Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Les vérités blessantes d’Olivier Poivre d’Arvor (vidéo)


15 Septembre 2016

Récemment nommé Ambassadeur de France en Tunisie, sa première déclaration a provoqué la colère de nos confrères qui y ont vu sinon une certaine incompétence diplomatique, du moins une maladresse médiatique. Pourtant, Olivier Poivre d’Arvor n’a fait qu’énoncer très justement que des évidences.


Olivier Poivre d'Arvor, Ambassadeur de France en Tunisie.
Olivier Poivre d'Arvor, Ambassadeur de France en Tunisie.
A l’issue de la conférence annuelle des Ambassadeurs au Quai d’Orsay, Olivier Poivre d’Arvor a été interrogé par Marc-Olivier Fogiel sur RTL, le 30 août dernier. Le journaliste d’RTL : « Ce qui se passe en Tunisie a une implication directe sur ce qui se passe ici (en France)…Quelles sont vos priorités en tant qu’Ambassadeur ? »

Réponse d’Oliver Poivre d’Arvor : « Le premier rôle d’un ambassadeur où qu’il soit d’ailleurs, c’est d’assurer la sécurité des Français qui sont là-bas. Il y a 30.000 ressortissants, presque 15.000 jeunes dans des lycées français. Ce sont des cibles. Il faut le dire simplement. Il faut pouvoir les protéger, notamment dans les pays comme la Tunisie dont on sait qu'elle est fournisseuse de djihadistes, d’un certain nombre de radicalisés… »

Qu’y a-t-il dans ces propos de faux ou d’injuste pour indigner les vierges effarouchées ? Que la Tunisie soit devenue depuis 2011 le premier fournisseur mondial de terroristes islamistes, cela est un fait dont nul ne peut contester la véracité. Que la première mission d’un Ambassadeur soit d’assurer la sécurité de ses compatriotes dans le pays d’accueil, cela est d’une évidence élémentaire. De plus, c’est tous les jours en France que des Tunisiens sont expulsés vers leur pays d’origine pour des faits graves ayant trait au terrorisme islamiste.

Lorsqu’on a atteint un tel degré de déchéance, lorsqu’on a hurlé « Digage » en détruisant son propre pays, lorsqu’on a allumé le feu de l’anarchie et du terrorisme dans certains pays arabes, lorsqu’on a massivement voté pour les Frères musulmans en octobre 2011, lorsqu’on a répondu aux appels « révolutionnaires » de l’émirat islamo-mafieux du Qatar, lorsqu’on a été si fiers que les médias français louent la « révolution du jasmin » et le « printemps arabe », lorsqu’on a trahi sa propre Patrie, lorsqu’on a prêté main forte aux colons d’envahir la Libye, lorsqu’on a envoyé ses criminels faire le Djihad en Syrie…alors il faut assumer son nouveau statut de néocolonisé et se faire tout petit.

Il fut un temps, de 1956 à 2011, où la Tunisie était un pays respectable et les Tunisiens un peuple digne et fier. Mais cette époque est révolue. Se la jouer nationaliste ne sert plus à rien et ne trompe plus personne. Même s’il a oublié son propre pays, qui est le premier exportateur occidental de djihadistes en Syrie et en Irak, Olivier Poivre d’Arvor a eu parfaitement raison de traiter les Tunisiens de la sorte.

Et dans tous les cas, il est bien plus honorable que son prédécesseur, l’islamophyle François Gouyette, ou le « diplomate » aux manières de voyou, Boris Boillon, qui s’est fait prendre, le 31 juillet 2013, à la gare du Nord, avec un sac contenant 350 000 euros et 40 000 dollars en espèces. Une petite fortune héritée de ses arrières grands parents « Libyens » qu’il voulait planquer chez les Belges !  
             
Karim Zmerli

Lien vidéo sur le site d’RTL :
http://www.rtl.fr/actu/international/olivier-poivre-d-arvor-ses-missions-en-tant-qu-ambassadeur-de-tunisie-7784670201


           


1.Posté par Léon le 16/09/2016 23:03
Merci Karim pour cet article. Comme d'habitude, sa lecture fut un régal. Sans oublier que si l'on veut reprocher des choses aux diplomaties d'autres pays (dont le pays ami qu'est la France), il serait peut-être opportun de commencer par une auto-critique concernant notre propre diplomatie, et concernant souveraineté dans le choix de nos amis, en particulier, si ces pays sont jugés infréquentables par les uns ou par les autres.
S'il est de meilleure preuve que la Tunisie n'a plus de diplomatie souveraine depuis le 14 maudit, c'est bien l'affaire du film iranien sur notre Prophète Mohammed. Film interdit dans les monarchie du Golfe et que la Tunisie s'est vue obliger d'interdire à son tour, histoire de continuer à nourrir son peuple, en quémandant une aumône donnée par nos bienfaiteurs qataris et autres enturbannés qui n'aiment pas les chiites.
Comment voulez-vous que le gouvernement tunisien puisse décider de manière souveraine la diffusion d'un film que les enturbannés du monde arabe ont refusé.
Nos gueux n'ont toujours pas compris que pour les nourrir, il faut régulièrement faire l'aumône chez les enturbannés arabes. C'est le résultat essentiel de leur merdolution, bénie par tous les enturbannés qui les commandent par personnes interposées. Fini la Tunisie Souveraine, à la Décision souveraine, qui faisait jadis trembler TOUT le monde Arabe complaisant, ainsi que le reste du monde pro-atlantiste.
La Tunisie clamant la Parole de Vérité en toutes circonstances et contre toutes épreuves, que ni les mounafiquines du Golfe, ni les occidentaux n'aimaient entendre à la ligue arabe. Parole clamée avec diplomatie mais aussi avec fermeté. Nous avions jadis préféré perdre la domiciliation de la ligue arabe au lieu de nous abaisser et aller contre nos principes lors de la première guerre du Golfe en 1991. Cette position pour laquelle le Sebsi s'est officiellement excusé à la télé post-merdolutionnaire en Tunisie lors de sa première intervention après le soulèvement des gueux en présence de R. Ammar.
Chers compatriotes, vous êtes aujourd'hui doublement colonisés. Colonisés par un certain occident: Celui des sionistes, les Rotchilds, les lobbies pétroliers.... Mais aussi, et surtout, par les Abou-Gnoules enturbannés qui vous nourrissent. Vous cumulez les deux colons en même temps!
Ce que vous vivez aujourd'hui est bien pire que 1881-1956 quand l'occupant était un seul, clair et net. La colonisation était inévitable car le sang des martyrs morts pour l'indépendance a été souillé par vos soins et en particulier par vos dirigeants. En effet, nous avions tous entendu les hommes politiques post-merdolution clamer tout haut que le 14 maudit était le jour de la vraie indépendance. Un blasphème contre le sang des martyrs qui avaient présenté leur poitrines aux balles, aux chars et aux canons de l'occupant.
Pendant la révolution, j'ai découvert avec stupéfaction le peuple vil que vous étiez. Il suffisait de vous écouter débiter vos diarrhées linguistiques ou de vous voir agir en société, pour découvrir quel peuple vous êtes. Si vous êtes premiers dans un domaine c'est bien dans l'art de vendre votre pays. Des destructeurs nés.
J'avais alors essayé de comprendre le fond de votre psychologie et d'expliquer ce qui vous pousser à agir de la sorte. J'y ai trouvé du régionalisme, de la haine, de la paresse, de l'anarchie, de la prétention chez les diplômés (très souvent des incapables)....bref, tout l'opposé des quelques personnes qui ont fait la Tunisie. Et c'est bien là qu'était le miracle: Comment se fait-il qu'un tel peuple fut gouverné pendant plus de cinq décennies par de grands hommes? Ces quelques personnes comme Bourguiba et Ben Ali, n'avaient pu résister à la vague déferlante, ou plus précisément à la horde fanatisée, comme l'a si bien qualifiée le penseur, le philosophe, l'historien des religions et l'expert hors-pair en géostratégie, je cite là, le Patriote Mezri Haddad que vous auriez mieux fait d'écouter lorsque le son de cloche convenu était de parler de "Révolution Moubaraka". Je vous en foutrais de la Baraka, moi!
Chasser le naturel, il revient au galop. Vous voilà à nouveau colonisés; mais cette fois-ci par bien plus vils que vous. Ces esclavagistes d'orient qui pourront vous laisser crever de faim s'ils veulent un jour, par chantage, acheter votre pays pour trois sous.
La mendicité et la prostitution sont malheureusement deux pratiques assez voisines. Le tunisien fier du temps de Ben Ali n'avait nullement besoin de mendier et encore moins de se prostituer.
L'Iran, pays des perses, est une toute autre chose: Al Fors. Une race supérieure. Des durs à cuire qui ne trahissent jamais et ne vendent pas leur pays pour tout l'or du monde. Al Fors qui font que l'Islam, que vous avez détruit par vos commerçants de religion, existe encore. L'Iran de Mossadak, du Shah ainsi que de son détracteur Khomeyni. Tous, des Hommes de la plus haute facture, et chacun dans son style. Khomeyni a peut-être été l'un des plus grands hommes du siècle dernier. Mossadek aussi. Comparez-les un instant à Marzougui, et les nouveaux bayet de la Tunisie post-merdolutionnaire.
Eux font trembler le monde, et vous, votre rôle, et celui de vos diplômés, se réduit à faire l'aumône en courbant l'échine. Bref à vous prostituer, par exemple en refusant de diffuser un film dans le pays des libertés (sic!). Je vous signale qu'il ne s'agit ni d'un film politique ni d'un film pouvant heurter la morale de certains.
Vous voulez que je vous dise: Votre révolution de la liberté et de dignité a en réalité complètement effacé les libertés et la dignité que vous aviez du temps de Ben Ali. Car existe-t-il une dignité plus élémentaire que celle de pouvoir se nourrir sans mendier.
Ce n'est pas çà ma Tunisie, et c'est pour cela que je parle de résistance. J'estime que mon pays est occupé. Mais avant de le libérer de ses ennemis, on doit d'abord le libérer de ses propres traitres. Remettre le peuple sur le droit chemin et lui montrer ses devoirs.
La machine est en marche. Le peuple trompé commence à comprendre quel est le bon bord. Il se retournera contre ceux qui ont trahi.
Ce jour-là, notre souveraineté retrouvée à nouveau, on diffusera tous les films que l'on aura envie de diffuser et l'on choisira seuls nos vrais amis. Les iraniens feront partie de nos amis pour avoir aidé la résistance contre cette machination atlantiste appelée "printemps arabe".
Les iraniens ne m'étonnent que par une chose: Leur appui inconditionnel aux partis se revendiquant de l'Islam, par pur opportunisme, et qui sont leurs ennemis. Ceux-là mêmes qui les combattent, main dans la main avec les sionistes en Syrie. Ceux-là mêmes qui sont inféodés aux enturbannés d'Arabie, et qui répondent présent à tout acte visant l'Iran; comme celui de ne pas diffuser leur film.
Amis iraniens rassurez-vous. Le peuple, le vrai, le bon, est contre la merdolution syrienne et contre la merdolution tunisienne (qui ne ressemble en rien à la votre). Ceux sont des révolutions sionislamistes, atlantistes, donc n'ont rien à voir avec notre belle religion. Celle de Dieu et qui nous a été révélée par son Prophète Mohammad qui, je le rappelle à ceux qui ont tendance à l'oublier, n'est ni sunnite ni chiite. Tout cela s'est fait après lui.
Les peuples arabes Libres se trouvent du côté de Bachar, de Poutine et de l'Iran alors que les peuples asservis se trouvent du côté qui les combattent, main dans la main avec leurs frères israéliens.

Léon, Min Joundi Tounis AlAwfiya;
Résistant Souverainiste.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter