Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Adieu Mehdi, au revoir mon Frère, par Mezri Haddad


13 Septembre 2016

Très émouvant hommage que celui rendu par Mezri Haddad à son ami Mehdi Haddad, qui vient de décéder à l’hôpital Cochin et qui sera inhumé aujourd'hui au cimetière El-Djellaz à Tunis. C'est sur sa page facebook que notre philosophe national a exprimé sa grande tristesse en rappelant les qualités morales et les hautes compétences professionnelles de son ami disparu.


Le défunt Mehdi Haddad.
Le défunt Mehdi Haddad.
C’est en ce jour de l’Aïd que Dieu a voulu te rappeler auprès de Lui dans sa Cité céleste. C’est en ce lundi 12 septembre 2016 que tu es parti à l’âge de 47 ans. Que Dieu t’entoure de sa Miséricorde et t’accorde l’éternité.

Malgré l’homonymie, Mehdi Haddad n’était pas un frère ni un cousin germain. C’était plus qu’un frère et bien plus qu’un cousin. C’était un Ami comme j’en ai rarement eu dans ma vie. L’ami des bons et, surtout, des mauvais jours. L’Ami qui reste lorsque tous les autres sont partis. L’Ami qui te défend lorsque les autres t’ont trahi. L’Ami pour lequel la fidélité avait un sens et la loyauté une quintessence. L’Ami qui t’offre son aide lorsque les centaines d’amis que tu as aidé, de frères et de cousins te tournent le dos. L’Ami qui te laisse espérer lorsque ton ciel se couvre de nuages. Je n’avais donc aucun lien de parenté avec Mehdi Haddad mais « juste » un lien de fraternité.

Brillant et rigoureux, Mehdi Haddad était l’une de nos meilleures compétences financières et bancaires. Alors qu’il n’en était à l’époque que le numéro 3, celle qui s’appelait jusqu’en 2010 l’UTB ne tenait que grâce à ses compétences, à son intégrité et à son sérieux. Dévoué à son pays et rigoureux dans son travail malgré le diabète qui vient de l’emporter, il n’a pu accéder à la direction général de la Tunisian Foreign Bank qu’en 2011. J’avais pourtant tout essayé avant 2011 pour que justice lui soit rendue et qu’il soit reconnu à sa juste valeur par les autorités politiques de l’époque.

Je me souviens encore de la remarque d’un omnipotent conseiller à la Présidence, qui se reconnaîtra, me dire en 2005, « tu veux l’aider parce que c’est ton cousin » ! Non, lui avais-je rétorqué, je veux l’aider parce que c’est le plus compétent, le plus intègre moralement et le plus patriote des PDG qui se sont succédés à la tête de cette banque et qui ne devaient leurs nominations qu’à leur filiation, leurs pistons ou à leur servilité à l’égard du pouvoir.

Finalement nommé PDG de la Tunisian Foreign Bank en 2011 (à l’époque, la meute de Facebook c’était déchainée en confondant mon nom avec le sien), il avait alors en si peu de temps réussi à redresser cette banque et à la sauver d’un naufrage certain. Il y est resté jusqu’à l’arrivée de Chedly Ayari à la tête de la Banque Centrale en 2014.

J'ai eu au téléphone Mehdi Haddad le 22 août dernier alors qu’il se trouvait en dehors de Paris. C’était pour lui raconter le sale coup que venait de fomenter contre moi Chedly Ayari (ce n’est ni le moment ni le lieu d’en parler aujourd’hui). C’est alors qu’il m’a raconté le sort que cet être infâme lui a réservé dès sa désignation à la Banque centrale. Sans haine ni le moindre ressentiment, il m’avait alors confié que « L’une de ses premières décisions a été de me limoger sans aucun motif... J’ai été jeté comme un malpropre et, depuis (2014), je suis sans travail et je consacre mon temps à me soigner ».

J’ignorais tout de cela ; à l’inverse de beaucoup de nos compatriotes, Mehdi Haddad était un homme discret, humble, jamais médisant, toujours bon même à l’égard de ceux qui lui ont fait du mal. Comme en 2011, lorsqu’il a été injustement stigmatisé par la horde facebookarde, j’étais triste d’apprendre ces nouvelles de cet être cher et désormais disparu. On devait se voir très prochainement pour discuter de sa reconversion professionnelle à Dubaï. Je lui en avais fait la promesse.

Mehdi est parti aujourd’hui, que Dieu ait son âme en sa sainte Miséricorde. Mes profondes condoléances à son père, docteur Sadok Haddad, à sa mère Souad, à son jeune frère Faïçal, à ses sœurs Lamia et Héla, ainsi qu’à tous ses proches. Ce soir, je pleure un AMI irremplaçable. Adieu Mehdi. Au revoir mon jeune Frère.

Mezri Haddad 


           


1.Posté par Léon le 13/09/2016 10:33
Tout d'abord, et en cette triste circonstance, j'adresse mes plus sincères condoléances à la famille de Mehdi. Que Dieu leur procure Patience et Courage pour surmonter l'inoubliable et vivre avec.
Que d'illustres personnages nous ont quittés ces quelques dernières années et Mehdi en fait certainement partie. C'est à se demander si ces départs inattendus d'illustres hommes et femmes tunisiens ne cachent pas une malédiction divine qui guette notre pays.
La sincérité du témoignage de Mezri me fait regretter un personnage que je n'ai pas connu bien que son visage m'est assez familier. Un personnage qui a des valeurs, dont la sincérité dans l'amitié. Il pouvait, comme la plupart des amis de Mezri, lui enfoncer le couteau dans le dos lorsqu'il était de bon ton de le faire. C'était un signe de bonne conduite chez le peuple qui a trahi sa mère....patrie.
Quoi de plus simple dans ce cas que de trahir ses amis? Mais Mehdi était apparemment de la trempe d'hommes qui ne trahissent pas. Ces vrais piliers de la Tunisie sur lesquels le pays pouvait compter.
Que Dieu t'accueille, ya Mehdi dans son infinie miséricorde en ce jour d'Aïd qui a vu tellement de départs de grands Hommes ces dernières années.

Léon,
Un Illsutre inconnu qui aime son Pays Libre et ses Hommes Souverainistes.

2.Posté par Amira Hedhili épouse Sinaoui le 13/09/2016 11:44
Je suis vraiment triste pour votre ami décédé si jeune. Alla yarhamou wi naamou. Que Dieu vous garde aussi longtemps en bonne santé pour notre TUNISIE Si Mezri. Vous êtes de la race des seigneurs et des grands patriotes dont il ne reste plus grand monde malheureusement. Alla Younsrik Grand Monsieur.

3.Posté par Nejmeddine Arfaoui le 13/09/2016 13:59
Très touché je ne peux pas ne pas réagir à cet article de Monsieur Mezri Haddad sur son ami Mehdi Haddad que j'ai un peu connu et dont j'ai gardé un souvenir inoubliable. je l'ai connu lorsque ma femme est décédée en 2004. Elle avait un petit compte à la banque l'UTB que certains ont essayé de s'approprier en toute illégalité. Qui a empêché cette escroquerie et m'a rendu mon dû ? C'est M.Mehdi Haddad que dieu le lui rende. C'est comme sa que j'ai connu cet homme que je n'oublierai jamais. Merci beaucoup Monsieur Mezri d'avoir témoigné pour cet homme que certains salops ont dénigré et que Chadli Ayari a limogé pour placer un corrompu comme lui.

4.Posté par Abdelmajid Siai, de Hammamet le 13/09/2016 15:19
Toutes mes condoléances à l’éminent professeur Sadok Haddad à qui on doit tous les soins l’efficacité du geste, l'homme chez qui on prend tout de suite confiance, pour sa compétence et son humanisme. Sincèrement cela nous fait de la peine qu'il perde un fils encore à la fleur de l'age. Allah yarhmou wi naamou.

5.Posté par marsaoui radhia le 13/09/2016 16:19 (depuis mobile)
ttes mes condoleances à la.famille HADDAD bien que je ne.connais pas.personnellement.si MEHI HADDAD en lisant ce.bel hommage de MR.MEZRI très. touchant j ai eu comme impression de l avoir connu comme un grand personnage et un héros allah yarhmou

6.Posté par Philippe Clodond (Bruxelles) le 14/09/2016 07:37
C'est tout à fait par hasard que je suis tombé sur votre site et que j'ai lu la triste nouvelle en lisant TS. J'ai bien connu ce Monsieur dont j'ai gardé un excellent souvenir. Très courtois, véritable gentleman, à l'aise dans les chiffres comme dans la macroéconomie, c'est lui qui m'a convaincu d'investir en Tunisie. C'était en 2002 et je n'ai jamais regretté ce choix même si j'ai dû quitter la Tunisie en 2013 pour installer mon entreprise au Maroc.

7.Posté par Mohamed Ali Tanfous le 14/09/2016 07:48
Notre illustre Ambassadeur a perdu un frère et la Tunisie a perdu une grande compétence. Je confirme tout ce qu'a dit Monsieur Mezri Haddad sur Mahdi Haddad. C'était vraiment un homme très bien éduqué et remarquablement doué en finances et en économie. La Tunisie l'a perdu deux fois. En 2014 lorsque le Gouverneur de la BCT a arbitrairement décidé de le limoger, et aujourd'hui qu'il a rejoint l'au-delà. Toutes mes condoléances à sa famille et à Monsieur Mezri Haddad symbole de la fidélité et de la Résistance.

8.Posté par beaurain le 14/09/2016 16:51
Je viens de lire ce témoignage touchant envers son ami que je découvre par ce triste départ .
Je suis française et je suis allée trés souvent en TUNISIE pays acceuillant qui malheureusement est dans le contraire de se qu'ils étaient !!!
Et je remarque que pas une seule fois vous avez envoyez votre ami autre que DANS LES MAINS DE DIEU ..........
RESPECT A VOUS ET QUE VOTRE AMI REPOSE DANS LA PAIX ETERNELLE .......

9.Posté par ben ali mohamed le 18/09/2016 16:12
que dieu lui reserve son immence paradis que dieu lui rapporte sa grande pitie avec mes vives condoleances de tous ses proches

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter