Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Cynisme ou naïveté de l’Ambassadeur du Canada en Tunisie ?


20 Août 2016

Madame Carol McQueen, Ambassadeur du Canada en Tunisie, a récemment publié sur la page facebook de l’ambassade les photos marquantes de sa visite hautement diplomatique dans la « province » très civilisée de Sidi Bouzid ! Une façon de dire aux habitants de cette ville et aux Tunisiens en général qu’ils ont eu raison de détruire leur pays en janvier 2011 et d’avoir fait d’un clochard alcoolique et d'un voyou la figure emblématique de leur magnifique « révolution ».


Madame Carol McQueen, Ambassadeur du Canada en Tunisie, au pied de la Brouette de Sidi Bouzid, symbole de la décadence tunisienne et berceau de la guerre néocoloniale contre le monde arabe.
Madame Carol McQueen, Ambassadeur du Canada en Tunisie, au pied de la Brouette de Sidi Bouzid, symbole de la décadence tunisienne et berceau de la guerre néocoloniale contre le monde arabe.
Au pays des gueux, des lâches, des mercenaires et des colonisés, rien n’étonne plus personne. Autrefois astreints à leur rôle strictement diplomatique, selon le droit et les conventions internationales, les Ambassadeurs en Tunisie sont devenus depuis 2011 des hommes de terrain, selon une « tradition » inaugurée par le Proconsul américain Jacob Walles. On se souvient encore des visites de travail de l’Ambassadeur d’Allemagne et de ses rencontres avec les gouverneurs et les délégués régionaux dans différentes villes de Tunisie, pour s’enquérir du bonheur des citoyens et s’assurer du sérieux des représentants de l’Etat dans ces régions.

A l’époque (2011-2013), cela pouvait se comprendre, les Tunisiens étant encore saouls de leur « révolution du jasmin » qui a ébloui le monde dit civilisé et motivé l’homme blanc à aller casser de l’Arabe, notamment en Libye et en Syrie. Mais depuis trois ans, bien tardivement, les Tunisiens ont réalisé l’énormité de l’imposture et mesuré l’ampleur des dégâts sur leur propre pays ainsi que dans le monde arabe. D’où la question que l’on se pose sur la dernière visite estivale de Madame Carol McQueen à Sidi Bouzid : est-elle sincère lorsqu’elle rend hommage à « L'endroit sacré où le printemps arabe a commencé », ou prend t-elle les Tunisiens pour ce qu’ils sont, à savoir un peuple au patriotisme déclinant et une « poussière d’individus » sensible aux flatteries de l’Occident ?

Dans le post publié sur la page officielle de l’ambassade du Canada en Tunisie, en illustration à sa photo devant la brouette de Mohamed Bouazizi, Madame Carol McQueen a dit avoir été « honorée de se tenir devant le monument érigé en l'honneur de Mohamed Bouazizi, qui s'est immolé le 17 décembre 2010 à Sidi Bouzid lorsque les autorités tunisiennes l'ont traité inhumainement et l'ont empêché de gagner sa vie. Cet acte a déclenché la révolution tunisienne qui a inspiré le printemps arabe à travers la région et a changé le courant de l'histoire. Le Canada demeure à côté du peuple tunisien et salue l'effort de tous les tunisiens et toutes les tunisiennes pour consolider la démocratie et bâtir un pays meilleur ».

Pour le pays meilleurs, les Tunisiens ont réalisé les progrès immenses qui ont été réalisé depuis janvier 2011 ! Pour la solidarité du Canada, les gueux dont le pouvoir d’achat s’est rétréci comme une peau de chagrin et qui n’auront bientôt plus rien à manger, n’attendent pas des paroles consolantes mais des chèques trébuchants. S’il vous plaie, aidez-nous. Telle est la phrase que tous répètent, du haut sommet de l’Etat au plus déshérité dans le fin fond de Sidi Bouzid.

Même si elle est jeune et ambitieuse, Madame l’Ambassadeur devrait revoir le texte de sa mission diplomatique et laisser le populisme à Hamma Hammami et à ses camarades du prolétariat. Elle devrait aussi s’occuper de choses nettement plus sérieuses et périlleuses pour son pays, notamment le rôle que les trois premiers gouvernements tunisiens post-révolutionnaires ont joué dans l’exportation des terroristes locaux vers la Syrie et l’Irak, cette armée de mercenaires que le Canada semble combattre au sein de la coalition dite internationale.
 
Selon la presse canadienne, la police fédérale a abattu mercredi 10 août au soir un sympathisant de Daech qui s’apprêtait, selon les autorités, à commettre un attentat au sud de Toronto. Dans une vidéo interceptée quelques heures plus tôt par le FBI américain, qui a immédiatement alerté Ottawa sur une attaque imminente, ce « Canadien » avait prêté allégeance au groupe terroriste que les Américains et les Occidentaux ont soutenu et armés contre la Syrie et dont ils ne savent plus quoi faire aujourd’hui. 

Les Canadiens sont un peuple des plus tolérant et généreux dans le monde. Leur pays fut un paradis pour les nombreuses nationalités qui y ont trouvé l’hospitalité, la dignité, le travail, la liberté et le savoir. Depuis quelques années, ce beau pays est devenu une poubelle pour les islamistes, qui y ont imposé leur culture moyenâgeuse et leur charia obscurantiste. Plus encore que les Français et les Allemands, la classe politique canadienne a fait preuve de laxisme et de tolérance dont les Canadiens vont payer très cher le prix. Et si son Excellence continue à poser au pied de la brouette, c’est à Montréal que la révolution bouazizienne finira par éclater.

Karim Zmerli       

Madame Carol McQueen, interviewée par une "journaliste" voilée de radio Karama.
Madame Carol McQueen, interviewée par une "journaliste" voilée de radio Karama.

Entrevue hautement stratégique entre le directeur de radio Karama et l'Ambassadeur du Canada en Tunisie.
Entrevue hautement stratégique entre le directeur de radio Karama et l'Ambassadeur du Canada en Tunisie.

Photo de famille. Chacun pense à ce qu'il pourrait tirer du modèle Sidi-Bouzidien de la démocratie canadienne: les uns à une carte de séjour au Canada, les autres à un chèque pour une grande radio nationale !
Photo de famille. Chacun pense à ce qu'il pourrait tirer du modèle Sidi-Bouzidien de la démocratie canadienne: les uns à une carte de séjour au Canada, les autres à un chèque pour une grande radio nationale !


           


1.Posté par HANOU le 22/08/2016 23:53
@Karim Zmerli
C'est totalement hautain et indigne de traiter un courageux patriote de :
"clochard alcoolique et de voyou".
Honneur à feu Bouazizi qui a su déloger un despote et toute sa mafia et autres.

2.Posté par Hajji Mounir le 23/08/2016 12:10
C'est par hasard que je suis tombé sur "ce que tu as écrit" , parce qu'il ne vaut pas le titre d'article ( le vouvoiement que je dois normalement employer m'est paru impertinent, vu le contenu grossier de ton écrit) et j'ai été pris à la fois par de la répugnance et de la colère. Ce que tu as écrit n'est qu'un règlement de comptes dont je ne sais pas les motifs ni les cibles. Je n'ai lu que des propos mal placés qui témoignent d'ignorance, de préjugés et des lectures arbitraires d'intentions. Je ne défends personne mais je me sens obligé de te faire les remarques suivantes :
* Ton discours régionaliste et populiste ne te mène nulle part , il ne reflète qu'un regard hautain médiocre et ignorant.
* Ne reproche rien à Bouazizi. Son geste a poussé les gens à protester, à manifester et à se révolter contre l'injustice et la marginalisation (chômage, appauvrissement, corruption, clientélisme...)
* T'as pas le droit de critiquer les Bouzidiens parce qu'ils veillaient debout dans les rues dans des affrontements atroces contre un régime policier terrifiant au moment où les autres fêtaient la fin de l'an dans les bars, les cafés et les hôtels des villes de luxe. Al Karama nous traverse les veines. l'assujetissement et la résignation n'ont jamais été notre choix comme les autres, qui profitent du système économique et social injuste.
* Si le mouvement des protestations n'a pas abouti à une situation meilleure, c'est certainement à cause de cette période transitoire et de cette classe politique fainéantee et corrompue qui s'est vite adaptée pour tirer profit de la nouvelle situation ....
* Si les vieux se sont emparés du pouvoir après les efforts et le mort des jeunes, c'est pas la faute des Bouzidiens
* Si les élections de 2011 ont mis au pouvoir une horte d'imbéciles, ce n'est pas à cause des Bouzidiens.
* Si les gouvernements ont échoué, les Bouzidiens n'en sont pas responsables.
* Si les rats du terrorisme ont pris place, ce n'est pas la faute des Bouzidiens.
* Si les élections de 2014 ont rajeuni un systématiquement vieilli, ce n'est pas aux Bouzidiens qu'on reproche un tel sort.
* Si l'on appelle ce mouvement "révolution du jasmin" , nous ne l'avons pas choisi. On aurait préféré "le cactus", comme surnom ..... Ça reflète mieux la situation ...
* Si ce mouvement s'est propagé au profit des forces impériales, ce n'est pas notre faute ...
* S'il y a des gens qui ont mille et une raisons pour pleurer le régime déchu, les habitants de Sidi Bouzid et Kasseine ont mille et une raisons pour dénoncer tous les régimes injustes qui ont instauré le déséquilibre, la marginalisation et l'appauvrissement.
* Comme d'habitude et comme toujours, nous, les petits-fils des FELLAGAH, sommes toujours les premiers à lutter contre les Beys, la France, Bourguiba, Ben Ali, La troïka. Seule, une lecture de l'histoire, peut éclairer les zones obscures de quelques esprits.
* Concernant l'ambassadrice, elle était accompagnée du gouverneur, un imbécile désigné par le gouvernement d'imbéciles !!! Pourquoi nous n'étions pas gênés des milliers des visites des responsables occidentaux à vos projets, vos radios, vos institutions, durant des décennies ????
* Sidi Bouzid à été pour longtemps visitée par des milliers de gens des quatre coins du monde, en l'honneur de son mouvement de protestation. Ils nous rendent visite par respect et non parce que nous sommes des mendients qui demandent des aumônes .... Pourquoi chercher des visas quand nous voulons rester chez nous ?. C'est naïf de voir les Canadiens comme des naïfs susceptibles d'être victimes d'escroquerie des Bouzidiens .... L'Etat était toujours pour nous un vieux nid de guêpes où règne la corruption et le clientélisme ...
* Le commentaire concernant la journaliste qui interviewait l'ambassadrice est mal placé. Son port ou non du hijab n'a pas de rapport avec ses questions. D'ailleurs, l'invitée l'a acceptée... En quoi ça te gêne ???
* En bref, je me suis rendu compte que les termes cynisme et naïveté ne peuvent, en aucun cas, être attribués à l'ambassadrice ou à la radio Al Karama. Il y a sûrement certains qui les méritaient plus ....
C'est lamentable ....

TS- Les "révolutionnaires" de Sidi Bouzid devraient ajouter à côté de la brouette de leur "martyr" alcoolique un monument dédié à Freedom House, aux USA et à Israël !

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter