Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


L’Administration Obama redoute l’effondrement du secteur bancaire tunisien


29 Septembre 2016

C’est une exclusivité TS que nous tenons d’une source très bien informée. Après les mises en garde du FMI et de la Banque Mondiale, c’est au tour de l’administration américaine de craindre à juste titre un effondrement rapide du secteur bancaire tunisien et de préconiser le placement sous surveillance de la Banque Centrale.


L'époque où Chedly Ayari pouvait encore mentir à Christine Lagarde.
L'époque où Chedly Ayari pouvait encore mentir à Christine Lagarde.
Nous le savions déjà, les institutions financières internationales, notamment le FMI, la Banque Mondiale, la BERD, la BEI, suivent de très près la dégradation inexorable du secteur bancaire et de façon générale l’économie du pays. L’Union européenne et les Etats-Unis d’Amérique, qui garantie à hauteur de 500 millions de dollars l’ensemble des crédits tunisiens ne veulent plus prêter leur concours, à moins d’obtenir du gouvernement tunisien la garantie de réformer et d’assainir d’urgence le secteur bancaire.

Dans une première étape, les institutions financières déjà citées entendent obliger la Tunisie à faire des provisions pour couvrir les créances irrécouvrables jusqu’à présent. Et dans un second temps, de recouvrer les créances auprès des personnes endettées, qui refusent de rembourser leurs crédits qui se chiffrent par milliards de dinars.

Ces institutions internationales exigent aussi du gouvernement de remettre dans le circuit bancaire tout l’argent liquide qui inonde le marché noir et dont profite la section tunisienne des Frères musulmans, Ennahdha, ainsi que d’autres affairistes véreux. Pour les initiés, cela s’appelle bancarisation du marché noir.

Pour ce faire, le changement des billets de banque serait inévitable, mais le gouverneur de la Banque centrale, Chedly Ayari, s’y refuse par obéissance à ses maitres islamistes qui l’ont nommé et maintenu en poste jusqu’à présent. C’est la nouvelle ministre des finances, Lamia Jeribi, qui manque pourtant de compétence et d’expérience, qui a essuyé ce refus catégorique de Chedly Ayari.

Nous savons que récemment, ce dernier s’est discrètement entretenu avec Rached Ghannouchi pour garantir sa retraite dorée de 28 000 dinars par mois, précédemment directement négociée avec le chef des Frères musulmans tunisiens, et obtenir l’immunité perpétuelle en échange de quoi il garderait le secret absolu sur les trafics et les malversations qui ont plombé l’économie tunisienne ainsi que sur le financement étranger d’Ennahdha, de Nidaa Tounes et du parti moribond de Moncef Marzouki.

Quant au placement sous surveillance de la Banque Centrale, il est déjà de fait : Diane Moris, représentante de l’Office of Technical Assistance au sein du département du Trésor américain et spécialiste du stress tests bancaire, a depuis début septembre son bureau au huitième étage de la Banque Centrale, dans le même couloir où se trouvent les bureaux du gouverneur et celui de son vice !

Nebil Ben Yahmed


           


1.Posté par sofiane le 01/10/2016 14:05
israel avait promis le retour à l'age de pierre des nations arabes,cela se confirme chaque jours!!l'organisation des frères musulmans instrument aux mains des rabbins loubavich fait du bon boulot sur nos terres!!après avoir emprisonner notre Tunisie dans le cercle vicieux du FMI,ils se sont accaparer une fortune colossale sur le dos de notre population qui elle,restera endetté jusqu'à la fin de ses jours!!!!maintenant notre pays se trouve confronté face à une catastrophe économique voulu!!les citoyens tunisiens se retrouverons bientôt étranger sur leur propre Terre!!

2.Posté par mounir le 01/10/2016 14:18
adieu la tunisie.

3.Posté par Menchaoui slah le 04/10/2016 12:47 (depuis mobile)
L''administration Chahed devrait mettre en place un système de règlement par le biais des banques des transactions au-delà d''une certaine somme d''argent.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter