Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


«Au diable ces révolutions qui détruisent les Etats !», déclare Fayçal al-Kacim, le mercenaire d’Al-Jazeera


18 Août 2014

Dans une tribune publiée dans le quotidien londonien Al-Quds al-Arabi, le mercenaire d’Al-Jazeera vient incroyablement de remettre en cause le « printemps arabe », dont il a été l’un des plus violents zélateurs et dont Al-Jazeera a été le plus efficace outil de propagande. Sur cet agent qatari d’origine syrienne pèse certainement le poids de la culpabilité d’avoir activement participé à la destruction de cinq pays arabes, la Tunisie, la Libye, l’Egypte, le Yémen et la Syrie, en provoquant la mort de milliers de personnes et l’exode de 10 millions de citoyens qui vivaient en paix en Syrie et en Libye. Mais c’est trop tard pour lui ainsi que pour les autres mercenaires tunisiens, algériens et autres, qui ont vendu leur conscience et leurs patries pour une poignée de dollars. Cet article a été publié par nos confrères d’Algérie-Patriotique.


Au revoir et au diable, le mercenaire du Qatar, Fayçal al-Kacim.
Au revoir et au diable, le mercenaire du Qatar, Fayçal al-Kacim.
L’ancien journaliste et présentateur d’Al-Jazeera Fayçal Al-Kacim a viré sur tribord. Défenseur acharné des soulèvements populaires dans les pays arabes en 2011, lorsqu’il officiait sur la chaîne qatarie, ce Syrien a fini par comprendre que le «printemps arabe» qu’il a défendu bec et ongles était une machination qui visait non pas à renverser les gouvernements despotiques, mais à démembrer les Etats.

Dans une tribune parue dans Al-Quds Al-Arabi, Fayçal Al-Kacim admet que l’Etat syrien «ne s’est pas effondré», quand bien même il «est affaibli». «C’est une chose positive, constate-t-il, et ceci est dans l’intérêt des Syriens quelle que soit leur tendance.» L’ancien journaliste d’Al-Jazeera exhorte les Syriens, «qu’ils soient pro-pouvoir ou dans l’opposition», à œuvrer à la «sauvegarde des institutions de l’Etat car elles n’appartiennent ni au pouvoir ni à l’opposition, mais à tous les Syriens».

La destruction des institutions de l’Etat serait une perte pour tous les Syriens et leur reconstruction nécessiterait des décennies, avertit l’ancien animateur d’Al-ittijâh al-mu’âkis (sens inverse). Fayçal Al-Kacim se défend, néanmoins, de nourrir quelque nostalgie envers les anciennes dictatures : «Je n’appelle en aucun cas ici au maintien des dictateurs qui ont poussé leur peuple à se soulever après des décennies d’oppression. Mais je me dois d’avertir quant aux conséquences du renversement des régimes d’une façon chaotique, ce qui conduit systématiquement à la chute des Etats, d’autant que la majorité des régimes dictatoriaux ont lié l’Etat et toutes ses institutions au dictateur.»

Le journaliste syrien prend comme exemple le cas libyen : «Mouammar Kadhafi n’a pas bâti des institutions solides, mais des institutions sur mesure qui n’ont pas résisté à sa chute. Kadhafi n’a pas non plus construit une armée nationale, car il avait peur de l’institution militaire», explique-t-il, ajoutant que la déchéance de Kadhafi n’a pas été suivie par la protection de l’Etat en raison, justement, de l’absence d’une armée nationale.

Ce changement radical de cet ancien animateur zélé de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera est certes tardif, mais il dénote d’une prise de conscience de nombreux journalistes et analystes qui avaient été pris dans le tourbillon de ce qu’ils croyaient être des «révolutions», mais dont ils ont désormais saisi la portée. Fayçal Al-Kacim n’est pas le seul dans ce cas. Il cite lui-même plusieurs confrères qui ont tourné casaque, estimant que s’ils devaient choisir entre «l’effondrement de l’Etat et la persistance d’un régime pour quelques années encore», ils choisiraient cette seconde option pour épargner au pays de faire un bond en arrière et de retourner à la situation antérieure à la construction de l’Etat.

Karim Bouali, Algérie-Patriotique du 17 août 2014

Pour lire l'original de l'article en arabe publié par Al-Quds al-Arabi: http://www.alquds.co.uk/?p=207399



Quelques propagandistes et scénaristes du film hollywoodien appelé "printemps arabe".
Quelques propagandistes et scénaristes du film hollywoodien appelé "printemps arabe".


           


1.Posté par Léon le 18/08/2014 13:22
Trop tard Ducon! Traître à la Nation arabe! Démissionne comme Ben Jeddou sinon ferme définitivement ton clapet et essaie de te faire oublier! Suppôt des sionislamistes!
Léon.

2.Posté par JOHN WAYNE le 18/08/2014 13:25
“Bisogna distruggere Qatar e Arabia Saudita per evitare la terza guerra mondiale”

http://www.morasta.it/bisogna-distruggere-qatar-e-arabia-saudita-per-evitare-la-terza-guerra-mondiale/

BY MORA ON 15 AGOSTO 2014 •
John Wayne Tunisie Secret 14 agosto 2014

Non è un mistero che John Wayne, pseudonimo di un ex-alto funzionario degli Interni e degli Esteri della Tunisia, ostacoli mercenari e traditori in sonno. Seguendo il nostro articolo “Con prove, un oppositore del Qatar accusa il suo Paese per finanziare il terrorismo“, ci ha inviato le cinque osservazioni seguenti.

Fui il primo al mondo ad aver predetto il ritorno della Guerra Fredda, sulla rivista elettronica tunisina Business News, meno di un anno dopo il 14 gennaio 2011, quando la Siria era immersa in violenze inaudite e il cui regime laico e nazionalista di Bashar a-Assad, ancora una volta, mostrava al mondo il suo rapporto storico, stretto e leale con la Russia. Sì, la guerra fredda è tornata e i nazionalisti arabi sono felici, perché dopo tutto, l’ex-Guerra Fredda vide il sostegno incrollabile dell’URSS al mondo arabo abbandonato e sabotato dall’occidente a favore di Israele. Chi non ricorda il momento di gloria del Canale di Suez, quando Mosca minacciò di colpire con i missili Parigi e Londra, e quando Israele, Francia e Gran Bretagna si ritirarono davanti a un Nasser determinato e un Canale di Suez chiuso alla navigazione con le navi affondate dal Rais? Quel giorno fu l’indipendenza della Tunisia, uno dei momenti di maggiore orgoglio della mia vita… »


F.M. Alias JOHN WAYNE
Ancien élève au Collège Sadiki
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement.


3.Posté par Les Pacifistes de Tunis le 18/08/2014 23:46
UN IGNORANT, DIFFAMATEUR, HYPOCRITE ET COMPLICE D'UN CURE CRIMINEL

On comprend pourquoi cet individu prend comme "exemple" le héros MOUAMMAR AL-GADDAFI. En effet, la star (*) criminelle d'AL-JAZEERA oublie de dire:

1- que son collègue YOUSEF AL-QARADAWI, le curé d'AL-JAZEERA, et non moins criminel que lui, avait appelé le vaste public de cette chaîne à loger une balle dans la tête (IL A FAIT LE GESTE AVEC LA MAIN A L'ANTENNE) du Guide de la Révolution Libyenne (celle, pacifique de 1969, bien sur et dont l'une des premières mesures fut la fermeture des bases militaires US-américaines et britanniques…).

2- quelles étaient les institutions (de la Jamahiriya Libyenne) dont il parle tout simplement parce qu'il ignorait tout de ce régime de démocratie directe unique au monde. La première et centrale institution était le peuple et le peuple (réunis en congrès populaires permanents) n'a pas trahi son Guide.

Si des élections libres avaient lieu (dans ce pays où lever un simple drapeau vert vous expose à la mort immédiate), 80% des voix, voire plus, iraient encore à Gaddafi. C'est ce qui "risquerait" de se produire si son fils SAYF AL-ISLAM était libéré et ça, ils le savent. C'est aussi la raison pour laquelle le corps du Guide a été dissimulé "dans le désert" sans que les défenseurs des droits de l'homme mort ne se manifestent: parce que sa tombe serait alors vénérée (notamment par des millions d'Africains et d'Asiatiques) chaque jour et probablement pendant des siècles.

3- que, contrairement à la Syrie, les Russes (le traître pro-"rapprochement" avec les USA MEDVEDEV à l'époque) et les Chinois (suivistes des Russes quand il s'agit de ce type de dossier) ont criminellement lâché la Jamahiriya aux Conseil d'Insécurité de l'ONU. Vladimir POUTINE, alors subalterne de MEDVEDEV, avait alors exprimé son désaccord et sa colère, à la manière de l'ambassadeur de Russie à Tripoli..

3- La star tombante d'AL-JAZEERA oublie surtout de dire que, contrairement à tous les autres pays à la destruction desquels il a activement participé, y compris la Syrie, la Jamahiriya Libyenne a été bombardée jour et nuit pendant 7 mois par l'OTAN et une quarantaine d'Etats prédateurs.
Pour bien comprendre ce que cela signifie, il faut analyser de loin. Ainsi, seuls des observateurs latino-américains ont remarqué que:

« AUCUNE DICTATURE N’AURAIT SURVECU A L’AGRESSION EFFRENEE DE LA FORCE MILITAIRE DE L’OTAN DURANT TANT DE MOIS ».

Source: Jorge Capelán y Toni Solo. Libia : Fariseos y la destrucción de un pueblo (Libye: des Phari-siens détruisent un peuple). 22 sep 2011
http://tortillaconsal.com/fariseos.html

Une telle évidence, même les Tunisiens qui furent les premiers complices (par leur silence, par leurs médias et par les armes du Qatar - via le port de Zarzis) de l'OTAN, ne l'ont pas encore comprise.

C'est ce qui explique la différence avec la Syrie et pourquoi cette dernière est encore debout: pas de Conseil d'Insécurité contre elle (veto russe et chinois) et pas de bombardement OTAN; juste de la lessive CIAslamiste DASH qui "lave plus blanc le sang de ses victimes que leur drapeau de la mort ".

Bref, tout cela n'est que de la propagande. Voilà leur "journalisme" qui n'est que de la diffamation: ici celle d'un homme qui, même mort, fait encore trembler l'Empire.

Note (*): cetet star d'AL-JAZEERA a encore 1,7 million de "fans" sur Tweeter...On peut se demander comment il fait ou alors qui sont tous ces gens qui "cliquent": des "rats" comme en Libye?

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter