Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Après les élections, Moncef Marzouki cherche à plonger la Tunisie dans le chaos


21 Décembre 2014

Tel est le plan diabolique de Moncef Marzouki, de ses troupes salafistes, de ses miliciens des LPR, de ses maîtres Qataris, de ses alliés Turcs et de quelques traîtres de la Garde présidentielle et du ministère de l’Intérieur. Toute la logistique est mise en place pour déclencher la guerre civile en Tunisie, dans un nouveau plan de déstabilisation qui vise aussi l’embrasement généralisée de la Libye et la déstabilisation de l’Algérie.


Le mercenaire No 1 du Qatar va d'abord simuler la victoire, puis crier à la fraude électorale pour enfin déclencher la guerre civile.
Le mercenaire No 1 du Qatar va d'abord simuler la victoire, puis crier à la fraude électorale pour enfin déclencher la guerre civile.
Tous les sondages rendus publics par certains organes locaux, et confidentiels de certaines institutions étrangères, indiquent clairement la victoire du candidat de « Nidaa Tounes », Béji Caïd Essebsi, sur le candidat de « Nidaa Qatar », Moncef Marzouki. Seuls points d’interrogation qui restent : le taux de participation et les scores du candidat gagnant et du candidat perdant. Selon nos informations confirmées par les estimations des résultats préliminaires dans un certain nombre de bureaux de vote, Béji Caïd Essebsi l’emporterai avec un score avoisinant les 56%. Dans tous les cas, il y aurait un écart de 10% entre BCE et Marzouki.

Face à cette défaite cuisante, l’actuel usurpateur de Carthage a préparé un scénario qui risque de plonger la Tunisie dans le chaos de l’anarchie et peut-être bien de la guerre civile. Dès cette après-midi du dimanche 21 décembre 2014, des manifestations vont sortir un peu partout en Tunisie et particulièrement dans le Sud, pour clamer la victoire de Moncef Marzouki. Tout de suite après l’annonce par l’ISIE des résultats officiels, ces manifestations vont tourner aux saccages et aux pillages, comme en janvier 2011, sous le prétexte fallacieux de fraude électorale et de retour de l’ancien régime au pouvoir.

Réseaux sociaux, nouveaux cybers-collabos, officines étrangères, médias qataris, milices des LPR et probablement même des attentats (qui ont d'ailleurs commencé à Haffouz et à Siliana)… tout va être entrepris pour provoquer l’anarchie dans le pays sur la base des faux clivages révolution/contre-révolution, Sud/Sahel, Nord/capitale, Bourguibistes/ Youssefistes, dictature/démocratie, riches/pauvres… Des équipes d’Al-Jazeera sont déjà en poste à Gabès, à Médenine et à Sidi-Bouzid pour passer en direct le nouveau film de la nouvelle « révolution tunisienne ».

Le plus grave dans cette conspiration dont l’étincelle devrait également affecter l’Algérie, c’est que des éléments de la Garde présidentielle et du ministère de l’Intérieur, ceux-là mêmes qui avaient déjà trahis la Tunisie en janvier 2011, ont assuré le mercenaire No 1 du Qatar, Moncef Marzouki, de leur soutien et de leur loyauté.

Une chose est certaine, Moncef Marzouki, qui a usurpé durant trois ans le palais de Carthage grâce au soutien massif d’Ennahdha, et qui a pris goût au pouvoir, ne quittera pas le palais sans provoquer des dégâts dont on ne mesure pas encore l’ampleur ni l’étendue. Dans tous ses discours, il l’avait implicitement déclaré : si je perds, ça sera la guerre. Dans l’interview qu’il vient d’accorder au quotidien Achourouk, samedi 20 décembre, Slim Riahi, le président de l’ULP à déclaré à la suite de sa rencontre avec le président usurpateur que « Moncef Marzouki m’a textuellement dit : après moi, le déluge » !

Slim Riahi a précisé que son interlocuteur « a évoqué la menace que la Tunisie entrerait dans un énorme chaos s’il ne remportait pas les élections présidentielles », ajoutant qu’il a été « atterré d’entendre Marzouki parler uniquement de la création d’un Conseil au sein de la présidence de la République composé des présidents des partis qui l’ont soutenu dans les élections ».

Le président de l’UPL n’a aucune raison de travestir les propos criminels de Moncef Marzouki d’autant plus que ce dernier les a publiquement tenu lors de ses meetings, notamment à Sfax et à Sidi-Bouzid. Ses troupes qui ne sont pas forcément politisés ni mues par des motivations idéologiques, sont prêtes à le suivre parce qu’on leur a mis dans la tête qu’une fois élu, Béji Caïd Essebsi mettra fin au trafic d’armes, de marchandises et de blanchiment d’argents entre la Libye et la Tunisie. Pour ces réseaux mafieux, il y va donc de leur avenir et de leur prospérité.  

C’est la dernière carte qui reste à jouer par le candidat du Qatar, de la Turquie, des miliciens des LPR, des djihadistes et des 23 000 criminels qu’il a amnistiés en trois ans de pouvoir. Sous l’emprise de sa mégalomanie, Moncef Marzouki a tout prévu, y compris dans le cas où son plan de destruction de la Tunisie tournerai mal pour lui. Il compte faire prévaloir ses pathologies psychanalytiques pour échapper à la justice tunisienne.

Mais, comme nous le disons depuis toujours contrairement à beaucoup d’autres confrères, Moncef Marzouki n’est pas un aliéné mental, mais un aliéné politique. Ce n’est pas un fou mais un mercenaire. Ce n’est pas un déséquilibré mais un TRAITRE.

Tous les patriotes que compte encore la Tunisie, les quelques éléments de la Garde présidentielle et du ministère de l’Intérieur qui ont misé sur Moncef Marzouki, doivent donc y prendre garde, veiller à la sauvegarde de la concorde civile pour éviter au pays la fracture régionaliste qui peut tourner à la guerre civile. Le traître qui a vendu son âme aux Frères musulmans est capable du pire.

Karim Zmerli     


           


1.Posté par ABDELLATIF le 21/12/2014 16:17
HACHA KHOLKET ERRAHMEN MEME SON SOURIE RESSEMBLE TRAIT POUR TRAIT A UN DEMON ET LA FACON DE LEVER SON DOIGT A MOITIE TREMPE A L'ENCRE N'EST QU'UN SIGNE TRES EXPLICITE DE CE QUE VOUS VOULEZ SIGNALER MR.MAIS TOUT CA C'EST RIEN PAR RAPPORT A CE QUE ZOUKI A DECLARE A L'ENCONTRE DE MR BCE EX // TAGHOUT / INAPTE/ DOSSIER MEDICAL // VIEUX // FALCIFICATEUR/ ET J'EN PASSE...

2.Posté par Kelmet Hak le 22/12/2014 14:34
Nous aurons pu parler de défaite cuisante si s'était le score etait de l'ordre de 70%-30% ce qui n'est pas le cas. Marzouki a certes perdu mais on s'inquiètent à la facon dont il va quitter carthage, il s'emble s'attacher par tous les moyens. Ca défate est celle d'un grand projet diabolique ficellé par Qatar, Ennahdha et la Turquie. Restons vigilants, le danger est encore à proximité.

3.Posté par sofiane le 22/12/2014 18:17
le jour ou l'ambassade américaine sera mise à l'index par la majorité des tunisiens,alors nous aurons fait un grand pas vers le retour à l'ordre et la sécurité!!!tant que nous accuserons les sous traitants tel que le quatar ou la turquie,oncle San s'en lavera les mains et continuera de plus belle!!visons juste!!prenons exemple sur les iraniens!!avant 1979,tout les jours des attentats horribles, avaient lieu,les iraniens et tout particulièrement les étudiants ont décidé d'envahir et d'expulsé l'ambassadeur américain!!au bout de 48h00 par miracle plus aucun attentat??tout les mercenaires ont fuit massivement le pays??et l'Iran a retrouvé son calme depuis??Marzouqui comme Ganouchi et beaucoup d'autres sont à la solde des USA!!il est temps de leur prouver que nous ne sommes plus des petits enfants!!!regardons la vérité en face!!!arrêtons d'accuser des moins que rien tel que ces incapables, dirigeons notre colère vers cette ambassade maudite!!!redevenons des hommes!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

4.Posté par librexp le 22/12/2014 18:53
Et voilà, le déluge de félicitations et les messages clairs qui s'en suivaient sont venus à bout de toutes velléité de contestations, de recours et autres tentatives pour semer la discorde. Pauvre tartour et ses vassaux, leur bec a été cloué par les grands de ce monde.

5.Posté par mks le 28/12/2014 12:06
Si au moins le doit de Marzouki ne s'aface pas d'encre pour le faire rever de son sejour a Carthage.
A moins qu'il le conserve a qqe part mais pas pour longtemps ou le scaner et l'archiver.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter