Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


La Tunisie doit se préparer au pire, par Elyes Makni


14 Juin 2016

Que la ruine soit aux portes du pays, cela est entendu pour tous et chacun s’y prépare à sa façon. Mais la question à laquelle il va falloir répondre c’est, comment de pays émergeant (2000 à 2010), la Tunisie est devenue un Etat en faillite (2011-2016) ? Où sont partis les milliards de dinars de réserve stratégique que Ben Ali a laissés à la Banque centrale ? Où sont partis les milliards de dinars de dons et emprunts ? En 2011, les révolutionnaires de la brouette promettaient monts et merveilles aux gueux qui vociféraient « Dégage ». Cinq années plus tard, les taux de pauvreté et de chômage ont triplé, la classe moyenne est en voix de disparition, l’Etat est en faillite et la classe des nouveaux riches (islamistes, gauchistes, syndicalistes, droits-de-l’hommistes) est en expansion.


Disons les choses en clair et sans détour : le pays est en face d'une crise sans précédent, fruit d'accumulations de plusieurs années de gestion de la chose publique. Le pays se dirige tout droit vers un P.A.S ( plan d'ajustement structurel) "négocié" avec les instances financières et monétaires internationales qui va durer des années, indispensable pour apurer la situation économique et financière...

Toutefois faut-il rappeler à tout le monde que le pays va vivre de graves restrictions et mesures impopulaires et qui vont avoir des impacts incalculables sur la stabilité sociale et un risque de voir les classes moyennes, socle de notre modèle économique touchées de plein fouet par les effets de ce plan d'ajustement structurel...

Nous allons vivre durant les prochains mois des heures difficiles et des moments graves en termes économique et social qui nécessitent un réveil de toute la classe politique, l'élite et les citoyens, car disons-le en toute franchise, les défis vont être difficiles et tout le monde doit savoir que le pays sera face à tous les dangers y compris celui d'une rue déferlante désespérée et sans contrôle…

Il est temps que tous le monde saisisse l'importance de ce moment que nous vivons et pousse vers une solution politique unifiée pour affronter cette situation...Il y va de notre avenir à tous et toutes et à celui de vos enfants.

Elyes Makni


           


1.Posté par abdelkader zouaoui le 15/06/2016 01:26
une future participation de notre part n'auras pas lieux et importance, que seulement l'or-ce qu'elle sera evaluer solvablement.

2.Posté par un lecteur le 24/06/2016 15:57
Il y a bien longtemps que l'histoire est terminée, pour être libre, il faut être stable, s'assumer et ne dépendre de personne ..ce qui est valable a l'échelle d'un homme est valable à l'échelle d'un pays.
Bien peu d'hommes arrivent a diminuer leur train de vie en période de difficulté lorsqu'ils ont gouté au plaisir..il ira cherché comment ne pas le perdre et fera tout jusqu'à l'impensable trop souvent ..alors imaginé a l'échelle d'un pays ou la corruption et l'informelle c'est installé ou l'individualisme est si important..C'est ainsi que se sont arrivées les grande guerre mondiale ..la vrai de vrai révolution sommeil..le constat, car la pauvreté grandira et le ventre parlera pour de vrai ..et le danger est aux portes maintenant vraiment maintenant, le monde actuel est finance argent, sans aucune pitié "le vrai POUVOIR"a un moment les dettes sont remboursables, le monde des bisounous c'est pour les enfants et reveurs. c'est un faite, restons factuel malheureusement .

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter