Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


L’échec de la classe politique, par Rachid Sfar


21 Janvier 2016

Sa réaction sur facebook à la suite des récents événements anarchistes à Kasserine est pertinente, et d’une certaine façon, courageuse. Seul reproche qu’on pourrait lui faire, sa terminologie révolutionnaire et sa sensiblerie à l’égard des populations de l’intérieur et plus particulièrement des jeunes.


Rachid Sfar, ancien Premier ministre sous Bourguiba (1986-1987), Président de la Chambre des Députés (1987-1988), ancien Ambassadeur de Ben Ali auprès de la Communauté européenne (1988-1992), désigné membre de la Chambre des Sénateur en 2005 et du RCD jusqu’à sa dissolution en 2011.
Rachid Sfar, ancien Premier ministre sous Bourguiba (1986-1987), Président de la Chambre des Députés (1987-1988), ancien Ambassadeur de Ben Ali auprès de la Communauté européenne (1988-1992), désigné membre de la Chambre des Sénateur en 2005 et du RCD jusqu’à sa dissolution en 2011.
Tous les gouvernements post-révolutionnaires qui se sont succédés ne me semblent pas être parvenus à rompre radicalement avec les erreurs et les errements du passé pour redonner de la confiance durable et de l’espoir réel aux populations, à leur faire croire à la réalisation progressive en des lendemains améliorés et à les impliquer sur le terrain de chaque localité, dans des actions de développement- de toutes dimensions- à même d’atténuer leur sentiment d'injustice et d’abandon par la patrie.

Ils n’ont pas réussi à leur faire prendre conscience de l’ampleur des difficultés structurelles nationales et mondiales,- vielles de plusieurs décennies et nouvelles générées notamment après la crise mondiale de 2007-2008-, tout en les appelant à assumer, en partage, une partie de la responsabilité pour surmonter avec patience ces difficultés incontournables. Comme, ils ont échoué à les convaincre que la situation dans laquelle se trouve le pays n’est pas une fatalité et à leur faire sentir réellement qu'ils peuvent être utiles, que leur apport et leur soutient sont indispensables pour faire changer un vécu pénible, pour rationaliser, moderniser réellement et progressivement la gouvernance nationale, régionale et locale de notre pays avec leur participation effective. Des Comités Participatifs Permanents Élus et bénévoles auraient du être installés dans tous les quartiers et dénommés Comité pour la REFORME GLOBALE DU SYSTÈME pour transmettre en permanence leurs doléances et leurs propositions tant au délégué, qu'au gouverneur, qu'au gouvernement et à l'Assemblée...

L’échec majeur est donc celui de la majorité de la classe politique qui n’a pas su donner toujours le bon exemple, en s’attaquant aux vraies priorités, et attentes populaires. Ce sont les querelles politiciennes mues par les calculs personnels et partisans, qui ont été, , mises en avant, au point de faire percevoir à nos compatriotes des régions intérieures que leur longue patience et leurs grands sacrifices n’auront servi qu’à renouveler une classe politique, tout en pérennisant - à quelques choses près- les mêmes pratiques, les mêmes réflexes, et les mêmes inégalités...

Notre jeunesse pleine d’espoir et d’enthousiasme, au sortir de la révolution, est en train de céder le pas- surtout dans les régions défavorisées et les quartiers populaires des grandes villes- devant une jeunesse désespérée à l’horizon assombri, c’est un gâchis doublé d’un grand danger pour le présent et l'avenir de notre pays quand on pense surtout aux dangers des " cellules dormantes daichisées" non encore toutes démasquées et à ce qui se passe à notre frontière Sud...

J'espère me tromper dans mon analyse....j'espère de tout mon cœur que les efforts entrepris par nos autorités actuelles sauvent le pays même si je les trouve insuffisants...

Rachid Sfar, ancien Premier ministre sous Bourguiba (1986-1987), Président de la Chambre des Députés (1987-1988), ancien Ambassadeur de Ben Ali auprès de la Communauté européenne (1988-1992), désigné membre de la Chambre des Sénateur en 2005 et du RCD jusqu’à sa dissolution en 2011.    


           

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter