Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Le tunisien qui implore Moncef Marzouki est l'otage d'Abou Iyadh en Libye (vidéo)


22 Avril 2014

Que pourrait faire Marzouki, puisqu’il est lui-même l’otage de son ambition et de ceux qui l’ont désigné à Carthage, à savoir le Qatar et Rached Ghannouchi, numéro deux des Frères musulmans et numéro un de l'Etat islamo-mafieux en Tunisie ? TS est en mesure d’annoncer d’ores et déjà que le diplomate tunisien qui a été kidnappé par les terroristes d'Abou Iyadh n’échappera pas à son tragique destin ! Pas plus qu’un autre otage, Laroussi Kontassi, également employé à l’ambassade de Tunisie à Tripoli.


Mohamed Ben Cheikh, l'otage d'Al-Qaïda en Libye, s'adressant à Moncef Marzouki, l'otage de Rached Ghannouchi en Tunisie.
Mohamed Ben Cheikh, l'otage d'Al-Qaïda en Libye, s'adressant à Moncef Marzouki, l'otage de Rached Ghannouchi en Tunisie.
C’est dans la nuit du dimanche à lundi 20-21 avril 2014, qu’un groupe de djihadistes terroristes, « Chabaab al-Tawhid », jusqu’alors inconnu, a publié une vidéo d'un employé de l'ambassade de Tunisie en Libye, enlevé le 21 mars à Tripoli, dans laquelle le pauvre otage, Mohamed Ben Cheikh, suppliait le Tartour national  de venir à son aide et de négocier avec ses ravisseurs.

Cette vidéo de cinq minutes, publiée sur les réseaux sociaux, se termine par un message parfaitement clair au gouvernement tunisien : « comme vous emprisonnez les nôtres, nous emprisonnons les vôtres, comme vous tuez les nôtres, nous tuons les vôtres ».

Cette vidéo ne fait aucune mention d'un autre employé de l'ambassade, le diplomate Laroussi Kontassi, enlevé le jeudi 17 avril 2014, ce qui laisse croire que ses kidnappeurs n’appartiennent pas au même groupe terroriste, contrairement à ce qui a été déclaré à Tunis. Selon nos propres informations, "Chabaab al-Tawhid" est une nouvelle section d'Al-Qaïda, ou plus exactement d'Ansar al-Charia, qui a été crée par Seifallah Ben Hassine, alias Abou Iyadh, à qui Abdelhakim Belhadj, à la demande de Rached Ghannouchi et Hamadi Jebali, a offert l'exil après ses multiples crimes commis en Tunisie.

Nous sommes même persuadés que les auteurs du texte écrit en arabe par les ravisseurs (voir vidéo) ne sont pas des Libyens ou des orientaux, mais des Tunisiens. Notre conviction est basée sur un détail dans ce texte, à savoir le mot en arabe "afril" (avril en français), au lieu d'abril, que les Libyens et les gens d'Orient utilisent habituellement.   

Se contentant de reprendre les revendications des terroristes, Mongi Hamdi, le ministre des Affaires étrangères, a en effet indiqué que les ravisseurs des deux Tunisiens exigeaient la libération de Libyens détenus pour terrorisme en Tunisie.

Dans la vidéo, enregistrée le 19 avril, selon ses auteurs terroristes, Mohamed Ben Cheikh, employé local de l'ambassade de Tunisie à Tripoli, dont l'identité a été confirmée à l'AFP par une source diplomatique tunisienne, affirme que ses ravisseurs «  ont longuement patienté ». En larmes, il a dit : « Monsieur le Président, pourquoi voulez-vous me priver de la vie.... Il n'y a pas de négociations. Ils ne vont pas me libérer... ».

L’otage tunisien a indiqué qu'il travaillait à l'ambassade de Tunisie en Libye depuis 12 ans et qu'il était père de trois enfants. « Monsieur le Président, j’ai des enfants, négociez avec eux... Je veux rentrer en Tunisie…Ils peuvent me tuer d'un jour à l'autre", a-t-il ajouté.

Selon Tunis, les ravisseurs exigent la libération de terroristes libyens, condamnés à la prison pour leur implication dans l’opération terroriste de Rouhia, près de Jendouba (nord-ouest de la Tunisie). C’était en mai 2011, et deux officiers sont morts après un échange de tirs avec des hommes appartenant à Al-Qaïda, dont le chef suprême, Ayman al-Zaouahiri, se trouve depuis peu en Libye. Les deux terroristes libyens détenus en Tunisie sont Hafedh al-Dabaa, alias Abou Ayoub, et Imed Laouache, alias Abou Jaafar.

Dans un prochain article, nous apporterons les preuves que depuis trois mois, le chef d’Al-Qaïda a quitté les frontières afghanes du Pakistan pour Doha, où il a séjourné quelques semaines avant d'atterrir en Libye, désormais sa terre d’exil et futur champ de ruine du terrorisme islamiste international.

Si Moncef Marzouki veut faire libérer les deux otages Tunisiens, il sait à qui s'adresser: au Qatar, l'émirat spécialisé dans la libération des otages. Les qataris ont, effectivement une énorme influence sur les islamo-terroristes. Les initiés savent pourquoi !   

Lilia Ben Rejeb  

La vidéo du diplomate tunisien kidnappé en Libye :
http://www.youtube.com/watch?v=6TQww3mJCRU


           


1.Posté par Observateur en Tunisie le 23/04/2014 02:39
Mais tout à faits, Lilia ben Rejeb!

et voilà maintenant où nous a conduit la belle rhétorique de l'ex-taulard-à-vie (et de mérite) Rached Khéridji alias Ghannouchi lorqsu'il parlait de "jeunes impétueux" au Djebel Chaambi, des leurs "terrains de sport", de leurs gestes qui 'lui rappelaient sa jeunesse" (ajoutez-y: "terroriste") !

Je me demande : peut-il le peuple tunisien patienter encore avec des pareils charlatans criminels ? Peut-il encore avaler l’amer de telle humiliation à l'échelle diplomatique avec un "Tartour national", comme vous dites justement, qui sait seulement faire de parutions médiatiques en bavardant sur le compte des droits de l'Homme, et en agissant tel un renégat pour la cause humaine, pour faire avancer la catastrophe terroriste comme son sponsor qatari lui suggère?

Celui même qui n'a pas été capable de faire RESPECTER LA LOI INTERNATIONALE, en cédant vilement la tête de l'ancien Premier ministre libyen, qui était un demandeur de droit d'asile et réfugié politique trahi par la politique d'autruche du "tartour" Marzouki, à un gouvernement fantoche dont la véritable tête était à Doha pour le service de colonisation des multinationales du pétrole !

Et QUOI DIRE ENCORE de la crise économique tunisienne qui galope tel un cheval débridé et sans cavalier, alors que l'excellent ex-gouverneur de la Banque Centrale Tunisienne, Mustapha Kamel Nabli, lorsque fut éloigné par la bande d'escrocs idéologiques et de mafiosi de la Confrérie qui a pris la Tunisie en otage, avait bien mis en garde la société civile et le peuple tunisien contre ce gouvernement de magouille et de chantage (rappelons au passage les LPR et la racaille que fut accueillie par Marzouki à Carthage !!) , et l'avait dénoncé, selon ses précises paroles, de faire "exploser les dépenses de l'Etat" !?

Une pétition populaire massive s'impose, je crois, pour la dignité de la Tunisie, en demandant au locataire devenu très très provisoire de Carthage de déloger et laisser l'office à un assez plus respectable représentant : les candidats ne manqueront pas !

N.G.M. activiste D.H.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter