Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Le gouvernement tunisien offre un Airbus 340 à Erdogan


8 Décembre 2016

Tout sur l’affaire de l’avion dit de Ben Ali que le gouvernement de Youssef Chahed, sous les ordres de Rached Ghannouchi et la complicité de Béji Caïd Essebsi, vient d’offrir au dictateur turc, Erdogan.


Habitués au déshonneur et à la trahison depuis janvier 2011, nos compatriotes n’ont pas beaucoup réagi à la vente de ce bien de l’Etat tunisien au parrain mondial de l’islamisme terroriste Recep Tayyip Erdogan. Il est vrai que les télévisions locales n’y ont pas non plus prêté une grande attention.

« C’est une bonne affaire et j’en suis fière », déclare la PDG de Tunisair

L’affaire est pourtant d’une gravité extrême : un avion Airbus 340, ayant effectué à peine 4 heures de vol, appartenant à l’Etat tunisien et initialement destiné à la présidence de la République, qui avait couté 340 millions de dinars sans compter les frais d’aménagement qui s’élèvent à 63 millions de dinars, a été bradé à 181,6 millions de dinars (73 millions d’euros). C’est du moins le montant officiellement déclaré ! Le bénéficiaire n’est pas la compagnie Turkish Airlines, comme cela a été dit, mais l’associé de Daech en Irak et en Syrie, à savoir Erdogan.

Interrogée dans Expresso, le lundi 5 décembre 2016, la PDG de Tunisair, Sarra Rejeb a eu le culot de prétendre qu’il s’agissait là d’une « bonne affaire pour Tunisair ». Elle a expliqué que la valeur du marché de l’appareil diminuait au fil du temps et que « L’A340-500 n’est plus fabriqué dans les usines d’Airbus. De plus, plusieurs pays ont mis le même modèle en vente. Le prix atteint, parfois, 60 millions de dollars (environ 139 millions de dinars tunisiens). C’est une bonne affaire et j’en suis fière ».

Rôle des réseaux français du droit-de-l’hommisme politico-mafieux

N’hésitant pas à mentir sur le prix de vente et le prix d’achat de cet avion, Sarra Rejeb a prétendu que « L’appareil a été acquis, en 2009, à 250 millions de dinars… (et que) le chiffre avancé par certaines rumeurs, 300 millions d’euros, est erroné ». Pour justifier cette haute trahison, elle a précisé que l’A340-500 « coûtait à la compagnie 50 000 TND par jour, pour un total de 112 millions de dinars en frais de stationnement et de maintenance ».

Il est vrai que cet avion est immobilisé à Bordeaux-Mérignac depuis l’automne 2010 et que cela coutait de l’argent à la compagnie aérienne tunisienne. Mais la PDG de Tunisair ne dit précisément pas pourquoi ce bien de l’Etat n’a pas été rapatrié en Tunisie ! La réponse est que depuis janvier 2011, il n’y avait plus en Tunisie un Etat souverain pour exiger illico le rapatriement de ce bien étatique que les réseaux français du droit-de-l’hommisme mafieux considéraient comme un « bien mal acquis ».

Où sont partis les 24,4 millions de dinars ?

Un bien taxé de « mal acquis » justement pour pouvoir se l’approprier, alors que sur l’acte de vente, le propriétaire n’était pas Ben Ali mais la République tunisienne. Combien de « biens mal acquis » d’Etats africains sont partis dans les poches des réseaux français du droit-de-l’hommisme politico-mafieux ? Et combien de biens libyens aussi ? Depuis 2011, un autre A340 reste d’ailleurs cloué au sol dans le sud de la France, à Perpignan : celui de l’ancien leader libyen Mouammar Kadhafi.
  
Outre le fait que l’A340-500 tunisien aurait pu être restitué à la Tunisie dès 2011, et que même aujourd’hui, la compagnie Tunisair aurait pu l’intégrer à sa flotte pour le louer à une clientèle VIP qui existe, nous savons de sources internes à Tunisair que cet avion qui avait couté au pays 403 millions de dinars (son achat à 340 millions de dinars en plus de son aménagement par la société de maintenance aéronautique Sabena Technics pour 63 millions de dinars) a été cédé à Erdogan pour la modique somme de 206 millions de dinars et non pas 181,6 millions de dinars. Où sont partis les 24,4 millions de dinars ?

On rappellera que cet Airbus A340, flambant neuf, fait 68 mètres de long et 63 d’envergure, ce modèle A340-541HGW (High Gross Weight) est l’un des modèles les plus chers. L’appareil peut franchir 16.700 km sans ravitaillement et peut décoller avec une masse maximale de 380 tonnes. Sa valeur réelle est estimée aujourd'hui à 300 millions de dollars. 

Nebil Ben Yahmed        


           


1.Posté par ridha le 08/12/2016 15:39
quand on paie 50 mille dinars jour pour le parking, je dirai bon débarras. rassembler tous les éléments du dossier su vous croyez encore que vous faites du journalisme

2.Posté par Léon le 10/12/2016 10:30
En effet ya Si Nabil, c'est plus que Honteux. J'avais énergiquement réagit à cette nouvelle sur Business news, rappelant au passage que cet avion n'était pas celui de Ben Ali mais celui de la présidence de la Tunisie prospère. Et par conséquent le bien de l'état tunisien. Ce qui avait suscité comme d'habitude les réactions des traitres (souvent établis à l'étranger) à mon égard.
C'est que, pour tous ces gens-là, la Tunisie ne compte pas. À un point tel, que je commence à me demander si le débile profond ne serait pas moi-même.
En effet, à quoi sert-il de résister dans un pays où la population à décidé de trahir collectivement. Sinon à se ruiner les nerfs et la santé. Voilà bientôt six ans que l'on vit et que l'on constate les bienfaits de l'acte du Chahid Bouazizi (c'est comme cela que le qualifiaient les commerçants de la religion et les tunisiens hypocrites). Et voilà bientôt six années que le peuple campe sur ses position. Poussant l'ironie jusqu'à "juger" publiquement les écarts de 56 années de gouvernance qui avaient abouti à la Tunisie développée et prospère que vous connaissez; et ce, malgré la quasi inexistence de moyens fossiles procurant l'énergie. Condition énergétique sine qua non pour l'accès au développement.
Mais passons ce point essentiel et revenons à nos avions et à nos moutons (de Panurge) que sont les tunisiens.
Ya Si Nabil ce n'est pas seulement cet avion qui a été vendu aux étrangers mais la quasi-totalité des entreprises prospères de téléphonie et j'en passe, car le peuple de la haine ne pense pas à son propre bien avant de penser à faire du mal aux autres.
Si la haine pouvait faire du bien à son porteur, elle ne serait pas bannie de toutes les morales de ce bas monde. Mais la haine détruit avant tout son porteur. C'est comme cela que le peuple tunisien fut détruit en applaudissant ces sauveurs turques, américains, qataris........
Toute la Tunisie a été vendue et j'espère que certains se rappelleront de mon appel, lorsque j'insistais auprès des tunisiens emportés par une ferveur Caidessebsique, pour ne pas voter en pays occupé.
Personne ne m'avait compris, y compris certains ministres de l'ancien régime.
Si j'étais proche de Ben Ali, JAMAIS l'état ne serait tombé sans l'intervention FRANCHE (et non hypocrite et cachée), des pays tiers qui avaient organisé cette mascarade. Je les aurais poussé à venir avec leurs chars d'assauts et leurs avions. Afin que le peuple tunisien voit et comprenne ce qui lui arrive.
La pire des choses c'est ce qui est arrivé au peuple: On lui a expliqué qu'il a fait peur à Ben Ali (sic!); que ce dernier a pris la fuite (re-sic); que le grand peuple (re-resic!) allait devenir démocrate (re-reresic!) et que la Tunisie devenir la Suède (re-rereresic!).
N'étant nullement conscient de la réalité, ce peuple "trompé" s'est enlisé comme l'aurait fait tout autre peuple sans dirigeants. Car les peuples sont comme toutes les foules: Bêtes et manipulables à volonté.
Un peuple dupé, qui ferait mieux de dire aujourd'hui à Ben Ali: On t'a compris. On a été trompé.
Cette double affirmation est d'autant plus vraie si elle émanait de la bouche du peuple que de celui de son ancien dirigeant, dernier président de la Tunisie Souveraine; à qui on aurait mieux fait d'acheter deux avions (personnels cette fois-ci) en le suppliant de rester.
Je me souviens des "ateliers" de travail des différents partis politiques, organisées par des ONG de traitres depuis la révolution (à Paris et dans d'autres villes), concernant la dette prétendument odieuse qu'avait laissée Ben Ali (cela me fait doucement rire). Certains disaient qu'ils n'accepteraient pas de la rembourser, une fois au pouvoir.
Je leur réponds aujourd'hui: Vous; les CPRistes, Nahdhaouis, Afeqistes, Gauchistes de tous bords, UPListes, Jaafaristes, Chebbistes, REMBOURSEZ D'ABORD LA VOTRE. Celle que vous avez collée sur le dos des dizaines de générations à venir.
Celle des anciens, ils l'assument!
Il est clair qu'au jour d'aujourd'hui les Gvnts qui se succèdent ne sont que la vitrine qui cache les vrais décideurs: Ceux installés dans les bureaux du FMI et de la banque mondiale; conjugués à des lobbies mondiaux puissants contre lesquels Ben Ali avait résisté jusqu'au 14 maudit: Jour de libération de décideurs occidentaux que Ben Ali gênait, et qui avaient TOUS applaudi, en commençant par le congress américain, votre victoire sur votre pays. Ahhh, je voulais dire leur victoire sur votre pays. Mais c'est la même chose; car en réalité, si c'était votre pays; jamais vous ne l'aurez détruit de la sorte.

Léon, Min Joundi Tounis AL awfiya;
Résistant Souverainsite.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

3.Posté par chiraz le 19/12/2016 10:30
eh bien vous n'avez qu'à ouvrir une enquête et impliquer Mr CHAWKI TABIB pour braquer la lumière sur ce dossier.
la PDG de TUNISAIR doit dévoiler la vérité.
manifestement ceci est un dossier de corruption à ne pas louper !!!!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube



Infos


Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter