Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


J’ai Honte, par Salah Stétié


8 Mars 2015

Crie de colère et de douleur devant tous les crimes commis contre les chrétiens d’Orient et d’autres minorités religieuses d’Irak et de Syrie. Profondément humaniste, musulman sunnite, Salah Stétié rappelle aux barbares islamistes quelques sourates du Coran qui les placent en dehors de l’islam et de la communauté humaine. Seul regret, l’écrivain franco-libanais ne mentionne pas la responsabilité de l’Occident dans le chaos de l’Orient. Sa responsabilité tout aussi bien dans la naissance de ces barbares que dans son silence face à ce génocide.


Salah Stétié, diplomate et écrivain franco-libanais.
Salah Stétié, diplomate et écrivain franco-libanais.
Le Coran dit en sourate III, 45 : Ô Marie Dieu t’annonce la bonne nouvelle d’un Verbe émanant de Lui : Son nom est : le Messie, Jésus, fils de Marie ; illustre en ce monde et dans la vie future ; il est au nombre de ceux qui sont proches de Dieu…

Il dit aussi en V, 82 : Tu constateras que les hommes les plus proches des croyants par l’amitié sont ceux qui disent : « Oui, nous sommes Chrétiens ! »

En 83 : (ce sont les chrétiens qui parlent) : Notre Seigneur ! Nous croyons ! Inscris-nous parmi les témoins !

En 84 : Pourquoi ne croirions-nous pas en Dieu et à la Vérité qui nous est parvenue ? Pourquoi ne désirerions-nous pas que notre Seigneur nous introduise en la compagnie des justes ?

En 85 : Dieu leur accordera en récompense de leurs affirmations des Jardins où coulent des ruisseaux Ils y demeureront immortels : telle est la récompense de ceux qui font le bien…

Le Coran dit bien d’autres choses. Mais rien ni personne ne peut faire que ces mots tout d’affection et d’espérance à l’égard des chrétiens ne soient inscrits pour l’éternité (puisque la parole divine est, dit-on, éternelle) dans le Livre sacré de l’Islam.

Comment feront ceux qui aujourd’hui, en Orient, persécutent les chrétiens, les égorgent, les jettent vivants dans des puits, parfois les crucifient, oui, comment feront ces lecteurs sans doute assidus du Coran pour justifier leurs actes aussi inhumains qu’illégitimes aux yeux de leur Livre et pour se dédouaner devant leur Dieu d’en avoir ainsi cruellement usé avec ceux qui se sont, cinq siècles avant eux, déclarés les témoins de la Vérité et ont suivi la parole du “Verbe de Dieu” ?

Qu’ils relisent, ces égarés, les ayât que je viens de leur remettre en tête. Qu’ils sachent également, ces Arabes, que si la langue arabe existe aujourd’hui dans la splendeur créatrice qu’on lui connaît, c’est parce que dès la fin du XIXe siècle, des lexicologues, les Boustany, l’ont ressuscitée et l’ont illustrée par des dictionnaires et des encyclopédies, que des érudits, les Yazigi ont montré de cette langue la fertilité intrinsèque, que le premier livre de la modernité arabe, quoique écrit en anglais, s’appelle Le Prophète et que le héros de ce livre, traduit dans une cinquantaine d’idiomes et toujours passionnément lu, se nomme Al-Mustapha, l’autre désignation de “l’Envoyé”.

Les Boustany, les Yazigi, Khalil Gibran, l’auteur du Prophète, sont des chrétiens du Liban. Ils appartiennent tous à une magnifique communauté spirituelle et intellectuelle qui habitait, qui habite toujours le monde arabe. Les chrétiens sont chez eux définitivement dans ce monde et je les supplie, à genoux s’il le faut, de ne pas partir, de ne pas céder à la panique. Que ferions-nous, nous, les musulmans, sans eux, sans leur présence, qui fut souvent pour tous les peuples de cette région synonyme de progrès à tous les niveaux? 

J’ai honte d’avoir à écrire tout cela qui devrait aller de soi. J’ai honte avec tous ceux qui, aujourd’hui, ont honte. Honte, terriblement.

Salah Stétié, écrivain et ancien ambassadeur libanais. Article paru dans Le Figaro du 6 mars 2015


           


1.Posté par hh le 09/03/2015 11:07
donc,croisons les bras et attendons que l'occident daigne bouger pour un problème "arabo-musulman"...!!!!????

2.Posté par Léon le 10/03/2015 08:23
Excellente intervention. Un homme sage et aguerri. Il a raison sur tous les points.
Par contre, je voulais avertir TS sur l'imminence d'une grave crise chez nous et qu'il serait utile d'écrire quelque chose à cet effet (afin que je m'étale sur ce qui est une conviction profonde de ma part). Le pays traverse aujourd'hui le pire des dangers avec la crise créée par le foot et les footeux.
J'avais prévenu par mille fois que le foot était l'élément le plus grave dans un pays où le fanatisme qu'il créé est bien supérieur au fanatisme religieux. Le premier est désintéressé et le second est intéressé car monnayé par les forces sionisantes de ce bas monde.
TS est un journal de vrais intellectuels (et non pas de la horde d'intellectuels à deux sous locaux qui ont applaudi en même temps que le congress américain la fin de la souveraineté de leur pays) et peut-être est-ce cela qui fait que ses responsables ne soient pas bien avertis du danger du foot dans notre pays.
C'est par le foot que l'école révolutionnaire s'est crée, c'est par le foot que le sentiment régionaliste s'est accompli, créant une scission sans précédent chez les gueux tribaux et primitifs, en dépit de leur diplômes (sortiraient-ils de l'X).
Aujourd'hui, si le ministère de l'intérieur s'en mêle c'est que le danger est peut-être pire que celui du mont Chaambi.
Si l'EST avait glané la CL en décembre 2010, Bouazizi et tout les Bouzidiens pouvaient cramer sans que le moindre citoyen ne bouge le petit doigt car l'EST aurait été en train d'évoluer en coupe du monde de clubs et cela aurait apaisé nombre de gueux qui se sentaient bizarrement "brimé" par le fait que deux ans plus tôt une équipe concurrente ait eu cet aboutissement international. Allez comprendre ce qui se passe dans la tête d'un gueux.
N'attendez pas que le pire arrive pour écrire un article. Jouez votre rôle d'éveiller de consciences et merci pour la qualité de vos articles.
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter