Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Erdogan récolte en Turquie ce qu’il a semé en Syrie !


15 Mars 2016

En moins d’un mois, le terrorisme frappe une seconde fois en Turquie faisant cette fois-ci 37 morts. En 24h et sans la moindre preuve, le gouvernement islamiste a désigné le coupable idéal, à savoir le PKK. Et si le coupable était plutôt Daech, le partenaire économique d’Erdogan et de sa famille ?


Recep Tayyip Erdogan, ami de Daech, ennemi du PKK !
Recep Tayyip Erdogan, ami de Daech, ennemi du PKK !
Dimanche 13 mars, une voiture piégée de marque BMW a explosée à Ankara faisant 37 morts et plus de 120 blessés. L’attentat terroriste de type kamikaze s’est produit dans le quartier de Kizilay, un lieu hautement symbolique où se dressent les bureaux du Premier ministre, le bâtiment de l'Assemblée nationale et le quartier général des forces armées.

En cinq mois, il s'agit de la troisième attaque meurtrière essuyée par Ankara. Le 10 octobre 2015, un double attentat kamikaze avait tué 103 personnes lors d'un rassemblement pour la paix devant la gare centrale de la cité anatolienne. Le 17 février dernier, un attentat à la voiture piégée contre un convoi militaire avait fait 29 victimes, dont neuf civils. Un mois plus tôt, onze touristes avaient déjà trouvé la mort dans un attentat-suicide dans le cœur touristique d’Istanbul.

A peine 24h après l’attentat du dimanche, et malgré l'absence de toute revendication, le Premier ministre Ahmet Davutoglu a assuré que les enquêteurs disposaient d'éléments « très sérieux, quasi-sûrs, qui impliquent l'organisation terroriste séparatiste ». Autrement dit le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Quelques heures après cet attentat, l'aviation turque pilonnaient les positions du PKK au nord de l'Irak, dans les montagnes de Kandil !

Le régime islamiste turc, dirigé par le Frère musulman Recep Tayyip Erdogan, est souvent prompt à condamner le PKK ou son cousin syrien, le PYD. L’attaque terroriste contre des militaires de février dernier a été attribuée au PKK, alors qu’il a été revendiqué par le TAK, « Faucons de la liberté du Kurdistan », un autre groupe d’opposition kurde.

En réalité, la Turquie est rattrapée par le conflit syrien qu’elle a alimenté depuis 2011, et dont elle a si bien profité. Devenu base arrière de l’internationale islamo-terroriste, organisant le trafic d’armes, de drogue, de candidats à l’immigration et de pétrole avec Daech, cet Etat islamo-mafieux s’est auto-fragilisé. C’est précisément ce que lui reproche l’opposition laïque et nationaliste. Cette vague terroriste était donc bien prévisible. A force de jouer avec le feu, o finit par se faire brûler.
     
Il y a deux jours, la diplomatie américaine avait d’ailleurs publié sur internet une mise en garde pour ses ressortissants. Elle demandait aux Américains d’éviter certains secteurs d’Ankara, dont les quartiers des ministères en raison d’une menace terroriste imminente. Washington a expliqué avoir publié cette annonce suite à des renseignements partagés par les autorités turques.

Mounir Chalabiya


           


1.Posté par eshmoun le 17/03/2016 15:38
Sans oublier probablement la revanche de Poutine s'agissant de semer et de récolter

2.Posté par Un Algérien. le 17/03/2016 21:07 (depuis mobile)
CET ÉNERGUMÈNE ERDOGAN EST UN DANGER , FOU FURIEUX ...PAUVRES TURCS !!!? ET LES SAOUDS , DES ANCIENS BERGER !!! ERDOGAN ET SAOUDS ET L''EMIRETTE DU QATAR BIENTÔT EN NIQAB POUR SE CACHER , QUELLE HONTE ..DES CRIMINELS.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter