Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Issam Dardouri paye le prix de son courage


8 Février 2016

Samedi dernier, Ie syndicaliste sécuritaire a été arrêté à la suite des déclarations dans lesquelles il a pointé du doigt la responsabilité d’Ennahdha dans les actions terroristes qui ont frappé le pays. Comme son collègue Habib Rachdi, Issam Dardouri est l’un des rares syndicalistes policiers à croiser le fer avec les islamo-terroristes qui ont infiltré l'Intérieur, comme la Défense et comme la Justice.


Issam Dardouri, le policier syndicaliste qui a dit Non à Ghannouchi et à son cartel islamo-terroriste.
Issam Dardouri, le policier syndicaliste qui a dit Non à Ghannouchi et à son cartel islamo-terroriste.
Le samedi 6 février dans l’après-midi, Issam Dardouri, le président de l’Organisation tunisienne de la sécurité et du citoyen (OTFC), a été arrêté par la brigade anti-terroriste. Raison invoquée, les propos accusatoires qu’il a tenus dans l’émission télé « Labess » sur Al-Hiwar Ettounsi.

Le terroriste libéré, le policier en prison !

Il s’agit plus exactement de la diffusion, le 30 janvier dernier, d’une vidéo montrant la reconstitution d’une opération de stockage d’armes dans le gouvernorat de Bizerte (à Sejnane), à laquelle avait pris part un terroriste-islamiste, fortement suspecté d’avoir dirigé le groupe terroriste qui avait mené, le 18 mars 2015, l’attaque contre le Musée du Bardo.

Lors de cette émission, le courageux Issam Dardouri avait violemment critiqué la décision des autorités politico-judiciaires de libérer Mohamed Amine Guebli, le principal suspect dans le sanglant attentat du Bardo. Il avait même laissé entendre qu’il y a eu « manipulation » au sein de la justice à la suite de pressions politiques « dont tout le monde connait l’origine ». Issam Dardouri avait mis en cause certains juges qui, « malgré les preuves accablantes », ont fait libéré ce dangereux terroriste. Nous savons tous que le ministère de la Justice a été phagocyté par les islamistes, tout comme le ministère de l'Intérieur et l'armée. Nous savons aussi que le juge d'instruction du Bureau 13, chargé du dossier terroriste, est un homme acquis à la cause islamiste (nous y reviendrons). 

Habib Rachdi, autre voix patriotique
 

A la suite de l’arrestation de leur collègue, les syndicalistes sécuritaires ont observé ce lundi 8 février un rassemblement de protestation à l’Aouina, devant la caserne de la Garde Nationale, sur l’autoroute Tunis-Marsa. Comme annoncé par Mohamed Beldi, qui est chargé de la communication du Syndicat national des forces de sécurité intérieure (SNFSI), tous les corps sécuritaires étaient présents dans ce rassemblement de solidarité avec Issam Dardouri.

Très en colère contre l’arrestation arbitraire de son collègue policier et syndicaliste, Habib Rachdi est intervenu ce matin sur les ondes de radio CapFM pour affirmer que Issam Dardouri a été arrêté parce qu’il a osé dire la vérité, à savoir que « les terroristes du Bardo ont été relaxé, que ceux qui reviennent de Syrie sont en liberté, et que ceux qui les protègent sont ceux-là même qui ont permis à Abou Iyadh de s’échapper ». Pour enfoncer le clou, le téméraire Habib Rachdi a ajouté que « tous les groupes terroristes émanent des Frères musulmans ». Autrement dit, d’Ennahdha.

Si Issam Dardouri a été arrêté parce qu'il a osé dire la vérité, et bien qu'on vienne me chercher moi aussi et qu'on me jette en prison, a conclu le patriote Habib Rachdi.

Mounir Chalabiya 

        

Habib Rachdi, le policier syndicaliste qui combat et dénonce courageusement le terrorisme et ses commanditaires d'Ennahdha.
Habib Rachdi, le policier syndicaliste qui combat et dénonce courageusement le terrorisme et ses commanditaires d'Ennahdha.


           

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter