Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Le président le plus nul des USA reconnait la nullité de ses services de renseignement


30 Septembre 2014

Dans une interview accordée à CBS, Obama a reconnu que les services de renseignement américains avaient sous-estimé la menace représentée par les djihadistes de l'Etat islamique (EI). Le président le plus nul des Etats-Unis a admis que les raids aériens en Irak et en Syrie sont arrivés tardivement, contre un ennemi qui a eu le temps de se reconstituer pendant le conflit syrien. Un conflit que Barack Hussein Obama et Hillary Clinton ont provoqué et exacerbé.


Barack Hussein Obama, le président le plus nul des Etats-Unis. Jusqu'à présent, le record de la bétise était détenu par son prédécesseur George W.Bush.
Barack Hussein Obama, le président le plus nul des Etats-Unis. Jusqu'à présent, le record de la bétise était détenu par son prédécesseur George W.Bush.
Jim Clapper, le directeur du renseignement national,  «a reconnu qu'ils (les experts) avaient sous-estimé ce qui se passait en Syrie», a déclaré Barack Hussein Obama dans son interview à CBS. En d’autres termes, ce n’est pas moi, c’est lui ! Curieuse manière d’assumer ses responsabilités et de reconnaitre ses erreurs.

Barack Hussein Obama a raconté qu’«En fait, ce qui s'est passé avec l'Etat Islamique, c'est que vous aviez Al-Qaida en Irak, un groupe très violent, mais que nos Marines ont réussi à asphyxier avec l'aide de tribus sunnites (…)Mais au cours des deux dernières années, dans le chaos de la guerre civile syrienne, où vous aviez essentiellement des pans entiers du pays qui échappaient totalement au contrôle du gouvernement, ils ont pu se reconstituer et profiter de ce chaos». Puis, le groupe a réussi «à attirer des combattants étrangers qui ont cru en leurs bêtises». Et la Syrie est devenue le «Ground Zero pour les djihadistes à travers le monde».

Déjà en août 2014, le président le plus nul des Etats-Unis avait reconnu que l'avancée spectaculaire des djihadistes a été plus rapide que les estimations faites par les services de renseignement et la plupart des responsables politiques de la région. Dimanche dernier, il a de nouveau admis que les États-Unis ont surestimé la capacité de l'armée irakienne à repousser le groupe terroriste. Il a aussi reproché aux anciens militaires irakiens - qui ont été radiés de l'armée irakienne après la chute de Saddam Hussein – d’avoir prêté main forte au groupe terroriste.

Ce n’est qu’à la suite des décapitations de James Foley et Steven Sotloff par les barbares de l'EI, que Barack Hussein Obama s’est trouvé obligé d’annoncer un « plan stratégique anti-terroriste » : il décide début septembre de former une coalition internationale pour repousser la menace terroriste et étendre les raids à la Syrie. «Il est important pour nous de reconnaître qu'une partie de la solution est militaire», a encore déclaré Obama sur CBS. «Nous avons juste à les repousser, à réduire leur espace, s'attaquer à leur commandement et leur capacité d'armement. Nous devons couper leurs capacités de ravitaillement ainsi que leur source de financement, tout en éliminant le flux des combattants étrangers», a détaillé Barack Hussein Obama tout en rappelant que les solutions devaient être politiques, surtout en Irak et en Syrie.

Barack Hussein Obama n’a pas dit un mot sur certaines monarchies du Golfe qui soutenaient et finançaient les barbares de l’EI, comme elles soutenaient auparavant Al-Qaïda et le Front al-Nosra. Ses services de renseignement, aussi nuls que lui, n’ont pas dû lui dire que sans les millions de dollars de l’Etat-voyou du Qatar, toutes ces organisations islamo-terroristes n’auraient pas le poids qu’elles ont aujourd’hui.

Lilia Ben Rejeb     


           


1.Posté par mohamed Said le 30/09/2014 10:17
وحلة المنجل في الج.قلّة

2.Posté par M.G. le 30/09/2014 14:37
Il devient évident aujourd'hui, et la réalité l'a prouvé avec ces groupes terroristes, que l'intérêt des nations est lié, qu'on le veuille ou pas. Toucher à un petit pays, c'est toucher aux intérêts des autres pays si grands soient ils. Barak Obama, comme françois hollande, s'en aperçoivent aujourd'hui comme par hasard, alors qu'hier, ils encourageaient tacitement ces groupuscules armés terroristes à mener la guerre contre un pays souverain comme la Syrie. L'effet boomerang a enfin eu lieu, mais que de gâchis entretemps. Quoique en omettant de parler du mal fait par le qatar principalment au monde arabe, Obama devient par là complice et n'imagine pas encore le revers sulfureux et terrible de la médaille et les conséquences tragiques sur les USA et leurs alliés de toujours comme Istael. La suite des évenemets le montrera d'ici peu. Car le feuilleton continue et nul ne peut deviner l"épilogue de toute cette histoire rocambolesque.

3.Posté par kimdee le 30/09/2014 16:29
encore plus nul est de croire aux paroles de ce menteur né. les services secrets savent très bien ce qu'ils font, dire qu'ils se sont trompés est pour leurrer le reste du monde et jouer les naifs et les irresponsables. oui, c'est à nous de leurs pardonner puisqu'ils n'ont pas su, les pauvres.
mais que faut-il donc encore pour qu'on cesse de croire à ces sornettes? le 11 septembre: le pentagone est attaqué, le bâtiment le plus sécurisé du monde. les tours? pas de problème: elles sont attaquées l'une après l'autre avec 17 minutes entre elles sans qu'aucune intervention militaire/sol-air/air-air ne stoppe les oiseaux. 34 minutes plus tard le pentagone est attaqué, qu'ont-ils fait entretemps, boire du thé? 27 minutes plus tard c'est l'avion qui frappe sur le sol sur en Pennsylvanie.
entretemps ils ont eu le temps de boire aussi un café et fumer plusieurs cigarettes.

et bien sûr c'est un ben laden à bora-bora dans une grotte qui dirige le tout.
il faut être débile pour croire à ces imbécilités!
Goebbels avait dit: Plus le Mensonge est Gros ... plus il passe !!!

l'EI/ISIS est une création de la CIA, cherchez en anglais des informations, vous trouverez des infos sérieuses là-dessus. les barbares ont été financés, entraînés et pourvus de matériels militaires performants et actuels. c'est de la poudre aux yeux ce blablabla officiel et il ne faut pas s'attarder là-dessus plus qu'il ne faut.

http://www.mondialisation.ca/a-la-poursuite-de-letat-islamique-devinez-qui-est-derriere-le-projet-califat/5403655

https://www.oximity.com/article/L-%C3%A9trange-affaire-Herv%C3%A9-Gour-1/translation/en

« À la poursuite de l’État islamique »: Devinez qui est derrière le projet califat?
http://www.mondialisation.ca/a-la-poursuite-de-letat-islamique-devinez-qui-est-derriere-le-projet-califat/5403655

L’État islamique: un groupe terroriste « pro-démocratie » appuyé par les États-Unis et formé pour décapiter
http://www.mondialisation.ca/letat-islamique-un-groupe-terroriste-pro-democratie-appuye-par-les-etats-unis-et-forme-pour-decapiter/5404604

Bon, il faut avouer que cela demande un effort de comprendre la schizophrénie des USA (et des pays de l'OTAN et d'Israel).

Qui est Al Baghadi vraiment? (chef de l'ISIS):
certaines sources indiquent que c'est un agent du Mossad et que son vrai nom est Simon Elliot, de père et de mère juifs
http://www.presstv.com/detail/2014/08/23/376292/isils-baghdadi-trained-by-mossad/
http://www.veteranstoday.com/2014/08/04/french-report-isil-leader-mossad/
http://www.presstv.com/detail/2014/08/23/376
292/isils-baghdadi-trained-by-mossad/

et de william engdahl:

Will the Real 'Al Baghdadi' of ISIS Please Stand Up?
http://www.boilingfrogspost.com/2014/09/08/will-the-real-al-baghdadi-of-isis-please-stand-up/

je copie et colle un commentaire que j'ai déjà posté:
Daech un instrument crée tel Al Qaida par les US pour détruire le monde arabo-musulman. et je m'en fous si cela donne aux âmes instables une raison de devenir salafiste ou djihadiste. c'est des américains eux-mêmes et Hillary elle-même qui le dit, alors que voulez-vous de plus?

Bricht die ISIS-Sekte der CIA im Irak bereits zusammen? (traduire avec par ex. google chorme translator - les liens dans les textes sont par contre en anglais)
http://info.kopp-verlag.de/hintergruende/geostrategie/f-william-engdahl/bricht-die-isis-sekte-der-cia-im-irak-bereits-zusammen-.html

Bricht die ISIS-Sekte der CIA im Irak bereits zusammen?
http://info.kopp-verlag.de/hintergruende/geostrategie/f-william-engdahl/bricht-die-isis-sekte-der-cia-im-irak-bereits-zusammen-.html

New York Times berichtet über Verbindung zwischen ISIS und CIA, und das Weiße Haus spricht positiv über Russland
http://info.kopp-verlag.de/hintergruende/europa/f-william-engdahl/new-york-times-berichtet-ueber-verbindung-zwischen-isis-und-cia-und-das-weisse-haus-spricht-positiv.html

William Engdahl est auteur, économiste, politologue et journaliste américain expert en géopolitique, qui a également étudié en Suède, et qui vit à Francfort.
Auteur de plusieurs livre dont "Full spectrum dominance", "Seeds of destruction", "A Century of War: Anglo-American Oil Politics and the New World Order", "Gods of Money
Wall Street and the Death of the American Century"
et son nouveau livre "Myths, Lies and Oil Wars"
Ses publications en anglais à propors de l'ISIS
ISIS is CIA false flag op, pretext for war inside Syria & Iraq
(= L'ISIS est une opération sous fausse bannière de la CIA, un prétexte pour faire la guerre en Syrie et en Iraq)
http://www.williamengdahl.com/

Hillary Clinton : We created Al-Qaeda
https://www.youtube.com/watch?v=Dqn0bm4E9yw

En Syrie, les USA n’ont pas visé l’ÉI, mais des installations pétrolières
http://www.voltairenet.org/article185455.html

Les États-Unis et le CCG bombardent des objectifs inconnus en Syrie
http://www.voltairenet.org/article185400.html

Qui compose l’« Émirat islamique » ?
http://www.voltairenet.org/article185337.html

Le retour du plan US de remodelage du « Moyen-Orient élargi »
http://www.voltairenet.org/article185321.html

L’enlèvement de Pierre Hervé Gourdel est monté de toutes pièces par les services secrets français
http://www.voltairenet.org/article185456.html

Derrière l’alibi anti-terroriste, la guerre du gaz au Levant
http://www.voltairenet.org/article185472.html

et voilè le jeu continue:
Les États-Unis veulent à tout prix imposer un changement de régime au Brésil
http://www.mondialisation.ca/les-etats-unis-veulent-a-tout-prix-imposer-un-changement-de-regime-au-bresil/5404565

car ce jeux marche! les peuples restent bêtes et manipulables, partout!

4.Posté par H-B le 30/09/2014 17:51
Quand, au début des années 1990, l'Algérie lançait alerte sur alerte à propos du danger terroriste auquel elle faisait face seule, les capitales occidentales, dans une attitude lâche, préféraient fermer les yeux sur les massacres qui endeuillaient notre pays, croyant à tort qu'en agissant ainsi, elles allaient s'épargner les foudres de ces hordes sauvages. Si Washington et ses alliés avaient écouté l'Algérie à ce moment, les groupes terroristes auraient été décimés il y a longtemps. La lâcheté des dirigeants des pays occidentaux les a conduits jusqu'à armer les terroristes pour soi-disant renverser les régimes dictatoriaux arabes, alors qu'en fait, ils n'ont fait qu'aggraver la situation qu'ils tournent à leur profit, puisque le terrorisme islamiste leur permet d'entretenir la guerre hors de leurs frontières, de sauver l'industrie de l'armement de la banqueroute et de faire s'entretuer les musulmans et les Arabes entre eux. Mais ils constatent maintenant, un peu tard pour eux, qu’il y a un problème. L’auteur de la tuerie au Musée juif de Bruxelles, le 24 mai, est un Français parti, avec l’aide et la complaisance de qui on sait, faire le djihad en Syrie, dans les rangs de Daech, pour renverser le «régime de Bachar Al-Assad». Jusque-là c’est bon pour Hollande et Fabius, mais ça se corse quand le djihadiste décide de revenir combattre les kouffar (impies) chez eux. Et cette idée trotte sans doute dans la tête de milliers de djihadistes originaires de pays occidentaux qui pensent au retour et au terrorisme à semer en France, en Grande-Bretagne… A cet «aléa», qui effraie tant les Occidentaux, il faut ajouter le risque imprévu que le djihad de Daech s’étende aux pays du Golfe, alliés de l’Otan et des Etats-Unis dans la région. On comprend alors la panique qui s’est emparée de Kerry qui découvre subitement le côté «abominable» de Daech et lance – plus de vingt ans après les SOS de l’Algérie – des cris d’alerte tardifs pour circonscrire Daech dans les territoires qu’il occupe et l’empêcher d’étendre ses nuisances aux pays occidentaux, pour terroriser leurs populations, et aux alliés dans le Golfe, pour renverser leurs régimes. Trop tard ?
http://algeriepatriotique.com/content/trop-tard

5.Posté par Rudy le 06/10/2014 09:13
La qualité des commentateurs me fait beaucoup de plaisir !

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter