Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Le self-djihadisme de la diversité wahhabite, par Jacques-Marie Bourget


16 Juin 2016

Après avoir commis son acte barbare, Larossi Abballa a posté une vidéo dans laquelle il proclamait son allégeance au calife autoproclamé de Daech et justifiait son crime en se référant au wahhabisme, ce que les nombreux docteurs es-télévision et "experts" en islamisme, djihadisme, radicalisme, déradicalisme, loup-solitarisme...n'ont pas voulu relever. Et pour cause: le wahhabisme, on n'y touche pas et encore moins les deux monarchies qui l'incarnent, le financent et le propagent jusqu'en Europe, à savoir le Qatar et l'Arabie Saoudite. La vidéo à laquelle l'auteur fait allusion a été supprimée par YouTube. Circulez, il n'y a rien à voir !


Une tête d'ange et un parcours exemplaire : études à l'école polytechnique des Mureaux, stage dans une prison 5 étoiles, réinsertion pour bonne conduite et maitrise des sciences wahhabites...
Une tête d'ange et un parcours exemplaire : études à l'école polytechnique des Mureaux, stage dans une prison 5 étoiles, réinsertion pour bonne conduite et maitrise des sciences wahhabites...
Ses crimes commis, Larossi Abballa, le criminel fou d’Allah qui a poignardé un policier français et sa compagne, s’est attablé devant une caméra afin de confier son testament « au monde », via Facebook Live. La vidéo est là, onze minuties d’un monologue pathétique où il donne ses consignes aux frères, qu’il encourage à suivre son exemple.  Vérifier mes propos est simple : il suffit de se rendre sur YouTube et de taper les nom et prénom du « djihadiste ».

Ce qui est étrange dans ce monde d’experts autoproclamés, mais qui ont en commun la défense des prises de position de l’OTAN, c’est qu’aucun des Mathieu « Guidère » et Gilles Kepel n’ont trouvé le temps de traduire cette diatribe finale. Double traduction, d’abord de l’arabe au français, puisque certain passage sont dans la langue d’Averroès. Puis décryptage de cette traduction afin d’en révéler le contenu « religieux » (ou du moins qui a l’ambition de l’être). Afin que les mécréants et autres croisés puissent savoir qui a entassé cet étrange « catéchisme » dans le cerveau de Larossi  Abballa… Il nous faudrait des exégètes et nos "savants" sont muets…

Ayant la malchance de n’être ni arabisant ni théologien et historien de l’islam, j’enrage d’être devant des aveux et un programme que je juge intéressants. Pourtant une chose est claire, pour la partie exprimée en français, le djihadiste de Magnanville est gravement gavé d’un islam wahhabite. Dans sa vidéo on l’entend évoquer le petit fils de Mohammed ben Abdelwahhab, un « savant » qui exprime clairement que l’on peut et doit « faire le djihad même sans le « suivi » les conseils et l’approbation d’un imam ». Voilà qui est dit, avoué et donne une consistance à la théorie des « loups solitaires ». Quand on est isolé, on peut et on doit pratiquer le djihad, les wahhabites le proclament.

Bizarre donc que ces maîtres qui nous éclairent au-travers des écrans de télévisons, ne nous expliquent pas tout cela. Abballa n’est pas devenu djihadiste sous l’injonction d’un imam « banal », d’un imam de campagne comme on le dit d’un curé. Il est devenu terroriste pour obéir aux préceptes d’un islam propagé, en France et en Europe, par deux démocraties très douces qui sont l’Arabie Saoudite et le Qatar. Bizarre cet oubli ?

Serait-ce le poids économique de ces pays très amis ? Après avoir, et c’est une honte, participé à un Conseil de guerre aux côtés des Saoud, après avoir souillé la Légion d’honneur en décorant un prince-ministre de Riyad, Hollande, afin qu’il n’y ait pas de jaloux, s’en est allé baiser le pied de l’émir du Qatar. Un émir qui, en matière de wahhabisme, dispute la suprématie de son prosélytisme dans le monde avec ses amis-ennemis saoudiens. Evoquer dans la presse le partage philosophique entre Larossi Abballa et l’idéologie religieuse et mortifère de ces deux pays,  piliers de la politique française et acheteurs de Rafales, est sans doute trop mal élevée pour être dite, écrite.

Jacques-Marie Bourget   


           

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter