Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Exclusif : Le terroriste de Berlin voulait se réfugier en Tunisie


24 Décembre 2016

C’est ce que nous venons d’apprendre de sources sécuritaires tunisiennes. Nous apprenons également que trois proches du criminel Anis Amri viennent d’être arrêtés par la police tunisienne, une prouesse pour calmer la colère du gouvernement allemand et prouver à l’Europe que les Frères musulmans au pouvoir sont au-dessus de tout soupçon et qu’ils collaborent sérieusement dans la lutte contre le terrorisme islamiste.


Comme Tarek (Mohamed) Bouazizi, c'était "un jeune diplômé au chômage" qui s'est révolté contre la "dictature de Ben Ali" avant de prendre le large vers Lampedusa.
Comme Tarek (Mohamed) Bouazizi, c'était "un jeune diplômé au chômage" qui s'est révolté contre la "dictature de Ben Ali" avant de prendre le large vers Lampedusa.
Après avoir commis et revendiqué par vidéo son abominable crime, et se sentant traqué par toutes les polices européennes, Anis Amri s’est replié sur Milan via les territoires français. Selon nos informations sécuritaires, un réseau islamiste local (italien) devait le mettre à l’abri quelques jours en attendant que quelqu’un vienne le chercher et le ramener en Tunisie par voie maritime. Anis Amri voulait ainsi prendre le même chemin qui l’avait ramené des côtes tunisiennes en 2011, lorsque « les jeunes diplômés au chômage », selon la propagande occidentale, affluaient vers Lampedusa après avoir mis la Tunisie à feu et à sang. Anis Amri était déjà en 2011 un criminel qui avait fait de la prison pour vol et violence. En Italie, il avait été condamné à trois ans de prison pour avoir mis le feu dans une école.

La personne chargée de le rapatrier en Tunisie est son propre neveu, qui a été arrêté vendredi dernier à Oueslatia mais qui n’a pas tout dit aux enquêteurs. Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, le neveu du terroriste de Berlin « a avoué qu'il était en contact avec son oncle à travers l'application cryptée Telegram pour échapper à la surveillance policière", et que son oncle lui avait "envoyé d’importantes sommes d'argent" par voie postale sous une fausse identité « pour l'aider à le rejoindre en Allemagne » où il était l’émir d'un groupe djihadiste basé en Allemagne et connu comme la brigade "Abou al-Walaa".

Faux, l’argent envoyé au neveu devait servir à payer les passeurs pour ramener le « valeureux combattant de l’islam » en Tunisie, où il aurait été bien plus en sécurité qu’en Italie ou ailleurs en Europe. Dans une interview à CNN, tout en assurant que son fils n’a jamais été un terroriste et qu’elle exige « la vérité et une compensation pour le sang de son fils», la mère du terroriste a d’ailleurs involontairement reconnue qu’Anis Amri « voulait rentrer au pays ».

Sous Ben Ali, ce terroriste aurait tout fait pour éviter de remettre les pieds en Tunisie, mais pas sous le régime des Frères musulmans auxquels Béji Caïd Essebsi sert à la fois de caution morale et de vitrine républicaine. Depuis 2011, la loi antiterroriste a été vidée de sa substance et remplacée par une autre, pas du tout dissuasive pour les candidats au djihad, ce qui expliquerait le nombre effarant de terroristes Tunisiens en Syrie, en Irak et en Europe.

Maintenant que les Occidentaux ont appris à leurs dépens la duplicité et la compromission du régime tunisien, les autorités essayent de dissiper la suspicion qui pèse sur eux et de lever le « malentendu » entre Tunis et Berlin. Angela Merkel, qui avait elle aussi fait preuve de naïveté en accueillant des milliers de « réfugiés politiques », a reproché aux Tunisiens leur nonchalance et promis qu’une centaine d’indésirables en Allemagne seront bientôt expulsés en Tunisie.

Sept mois avant le passage à l’acte d’Anis Amri, les autorités tunisiennes avaient en effet ignoré la demande allemande d’authentifier l’identité de cet individu pour pouvoir l’expulser vers son pays d’origine. Mais les Allemands, comme les Européens en général, ignorent que la consigne donnée à tous les consulats tunisiens dans le monde est de nier systématiquement qu’un sans papier soit de nationalité tunisienne.

D’où la précipitation des autorités tunisiennes dans l’annonce de l’arrestation du neveu d’Anis Amri à Oueslatia et de deux autres terroristes islamistes également liés à Anis Amri, qui ont été arrêtés vendredi à Fouchana, non loin de Tunis. Comme par hasard, deux autres terroristes impliqués dans le carnage du musée du Bardo et de Sousse ont été extradé du Niger et du Soudan.

Après avoir tué 13 personnes à Berlin (certains médias oublient le pauvre chauffeur routier Polonais), Anis Amri n’a finalement pas pu rejoindre son pays d’origine, qui est devenu « le vivier du terrorisme mondial », pour reprendre le titre du Figaro qui a offusqué ceux-là même qui célébraient la chute de l'Etat tunisien le 14 janvier 2011. Anis Amri a été abattu à Milan par deux courageux policiers italiens. Qu’en sera-t-il des 10000 terroristes Tunisiens expédiés en Syrie par les Frères musulmans et dont près d’un millier a déjà infiltré les pays européens ?

Lilia Ben Rejeb    


           


1.Posté par sofiane le 24/12/2016 21:46
Lilia Ben Rejeb
le récit donné apporte un blanc saint aux gouvernement européen??j'affirme haut et fort que les organisation des frères musulmans a ses entrés dans la plus par des capital européenne!!!ils sont de mèches avec les services compétant!!les allemands ne sont plus dupe!!mdme Merkel ait décrié par toute la société allemande!!quand à notre gouvernement lamentable s'accrochant pitoyablement à l'ancien monde!!!il ne réalise pas des avancée fulgurante sur l'échiquier mondial ,américain Donald Trump,sur l'échiquier syrien la victoire décisif de bashad,la montée en puissance de la Russie,tout ses indices nous prouve que cette europe est orpheline du conglomérat clinton!!aujourd'hui c'est le sauve qui peut,notre Tunisie qui a été pendant 5 ans une terre de jouvence pour ce congloméra risque de payer très cher le prix de sa participation!!nos élites en sont bien consciente!!

2.Posté par Baltagi Jamel le 25/12/2016 10:21
L'article ne laisse aucun droit au doute. Son auteur a récupéré dans les journaux tout ce qui permet de répondre à ses "certitudes" alors qu'à l'étranger en parle encore de "présumé" terroriste, ici on a moins de doutes. Les personnes arrêtées en Tunisie ne viennent pas confirmer davantage ce que l'on savait déjà: vouloir revenir en Tunisie ou envoyer de l"argent ne signifie pas que cette personne était au volant du camion au moment où celui-ci fonçait sur les innocentes victimes même si celui-ci serait un complice si les informations diffusées par la police étaient vraies. La vérité qui la détient vraiment aujourd'hui alors que les complotistes mènent le monde?

3.Posté par fax le 29/12/2016 09:15
des milliers de jeunes Tunisiens présents en Syrie et en Irak signifie sans aucun doute la complicité du gouvernement.
Et «le seul pays dans le monde avec ces chiffres.
sans la sévérité d'une loi anti-terrorisme, tous ces va former des groupes de contrôle territorial, une fois de retour dans leur pays. La violence et la répression anti-démocratique seront à l'ordre du jour, à l'emploi des parties droit islamiques. La violence, l'argent qui va acheter les votes dans les classes les plus pauvres, endoctrinés dans les mosquées hors de contrôle, va transformer la Tunisie qui deviendra un pays dans les mains d'organisations mafieuses-saudites. Un carrefour d'armes, de drogue, des terroristes et personne ne peut dire ou faire quoi que ce soit. Et tout cela va se passer dans les prochaines semaines...

4.Posté par sofiane le 30/12/2016 13:37
Trafic d'organes à Alep: 48 euros pour un mort, 278 euros pour un blessé

Profitant de la situation géographique de la ville d'Alep, située à proximité de la frontière turque, les djihadistes tunisiens y avaient un organisé un vaste trafic d'organes humains.

La libération d'Alep a permis de confirmer l'existence d'un important réseau de trafic d'organes monté par les djihadistes tunisiens, qui faisaient passer ces derniers à travers la frontière turque. Des « ambulances » appartenant aux djihadistes circulaient en ville à la recherche de patients potentiels. Abu Mohammed, âgé de 60 ans, patient d'une de ces « ambulances », raconte à l'agence Sputnik: « Nous avons essuyé des tirs au lance-grenade. L'ambulance des djihadistes est arrivée tout de suite après. Résultat : on m'a volé un rein et une partie de ma rate. D'habitude, cela se passait de la façon suivante : si une détonation se faisait entendre dans la ville, une équipe de djihadistes"60% de tunisiens" était immédiatement dépêchée dans la région afin de récupérer les morts et les blessés. Au bout d'un certain temps, plusieurs blessés étaient autorisés à rentrer chez eux », a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Selon une autre habitante d'Alep, Alya, un vaste marché a été organisé près de la frontière turque.

« Dans ce marché on peut acheter pratiquement tout, dont des femmes et des enfants. Un mort y coûte 25 000 livres syriennes (48 euros), alors qu'un blessé est vendu trois fois plus cher, à 150 000 livres (278 euros). Chaque jour, les hôpitaux se remplissent de blessés qui sont considérés comme une source d'organes », a confié Alya à l'agence Sputnik. Un groupe d'experts médico-légaux a déclaré à l'agence qu'il était très facile de se procurer des organes humains en ville. Des étrangers venus en ville sous couvert d'aide humanitaire étaient en réalité des membres de la mafia qui, d'un commun accord avec des médecins étrangers, volaient des organes humains et les faisaient passer par la frontière turque.

ps:Lilia Ben Rejeb ,la Tunisie est le 2ème pays exportateur d'organe prélever en tant de guerre sur ses victimes!!israel étant le 1er pays,nos djihadistes sont les meilleurs élèves de l'académie des sciences israélienne,ils font du bon travail!!mon dieu l'horreur n'a pas de fin!!la Russie enquête actuellement sur le rôle des djihadiste à Alep est,un très gros dossier à charge contre la Tunisie risque d'être mis a jour dans les jours à venir!!nous allons bientôt découvrir l'horreur à l'état brute caché par nos élites et nos médias qui ne cessaient de défendre leur soit disant opposant modéré!!!la décente aux enfers de notre gouvernement ne fait plus de doute,ça se confirmé chaque jours!!ben ali avait raison,nous allons le regretter!!les 23 ans d'insouciance quand j'y pense,nous vivions le bonheur comparé à nos jours!!!!!!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube



Infos


Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter