Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


L’ambassade du Qatar à Paris : le temple où gauche et droite fraternisent (audio)


26 Novembre 2013

Ils étaient tous là pour festoyer le départ de leur bien affable ami, Mohamed Jaham Al-Kuwari. Jamais le départ d’un ambassadeur n’a réuni autant de personnalités du monde politique, du spectacle, des médias, de la finance et du sport. Il ne manquait à cette réception royale que François Hollande, qui avait d’ailleurs remis à l’ambassadeur qatari, le 17 octobre dernier, l’insigne de commandant de la légion d’honneur. Mais parmi les heureux convives, il y avait un intrus : Gaylord Van Wymeersch, un journaliste de France Inter, qui a pu réaliser un reportage à l’harissa bien piquante, pour l’émission « Là-bas si j’y suis » de Daniel Mermet.


L’ambassade du Qatar à Paris : le temple où gauche et droite fraternisent (audio)
C’était le 12 novembre dernier, à l’ambassade du Qatar à Paris. Les réceptions y sont régulières et légendaires, pour ce qu’on y croise, ce qu’on y déguste et ce qu’on y ingurgite comme meilleur champagne Halal ! Mais celle du 12 novembre dernier était exceptionnelle, puisqu’elle a été organisée à l’occasion du départ de l’ambassadeur du Qatar en France, après une décennie très active en matière de diplomatie du chèque et d’entrisme wahhabite!

Comme l’écrit sur son site le jeune Frère musulman franco-marocain, dont le prophète n’est pas Mohammed mais Qaradaoui, « Beaucoup de monde avait donc répondu à l'appel. Des acteurs majeurs du CAC 40 d'abord avec la présence de hauts représentants de Total, Véolia, Vivendi et même de la Caisse des dépôts. Une apparition logique étant donné les liens économiques de plus en plus forts qu'entretient le Qatar avec la France. Plusieurs écrivains et journalistes aussi (…) Mais le cœur de l'assistance était surtout composé de personnalités politiques de tous bords qui, par leur présence, ont souhaité témoigner leur amitié à un diplomate qui semblait faire l'unanimité tant à droite qu'à gauche ».

Effectivement, Mohamed Jaham Al-Kuwari rassemble à droite comme à gauche. Face à la montée de Marine le Pen, c’est lui que les partis politiques français devraient choisir pour les prochaines élections présidentielles ! Ce rassembleur, qu’on ne devrait pas laisser quitter la France, exerce sur l’intelligentsia politique, économique, culturelle et médiatique un pouvoir de transcendance qui dépasse de loin celui du pape. Il en a les qualités et, surtout, les moyens.

Quelles sont donc ces illustres personnalités du monde politique, du Show-biz et des médias, qui se sont ruées sur la table de son excellence comme des abeilles sur une ruche ? Nous allons en dresser la liste, grâce à l’émission de France Inter « Là-bas si j’y suis », de Daniel Mermet, diffusée le 19 novembre dernier et que vous pourrez réécouter sur le lien en fin de cet article.

Il s’agit de Dominique de Villepin, Manuel Valls, Michèle Alliot-Marie, Claude Guéant, Ségolène Royal, Michel Rocard, Hubert Védrine, Yamina Benguigui, Dominique Baudis, Azouz Begag, Frédéric Mitterrand, Jack Lang, Bertrand Delanoë, Frédéric Lefebvre, Malek Boutih, Bruno Leroux, Nicolas Bays, Michel Vauzelle, Renaud Donnedieu de Vabres, Emmanuel Todd, Jean Daniel, Anne Roumanoff, Abd al-Malik, Maurice Leroy, Tahar Ben Jelloun, Pascal Boniface, Jean Plantu, Régis Debray, Georges Malbrunot, Christian Chesnot, Yves Thréard, Maurice Szafran, Enrico Macias…

Comme l’écrit si bien notre Frère musulman franco-marocain, « Cet aréopage de personnalités politiques de premier plan démontre l'étendue du réseau que s'était constitué l'ambassadeur du Qatar. Un réseau qu'il a pris soin de cultiver durant sa décennie d'exercice ». Celui qui vient d’un émirat où rien ne pousse a été, en effet, un excellent cultivateur.

Tout ce beau monde ignore bien évidemment les atteintes graves aux droits de l’homme qu’un reportage publié par The Guardian en septembre dernier a dénoncé, particulièrement au sujet de l’esclavage que subissent 500 000 travailleurs étrangers. Selon le dernier rapport d’Amnesty International, qui a enfin daigné parler de cet émirat réactionnaire et esclavagiste, il y a eu parmi ces travailleurs étrangers payés 100 euros par mois, 44 morts « accidentels » rien qu’entre le 4 juin et le 8 août 2013.

Tout ce bon monde ignore la notation du The Economist, en termes de progrès démocratiques, qui accorde à l’émirat du Qatar la 138ème place, juste avant la Biélorussie ! Ce microcosme du macrocosme parisien ignore le cas du poète Mohamed Al-Ajami, condamné à perpétuité (peine ramenée à 15 ans de travaux forcés) pour avoir critiqué le tyran bédouin. Frédéric Mitterrand et Bertrand Delanoë ignorent qu’au pays où les petites filles sont mariées à l'âge de 10 ans, l’homosexualité est passible de 5 ans de prison et de 90 coups de fouet.

Et puisque nos illustres invités de l’illustrissime Mohamed Jaham Al-Kuwari n’ont à la bouche que le respect des droits de l’homme et les délices gastronomiques de Fauchon, ignorent-ils que des dizaines de leurs concitoyens sont en prison ou retenus en otages, parce qu’ils ont osé réclamer leurs droits. Des footballeurs, des hommes d’affaires, des entrepreneurs, des cadres, des travailleurs, dont la dignité et la liberté dépendent du bon vouloir d’un cheikh bédouin. Ignorent-ils le cas de leur compatriote Hafid Adnani, ex-proviseur du lycée français Bonaparte à Doha, qui a été « diplomatiquement » expulsé pour avoir dit Non aux ingérences wahhabites dans l’enseignement républicain. Et le cas de Franck Choinard, ex-proviseur du lycée franco-qatari Voltaire à Doha, qui a connu le même sort en octobre 2012, avec dix autres professeurs du même lycée. Et les cas de Zahir Belounis (footballeur), Stéphane Morello (entraineur), Jean-Pierre Marongiu et Nasser al-Awartany (chefs d’entreprise)…Et la liste est encore bien longue, comme celle des invités de monsieur Al-Kuwari, qui est loin d’être exhaustive. Son excellence n’était pas un cultivateur biologique mais industriel !
  
Lilia Ben Rejeb


A lire aussi notre article du 30 octobre 2013 : 

France/Qatar : La Légion d’honneur qui déshonore la France

 France/Qatar : La Légion d’honneur qui déshonore la France   - 30/10/2013

La nouvelle est passée quasi inaperçue, si ce n’était une brève du Figaro : le président de la République française vient de remettre, le 17 octobre dernier, l’insigne de commandant de la légion d’Honneur à l’ambassadeur du Qatar en France. On sait...
 


 
 


           


1.Posté par Farouk Labassi le 26/11/2013 09:58
Excellent Lilia pour cet article décapant. J'ai mal pour la France que j'aime tant.

2.Posté par dabs le 26/11/2013 17:49
Bonjour a Tunisie secret et merci pour la correction concernant Stéphane HESSEL,paix a sont Âme.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter