Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Lorsqu’un journaliste algérien confond BHL et le met face à sa « conscience » (vidéo)


30 Août 2014

Aref Mechakera a réalisé une interview forcée, spontanée et improvisée avec Bernard Henri-Lévy, qui est plutôt habitué aux interviews soigneusement préparées et méticuleusement arrangées. C’était il y a quatre jours à l‘aéroport d’Orly.


BHL escorté par des mercenaires islamistes de Benghazi au moment de la croisade impérialiste contre la Libye.
BHL escorté par des mercenaires islamistes de Benghazi au moment de la croisade impérialiste contre la Libye.
Ce jeune journaliste est algérien, qui a fait l’International University for Science and Technology, et qui est le secrétaire général et porte-parole de l’Action de la Jeunesse Arabe. Il a interpellé à l’aéroport d’Orly Bernard Henri-Lévy, qui arrivait probablement non point de Libye, où il n’a plus jamais remis les pieds depuis la destruction de ce pays, mais du Maroc, le royaume très chérifien des droits de l’homme…et de la cocaïne, qui a été épargné par la déferlante du « printemps » dit arabe, grâce à la sagesse kabbalistique de Monsieur André Azoulay, conseiller principal des altesses royales depuis l’indépendance du Maroc. Le philosophe BHL-Botul y possède un riadh digne du calife Al-Mansour !

Le philosophe au torse nu ne s’attendait pas à une telle interview aux forceps. Sinon, il aurait pris le soin de faire son brushing, de lire ses fiches et de réciter ses réponses. C’est le rituel des interviews qu’ils donnent aux copains et au coquins de la presse écrite et audio-visuelle française.

La dernière interview spectacle et promotionnelle n’a pas été heureuse pour le journaliste qui l’avait réalisée et qui est décédé le lendemain. Benoît Duquesne, journaliste talentueux et apprécié, lui avait consacré son dernier « Complément d’enquête », qui a fait de BHL un valeureux combattant de la liberté et un libérateur de la Libye.

Tel n’est pas l’avis dAref Mechakera et de tous les journalistes arabes ou français qui ont le sens de la dignité et le devoir de vérité. Mais notre journaliste algérien accorde au rôle de BHL une importance disproportionnée. Ce n’est pas l’écrivassier de Saint-Germain qui a détruit la Libye et meurtri son peuple, mais Nicolas Sarkozy, Barack Hussein Obama, les deux Hamad du Qatar et le frère musulman de Turquie, Erdogan. BHL n’a fait qu’assurer le service après-vente : marketing, communication et médias, pour abuser l’opinion publique française.

« Si vous voulez qu’on en parle sérieusement, venez me voir à mon bureau », a répondu BHL au journaliste persécuteur. « Non, pas dans votre bureau mais maintenant, que pensez-vous aujourd’hui de ce qui se passe en Libye ? », a répliqué Aref Mechakera.

BHL n’est pas un homme qui pense mais qui arrière-pense. Il s’en fout totalement de l’enfer qu’est devenu ce pauvre pays, des quatre millions de Libyens qui ont pris le chemin de l’exil et des autres qui y sont restés pour subir la guerre civile et l’islamo-fascisme. Comme il s’en fout de l’opinion et de ce que pourraient penser de lui ses compatriotes….français ! Il a la conscience tranquille et la satisfaction du service accompli, pas au profit d’Israël, du Qatar et de certains pays occidentaux, mais des idéaux des droits de l’homme et de la liberté dans le monde.

Quant à Aref Mechakera, il a terminé son « interview » par un message adressé à cette "nation stupide et bourrique" : la nation arabe ! Non point parce qu’elle a cru à la sincérité de BHL, ce dernier n’ayant été suivi que par une poignée de mercenaires libyens et un ramassis de renégats syriens ; mais parce qu’elle a été envouté par le « printemps arabe ».

Lilia Ben Rejeb

Lien vidéo de l’interview forcée : https://www.youtube.com/watch?v=jlYUn9C2GZg
 


           


1.Posté par Adnane Aït Larbi le 30/08/2014 11:29
Y a qu'un Algérien qui peut faire ça. Les marocains et les tunisiens on les connait depuis le protectorat. suis pas sure que vous aller publier mon commentaire parce que vous etes tunisiens mais je suis sure que vous avez du sang algérien. Chapeau pour Aref.

2.Posté par Chadli le 30/08/2014 20:09
Le Maroc est et restera le protectorat de la france et l'ami intime du sionisme meme si le tertour ne partagera jamais ce point de vue du moment qu'il est comme tout sujet soumis qui se respecte..

3.Posté par Ridha Sayari le 01/09/2014 09:47
Adnan Aït Larbi, ne laisse pas ton arrogance innée, primitive et digne d'un primate, l'emporter sur ta raison, qui semble minuscule...il y'a des centaines de milliers de marocains, algériens et tunisiens qui méritent d'être respectés, écoutés et lus quand ils écrivent ou disent qlque chose...mais pas un macaque comme toi !

4.Posté par Adnane Cocoricon le 02/09/2014 12:39
@Adnane Aït Françaoui.
Il n'y a aussi qu'un algérien qui est capable du miracle suivant: Eau, gaz, pétrole, et plus longue plage du magrheb avec une quasi-misère. Même les enturbannés du Golfe, avec toute leur connerie, n'y sont pas arrivés (et avec l'eau en moins: ils ont désalinisée l'eau de mer).
Et dire que tu portes mon prénom!

5.Posté par samy le 02/09/2014 15:06
Est ce qu'il y a un problème avec mon commentaire pour qu'il ne soit pas proposé?

6.Posté par Chadli Cocoricon le 03/09/2014 07:47
@Chadly
L'Europe se construit et nos régions n'ont pour réplique qu'une vision étroite de la géostratégie; celle de jalouser ses voisins directs. C'est pour cela que nos régions ne décolleront jamais. J'avais toujours pensé que le défaut de construction du Maghreb incombait au Maroc, tout simplement parce que c'est un royaume. Naïveté de jeunesse! À lire vos échanges, je commence à croire que les plus grands responsable sont plutôt les algériens, fiers, supérieurs et suffisants. Fierté excessive, donc pathologique.
Leurs slogans anti-coloniaux sont diamétralement opposés à leurs actes. En effet, par leur sentiment de mépris envers leurs voisins, ils rendent service à un nouveau type de colonisation. Mais cela, il faut être intelligent pour le comprendre ce qui est impossible lorsque l'on est complètement aveuglé par un sentiment de supériorité. Supériorité, au demeurant, tellement fictive...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter