Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Foued Mebazaa un traître à la retraite bien dorée


20 Avril 2015

Intervenant lors d’une cérémonie dédiée à la mémoire du commandant Abdallah Abaâb, Foued Mebazaa a été boycotté par un certain nombre de ministres et de hauts responsables qui ont préféré quitter la salle plutôt que d’écouter ce bénaliste de la première heure et bouaziziste de la dernière heure, dont la dose mensuelle de cigares pourrait nourrir 5 familles de Sidi Bouzid !


Foued Mebazaa, alors Président de la Chambre des Députés, avec Sakhr El-Materi, alors jeune député.
Foued Mebazaa, alors Président de la Chambre des Députés, avec Sakhr El-Materi, alors jeune député.
Commémorant le 40ème jour du décès du commandant et militant nationaliste Abdallah Abaâb, disparu le 19 février dernier à l’âge de 88 ans, l’association des anciens combattants a invité Foued Mebazaa pour y faire un discours, ce qui est déjà en soi une erreur : on ne donne pas la parole à un traître pour commémorer la mémoire d’un patriote. Dès que Foued Mebazaa a pris la parole, plusieurs anciens hauts responsables ont quitté la salle, infligeant ainsi à ce traitre une leçon mémorable. « Je ne veux pas l'écouter parce qu’il  a tout renié », a déclaré un ancien ministre.

Réagissant à un article publié par nos confrères d’African Manager, intitulé « Foued Mebazaa mis en quarantaine », l’ancien ministre et ancien gouverneur de la Banque centrale, Taoufik Baccar, a écrit sur sa page facebook que cette mise en quarantaine est amplement méritée, en précisant : « Je n'ai pas l'habitude de dénigrer les gens mais comme je n'aime pas les retourneurs de veste, je vais vous dire que ce personnage qui, à un certain moment en 2011, parlait de "fassad et fassidine" (corruption et corrompus) a exercé une pression continue sur la BCT pour disposer d'une allocation touristique supplémentaire à ses droits. Imaginez pour faire quoi ? Pour participer annuellement avec sa famille au festival de cannes, et il ose parler de "fassad" et il prend ses ex collègues pour "fassidine"(corrompus) » ! 

Taoufik Baccar, l’un des ministres les plus intègres et les plus compétents, a oublié de dire qu’outre le festival de Cannes  dont il était un invité permanent, Foued Mebazaa passait quasiment tous ses week end à Paris, avec son épouse et en compagnie de son ami, Ferid Memmich, pour déguster les grands vins et fumer les gros cigares au boulevard Saint-Germain des-Près… aux frais de la république bénalienne ! A chaque samedi, une Mercédès de l’ambassade de Tunisie en France l’attendait à l’aéroport d’Orly.

Foued Mebazaa, "Foufou" pour les intimes, qui a été de tous les régimes de 1956 à 2011, a été porté à la présidence de la République à la suite du coup d’Etat du 14 janvier 2011. Plusieurs années Maire de Carthage, où il a édifié l’un de ses  palais sur un site archéologique, membre du bureau politique de RCD, président de la Chambre des députés 14 années durant (1997-2011), Foued Mebazaa a eu pour mission de défendre les « acquis de la révolution » et de pourchasser les « corrompus ». Et dans cette mission révolutionnaire, il avait choisi comme premier conseiller politique son ami Ferid Memmich. C’est à cette époque là que la chasse aux sorcières a été menée contre certains ministres intègres, de hauts commis de l’Etat, des chefs d’entreprises et hommes d’affaires, dont beaucoup sont toujours privés de leurs passeports. Rien ne nous permet cependant d'affirmer que Ferid Memmich ait pris part d'une façon ou d'une autre à cette chasse aux sorcières. Une telle entreprise ne ressemble guère à cet homme plutôt jovial, discret et surtout intellectuel, tout le contraire d'un Kamel Eltaïef, qui serait l'architecte suprême de cette chasse aux sorcières.   

En février 2014, notre journal a exhumé une lettre que Foued Mebazaa avait adressée au Parlement européen en décembre 2000, lorsque la Tunisie faisait l’objet d’une campagne de dénigrement suscitée par un ramassis de Harkis Tunisiens et orchestrée par une poignée de gauchistes et d’écologistes Français qui siégeaient à Bruxelles et suivaient à la lettre les directives de Robert Ménard, qui est passé de RSF au Front National, après une longue escale au Qatar, au service de cheikha Mozza… et de la liberté d’expression ! Celui qui était Président de la Chambre des Députés dénonçait alors à juste titre « l’idéologie fanatique et terroriste », ainsi que « trois ou quatre égarés, traîtres à leur pays », à savoir Kamel Jendoubi, Sihem Bensedrine, Taoufik Ben Brick et un quatrième, Khémaïs Chammari dont Fouad Mebazaa fera d’ailleurs un ambassadeur dès février 2011 !

Les temps ont bien changé depuis cette lettre au Parlement européen. Foued Mebazaa, sous la présidence duquel les plus patriotes des ministres, des hauts responsables et des hommes d’affaires Tunisiens ont été arbitrairement jetés en prison ou privés de leurs passeports, bénéficie aujourd’hui d’une retraite de 17000 dinars, outre les différents autres privilèges en nature. Durant son funeste séjour au palais de Carthage, il a expurgé les archives présidentielles de tous les documents compromettants pour lui, pour sa famille et pour ses amis.

Aujourd’hui que la Tunisie est économiquement et socialement plus bas que terre, Foued Mebazaa fume toujours le cigare et fréquente régulièrement « Les Deux Magots » à Saint-Germain-des-Près. Sa dose mensuelle de cigares peut nourrir cinq familles de Sidi Bouzid… le berceau de la « révolution » du cigare au goût du jasmin !

Karim Zmerli   

 
Notre article du 14 février 2014 révélant la lettre de Foued Mebazaa au Parlement européen :
 http://www.tunisie-secret.com/Lorsque-Fouad-Mebazaa-denoncait-les-traitres-patentes-et-les-larbins-du-Parlement-Europeen_a805.html



           


1.Posté par Mourad le 20/04/2015 18:38
Mais dites donc, il faut faire quelque chose quand même non? Pendant que des gens crevent de faim, pendant que des familles par milliers sont passées de la classe moyenne à la classe pauvre, ce monsieur continue à profiter d'une retraite dorée sur le dos des citoyens. C4EST INADMISSIBLE. Lançons un mouvement, tous contre les abus, tous contre le salaire de foued mbazzaa. Il faut faire vite, chaque mois de salaire compte.

2.Posté par Zinou le 08/05/2015 12:24
Sachez que ce Monsieur était derrière un commerce juteux de trafic d'influence, à travers tout le territoire tunisien, notamment du côté de « ALaa » et « SBIKHA » gouvernorat de Kairouan.
Ses petits papillons jaunes, avec les noms de ses clients dessus, circulaient, ainsi, un peu partout dans les bureaux des ministres à fin d’intervenir pour régler des problèmes de tous genres contre des sommes d'argent faramineuses, toutes perdues, par ailleurs, dans les casinos qu'il se plaisait à fréquenter.
Personnage avide, sans limites et prêt à se donner en spectacle pour quatre sous, il osa se constituer, en contravention avec la loi, en sa qualité d'avocat, au profit d'un étranger, poursuivi dans une grosse affaire de vol de pièces archéologiques, alors qu'il était président de l'assemblée nationale.
Il aura fallu que Tekari le rappelle à l'ordre pour qu'il se désiste, l'étranger en question sera libéré après la révolte de gueux, mais cette fois via l'intervention d'une autre personnalité politique tout aussi avide que lui.
Et dire que ce beau monde reprochait à Ben Ali de laisser faire sa belle-famille, et dire que MBAZAA lui-même s’est mis à parler de la corruption de Ben Ali après le 14/01/2011.

3.Posté par Ben le 08/05/2015 12:26
Ben Ali, en homme prétentieux et arrogant, voulant esquiver l'idée, à lui présentée par certains de ses conseillers, de nommer un vice-président pour lui succéder, en cas de vacances à la présidence, prenait du plaisir à ricaner quand on lui rappelait que, si cela se réalisait, c'est FOUFOU qui serait aux commandes de l’État.

4.Posté par Léon le 29/05/2015 10:35
Alors TS! On dort ou quoi?
Léon.

5.Posté par sans nom c''''est mieux et plus direct le 25/06/2015 16:47
vous etes tous des cons au vrai sens du mot sous ben ali vous criez vive ben ali vive ali et vous n'oziez pas ouvrir la bouche car tout interlocuteur pouvait etre un espion ou ennemi et maintenant que faites vous vous chamarder les un les autres c'est par pure jalousie si comme vous etiez des sains et sans antecedant??????????????

6.Posté par Hannibal Genseric le 27/06/2015 08:32
Il ira dans les poubelles de l'histoire, tout comme l'autre fou à lier MMM, l'autre traître à son pays et à son peuple, qui n'a de cesse que de libérer les condamnés de droit commun, qui se transforment, par la magie des mosquées intégristes toujours en activité à Kairouan et ailleurs, en terroristes sanguinaires.

BCE, que faites-vous ? Le pays brûle et vous nous parlez de drapeaux ?

http://numidia-liberum.blogspot.com/2013/04/moncef-marzouki-est-le-fils-dun-goumier.html

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter