Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Les assassins de Mohamed Sbouï ont été amnistiés par Marzouki


16 Juin 2013

Contrairement à Chokri Belaïd, les médias n’ont pas beaucoup parlé de ce jeune qui a été égorgé et atrocement mutilé à Djebel Jeloud, dans la banlieue sud de Tunis. Sans doute parce qu’il était commissaire de police ! Ces assassins font partie des 21000 criminels, dont des terroristes, que Moncef Marzouki avait amnistié au nom des « droits de l’homme ».


Les assassins de Mohamed Sbouï ont été amnistiés par Marzouki
Selon des sources policières, des crimes de ce genre, on en compte neuf par mois, rien que dans les gouvernorats de Tunis, Nabeul et Sfax. Sans parler des vols, des viols et autres crimes « mineurs ». Ils ne sont pas tous le fait des salafistes, comme certains le prétendent, mais ils sont commis par des criminels qui ont été amnistiés depuis janvier 2011, d’abord par l’éphémère ministre de l’Intérieur Farhat Rajhi, sous la pression de certaines «militantes » des droits de l’homme, ensuite par Moncef Marzouki, depuis que Rached Ghannouchi lui a prêté le palais de Carthage pour services rendus à la nébuleuse islamiste.

C’est le 2 mai dernier que le corps atrocement mutilé de Mohamed Sbouï a été retrouvé à Djebel Jeloud. Selon l’enquête, il a d’abord été torturé avant d’être égorgé. Ses assassins l’ont en effet égorgé après lui avoir arraché les ongles et tenté de lui couper le bras droit et la jambe gauche. Selon certains experts, ce macabre rituel rappelle un mode opératoire connu chez les salafistes.

 Ce jeune qui habite la cité populaire Ettahrir, était licencié en psychologie et inscrit à l’université de Tunis pour préparer un doctorat. Il a intégré l’école de police de Carthage Salammbô d’où il est sorti commissaire de police. On ignore toujours les raisons de ce crime abominable. Mais ses ex-collègues  soutiennent que Mohamed Sbouï enquêtait beaucoup sur les réseaux salafistes dans la banlieue sud de Tunis.

Selon le témoignage de son frère Adnène Sbouï, publié dans Assabah News, le jeune commissaire s’est rendu chez son ami à Jebel Jeloud, quartier populaire au sud de Tunis, pour faire la vidange de sa voiture dans le garage de ce dernier et il a veillé avec lui jusqu'à minuit. Peu de temps après sa sortie, 5 personnes à bord d'une voiture de type Fiat Punto ont lancé une barre de fer sur sa voiture et la victime a dû s'arrêter. «Pour qu'on le laisse passer, il a essayé d'expliquer qu'il est de la police mais en vain. Au contraire, c'est parce qu'il est de la police qu'il a été torturé jusqu'à la mort», raconte le frère avant de faire d'autres révélations troublantes.

Selon Adnène Sbouï, il existe des groupes composés d'extrémistes religieux qui, à la tombée de la nuit, font des patrouilles et braquent les gens. Plusieurs actes de ce genre ont été constatés sur les deux axes autoroutiers, Tunis-Sousse et Tunis-Bizerte. Toujours selon le frère de la victime, le butin servirait à financer une organisation qui expédie les candidats tunisiens au jihad en Syrie via la Libye puis de la Turquie. Deux jours après ce crime atroce, trois suspects ont été arrêté près de Ben Guerdane, dans le sud-est du pays, s’apprêtant à s’enfouir pour la Libye.

Deux autres individus viennent d’être arrêtés. Selon nos sources policières, sur les cinq présumés coupables, trois ont bénéficié d’une amnistie présidentielle il y a à peine quatre mois. Le procès de ces criminels s’ouvrira dans un mois. Mais les véritables criminels qui ont plongé la Tunisie dans cette situation, à savoir Ghannouchi, Marzouki et Ben Jafar, seront-ils un jour jugés ?Tunisie-Secret.com

Lilia Ben Rejeb         

 
 


           


1.Posté par Eddaghbèèjy le 16/05/2013 15:55
1/ Le "gourou" a l'air d'en savoir un bout. Cf. sa déclaration à propos d'une fatwa prononcée par l'imam de la mosqée où les assassins ont l'habitude de faire leur prière. R.G. précise q'ils ont informé de l'accomplissement de leur crime cet imam qi les a autorisés à passer la nuit à l'intérieur de ce lieu de culte,manière de les protéger.
2/ On veut bien croire q'on a arrêté les criminels,ou du moins une partie d'entre eux,
-Qi peut nous garantir q'ils n'ont pas déjà retrouvé leur liberté?
-Q'attend-on pour arrêter l'imam?

2.Posté par charni le 16/05/2013 18:12
VOILA LE TARTOUR CE QU'IL VEU FAIRE EN TUNISIE ????

3.Posté par Inès Chaïeb le 16/05/2013 21:13
TARTOUR!!!

4.Posté par Hedi Ben Aissa le 16/05/2013 21:14
la sécurité pour le pays mon œil ?

5.Posté par Béchir le 16/05/2013 22:14
Quelle question !!! Bien sur qu'ils seront jugés, et ils le savent très bien. Pourquoi croyez-vous qu'ils s'accrochent si fortement au pouvoir ? Pourquoi tardent-ils à sortir la version définitive de la constitution ? Pour pouvoir rester aux commandes de l’état le plus longtemps possible et profiter de ses nombreux avantages. Pourquoi Gannouchi refuse t'il la dissolution des ligues de protections de la révolution ? Pour faire rempart entre ses méfaits et ceux qui à un moment où à un autre, lanceront contre lui et tous ses disciples un mandat de dépôt. Les nigauds !!! S'ils pensent ainsi échapper à leur châtiment, ils se trompent lourdement. Il serait temps qu'ils se rendent à l'évidence. Pour eux, désormais, quoi qu'ils fassent, ils sont finis. Ce jour là, sera un jour de fête nationale, surtout pour nos petits enfants quand ils iront donner des cacahouètes à ces chimpanzés en cage. C’est l’avenir qu’on leur réserve.

6.Posté par Amine le 17/05/2013 18:04
Ce malade mental est la plus dangereuse chose qui soit arrivé à la Tunisie, depuis l’ère jurassique. Depuis l’avènement des blaireaux au pouvoir, les 3/4 des crimes de tout genre sont commis par des bandits faisant partie des hordes d’amnistiés que le bédouin marzougui et son complice, le serpent ferid khriji ont royalement offert à notre société.
Une bonne partie de ces derniers, ont été enrôlés par les différentes milices criminelles, dont les LPR, subventionnés par l'état afin de servir de vecteur d'intimidation vis à vis des partis de l'opposition et toute autre forme de démocratie.
Rien n'est le fruit du hasard. Tout est minuté. Les différents renvois des élections sont là pour nous montrer que le plan des chameliers n'est pas encore effectif. Ils gagnent du temps.
Une chose est certaine: Il ne lâcheront jamais le pouvoir démocratiquement.
Ils sont près à semer le chaos pour arriver à leur "faim".

7.Posté par charni le 17/05/2013 23:30

marzouki est un debil et un assassin !!!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter