Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


C’est aujourd’hui que commence demain


31 Octobre 2012


C’est ce matin, mardi 30 octobre 2012, à 6h30 que nous avons mis en ligne ce site d’information, après deux jours de travail sans arrêt et jusqu’à l’aube, à faire toutes les vérifications éditoriales et tous les tests informatiques. Deux journées infernales qui viennent couronner plusieurs semaines de patient labeur. La construction de ce site que nous dédions à la mémoire de tous les journalistes du monde morts dans l’exercice de leur fonction, nous a en effet demandé trois mois. On m’a déjà dit que les Tunisiens sont des champions en informatique et j’ai pu le constater en voyant K.J, K.Z et R.B.B travailler. Ce sont les premiers que je voudrai féliciter et remercier, puisqu’ils sont, comme toute l’équipe de Tunisie-Secret, des bénévoles.

Tunisie-Secret est née d’un terrible désespoir et d’une immense espérance. Le désespoir d’abord de voir la Tunisie se libérer du joug de la dictature pour tomber dans les ténèbres de l’islamo-salafisme le plus abominable. Qui aurait pu imaginer une régression aussi vertigineuse, après la joie extatique  du 14 janvier 2011 ? Ensuite, l’espérance que la Tunisie, comme Carthage jadis et naguère, renaîtra de ses cendres, encore plus belle et plus ambitieuse qu’elle ne l’a jamais été auparavant.

C’est à ce combat de la vérité contre le mensonge, du dévouement contre la trahison, des Lumières contre l’obscurantisme, de la démocratie contre la théocratie, de la liberté contre la servitude, de la modernité contre l’archaïsme, du patriotisme contre le charlatanisme, de l’humanisme universel contre le totalitarisme vert, de l’islam éclairé contre l’islamisme ténébreux, de l’altérité ouverte contre l’identité fermée, que Tunisie-Secret va désormais se consacrer.

C’est en mai 2011 que l’aventure de Tunisie-Secret a commencé comme un simple blog. Des mois durant, du mieux que nous avons pu, nous avons essayé d’informer sans déformer, de critiquer sans blesser, d’admirer sans flatter ; nous avons défendu ceux et celles qui étaient pour d’autres des « indéfendables », et critiqué ceux qui étaient pour d’autres des « intouchables ». Ce n’était guère par goût de différencialisme ou de sensationnalisme, mais par amour de la liberté et passion de la Justice.

Fort de cette expérience et armé de notre seule volonté, nous allons continuer cette aventure et nous appelons tous les jeunes talents à nous accompagner dans ce journalisme participatif, responsable et citoyen. Ce journal, nous ne l’avons pas crée pour nous mais pour les autres : ceux qui n’ont pas les moyens de faire entendre leur voix, ou ceux qu’on empêche de s’exprimer. Nous ne le mettons pas au service des tentations mercantilistes, mais nous le soumettons aux exigences d’une cause : une Tunisie souveraine, avec une démocratie au diapason de la Modernité, et non pas une Tunisie enfermée dans un présent qui refuse de devenir un passé.       


           


1.Posté par Sihem el Ayali le 31/10/2012 09:53
Votre texte me donne des frissons et des larmes , Merci pour la Tunisie et bonne chance

2.Posté par Imen le 31/10/2012 10:01
Bonne continuation :)

3.Posté par Jihème le 02/11/2012 19:43
Je découvre votre site et j'ai lu plusieurs de vos articles et votre éditorial. Bravo pour votre initiative et votre courage à dénoncer cette dérive absurde et obscurantiste d'un pays si attachant et autrefois si accueillant, pacifique et raffiné, où j'ai vécu et que j'ai tant aimé.
Je vous souhaite le succès que vous méritez.

4.Posté par AmonBra le 17/02/2013 00:29
La Tunisie mérite beaucoup mieux que de copier les pseudo démocraties occidentales ou de devenir un satellite du $alafo-$ionisme, le peuple Tunisien à dans sa jeunesse les capacités de réinventer la démocratie et vous en êtes la démonstration.

Merci à toute l'équipe pour la qualité de votre travail, bon courage et au plaisir de vous retrouver encore plus fort.

5.Posté par sultana le 11/08/2014 22:46
le titre de votre éditorial est superbe, comme une fenêtre ouverte sur un avenir magnifique
et il ne concerne pas seulement la Tunisie mais l'ensemble de ce nouveau monde confronté au défi des 7 milliards et à des dirigeants politiques dépassés qui ne trouvent rien de mieux comme réponse que de jouer les États contre les Peuples pour essayer de les "confiner"
Je ne peux que nous souhaiter à tous cet "avenir magnifique" en sachant que nous ne pourrons pas y arriver sans ce qui ressemble aux convulsions de l’enfantement!

je voudrais attirer votre attention sur le sujet suivant:
lorsque nous avons suivi les débuts de la "révolution de jasmin" de la Tunisie, nous avons tous été enthousiasmés et ..soulagés!
et les jours suivants nous avons reçu les premiers reportages, notamment celui de paris match qui présentait en page de couverture une ravissante jeune tunisienne brandissant un drapeau .
mais en y regardant de plus près, on a pu voir qu'elle portait autour du cou un foulard qui montrait clairement une carte de la "Palestine" de laquelle Israël avait disparu -et nous connaissons tres bien la signification de cette carte-
nous avons compris immédiatement que cette "révolution" était biaisée et pressenti ce qui est en train de se passer aujourd’hui
je vais vous expliquer pourquoi
nous savions que la Tunisie était le fer de lance de la promotion des femmes pour en faire un rempart contre l'islamisme mais comment penser assoir une reforme sociétale en creusant dans ses fondements un gouffre de haine
si votre jeunesses avait été élevée dans cet esprit , alors c'est que leur cerveaux avaient été volontairement affaiblis pour mieux être manipulés
ne vous y trompez pas, cela ne me dérange pas d’être, en tant que juive ou même israélienne, haie par des tunisiens ou même par l'ensemble du monde musulman, je ne peux exprimer que de la compassion pour des peuples aussi facilement trompés parce que cette haine n'est qu'un outil dont vos dirigeants se servent contre vous
c'est vous qui en êtes les premières victimes et non les juifs ou Israël!

ma "tribu" vivait dans le sud du Maghreb des siècles avant que les arabes n'y arrivent, et ils nomadisaient sans aucun probleme avec les tribus berbères , mon père a même été pharmacien à bizerte
et lorsque je me retourne pour regarder en arrière, je ne peux que remercier le FLN de nous avoir obligés à quitter l’Algérie.
Un jour , Ferhat Abbas qui était un ami d'enfance de mon père lui a dit "nous allons avoir bientôt notre indépendance et il faut que tu restes parce que nous aurons besoin de gens comme toi dans notre nouveau pays"
mon père lui a répondu "mon ami, l'avenir de mes enfants n'est pas en Algérie"
et il avait raison, et malheureusement nous le savons tous
et nous savons également pourquoi !

je vous suggère d’écouter un garçon exceptionnel qui pourrait être un de mes fils
https://www.youtube.com/watch?v=NOlpY-B2Z3w#t=212

je ne sais pas si vous allez garder mon message mais je vous souhaite d'arriver à surmonter ce mur qui vous enferme et vous asservit.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Novembre 2012 - 09:56 Ce qui ne me tue pas me rend plus fort

 

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter