Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Affaire Nabeul : Soudain, les armes se sont transformées en jouets !


20 Février 2016

Circulez, il n’y a rien à voir ! Tel est le message du fameux pôle judiciaire tunisien théoriquement chargé de lutter contre le terrorisme islamiste. Le Belge Philippe Risse et son complice Français ont été relâchés et ils ont pu quitter le pays… avec les excuses des autorités tunisiennes pour cette « erreur judiciaire » !


Rappel des faits. Il y a une semaine à Nabeul, un conteneur destiné à deux « entrepreneurs » européens, un belge et un français, a été saisi par les douanes tunisiennes. Il contenait des armes, des munitions, un drone et du matériel de plongée sous marine, tout cela dissipé dans une quantité d’effets personnels (salon, chambres à coucher, réfrigérateur, télévisions, ordinateurs, matériel de jardinage…). Ce conteneur saisi à Nabeul avait quitté le port de Radès le 30 décembre 2015, après avoir été soumis à un scanner qui n’avait rien révélé !

Dans le conteneur de ses deux individus qui disposaient de deux yachts mouillant à la marina de Yasmine-Hammamet, il y avait plus exactement un fusil-mitrailleur, des munitions de calibre 9 et 12 et des recharges de chevrotines, un Air Gun (arme à air comprimé qui envoie des projectiles en caoutchouc), un pistolet de type Glock, des équipements de plongée sous-marine, des Tasers (pistolets à impulsion électrique), un pistolet de type JPX (arme de défense projetant du gaz lacrymogène), des menottes, un drone et un ordinateur.

A la suite de la conférence de presse du directeur général des douanes, Adel Ben Hassen, et du colonel-major Wahid Saïdi, chef de la direction des enquêtes douanières, 10 février 2016, et après une semaine de brouhaha politicien et de tintamarre médiatique, l’affaire du conteneur de Nabeul a tourné en queue de poisson. Le principal suspect Belge Philippe Risse et son complice Français dont l’identité n’a jamais été révélée, ont été relaxés et ils ont pu quitter la Tunisie en toute quiètude. Prétexte avancé par les autorités judiciaires : ces honnêtes gens n’ont pas importé en Tunisie des armes de guerre, mais juste des « jouets en plastique » !

Si certains médias locaux inféodés aux Frères musulmans ou à l’argent sale ont marché dans la combine, en relayant et en étayant cet argument « impressionnant », des voix libres ont dénoncé cette imposture qui prend vraiment les Tunisiens pour ce qu’ils sont !

C’est le cas du journaliste et intellectuel Safi Saïd qui avait déclaré, le 18 février 2016, sur Al-Hiwar Attounsi TV que cette nouvelle version sur l’affaire du conteneur de Nabeul est « une fumisterie du genre auquel je me suis habitué depuis cinq ans ». Il avait en face de lui un certain Jawhar Ben Mbarek, qui dirige une boutique associative financée par des fonds américains et qataris et qui était là pour justifier la thèse officielle des autorités judiciaires.
        
Mais c’est le colonel Hatem Helal qui, malgré ses tergiversations, a été plus explicite. Très visiblement gêné et prudent, ce membre du bureau exécutif du syndicat des agents de la douane avait expliqué sur radio Shems FM (voir lien vidéo ci-dessous), ce vendredi 19 février 2016, que les services de la douane avaient bien effectué leur travail en saisissant le conteneur qui appartenait à un homme d’affaires belge et qui contenait du matériel à « la nature évidente puisqu’il s’agissait d’armes ».

 Le colonel-douanier a affirmé qu’il est « illégal de transporter une arme dans un conteneur et ce monsieur en transportait une, je ne veux pas rentrer dans le travail de la justice auquel je me soumets entièrement » a-t-il ajouté comme pour se justifier. Hathem Helal a ressassé que « Nous avons fait notre travail bien comme il faut à notre niveau », mais qu’il « y a une campagne dirigée contre la douane », dont il s’interroge « à qui elle profite ? ».

Hathem Helal a fini par admettre que la douane subit des pressions et que « les enjeux sont plus grands que la douane et que quiconque » ! Il a laissé entendre que « des parties ont fait en sorte de conclure que le conteneur contenait des jouets afin de clore définitivement le dossier ». C’est un dossier effectivement clos pour les traîtres Tunisiens et leurs relais médiatiques, mais pas pour Tunisie-Secret. Nous y reviendrons.

Lilia Ben Rejeb

Lien vidéo de l’intervention du colonel Hatem Helal :   
https://www.youtube.com/watch?v=xeuIvhXS99E

A consulter dans nos archives :
http://www.tunisie-secret.com/Saisie-a-Tunis-Carthage-de-grenades-et-ceintures-explosives-en-provenance-de-Californie_a1509.html


           

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter