Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Exclusif : L’un des snipers étrangers de 2011 arrêté aux frontières libyennes


2 Mars 2015

Il y a quelques semaines, il a été arrêté à Ras Jédir où il voulait se faire passer pour un médecin humanitaire fuyant les milices libyennes. Ses empruntes digitales l’ont trahies et il se trouve actuellement en prison à Tunis, en attendant son jugement... ou sa fuite arrangée, comme en janvier 2011!


Exclusif : L’un des snipers étrangers de 2011 arrêté aux frontières libyennes
Le poste frontalier de Ras Jédir est devenu une passoire par où transitent des marchandises de contrebande, toutes les drogues dures et des armes. Mais personne ne s’attendait à revoir l’un des snipers étrangers qui a été déjà arrêté en janvier 2011 et qui a été libéré par le général Rachid Ammar, sous les ordres du chef de la CIA en Tunisie.

Nous tenons cette information d’un responsable sécuritaire, qui la tient lui-même d’un haut cadre au ministère de l’Intérieur. L’affaire remonte à quelques semaines, lorsque la police des frontières à Ras Jédir a arrêté quatre individus suspects, dont au moins un tunisien et deux de type européen. Se présentant comme des bénévoles travaillant pour une ONG humanitaire, ils venaient de Tripoli et prétendaient fuir la situation devenue dangereuse en Libye. Le tunisien s’est présenté comme leur chauffeur et le véhicule de marque Peugeot était immatriculé en Tunisie.

De simple vérification de papier, les choses ont tourné en arrestation. Les quatre individus ont été transférés à Gabès et le lendemain, à Tunis. Selon notre informateur, les seuls qui ont été maintenu en prison sont le chauffeur tunisien et l’un des « européens » se présentant comme médecin. Celui-ci a été confondu par ses empruntes digitales, déjà répertoriées dans un fichier spéciale du ministère de l’Intérieur.

Et pour cause, l’individu en question, la cinquantaine, portant un passeport suédois, a été identifié comme étant le même individu qui a été arrêté en janvier 2011, avec quatre autres personnes venues « chasser le sanglier » en pleine « révolution » tunisienne (voir vidéo ci-dessous). A l’époque, cet individu portait un passeport Sud-Africain. Pour l’avoir écrit plusieurs fois, nous savons que ces individus étaient des mercenaires-snipers, travaillant pour les services américains ou qataris, ou les deux. On ne l’a jamais su puisqu’ils ont été libérés par le général Rachid Ammar à peine 24h après leur arrestation à Tunis.

Cette arrestation avait été confirmée à l’époque sur la chaîne de TV nationale par un officier de l’armée tunisienne. Peu de temps après, la radio publique suédoise « révélait » que ces personnes sont des touristes « venus dans le cadre d’un voyage de groupe organisé pour la chasse du sanglier. Ils séjournaient en Tunisie depuis plus d’une semaine et allaient rejoindre leur hôtel au centre-ville en taxi, lorsqu’ils ont été interceptés par les citoyens et les forces de l’ordre ».  

Comme l’avait constaté à l’époque un journaliste français, Olivier Piot, travaillant pour Le Monde Diplomatique, ces snipers étrangers ont réussi à quitter le territoire tunisien à partir de l’aéroport de Tunis-Carthage dans la matinée du 17 janvier 2011, et non pas le 13 comme cela a été écrit par erreur ou par désinformation. On avait alors parlé de quatre Allemands et d’un Français, mais en réalité, il y avait trois Allemands, un Français et un Sud-Africain, précisément celui qui vient d’être arrêté à Ras Jédir !

Tout porte à croire donc que ce mercenaire est resté actif. Et pour cause : après avoir participé à l’assassinat des manifestants de Thala, Kasserine et Douz, qu’on avait collé à la police de Ben Ali, il a pu échapper à la justice tunisienne ; il sait donc que même en cas d’arrestation, il ne risquait rien.

On se souvient tous de la célèbre phrase de Béji Caïd Essebsi, « Si quelqu’un attrape un sniper, qu’il me l’apporte » ! Nous sommes en mesure de lui dire aujourd’hui avec certitude, et nos confrères peuvent enquêter sur place, qu’il y a un dangereux sniper-mercenaire actuellement détenu à Tunis.

Même si l’on peut bien s’en douter, qu’importe ce qu’il faisait en Libye et ce qu’il est revenu faire en Tunisie. La Justice tunisienne doit l’interroger sur les crimes qu’il a commis en janvier 2011, qu'on avait collé à la police de Ben Ali, et sur les conditions de sa sortie de l’aéroport Tunis-Carthage, le 17 janvier 2011. Justice doit être faite et la vérité doit être dite aux Tunisiens quatre années après le coup d’Etat déguisé du 14 janvier 2011.

Karim Zmerli  




           


1.Posté par MKAOUAR MOHAMED le 03/03/2015 09:05
Me notifier

2.Posté par HannibalStrasbourg le 03/03/2015 11:22
Il faut le montrer à nos "politicards" qui ont prétendu que les snipers n'ont pas agi en Tunisie

3.Posté par Mercure le 03/03/2015 11:34
Curieux que ce dossier des snipers soit évoqué par TS précisément en ce moment.

Mais il s'agit bien d'un sujet crucial pour la compréhension des événements ayant mené à la destitution - bienvenue- de ZABA

Ce qui est tout aussi curieux c'est le silence des médias tunisiens concernant une affaire majeure peut être couverte par Caid Essebssi.

Dans les deux cas , la souveraineté du pays prend l'eau, et le pauvre citoyen lambda a plus que jamais l'impression de n'être qu'un cobaye de laboratoire.

4.Posté par Mercure le 03/03/2015 15:50
Attention Coup d'Etat possible à moyen terme en Tunisie

Le rondouilard nejem gharsalli est en train d'activer ses propres réseaux de manière surprenante. Et ultra-rapide.
Trop rapide, trop structurée pour ne pas être planifiée depuis un moment par plusieurs parties sécuritaires et autres.

Qu'il se prépare à un coup d'Etat, cela ne me semble pas chose débile

5.Posté par Léon le 04/03/2015 23:15
Et pourtant c'était si clair. Mais les tunisiens haineux ont perdu tout sens du discernement lorsque les américains et les qataris les ont manipulé et assisté pour virer leur président. Ils ont feint ne pas comprendre qu'ils ont trahi leur pays. Un peuple de traîtres!
Alors que les snipers étaient évidemment recrutés par les états voulant destituer Ben Ali pour tuer des pauvres gens et attiser le feu de la révolution, les tunisiens n'ont même pas interprété la parole historique donnée par BCE (citée par TS) et qui voulait stricto sensu dire: "Les snipers sont du côté de ceux qui m'ont sollicité pour gouverner".
C'était tellement GROS que cela manquait manifestement de pudeur (beaucoup ont vu les snipers et même la télé a passé les chasseurs de sangliers). Il avait aussi précisé dans la même interview que si l'on disait aux tunisiens tout ce qui se passait, ils n'en dormiraient pas le soir.
Mais çà aussi, les tunisiens ont fait semblant de ne pas l'avoir entendu. Ils ont l'oreille très sélective.
Il faut dire qu'un peuple qui trahi son pays, essentiellement par haine et par régionalisme ne doit pas se sentir bien grand et bien vaillant. C'est la réalité de notre peuple. L'erreur de Bourguiba était de croire que l'instruction en ferait des gens bien. Pas du tout! Ce fut l'inverse. L'instruction a augmenté leur pouvoir de destruction, leur prétention et leur arrogance,...jusqu'à détruire leur pays en applaudissant une merdolution motivée de haine et de destruction, après que Siyédhom ont sacrifié six décennies de leur vie à construire ce pays pierre après pierre.
On verra quelles suites seront données à cette arrestation.
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

6.Posté par Sammy le 06/03/2015 15:21
Les armes que l' on voit sur toutes les videos montrant ces soit disant snipers ne sont pas mais pas du tout des armes utilisees par des snipers proffessionels. juste de fusils de chasse.
Donc soit ce sud africain n' a rien a voir avec les suedois arretes et il est vraiment un sniper, soit les snipers sont les forces de la BAT tunisiennes, qui repondent aux descriptions et au videos qui circulent toujours sur internet.
Soyez plus claire et donner des informations bien precises si vous voulez que l' on vous croit.
Sammy

7.Posté par morched le 08/03/2015 10:28
Salem,
des snipers étrangers de 2011 fait par les USA ,qataris , destituer Ben Ali pour tuer des pauvres gens et accuser BEN ALI ,
lors de la dernière campagne présidentielle, durant laquelle il a soutenu la candidature de Moncef Marzouki. On apprend, aussi, qu’il y a quelques semaines l’un des snipers étrangers de 2011 (arrêté en 2011 puis relâché) a été arrêté à Ras Jédir où il voulait se faire passer pour un médecin humanitaire fuyant les milices libyennes

8.Posté par UN ALGÉRIEN. le 06/03/2016 18:19 (depuis mobile)
LES USA CIA , ONT , AVEC LA SECTE WAHABITE "FRÈRES MUSULMANS" , REPRÉSENTÉ EN LIBYE PAR ABDEL JALIL , EN TUNUSIE PAR GHANNOUCHI , ET EN EGYPTE PAR MORSI CONVENU PAR DES ENGAGEMENTS DE SEMER LA DISCORDE , COUP D'ETAT, INSTALLER DES REGIMES WAHABITE.

9.Posté par UN ALGÉRIEN. le 06/03/2016 18:27 (depuis mobile)
LES USA CIA ET LES TRAITRES QUI DEVAIENT PRENDRE LE POUVOIR (ABDEL JALIL EN LIBYE , GHANNOUCHI EN TUNISIE , MORSI EN EGYPTE ) DEVAIENT AVEC LE QATAR , ERDOGAN TURC AKP ET SAOUDS ATTAQUER LA SYRIE . D''AFRIQUE DU NORD AU M/ ORIENT DES REGIMES WAHABITE

10.Posté par UN ALGÉRIEN. le 06/03/2016 18:39 (depuis mobile)
SEUL L''ALGERIE A RÉSISTÉ , SUIVI DE L''EJECTION DE MORSI PAR SISSI ET L''ECHEC DE GHANNOUCHI EN TUNISIE , ET LA RÉSISTANCE SYRIENNE ONT FOIRÉ LE PLAN " PRINTEMPS ARABES ". QUI EST D''INCORPORER LA LIGUE ARABE A l''OTAN AVEC L''AIDE DES TRAITRES " FRÈRES

11.Posté par UN ALGÉRIEN. le 06/03/2016 18:47 (depuis mobile)
LE PLAN "PRINTEMPS ARABE " ET DE FAIRE UNE OPA SUR LA LIGUE ARABE PAR LES SIONISTES USA AVEC LA COMPLICITÉ DES FRÈRES MUSULMANS , QUATAR , AKP ERDOGAN ET SAOUDS WAHABITES . . OTAN + LIGUE ARABE WAHABISER . .LES TRAITRES WAHABITES PREND LE CONTRÔL

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter