Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Azmi Bishara, le mercenaire qatari qui voulait devenir le roitelet de Palestine


12 Juillet 2013

Dans son plan diabolique inspiré par Israël et expiré par les Etats-Unis, l’émir déchu du Qatar voulait faire de ce mercenaire le chef incontesté des Palestiniens après le dopage du Hamas et la marginalisation totale de l’OLP. Azmi Bishara répondait parfaitement aux critères israélo-qataris : il est chrétien de confession et islamiste d’idéologie, il a été membre à la Knesset, il aime l’argent. Mais la résistance syrienne et la résurgence égyptienne ont fait capoter ce projet. Azmi Bishara ne sera pas le président des Palestiniens mais le sous-fifre du nouvel émir, un poste qui lui permet d’éponger quelques basses vengeances. L’une de ses premières victimes est son compatriote Abdelbari Atwan, qui avait cru au « printemps arabe » avant de revenir de ses illusions. Parce que le journal qu'il dirigeait, Al Quds, est financé par le Qatar, on l'a récemment poussé à la démission au profit de Sana Alloul, l'épouse d'Abdelwahab Badr-Kahn, qui devient la rédactrice en chef de ce journal. Voici l’article de notre confrère algérien R.Mahmoudi. Le titre est de notre rédaction.


Azmi Bishara, le mercenaire qatari qui voulait devenir le roitelet de Palestine
Il vient d’être nommé conseiller politique et médiatique du prince du Qatar, Cheikh Tamim Ben Hamad. Cet intellectuel organique palestinien, ancien membre de la Knesset, a pris la nationalité qatarie en 2007, et est devenu dès lors omniprésent sur les plateaux d’Al Jazeera, invité en tant que chroniqueur et théoricien politique pour plaider souvent la cause palestinienne et démontrer «les visées impérialistes des Etats-Unis» dans la région du Moyen-Orient. Il s’est peu à peu aligné sur la position officielle du Qatar, centrée sur le soutien des soulèvements populaires dans le monde arabe.

Selon des sources fiables, Azmi Bishara serait à l’origine de l’éviction de son concitoyen Abdelbari Atwan de la tête du journal Al Quds Al Arabi. Créé en 1989, avec le soutien de l’OLP, puis de l’Irak de Saddam Husseïn, ce quotidien paraissant à Londres a réussi à faire concurrence aux deux grands titres à capitaux saoudiens, Al Charq Al Awsat et Al Hayat, tout en sauvegardant une certaine indépendance d’opinion et son sens critique. En proie à des difficultés financières, le journal sera finalement racheté par un bailleur de fonds qatari, proche de la famille princière. Pour le nouveau pouvoir à Doha, l’impératif d’un changement de ligne recommandait le changement de directeur.

Dans sa lettre de démission, publiée mardi dans son dernier éditorial sur ce journal qu’il a dirigé pendant 24 ans, Abdelbari Atwan a reconnu qu’il était sommé de quitter sa place pour permettre à son journal de survivre, sans en expliquer les dessous. Aussi, jusqu’à quel point, et dans quel sens, le maître à penser du nouvel émir du Qatar va-t-il influencer ce dernier ? Les décisions qui ont déjà été prises depuis l’arrivée de Cheikh Tamim laissent croire à une nouvelle orientation plutôt optimiste de la nouvelle politique du Qatar. Un premier indice positif : Azmi Bishara va se substituer, dans l’imaginaire collectif, à l’image du prédicateur Youssef Al-Qaradawi, renvoyé dans son pays après plus de 15 ans de service et après avoir été déchu de sa nationalité qatarie.
Tunisie-Secret.com
R. Mahmoudi, Algérie-Patriotique du 11 juillet 2013
   

 
 


           


1.Posté par Ali le 12/07/2013 02:35
Abdelbari Atwan , ce rouquin sympatique est l'un des meilleurs journalistes arabes et un grand ami de la Tunisie, il est anti-khwénjia et anti-impérialiste , c'est pour cette raison qu'il a été viré .

2.Posté par Salim SELLAMI le 12/07/2013 02:43
Ce mercenaire finira lui aussi tôt ou tard par être déchu de la nationalité et rejoindra l'autre Aalem "Ulema"du sultan, en l'occurrence cheikh karadhawi

3.Posté par Les Pacifistes de Tunis le 15/07/2013 00:49
LA LECON DU «««PRINTEMPS ARABE»»» : ATTENTION A TOUS LES JOURNALISTES, MEMES CEUX QUI ETATIENT VUS COMME « BONS »

L’illusion du «««printemps arabe»»», comme dit l’article, a produit que même les journalistes qu’on considérait comme intelligents et neutres, a permis de révéler combien il faut se méfier de ces gens (donc y compris de Abdel Bari Atwan qui est encensé).

Evidemment il n’est pas comparable à Azmi Bishara mais avec la guerre contre la Libye (surtout) et celle contre la Syrie (dans une tierce mesure), il n’a pas été neutre particulièrement quand tous les médias du monde hurlaient contre la Libye (qui avait été sympatique avec lui par le passé).

Par exemple, Ignacio Ramonet (Le Monde Diplomatique) a soutenu crassemement et criminellement l’invasion de l’OTAN dans des articles pleins de mensonges et d’erreurs (1).
Le côté positif «««printemps arabe»»» est qu’il a permis d’être le Grand Révélateur.

Par exemple, on peut même remarquer que le journaliste Robert Fisk (The Independent) est en train de perdre la tête avec les derniers mouvements de masses jamarhiriens en Egypte. Dans son dernier article, alors que son public s’attendrait à ce qu’il soutienne clairement le plus faible contre le plus fort (le peuple égyptien et le peuple syrien contre l’impérialisme hystérique), il critique le criminel « noir » de la Maison Noire pour ne pas avoir condamné ce qu’il appelle un « coup d’Etat ».

A quel saint se vouer après tout ça ? A aucun, c’est mieux.

1. Ignacio Ramonet et les camions-poubelles de l’OTAN. Au-delà de la critique de Pierre Lévy. 19 mars 2013 http://lavoixdelalibye.com/?p=7833
"Nous avions lu toutes sortes d’abominations éditoriales au sujet de Mouammar Al-Gaddafi comme, par exemple, le « portrait total » (en « trois volets ») dressé par René Naba [1], ou encore les délires de l’obsédée sexuelle Annick Cojean, envoyée spéciale de l’Immonde à Tripoli [2]. Toutefois, nous ne pensions pas qu’Ignacio Ramonet, ex-directeur du Monde Diplomatique, pourrait les dépasser tous deux dans le registre de la haine, la démesure et l’hystérie [3]."

--
Les Pacifistes de Tunis
Méga site interactif et convivial en couleurs : http://bit.ly/yd15JY
خبر عاجل: تونسيون محبو السلام و الاسلام يذهبون الى سوريا للجهاد الى جانب الجيش العربى السوري...
Des Tunisiens se rendent en Syrie pour accomplir le Jihad en soutien à l’armée arabe syrienne
« Enfin, en d'autres continents et d'autres civilisations, non-occidentales, d'autres révolutions, en Asie et en Afrique, … peuvent aider l'Occident à prendre conscience de ce qu'est une véritable révo-lution changeant à la fois les institutions et les hommes. Une révolution est d'abord, pour une socié-té, ce qu'une conversion est pour l'individu: changer le but et le sens de la vie. »
Roger Garaudy, Comment l'homme devint humain, Ed J.A, p. 327-332

4.Posté par Kamal le 21/07/2013 02:25
L'article aurait du preciser que ce sieur d'Azmi Bishara avait une responsabilite directe dans les massacres des Palestiniens de Sabra et Chatila avec la complicite de la milice chretienne de Samir Geagea et la supervision de l'armee d'Israel (Beyrouth-Sept-1982). Idem dans l'encerclement de Grand Yasser Arafat a Beyrouth (Biel) en Octobre 1988 qu'il a pu quitter grace a l'helicoptere de l'ESCWA/ONU sur place,

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter