Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Le bédouin du Qatar humilie le beldi de Tunis


18 Mai 2016

En visite officielle au Qatar, Béji Caïd Essebsi n’avait comme officiel à l’accueillir à l’aéroport que le ministre des Finances de cet émirat gazier. Le jeune roitelet n’a pas daigné se déplacer pour recevoir le vieux bey élu de Tunisie.


Aéroport de Doha, mercredi 18 mai 2016, Béji Caïd Essebsi accueilli par Ali Cherif Omadi, ministre qatari des Finances.
Aéroport de Doha, mercredi 18 mai 2016, Béji Caïd Essebsi accueilli par Ali Cherif Omadi, ministre qatari des Finances.
Arrivée aujourd’hui 18 mai au Qatar pour une visite officielle de deux jours, le président tunisien a été surpris d’avoir à sa sortie de l’avion présidentiel, non guère Temim Bin Hamad, l’émir de cette oligarchie islamo-mafieuse mais son insignifiant ministre des Finances, Ali Cherif Omadi.

La plupart de nos confrères ont évidemment occulté cette gifle diplomatique et protocolaire, mais pas l’actuel président qui a été longtemps ministre des Affaires étrangères lorsque Bourguiba était président et que la Tunisie était souveraine, respectable et respectée. Il aurait manifesté sa colère non pas auprès de ceux qui l’ont humilié, ni vis-à-vis des Affaires étrangères tunisiennes, ni à l’encontre des novices de Carthage qui s’occupent de son protocole, mais contre le pauvre ambassadeur de Tunisie à Doha.

Les bédouins du Qatar ne sont pas à leur premier coup à l’encontre d’un pays dont ils s’estiment, à juste titre d’ailleurs, avoir été les libérateurs. Tous les Tunisiens se souviennent encore de la visite en Tunisie du père de l’actuel adolescent au pouvoir, lorsque, devant toutes les télévisions, il s’est adressé aux Tunisiens par : « Je vais apprendre à votre président comment se tenir et comment saluer » (voir vidéo ci-dessous)

Le président en question était leur esclave bien servile, le dénommé Moncef Marzouki, que Rasched Ghannouchi avait porté à la présidence avant de le regretter quelques semaines après tant l’attitude et les propos de ce guignol étaient affligeants pour les Tunisiens et dommageables pour l’Etat. Cette scène s'est déroulée devant le guignol Mustapha Ben Jaafar (président de la Constituante) et Hamadi Jebali alias Hamma McCain (premier-ministre). Aucun des deux n'avaient trouvé la phrase de l'émir bédouin outrageante, ils rigolaient au contraire ! Lors d'une visite officielle en Ethiopie, Moncef Marzouki avait été accueilli par la ministre de l'agriculture !

Un jour avant d’effectuer cette visite historique, le président Béji Caïd Essebsi a accordé une interview à l’agence de presse officielle qatarie QNA dans laquelle il a déclaré que « Le Qatar a été parmi les premiers pays arabes à reconnaitre la révolution tunisienne. C’est pour cela que j’ai visité Doha quand j’étais chef du gouvernement pour présenter mes remerciements pour cette reconnaissance que peu de pays arabes ont exprimé à cette époque ».

Tous les Tunisiens savent aujourd’hui que le Qatar n’a pas été le premier pays arabe à reconnaitre ce qu’il continue d’appeler « la révolution tunisienne », mais le premier pays arabe à poignarder une Tunisie dont le peuple n’a rien dans la tête mais tout dans le ventre…devenu creux depuis la « révolution » de la brouette. 

Nebil Ben Yahmed   

 https://www.youtube.com/watch?v=4GVYuTvJUig


           


1.Posté par Dhekra Kaouther Belwafa le 18/05/2016 20:19
Le gouvernement Tunisien actuel et ses alliances me rappelle celui du gouvernement Français de l'époque de Vichy .L'histoire ne pardonne pas aux collabo et aux callabo des collabo!
Ce pays se relèvera!

2.Posté par Ridha Sayari le 19/05/2016 01:05 (depuis mobile)
Le mécanisme diabolique de l''effondrement du prestige, de l''image et de la dignité du peuple tunisien et de son État, ont commencé depuis l''accession de ben ali au pouvoir...mais l''accélération de ce processus, s''est manifestée ces 5 dernières années

3.Posté par abdelkrim le 19/05/2016 06:08 (depuis mobile)
C''''est ce genre d''''article qui a créer une diplomatie médiocre. un journaliste qui n''apprécie pas le Qatar la Turquie l''américain le français qu''il le garde pour lui de telle propos vont nous mener à la faillite. .. Le bédouin! !! pfff

4.Posté par Ghozia le 20/05/2016 16:58 (depuis mobile)
C''est une honte,tout cela pour aller faire l''aumône
Ou est la fierté du Tunisien

5.Posté par Léon le 22/05/2016 10:33
Je veux rappeler aux jeunes "dégagistes" ingrats, acteurs de la re-colonisation de la Tunisie, quelques faits de politique souveraine. Car sans souveraineté il n'y a pas de dignité. Ce peuple souverain jusqu'au coucher du soleil du 14 janvier maudit, qui allait annoncer la fin de la journée du vendredi et le début du chabbat, et dans le calendrier agraire tunisien, le début de "Layali essoud".
Si tout cela n'est pas un signe, quel sont donc les signes?
- Un fait d'histoire: Le riche milliardaire saoudien, le fameux Fir3aoun, propriétaire d'l'une des chaines hôtelières les plus célèbres du monde, arrivait avec son avion privé dans un hôtel de notre pays. Il se faisait tard, minuit dépassé, quand ce grand monsieur arrivait à l'improviste pour nos hôteliers, avec deux gardes du corps américains.
Reçu par l'un des personnels de cet hôtel, Fir3aoun avait demandé à se nourrir. Malheureusement la cuisine était fermée et notre hôtelier lui proposa un diner froid tout en s'excusant poliment. Notre hôte commençait à s'énerver, demandant qu'on ouvre la cuisine; expliquant qu'il payerait les frais inhérents à cela. Notre hôtelier lui rétorqua que les cuisiniers étaient tous partis et qu'il ne pouvait le faire. C'est alors qu'il fut passé à tabac par les deux gardes du corps.
Il va de soi que le lendemain, aux premières heures du matin, notre grand Fir3aoun reçu eu un coup de fil de Bourguiba même. Bourguiba avait demandé la version des faits à Fir3aoun qui lui avait expliqué que cet agent lui avait manqué de respect.
Je vous donne texto (à peu de choses près), la réponse de Bourguiba: "Cet agent, comme vous dites, est bien plus diplômé que vous. Nous l'avons même envoyé finir ses études en Suisse. Alors, avant que je n'envoie vos deux chiens de garde en taule, reprenez votre avion illico-presto, et je ne veux plus voir votre gueule dans notre pays".
Peu de tunisiens connaissent cet évènement. Bourguiba protège ses citoyens, aussi simples fussent-ils; et les place au dessus des riches bédouins. Même la France n'aurait pas fait cela.
- Deuxième fait d'Histoire: La gifle de Ben Ali aux pays envahisseurs de l'Irak lors de la première guerre du Golfe. Ben Ali avait été le premier président arabe et le chef de file du "NON" à l'intervention en Irak. Il a respecté la volonté de son peuple et du reste des peuples arabes, s'attirant les foudres de guerres des pays occidentaux et des traitres arabes (si nombreux). Cet acte lui a valu l'appellation de "Zein Al 3arab" par Yasser Arafat.
Voilà, peuple de gueux, deux petits exemples qui résument ce qu'étaient les victimes de votre ingratitude. Mais Dieu paye si bien les trahisons: Vous voilà sans dignité aucune. Vous voilà réduits à la mendicité et à l'humiliation par des chameliers que Bourguiba renvoyait quand bon lui semblait.

Léon, Min Joundi Tounis Al awfiya;
Résistant souverainiste.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

6.Posté par Un lecteur le 23/05/2016 08:01 (depuis mobile)
Il est impossible de voir la Tunisie faire autrement, tous le monde connaît les dangers "du crédit revolving" qui finit obligatoirement au sur endettement.. Et bien voilà vous y êtes..La Tunisie appartient au meilleur financier.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter