Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


J'ai choisi d'être optimiste, par Slaheddine Maaoui


13 Mars 2017

Excellent billet de S.Maaoui, qui nécessite néanmoins un petit commentaire de notre part. L’optimisme c’est bien, mais l’action c’est encore mieux. Il s’agit donc d’agir par patriotisme pour sauver ce qui reste d’un pays ruiné, vandalisé, financièrement dépouillé, culturellement défiguré, socialement paupérisé, policièrement et militairement infiltré…Il s’agit d’agir en conscience sans se compromettre avec les islamo-mafieux d’Ennahda, la secte des Frères musulmans, et les vendus de Nidaa Tounès. Il faut que les patriotes sachent que la situation géopolitique mondiale a changé en faveur en leur faveur. C’est donc le moment d’agir…avec un réel optimisme !


Certains de mes amis me reprochent d'être, à travers mes Posts, trop optimiste pour quelqu'un sensé être "bien informé sur l'état des lieux".. Il est temps de donner des précisions.

J'ai choisi de ne pas faire de mon "mur"..un mur des lamentations. D'autres, bien trop nombreux, s'en chargent bien!

J'ai choisi de montrer ce qui est beau dans mon pays, pour donner de la force d'y croire toujours..et malgré tout!

J'ai choisi d'être positif pour lutter contre les ondes négatives qui envahissent la Toile!

J'ai choisi l'optimisme de Voltaire.. qui est La rage de soutenir que tout est bien quand on est mal!

J'ai choisi d'être un optimiste.. parce qu'il ne me semble pas très utile d'être quelque chose d'autre !

J'ai choisi.. Je persiste et signe !

Slaheddine Maaoui, statut sur sa page Facebbok, le 12 mars 2017. Ancien conseiller du Président Ben Ali (1991-1992), ancien ministre du Tourisme et ancien directeur général de l'Union de rediffusion des Etats arabes, ASBU (2007-2015).


           


1.Posté par Léon le 13/03/2017 13:18
Il y a un temps pour tout. Un temps pour l'optimisme et un temps pour le "pessimisme positif". Tout est une histoire de tempo, comme dans une guerre. Feu Col Ferchichi en savait quelque chose; ce tempo qui lui a permis de libérer Bizerte avec les autres patriotes. Ce tempo, si cher à Bourguiba et dont il a le secret, comme les rares stratèges de ce monde.
On peut perdre une guerre avec la meilleure armée du monde si le moment de l'entreprendre est mal choisi. Et on peut en gagner avec très peu de moyens si le moment est le plus opportun.
Le pessimisme du jour des tunisiens qui ont trahi leur pays, arrive trop tard. Cinq à six années après le bon moment. Ce pessimisme qui n'a pour rôle que d'atténuer leur mauvaise conscience par rapport à leur trahison de leur pays et à leur mauvaise appréciation quant à la merdolution atlantiste qu'ils avaient applaudies et dont ils furent les premières victimes.
Le pessimisme de votre serviteur, de John Wayne et quelques rares autres patriotes dès les débuts de la merdolution était constructif, positif et salvateur pour une raison simple: Il vous aurait éviter la situation d'aujourd'hui. Son tempo était excellent puisqu'il avait été de mise dès le lendemain du 14 maudit, lorsque l'allégresse révolutionnaire vous emportait à votre perte.
Maintenant que le mal est fait malgré nos mises en gardes répétées et continues, il va de soi qu'il faudra de l'optimise par "paquets" pour sauver le pays. Il faudra surtout des plans efficaces, applicables aux tunisiens, et non théoriques comme ces plans dont nous arrosent ces excellents élèves du système scolaire, inefficaces et stériles.
Les plans de sauvetage de la Tunisie appartiennent aux patriotes. Dieu ne les donne pas aux destructeurs. C'est comme cela. Il faut aimer et croire en son pays pour les imaginer. C'est comme cela que le Soldat Ben Ali avait pu sceller les trente glorieuses de l'économie tunisienne. Il avait foi en son pays. Nos actuels politiques n'ont foi qu'en leur propre grandeur (narcissiques à volonté) et leurs compte en banque. La Tunisie, ils n'en ont cure.
Ces programmes et plans existent et ni le FMI, ni la banque mondiale, ni les atlantistes et encore moins leurs suppos tunisiens qui ne font qu'appliquer leurs directives, ne peuvent voir ces solutions. "Assahl Al Moumtana3" qui laisse aveugle tous ceux qui ont trahi leur pays.

Léon, Min Joundi Tounis.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

2.Posté par sihem le 13/03/2017 14:31
Des dizaines d'écrivains ou journalistes de renom furent des collaborateurs. Les articles spécialisés permettent de connaître plus en détail la nature des engagements de différents écrivains de renom en faveur de l'occupant ou de la Révolution nationale. 11000 dont ces journalistes cités en dessous ont été fusillé sur les places publiques, sans jugement, il y'a un peu plus d'un demi siècle au pays de la liberté la France. ils n'ont fait qu'exécuter les ordres aussi et caresser le régime dans le sens des poils; Slaheddine Maaoui a fait plus grave: il a édité un deuxième quotidien La Presse un certain 7 Nov, la première avec Bourguiba et la deuxième avec Ben ali. il se trouve qu'il parle aujourd'hui de Bourguibisme.
Georges Albertini, journaliste et secrétaire général du RNP
Marc Augier, journaliste
Jean-Henri Azéma, journaliste
Robert de Beauplan, journaliste, écrivain
Jacques Benoist-Méchin, historien
Henri Béraud, journaliste, écrivain
Abel Bonnard, écrivain, académicien
Robert Brasillach, journaliste, écrivain
Louis-Ferdinand Céline27, écrivain
Paul Chack, écrivain
Jacques Chardonne, romancier
Alphonse de Châteaubriant
Henry Coston, journaliste
Pierre-Antoine Cousteau, journaliste
Pierre Drieu la Rochelle, écrivain
Paul Ferdonnet, journaliste
Jean Fontenoy, écrivain
Abel Hermant, écrivain, académicien
Robert Julien-Courtine, journaliste
Jean de La Hire, écrivain
Alain Laubreaux, journaliste
Jacques de Lesdain, journaliste
Jean Loustau, journaliste
Jean Luchaire, journaliste, patron de la presse en zone occupée
George Montandon, ethnologue, directeur de l'Institut d'étude des questions juives (1941-1944)
Henry de Montherlant, écrivain
Camille Mauclair, écrivain
Lucien Pemjean, journaliste
Louis-Marie Poullain, journaliste
Lucien Rebatet, romancier
Maurice Sachs, écrivain
Ralph Soupault, dessinateur de presse
Charles Spinasse, député socialiste, fondateur de l'hebdomadaire collaborationniste Le Rouge et le Bleu
Georges Suarez, écrivain

TS- Sihem, les collaborateurs ce ne sont pas les anciens hauts cadres de l'Etat et les journalistes qui étaient au service d'un Etat souverain et patriote, mais les opposants qui ont vendus leur âme à l'étranger et qui ont ruiné la Tunisie en moins de sept ans.

3.Posté par Babamomes le 14/03/2017 12:29 (depuis mobile)
Slaheddine Miaou l homme des deux editos, chez l optimisme est toujours de vigueur. Bravo

4.Posté par sofiane le 14/03/2017 20:01
un groupe de journaliste arabe dont fait parti plusieurs chaines tunisienne marocaine et egyptienne sont arrivée en israel et se sont recueillis à Yad vashem pour honorer les morts de l'holocoste!!!ils ont franchis le pas!!!cette information à même été reprise par babnet du 14-03,les frères musulmans tunisiens se rapproche de la paix avec israel!!mais préfère combattre ses frères arabes de Syrie!!!vous vous rendez compte,depuis 6 ans notre Tunisie a chasser l'ambassadeur de Syrie,envoyer des dizaines de milliers d'enfants tunisiens combattre contre l'armée loyaliste syrienne,tout ça pour se rapprocher de l'entité sioniste!!voila la vérité qui nous saute aux yeux!!voila tout ceux qui ont défendu marzouqui et gganouchi n'ont plus que les mouchoirs pour pleurer!!Oh merci Bashard d'avoir résisté,aujourd'hui ce qui devait arrivé,arriva!!!quelle explication le gouvernement tunisien va nous donner,que vont devenir les palestiniens??
TS:il serait urgent de questionner ces journalistes à leur arrivé à Tunis!!,mais surtout connaître leur identité svp!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter