers mouvements et j'y ai tout de suite vu l'ingérence étrangère et le complot contre l'état.
Il faut dire qu'aucun mauvais sentiment ne m'aveuglait alors que la quasi majorité des tunisiens étaient rongés de mauvais sentiments (haine, hosd, hoqd, régionalisme,....). Ce type de sentiment empêche de réfléchir et fait perdre à celui qui le porte tout sens du discernement.
Quant au verset 112 de la SOURATE des ABEILLES, je ne cesserai de la citer que le jour où TOUS les tunisiens se rendront compte de ce qu'ils ont fait pour leur pays. Et je m'enorgueillis de voir qu'elle commence à gêner, cela prouve qu'elle touche exactement la bonne cible; celle de notre conscience individuelle.

6.Posté par Souad Mokni le 26/10/2013 09:27
J'ai lu le livre de A.Belkhodja et T.Cheikhrouhou et je l'ai trouvé très instructif et très objectif. Je conseille à ceux qui cherchent la vérité de le lire. Dommage qu'il n'est pas en vente en France. J'ai du de mander à quelqu'un de me l'envoyer de Tunis.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter