Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


C’en est assez cher Dick Tartour, lettre ouverte de Hatem Bourial à Moncef Marzouki


3 Juillet 2015

Remarquable leçon infligée par un journaliste tunisien à l’imposteur des droits de l’homme et mercenaire du Qatar, Moncef Marzouki, alias le Tartour. Ce dernier espérait attirer sur lui tous les projecteurs des médias tunisiens et de la presse internationale, mais son truc concocté avec Al-Jazeera a fait flop.


Le Tartarin de Gaza qui voulait se refaire une virginité politique sur le compte des Palestiniens et qui restera dans l'histoire comme le mercenaire du Qatar et le caniche des Frères musulmans.
Le Tartarin de Gaza qui voulait se refaire une virginité politique sur le compte des Palestiniens et qui restera dans l'histoire comme le mercenaire du Qatar et le caniche des Frères musulmans.
Que mes lecteurs me permettent de raconter l’anecdote suivante : hier, peu avant la rupture du jeûne, une relation m’a téléphoné pour me proposer un entretien avec… Moncef Marzouki qui devait arriver dans la soirée, de Paris, après sa croisière touristique sur le dos des Palestiniens de Gaza.

Surpris, j’ai refusé cette proposition et expliqué à mon interlocuteur les raisons de mon refus. Passons, ceci était simplement pour vous dire que ce pauvre Dick Tartour est aux abois et prêt à tout pour qu’on parle de lui.

Comme si cela ne suffisait pas qu’Al Jazeera, la chaine de ses commanditaires qataris, couvre ses faits, gestes, mensonges et gesticulations. D’ailleurs, la récente escapade de 3MPP (je viens de lui inventer ce sobriquet pour les trois « M » de son nom et les deux « P » de président provisoire) a été lourdement couverte en direct par Al Jazeera.

Un imposteur maintenant démasqué

Pour les Tunisiens, cette chaine qatari, c’est du passé tout comme Dick Tartour bel et bien démasqué comme imposteur aux droits de l’homme, mercenaire à la solde de ses maîtres arabes et pyromane pour lequel la Tunisie importe peu devant ses maladies infantiles.
L’accueil factice que ses troupes lui ont préparé hier à Tunis-Carthage ne trompe personne. Pire, il rappelle des moments d’illusion lorsque ce Néron local se fit porter en triomphe à son retour d’un exil doré et dopé aux pétrodollars.

C’en est assez, cher Dick Tartour ! Après avoir bradé la présidence de la République aux islamistes, même ces derniers vous tournent le dos, eux qui sont deux fois coupables pour vous avoir porté au pouvoir et avoir poussé leurs électeurs à reporter leurs voix sur votre indigne personne.

Ce que beaucoup de Tunisiens retiendront de votre vadrouille en Méditerranée, ce sont les quelques points suivants qu’il vaut mieux vous dire en face une fois pour toutes.

« Je demande la protection de mon ambassadeur »

– D’abord, cette vadrouille en mer, vous l’avez faite en sachant exactement quel en serait le résultat. Autrement dit, une embarcation arraisonnée et une expulsion. Ceci, Al Jazeera et vos supplétifs en Tunisie étaient chargés de leur faire savoir tout en le déformant à votre avantage.

– Ensuite, une Tunisie stupéfaite a découvert que son président provisoire portait la nationalité française tout en le cachant au petit peuple qu’il manipule. Comment, vous le tribun panarabe, l’héritier fantasmé de Salah Ben Youssef et Farhat Hached, vous êtes français ! Laissez-moi rire de cette félonie…

Je vous imagine, minable et dérisoire, entre les mains des forces israéliennes en train de demander la protection de votre ambassadeur. Même si, en politique, la fin justifie les moyens vous devriez avoir honte.

D’ailleurs, cette nationalité cachée explique-t-elle la mansuétude des médias français à votre égard ou bien roulent-ils, comme vous, pour le Qatar? Dire que c’est ça que les extrémistes du CPR défendent à l’ombre de leurs passeports étrangers…

Schizo Tartour, clown de la nation trahie

– Enfin, cette promenade en mer dévoile davantage encore le cynisme de celui que personne n’a jamais élu, qui fut une marionnette consentante d’Ennahdha et qui table maintenant sur un pourrissement de la situation sur les frontières libyennes pour rebondir dans le sud tunisien, là où il cherche à se construire une réputation de juste alors qu’il ne fait que propager, sans avoir l’air d’y toucher, sornettes et intox.

Dick Tartour fait feu de tout bois mais sa manip’ vient de se retourner contre lui. Au fond, il ne méritait qu’une paire de claques et il les a reçues: la première bien sonore aux frontières israéliennes, la seconde au goût amer de camouflet à son retour de simple citoyen français se prenant pour un leader tunisien.

Schizo Tartour, dès qu’il se remettra, trouvera toujours d’autres manières de rebondir. Et comme elles ne font plus que rire, sourire et hausser les épaules, elles confirmeront son statut de clown de la nation trahie.

Qu’on se le dise: dans la ci-devant flottille de la manipulation, il n’y avait pas d’ancien président tunisien à bord mais seulement un agent triple, traitre à son pays de naissance et sa patrie d’adoption, en attendant de mordre la main du roi qui nourrit le fou…

Hatem Bourial, Webdo.tn du 2 juillet 2015


           


1.Posté par gilberty le 03/07/2015 10:42
Un veritable clown , expulsé a coup de pieds dans le cul par les israeliens .

2.Posté par aly le 04/07/2015 15:27
tres bon article .bravo

3.Posté par Faratguet le 05/07/2015 04:15 (depuis mobile)
Que du respect Hatem , malheureusement notre Tunisie a infanté des schizo intraitables ...

4.Posté par fathi lili le 05/07/2015 21:57 (depuis mobile)
De grâce foutez nous la paix . Vous avez fait deja beaucoup de dégâts a ce beau pays . Vas te reposer chez toi au mrazig pauvre con

5.Posté par Mohamed Jemal le 06/07/2015 17:14
son comportement ne doit étonner personne. Ce fils de goumi, c'est - à - dire d"un traitre à la cause de son pays, a vécu son enfance dans un milieu où la traitrise est un moyen de subsistance. Il a donc appris la traitrise dès son jeune âge, et avait donc plus de chance que le commun des mortels de se comporter en traitre. La traitrise n'est pas héréditaire, mais culturelle, c-à-dire qu'elle s'apprend dans le milieu dans lequel on a fait ses premiers pas. Ce qui ne veut pas dire que tous ceux qui l'ont vécue dès le jeune âge seront traitres, mais qu'ils ont plus de chance que les autres de le devenir quand ils grandissent.

6.Posté par Mohamed Abdellaoui le 06/07/2015 19:08
Hatem je connais ton style, même si je suis d'accord avec toi sur le fond, la forme me paraîtrait un peu étrange de ta part. On peut toujours critiquer sans diffamer, mais critiquer avec lucidité convainc beaucoup plus, les bons rhéteurs en conviennent!

7.Posté par meri kam le 07/07/2015 15:33 (depuis mobile)
C est l histoire du togolais qui se fait par la police française il leur dit moi ji suite frencis j ai les pepiyi

8.Posté par mimi le 07/07/2015 20:12
Pourquoi ne pas le dechoir de sa nationnalite tunisienne ? il travaille contre son peuple il devrait etre juge sinoj dechu

9.Posté par hend-gharsalli le 18/07/2015 10:25
il suffit d'un mensonge grossier dans un "article" (ce n'en est pas un en fait mais juste une sorte de thérapie par l'insulte et diffamation d'un dépité pathologiquement et irreversiblement atteint de marzoukite aigue ) pour que tout l'article tombe à l'eau ...Marzouki n'a jamais eu la nationalité française ,il pouvait mais ne voulait pas ...pour preuve la Constitution l'interdit à tout postulant à la présidence et si cela avait été le cas ,les clones de hatem bouriel qui suivent Marzouki à la loupe auraient crié au scandale ...or il n'en est rien ...d'ailleurs je vous mets au défi d'avancer la moindre preuve ...j'attends les bouriel & Co ...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter