Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Exclusif : Le Qatar a offert à Slim Chiboub un appartement au cœur de Paris


27 Avril 2013

C’est le journaliste d’investigation Nicolas Beau qui le révèle dans son dernier livre « Le vilain petit Qatar » dont Tunisie-Secret a pu obtenir un exemplaire, livre qui sera en vente au début du mois prochain. C’est pour services rendus à l’émir que le gendre de Ben Ali a reçu ce « modeste » cadeau : un splendide appartement situé au 44, avenue de Kléber dans le seizième arrondissement, juste derrière l’avenue Foch. Coût de cet appartement, 1,25 million d’euros. Contenant bien d’autres révélations explosives sur le Qatar et sur le réseau des affairistes véreux tunisiens et français qui étaient au service du régime bénalien, ce livre coécrit avec l’ancien journaliste de Paris-Match, Jacques-Marie Bourget, est une véritable bombe. Nous en publierons les passages les plus saillants. Ce soir, l’appartement offert à Slim Chiboub. Extrait du livre "Le vilain petit Qatar. Cet ami qui nous veut du mal", édition Fayard, 2013, 292 pages.


Exclusif : Le Qatar a offert à Slim Chiboub un appartement au cœur de Paris
Pages 188-189 du « Vilain petit Qatar » :

« Pour l’instant, les autorités du Qatar ont échappé à la vigilance des gendarmes financiers européens. Pour combien de temps ? Dans la procédure dite « des biens mal acquis », initiée en France contre les acquisitions des dictateurs africains, les magistrats français et belges ont découvert quelques discrets canaux où les Qataris ont laissé leurs empreintes. Sans que personne bouge. En 2010, l’émir utilisait les mêmes intermédiaires que le clan Ben Ali. Et pis encore, il finançait l’acquisition par les proches de ce dernier de biens immobiliers à Paris. Après le départ de Ben Ali du pouvoir, la cellule de traitement des informations financières de Bruxelles transmet au parquet français des informations provenant de son homologue français Tracfin. Il ressort qu’un agent immobilier, Jihan Sanbar, gère les biens privés de l’émir du Qatar en Belgique par le biais d’une entreprise française, la SARL French Properties Management. Soit six immeubles, dont saz résidence à Verviers, le Hunting Cottage. Pourquoi un tel montage, une telle pudeur, alors que le Qatar échappe à l’impôt –ou presque- aussi bien en France qu’en Belgique ?

Insensible à l’odeur de l’argent, la même dame Jihan Sanbar était chargée de la gestion, à Paris, d’un appartement du gendre de Ben Ali, Slim Chiboub. Grâce aux enquêteurs belges, on en sait plus sur ce bel espace situé au 44 de l’avenue Kléber, un coin qui plaît aux Qataris. Le pied-à-terre offert à Chiboub a été payé 1,25 million d’euros tirés sur la cassette du monarque de Doha. Les avocats de l’émir ont dû motiver la raison d’un tel cadeau et leurs explications, pas franchement convaincantes, figurent dans le rapport des belges :

« Les autorités tunisiennes ont eu l’intention d’aménager un site de grande ampleur situé à Gammarth comprenant notamment un port de plaisance dans lequel l’émir du Qatar aurait apporté une somme relativement importante. L’un des associés au projet est Slim Chiboub. Ce dernier aurait offert son aide dans la mise sur pied du projet et travaillé gratuitement. En remerciements, l’émir lui aurait offert l’appartement de Paris ». Et les Belges d’enfoncer le clou : « Il y a donc de forts soupçons que l’émir a été obligé de payer un droit d’entrée pour participer à ce projet et qu’il fallait le faire de manière discrète. L’option de l’achat de l’appartement a donc été choisie ». Ces Hercule Poirot sont de bien mauvaises langues ». Fin de citation.

Cette affaire révélée par Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget est en réalité plus grave que ce qu’en disent nos deux confrères. Notre rédaction a mené un complément d’enquête qui sera publié prochainement. Dans les prochaines semaines, Tunisie-Secret ouvrira les dossiers de corruption, de spoliation et de détournement de fonds que les nouvelles autorités islamistes tunisiennes cachent à l'opinion publique et chercheraient à étouffer contre rançon directement négocée avec les personnes impliquées, qu'elles appartiennent aux familles régnantes ou pas, qu'elles soient à l'intérieur de la Tunisie ou réfugiées à l'étranger. Un régime mafieux est tombé mais un autre, encore plus sale et plus gourmand a pris sa place. L'achat des biens de l'Etat et la colonisation de la Tunisie par le Qatar a commencé bien avant la chute du régime Ben Ali.Tunisie-Secret.com

Karim Zmerli 

 
 


           


1.Posté par Bellil Abdel le 27/04/2013 22:49
Pas étonnant de ces pays du golfe!

2.Posté par Fatima Zohra le 27/04/2013 22:50
ils sont sale tous les deux !

3.Posté par Béchir le 27/04/2013 22:59
Avec les manipulations et la corruption des dirigeants arabes de cet émir du Qatar, j'ai bien peur que la France supprime aux musulmans émigrés tous les avantages qu'ils ont obtenus en venant vivre en France, ils en parlent. Déjà, parce que ses finances sont au plus bas, mais aussi parce que les français en ont marre des troubles et de la violation des droits de l’homme dans les pays arabes. D'autres pays ont déjà commencé à supprimer ces aides.

Comme le Qatar l'a promis aux jeunes des banlieues déshéritées en France, subviendra t'il aussi aux besoins de nos compatriotes refugiés en France pour faire vivre leur famille dans le cadre du regroupement familial ou leur famille restée au pays. S’il devait l’oublier, nul doute que Marzouki et Gannouchi leurs alliés inconditionnels pourraient peut être le suggérer à leur ami qatari.

Comme vous l’annoncez TS, si le Qatar « traine des casseroles » derrière lui en ayant détournées les lois de la communauté européenne et celles de la République Française, comme l’a fait Cahuzac avec son compte caché en Suisse puis à Singapour, il y aura toujours des journalistes d’investigations comme Médiapart et comme ceux que je connais en Tunisie qui se chargerons de le faire savoir au monde entier et au gouvernement socialiste, plus particulièrement. Ensuite, il s’agit de faire mousser et en cela, les français s’y connaissent. Ce gouvernement est en tellement mauvaise posture depuis la crise du mariage pour tous et avec les 3 millions dépassés de chômeurs, qu’il faudra qu’il se décide de faire un choix. Je ne peux croire que le Qatar à échappé à la vigilance des gendarmes financiers européens. Je pencherais plutôt pour un passe droit envers cet encombrant ami des états unis, détesté du peuple arabe. L’Europe a fermé les yeux, mais elle pourrait vite les rouvrir.
Les français que je connais bien pour en avoir un certain nombre parmi mes amis, ne laisseront pas passer une si belle occasion de se rattraper, surtout après avoir été berné par les socialistes.

Il ne faut pas sous estimer un peuple en colère. Le Général Charles de Gaulle, encore là, pourrait le dire, l’année 68 a été une dure épreuve pour la république. Il en sera de même pour la Tunisie, seule la case année, reste à renseigner.

4.Posté par el manchou le 28/04/2013 15:03
Jihan Sanbar se fait aussi appeler Chadia Clot ou Jihane Clot ou Chadia Sanbar a énromément de SCI à Paris ( voir la liste sur societe.com ) et apparait aussi dans le raid qatari sur le printemps.
Elle gère aussi plusieurs sociétés en Suisse ...

5.Posté par marekchi le 30/04/2013 11:13
Ce gros tas de viande commençe serieusement à inquiéter le monde arabo musulman. N'y a t'il pas un homme capable de lui faire la peau. A moins que mouza finira par l'empoisonner pour un autre plus beau.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter