Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Exclusif : Mehdi Jomaa transforme une caserne militaire en Club Med !


12 Septembre 2014

Nous avons espéré à un certain moment qu’avec Mehdi Jomaa à la tête du gouvernement, la Tunisie repartira du bon pied. C’est la raison pour laquelle TS l’a ménagé et même défendu. Mais après quelques mois d’observation, on se rend compte que la Tunisie va encore plus mal, et tandis que sa chute se poursuit irrésistiblement, certains s’amusent à jouer au football !


Préserver son corp en faisant du sport est une bonne chose, mais c'est encore mieux de le faire avec un souci écologique !
Préserver son corp en faisant du sport est une bonne chose, mais c'est encore mieux de le faire avec un souci écologique !
Beaucoup ont cru au gouvernement dit de « technocrates » pour stopper le dépérissement de l’Etat et la faillite économique, ou tout au plus pour provoquer une nouvelle dynamique vertueuse afin de  sauver ce qui reste de notre pauvre pays. Ce n’était qu’une funeste illusion, comme avec les gouvernements précédents, de celui de Béji Caïd Essebsi à celui d’Ali Larayedh.

Contrairement au gouvernement d’Ali Larayedh, celui de BCE avait aussi longuement et interminablement auto-glorifié, disserté et discouru sur les mérites de son gouvernement technocratique. Il est vrai que nos chevaliers blancs offshores, dénichés par Hakim Karoui à Paris et Kamel Eltaïef à Tunis, avaient quelques diplômes et beaucoup d’expérience en matière d’affairisme et de business. Mais ils n’avaient strictement aucune expérience politique, ni le moindre parcours de militant, encore moins d’opposants. Bien au contraire, la plupart étaient très proches du « régime » Ben Ali et plus exactement de Marwan Mabrouk, de Sakhr el-Materi et de Belhassen Trabelsi.

A propos de technocrates, de 1956 à 2011, il n’y a pas eu en Tunisie de gouvernement aussi technocratique que celui de Mohamed Ghannouchi. Lui-même technocrate par excellence, 85% de ses ministres étaient hautement qualifiés et supérieurement diplômés, ce qui explique d’ailleurs les performances, notamment économiques de la Tunisie durant cette période.
           
Des mois après son intronisation, on s’aperçoit que le gouvernement de Mehdi Jomaa, à l’exception de trois ministres, n’est pas plus technocrate et plus compétent que les marchands du souk Moncef Bey à Tunis ! Chacun y va de son « plan de réforme stratégique » et de sa « restructuration globale », lorsque certains ministres ne passent pas leur temps dans les réceptions, les détentes entre copains ou les selfies.

Il y a encore quelques semaines, durant l’été, M.Mehdi Jomaa réunissait toute son équipe gouvernementale, non pas à la Casbah, mais à Hammamet. Plus exactement à la caserne de Bir Bouregba, et plus précisément encore à la caserne qui abrite nos forces d’élite, les commandos. Il les réunissait, pas pour saluer les efforts de ses forces de commandos qui veillent tant bien que mal à la sécurité des Tunisiens, ou pour motiver ces braves soldats qui ont déjà beaucoup perdu de leurs collègues, mais pour jouer au football et s’amuser !

Le champ de tir ne suffisait pas pour que Monsieur le Premier ministre et son gouvernement de puissent s’offrir quelque bons moments. Il aurait fallu arracher plusieurs arbres centenaires pour transformer ce champ de tir pour commandos en un Club Med pour « technocrates », avec une énorme tente au milieu du site. Un vrai massacre écologique.

Il est vrai que depuis la « révolution du jasmin », l’écologie est devenue le dernier souci des gouvernements successifs. Nos plages sont polluées, nos rues et nos routes sont submergées de sacs en plastique, et nos villes sont envahies d’ordures ménagères. L’époque de Nadhir Hamada, grand ministre de l’Environnement et du Développement Durable de 2004 à 2011, un vrai technocrate qui est d’ailleurs arbitrairement retenu en prison jusqu’à ce jour, cette époque est bien révolue.
    
Lilia Ben Rejeb
 


           


1.Posté par meksi le 12/09/2014 11:29
Bien que je n'ai pas feni l'article qui est tres interessant mais je n'ai pas pu me retenir ss le commenter :Que peut on attedre de (qqe soit le Genie pour redresser une situation pareille en un AN mm pas et autant de Ghanouchi on travaille et on la ferme et aucune pertubation sociale.Vous voyez maintenant mm qu'on doute si on va etre payer et on continue a faire des greves et tu veux evaluer la situation avec les precedentes.Je ne sais pas cette revolution de malheur pour les TUNISIENS voila les sindicalistes d'aujourhui que soit disant aiment leur pays et sacfrifient pour leur PAYS......... Allah Youtour wbarra

2.Posté par The Duke le 12/09/2014 11:45
Je me pause plusieurs fois dans la journée la même question qui est la suivante:
Est ce qu'il y a moyen de renverser la table et de sauver le pays et si oui comment je pourrais y contribuer modestement ?
Et je suis persuadé que je ne suis pas le seul à se poser la même question .... Le gros problème c'est que je n'arriver pas à distinguer le bon du mauvais, et que je suis complètement noyé dans les flux d'information et de désinformation quotidienne en Tunisie. Faisant partie de la génération dépolitisée par Zaba j'éprouve un réel besoin de suivre un leader patriote et loyal à la Tunisie et non aux hommes et aux organisations mondiales, le seul qui l'été selon moi s'était Feu Chokri Belaid.
Je suis perdu comme des milliers de jeunes qui croient comprendre ce qui se passe mais qui sont plutôt des "Gueux" manipulés à l’infini, pour emprunter ce terme cher à John Wayne.
Que faire ??

3.Posté par Ghanouchi M. le 12/09/2014 14:27
Effectivement! Le génie de ben ali, malgré tout ce qu'on peut dire de ce personnage, a été d'utiliser les élites de notre pays, non importés, comme l'a fait BCE, mais locaux, issus des grandes écoles et à l'instar de Bourguiba. Il n y a qu'à citer Mondher Zneidi centralien de Paris et énarque, Afif Chelbi (idem), Nouri Jouini en passant par le plus technocrate d'entre eux, Mohamed GHANOUCHI etc ainsi que Mr Nadhir Hamada , actuellement détenu en prison pour la seule raison d'avoir été ministre sous le gouvernement Ben ali.
Aucune comparaison avec l'actuel gouvernement hélas à commencer par mehdi jomaa affairiste ingénieur enit tout au plus. Pour le grand bonheur du gourou ghanouchi de son vrai nom Khriji. La Tunisie a basculé dans l'incompétence, la médiocrité et le terrorisme et continuera de reculer tant que des hommes courageux, nationalistes et integres ne l'auront pas prise sous sa coupe.

4.Posté par Léon le 12/09/2014 16:10
....et la Tunisie en maison close, d'un peuple travesti malgré lui, au service des violeurs de tous horizons. Les technocrottes ont achevé le travail de colonisation entamé par tous leurs prédécesseurs révolutionnaires. Ils ont voulu de la révolution, ils en récoltent les fruits amers.
VIVE BEN ALI.
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter