Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Le Prophète voulait une religion du juste milieu, les musulmans en ont fait une religion extrémiste


11 Mars 2014

Mohamed voulait faire de l’Islam une religion d’action en faveur du progrès humain et de quête de la sagesse, les islamistes veulent vider l’Islam de sa substance spirituelle pour en faire une idéologie de combat et de régression. En se laissant détourner soit par ignorance, soit par indifférence soit tout simplement par complicité, les musulmans ne sont pas conscients des torts qu’ils occasionnent à leur religion. Installer des illuminés sur la première marche du podium revient à commettre un parjure à l’enseignement du Prophète.


Le Prophète voulait une religion du juste milieu, les musulmans en ont fait une religion extrémiste
En effet, le Prophète n’a jamais manqué de son vivant de mettre en garde les croyants contre les immodérés de la religion, incompatibles avec l’esprit pondéré de son Message. De même qu’il est clairement stipulé aux musulmans qu’il n’y aura plus d’autre transmetteur du Message après le Prophète. Or, en laissant les islamistes s’autoproclamer guides vénérés et porte-paroles de l’Islam, les musulmans se comportent comme des infidèles au Message. Ni nouveaux messagers, ni nouveaux transmetteurs, seul guide pour les Musulmans est le Coran comme l’a enseigné le Prophète, dont les islamistes sont les véritables ennemis.

Toutes les mises en garde du prophète sont restées lettre morte. Ainsi, les musulmans ont laissé la porte ouverte à la contamination du Message prophétique par l’islamisme idéologique ; une idéologie sectaire et schismatique. La gangrène islamiste corrompt le corps musulman à tout va et en toute impunité sans que cela ne suscite la moindre campagne d’éradication de ce fléau vénérien. Au lieu de mettre en quarantaine la pandémie mortelle qui frappe les sociétés musulmanes propagée par une foultitude d’agents propagandistes sous les ordres du philo-nazi et antisémite patenté le psychopathe Al Qaradhaoui, affilié à l’internationale terroriste, les musulmans ont fait le choix criminel de laisser les islamistes s’ériger en maîtres de l’échiquier politique et spirituel de leurs pays. Forts de l’adhésion implicite et explicite à leur idéologie scélérate, les islamistes ont les coudées franches pour s’adonner à leur politique de dévoiement et d’instrumentalisation pour assouvir leurs desseins hégémoniques sur les sociétés musulmanes.

Sans même s’en rendre compte, les musulmans prennent un chemin qui va les conduire tout droit dans les limbes de l’histoire. Qu’ont-ils fait du legs du Prophète ? Savent-ils au moins que Mohamed n’a pas désigné de légataire testamentaire attitré ? Du fait qu’il avait fait de l’ensemble des musulmans sans exclusive ses vrais et authentiques légataires. Comment peut-on se résoudre à accepter qu’un terroriste comme Rasched Ghannouchi se proclame l’élu d’Allah (habib Allah) sans que cela ne heurte et n’émeuve la conscience musulmane ?

Paradoxalement, les musulmans se gardent de réagir aux offenses faites par les islamistes à la religion et ce sont ceux-là mêmes qui l’offensent et de la manière la plus ignoble. Comme si rehausser le ton et condamner les tentatives de subversion de l’Islam par l’islamisme est une apostasie, alors que l'apostasie est leur silence complice face aux actes de profanation de l’Islam commis par les cavaliers noirs de l’Apocalypse.

Ce sont les musulmans eux-mêmes qui font le lit de l’islamisme et du terrorisme. Il n’y a pas meilleurs alliés des islamistes aujourd’hui que la majorité silencieuse musulmane, ou ceux qui apportent de l'eau au moulin nauséabond et pollué des islamistes en s’installant dans une posture anti-musulmane, oubliant que l'imposture musulmane des islamistes, à la solde des ennemis des peuples musulmans, prospère sur la stigmatisation de l’Islam.

De toute évidence, si l’on ne veut pas que l’islamisme continu à répandre son poison, il faut lui couper l’herbe sous les pieds et cesser d’alimenter son fonds de commerce. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise religion, il y a la dimension spirituelle qui s’y attache, qui exige respect et considération.

Nul n’est en droit de se livrer à des critiques infondées et éhontées qui ne font que radicaliser et froisser les croyants. C’est pourquoi, il convient de rappeler aux pseudos modernistes et libéraux de tout poil, les dénigreurs et pourfendeurs de l’Islam qu’ils sont les vrais alliés objectifs des islamistes.

Salem Ben Ammar


           


1.Posté par aziz23 le 11/03/2014 22:20
El karadaoui n'a rien d'un musulman c'est le pire des mounafikines il se vend au diable pour une poignée de dollars un chien au service d'Israël et des bédouins du quatar

2.Posté par SERALTA Patrick le 12/03/2014 16:43
Il n’y a pas de bonne ou mauvaise religion, il y a la dimension spirituelle qui s’y attache, qui exige respect et considération.
Bravo Monsieur pour votre perspicacité et ouverture d'esprit. En tant que Roumi et pensant exactement comme vous, je n'aurais pas eu cette audace de dire ce que vous révélez avec très grande justesse.

3.Posté par Béchir le 12/03/2014 16:58
Il y en a d'autres qui se sont vendus et beaucoup sont encore prêt à le faire.

Une majorité relative de tunisiens a voté pour Ennahdha et certains vont encore recommencer.
Leur cervelle cervelle de moineau est sclérosée pas des années d'indifférence à la misère d'autrui et si nous en sommes là actuellement c'est parce que ces tristes individus n'ont jamais prix conscience que ce qui se passe depuis des siècles dans le monde musulman. Ils croient détenir la vérité, tels ces cheiks Qataris et Arabes. La Tunisie pratique avec intelligence un Islam fait de tolérance et de bonté. D'autres, intégristes pratiques un Islam guerriers qui les mènera tout droit en enfer.

À Méditer… Je vous laisse à vos réflexion et à vos méditations.

Ces gens là mes amis, poètes et philosophes du monde entier, n'étaient pas taxés d’islamophobie ! Impressionnantes, ces visions de l'Islam qui ne sont pas des opinions définitives sur les Musulmans et encore moins leur condamnation.
Quelle convergence d'analyses par des Hommes d'époques, d'origine et d'esprit aussi divers !
Il y a vraiment de quoi poser des questions à Ennahdha qui fait de cette religion son commerce.


1 - « Islam ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers. »
( Bossuet /1627-1704 )..

2 - Tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet. »
( Chateaubriand / 1768-1848 )..

3 - « La religion de Mahomet, la plus simple dans ses dogmes, (...) Semble condamner à un esclavage éternel, à une incurable stupidité, toute cette vaste portion de la terre où elle a étendu son empire »
( Condorcet / 1743-1794 )..

4 - « Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à
leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. (...) Je n’ai pu y découvrir une seule
idée un peu profonde. »
( Arthur Schopenhauer / 1788 -1860 )..

5 - « L’islam, c’est la polygamie, la séquestration des femmes, l’absence de toute vie publique, un gouvernement tyrannique et ombrageux qui force de cacher sa vie et rejette toutes les affections du cœur du côté de l’intérieur de la famille. »
( Alexis de Tocqueville / 1805-1859 )..

6 - « J’ai beaucoup étudié le Coran (…) Je vous avoue que je suis sorti de cette étude avec la
conviction qu’il y avait eu dans le monde, à tout prendre, peu de religions aussi funestes aux
hommes que celle de Mahomet. Elle est, à mon sens, la principale cause de la décadence aujourd’hui si visible du monde musulman (...) je la regarde comme une décadence plutôt que comme un progrès. »
( Alexis de Tocqueville / 1805-1859 ) .

7 - « Si l’on préfère la vie à la mort on doit préférer la civilisation à la barbarie. L’islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné, il faut bien que les peuples qui le professent périssent sils ne changent de culte. »
( Alfred de Vigny / 1797-1863 ) .

8 - « Celui qui prétend être le prophète d’Allah devrait avoir des lettres de créances, c’est-à dire la prophétie, les miracles et l’intégrité de l’ensemble de sa vie.
Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterre, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu. »
( Monseigneur Louis PAVY Évêque d’Alger / 1805-1866 ) .

9 - « L’islam est contraire à l’esprit scientifique, hostile au progrès ; il a fait des pays qu’il a conquis un champ fermé à la culture rationnelle de l’esprit.»
( Joseph Ernest Renan / 1823-1892 ) .

10 - « L’influence de cette religion paralyse le développement social de ses fidèles (...) Il
n’existe pas de plus puissante force rétrograde dans le monde. (...)Si la Chrétienté n’était
protégée par les bras puissants de la Science, la civilisation de l’Europe moderne pourrait
tomber, comme tomba celle de la Rome antique. »
( Winston Churchill / 1874-1965 )..

11 - « Je fus impressionné par la parenté du national-socialisme avec l’islam et
cette impression n’a fait que se préciser et s’affermir depuis. »
( Hermann Von Keyserling / 1880-1946 )..

12 - « Les nazis sont les meilleurs amis de l’islam. »
( Le grand Mufti de Jérusalem en 1943 )..

13 - « Je n’ai rien contre l’Islam, parce que cette religion se charge elle-même d’instruire les
hommes, en leur promettant le ciel s’ils combattent avec courage et se font tuer sur le champ de bataille: bref, c’est une religion très pratique et séduisante pour un soldat. »
( Heinrich Himmler Reichführer SS / 1900-1945 )..

14 - Et enfin, paru dans l'hebdomadaire Américain Time ....
« C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine.

Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse. De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam.

En théorie, la solution paraît d’ailleurs extrêmement difficile. Peut-être serait elle possible en pratique si, pour nous borner à l’aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d’Etat.

Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis «musulmane» je pense moins aux structures religieuses qu’aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet.

Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps. Actuellement, il est trop tard ! Les «misérables» ont d’ailleurs peu à perdre. Ils préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons deux une conception trop
occidentale.
Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race.
L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution.»
( André Malraux, 3 juin 1956)



Cet entretien est donc paru il y a presque... 60 ans ! Qu'est ce qui a changé depuis ? L'époque est la pire que nous ayons connue et nous n'avons toujours pas compris que le monde se fait sans nous.
Je me souviens d'un livre qui disait "quand la Chine s'éveillera". On y est, la chine s'est éveillée et le monde est en train de changer.

Méfions nous de ce titre à venir "Quand l'occident s'éveillera....le monde arabe tremblera", parce qu'il est évident que rien ne se passera en douceur, dans ces nouvelles croisades......

4.Posté par lotfi le 13/03/2014 06:32
Le point faible des arabes est la religion. L'Islam, cette belle religion faite de bonté et d'altruisme tel qu'enseignéé par le prophete Mohamed (SAWS) au lieu d'être un point fort ralliant cette communauté entre elle , a été habilement retournée contre eux par leurs ennemis. C'est là le problème. C'est une arme redoutable, plus redoutable que l'arme atomique et de surcroit bon marché utilisée à grande échelle par les pour les sionistes aidés par leurs alliés incontestés les américains. La plupart des musulmans surtout ceux issus des couches sociales pauvres, étant des ignorants de cette religion, ont pris pour parole "d'evangile" les dires et les prêches de certains prédicateurs véreux tel que ce karadhaxi qui ne parle qu'à coup d'argent. Aujourd'hui, le mal est fait et seule une bonne éducation, une bonne culture et une bonne instruction, pourraient nous rendre invulnérables,. Bourguiba, arrivé sur le tard en Tunisie aprés l'indépendance, l'a compris mais n'a malheureusement pas eu le temps d'achever son travail. Ben ali qui se voulait l'héritier de ce leader, a fait tout le contraire, surtout aprés son 2eme mariage. Tout a été depuis les années 90 tiré vers le bas en Tunisie, le systeme éducatif, la culture, la morale, les bonnes valeurs, la justice.... N'est pas Bourguiba qui veut.....

5.Posté par Léon le 13/03/2014 11:04
Je l'ai dit mille fois dans certains réseaux sociaux lorsque mes compatriotes hébétés, yeux grands ouverts comme des imbéciles se demandaient ce que disait le fou que je suis: "Le premier otage des islamistes est l'Islam et qu'en agissant comme ils le faisaient Bourguiba et Ben Ali étaient les meilleurs défenseurs de l'Islam". Certains commencent à comprendre aujourd'hui ce que voulais dire. Les autres comprendront peut-être un jour.
Vieux motard que jamais, votre ami
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

6.Posté par kimdee le 14/03/2014 18:34
" les musulmans ne sont pas conscients des torts qu’ils occasionnent à leur religion"
je pense que c'est plus vrai et plus important de dire que:
les musulmans ne sont pas conscients des torts qu’ils occasionnent à des êtres humains en détruisant dans beaucoup de cas des vies entières.

7.Posté par HANNIBAL le 16/03/2014 10:53
Monsieur Ben Ammar ,je ne comprends pas votre revirement à 190 degrés ? Avez-vous reçu des menaces de mort pour donner ainsi une imagé idéalisée de mahomet qui vous le savez fut le premier par le biais de son coran et ses hadhiths , a instaurer chez tous ceux qui croient dans ses balivernes un état d'esprit de criminel, de raciste ,de sexiste et de pédophile . Alors ,de grâce épargnez -nous ces galimatias sur l'islam et sa tolérance ,c'est du foutage de gueule et vous le savez .

8.Posté par Léon le 19/03/2014 12:37
Je ne suis pas un adepte de la Sunna des "formes" mais de celle du "fond". Je trouve que l'esprit du message est plus important que le message lui-même. C'est ce qui me fait éviter de "sombrer" dans les histoires de "formes" qui tuent le "fond" du message. Par exemple, je trouve que le port de la barbe ou du voile font parties des formes qui ont "stoppé" la sympathie des gens pour l'Islam.
Par conséquent, ils sont anti-productifs pour le "message" et par conséquent pour l'Islam. Je suis même convaincu que si le Prophète (SAW) l'avait adopté auparavant c'est parce que cela permettait aux musulmans de se "distinguer" par une coiffure propre à eux, différente de celles des impies et des autres religions (ce qui n'est plus le cas aujourd'hui). C'était donc productif car donnant une image "nouvelle" aux personnes en quête de vérité.
Par contre, s'il est une "forme" de la Sunna qui reste importante à mes yeux et que je pratique et à laquelle le Prophète (SAW) tenait vraiment c'est bien l'hygiène dentaire à laquelle il se prêtait et invitait les musulmans à s'y prêter d'une manière quasi-rituelle.
Apparemment, au vu de cette photo, et malgré la prolifération de bons dentistes au Qatar, notre Cheikh Al Qaradhaoui n'a pas l'air de la pratiquer. Ce n'est certainement pas par manque de moyens. Il ne s'agit certainement pas d'un Cheikh sans provisions.
Léon.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter