Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


De l’indépendance des journalistes, dépend la liberté du peuple tunisien


18 Septembre 2013

Al-Jazeera sabote la grève générale des journalistes tunisiens. Cette grève n’empêchera pas la transmission en direct sur Al-Jazeera des travaux de l’ANC, a prévenu Samir Ben Amor, le fumier du CPR. Après cet avantage accordé à la TV des Frères musulmans qui a allumé le feu de la discorde en Tunisie, on espère qu’elle sera boycottée par toute la classe politique et intellectuelle, et que plus personne ne se montrera sur cette TV de propagande islamiste. Depuis hier, et par solidarité avec nos confrères et compatriotes en grève, T.S a décidé de ne rien publier. L’intimidation de Tahar Ben Hassine, l’acharnement contre Soufiane Ben Farhat et l’incarcération de Zied El-Héni ont été la goutte qui a fait déborder le vase. Conscient de son échec cuisant et de son incompétence flagrante, le gouvernement islamico-cépéro-takattolien veut faire taire la presse libre pour instaurer définitivement sa dictature totalitaire. Acheter ou châtier les journalistes, c’est ainsi que commencent toutes les dictatures. Les deux premières années de l’ère bénalienne, la presse était libre. Par la suite, elle est devenue un outil de répression et de propagande. Tous les journalistes tunisiens, indépendamment de leurs choix politiques, doivent être solidaires. S’ils perdent leur indépendance, nous perdrons notre liberté. Nous manifestons notre solidarité en reproduisant cet excellent billet de Nadya B’Chir, qui a été publié dans Business News.


De l’indépendance des journalistes, dépend la liberté du peuple tunisien
J’ai lu ce matin un post sur Facebook, qu’un ami a fait à propos de la grève des médias : « Elle est belle la vie sans Tunisie Secret, Tunisie Numérique, Business News, Kapitalis et compagnie....pourvu que ça dure ! #overdose ». Ce post m’a agacé. Pourtant, d’ordinaire je ne prête pas la moindre attention à ces individus qui critiquent les médias, car songeant qu’ils sont bien loin de savoir de quoi ils parlent. Mais le fait est que cet ami est un photographe. En d’autres mots c’est un artiste, un artiste militant, il rejoint donc le rang des journalistes dans leur art et dans leur militantisme. Ce jeune artiste militant, n’épouse pas la cause des journalistes, ni leur combat pour une liberté de presse. Il ne se fond pas dans le ressenti, bien longtemps refoulé, du journaliste opprimé et muselé. Il s’adonne simplement à la critique facile et superficielle sans franchir un seuil plus élevé même dans l’appréciation. 

Les médias en Tunisie sont à une distance considérable de la perfection professionnelle que les gens du secteur envient aux médias étrangers. Soit. Mais, la grève générale entamée aujourd’hui est une belle preuve des pas notables entretenus en vue d’avancer sur cette distance. Cette grève est un coup de gueule contre l’instrumentalisation des médias, d’abord, qui se fait par les partis au pouvoir rejoints par ceux de l’opposition. Ensuite, contre la censure, la censure de tout genre, car pourquoi doit-on choisir entre une sensibilité politique ou une autre et y adhérer dans ses écrits ? Enfin, contre la « médiocralisation » du secteur, sans structure de contrôle et de régulation, des pseudos « médias » naissent et font de la nuisance aux sérieux.   

Un jour, j’ai vu le film Frost/Nixon, et toute ma vision du journalisme et des médias a pris un virage étincelant. Ce film relate l’interview faite par le journaliste américain David Frost avec le président des Etats Unis d’alors, Richard Nixon. Ce film est une véritable leçon de courage journalistique et de professionnalisme. En faisant la grève générale d’aujourd’hui, je pense à Frost et vois en tout journaliste tunisien honnête et intègre un futur Frost. Ça sera sans l’once d’un doute la plus superbe des victoires du secteur des médias en Tunisie. 
 
Nadya B’Chir, pour business News, le 17 septembre 2013 
 

 
 


           


1.Posté par mejdi bergaoui le 18/09/2013 11:02
"Nous manifestons notre solidarité en reproduisant cet excellent billet de Nadya B’Chir, qui a été publié dans Business News".
en parlant de courage journalistique et de professionnalisme, évoqués dans "l'excelent" billet de nadia Bchir que vous reproduisez avec fireté voire arrogance, soyez au mieux des amateurs (tout comme moi) et sachez au moins que david frost est anglais et non pas americain.

2.Posté par Triki A le 19/09/2013 14:12
pour moi al jazira n'existe plus , f'ai éliminé la fréquence de cette chaine de mon récepteur depuis longtemps

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter