Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Louisa Hanoune préfère la solidarité nationale à la révolution


11 Mars 2013

Selon Louisa Hanoune, 200 jeunes cyber-activistes algériens ont été formé à Tunis pour déstabiliser l’Algérie au nom du « printemps arabe ». La secrétaire générale du Parti des travailleurs a mis en garde contre ce « complot » en appelant les autorités algériennes à traiter les causes de la crise sociale et politique avant qu’il ne soit trop tard.


Louisa Hanoune préfère la solidarité nationale à la révolution
Le vendredi 8 mars 2013, à l’occasion de la journée mondiale de la femme, dans un meeting tenu à Annaba, à quelques kilomètres des frontières tunisiennes ( !), la célèbre opposante Louisa Hanoune a alerté le gouvernement algérien sur un probable soulèvement général dans le Sud algérien. Elle a appelé la classe dirigeante à faire preuve de vigilance en désamorçant « toute velléité guerrière qui menacerait l’Algérie » en apportant des réponses rapides aux revendications des jeunes du Sud du pays. Elle a appelé les femmes à « rester mobilisées pour protéger les acquis du peuple et faire face aux tentatives de déstabilisation du pays dans un contexte mondial marqué par des turbulences ».

La plus révolutionnaire de la classe politique algérienne a révélé qu’une « société privée américaine a formé plus de 200 jeunes algériens pour provoquer un printemps arabe » dans son pays. Ce que Louisa Hanoune appelle « société privée » est en réalité la pseudo ONG américaine Freedom House, une vitrine de la CIA qui a joué un rôle déterminant dans la formation et la manipulation de quelques jeunes tunisiens et tunisiennes biens connus. Après la « révolution du jasmin » Freedom House a ouvert un bureau à Tunis, officiellement chargé d’accompagner les Tunisiens dans leur « magnifique mutation démocratique ».

L’information sur les 200 jeunes algériens en stage à Tunis a circulé dans les quelques journaux tunisiens encore indépendants. Mais en réalité, le nombre des « stagiaires » dépassait les 350, les 150 autres étant des cybers-collabos tunisiens qui ont déjà participé à la déstabilisation de la Tunisie et de l’Egypte.

Ainsi, le gouvernement usurpateur de la Troïka ne se contente pas seulement d’envoyer des centaines de djihadistes mercenaires en Syrie. Il complote aussi contre l’Algérie selon un agenda américano-qatari parfaitement clair pour les observateurs avisés et les analystes.

Rappelant que conformément à cet agenda, l’Algérie devait tomber en même temps que la Tunisie. En seulement deux mois (janvier et février 2011), il y aurait eu en Algérie près d’une vingtaine d’immolation par le feu. Selon nos informations, les studios d’Al-Jazeera étaient déjà installés à Oujda, au Maroc, dès le 23 janvier 2011 pour filmer des scènes d’insurrection jouées par des figurants marocains, à faire passer comme des scènes se déroulant réellement dans des villes algériennes. Exactement comme cela s’est passé dans le cas de Benghazi et de Tripoli. 
Tunisie-Secret.com

 
 


           


1.Posté par Nasser le 13/03/2013 13:18
Plutôt 200 Blagueurs!! 20 000 n'y feront rien!

2.Posté par Les Pacifistes de Tunis le 15/03/2013 00:31
Leur lavage de cerveaux ("brainwashing") est partout et ils sont très forts. Ils ont les moyens.

Regardez plus bas un exemple du même type de "stage" de "glorification" de la ""révolution"" à l'Université de Tunis sous couvert d' "interdisciplinary conference". On trouve des choses pareilles dans tous les domaines: social, culturel, etc..

Soyez vigilants!

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
REMINDER

Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis (ISSHT)
Université Tunis El-Manar
Department of English Fourth International Conference

Call for papers
Changing Times, changing exchanges
5-6-7 December 2012

The 2011 Tunisian Revolution, the first in the 21st century and different by many standards, is a global event. It puzzled, thrilled, shocked and destabilised individuals, peoples and states. Its domino effect is ongoing and its geopolitical, diplomatic, socio-economic and military implications are still unfolding. It is changing times, affecting interests, forcing new agendas and generating new rules of exchange. Components of regional and international relations are being redefined. The revolution (s) is showing concealed vulnerabilities and fragilities here and apparently dormant and powerful counter-hegemonic forces of change there. The revolution(s) is undoubtedly providing people with a new sense of themselves and status.Prevailing frames of reference and theoretical assumptions are under pressure. There is indeed an urgent need to rethink some explanatory frameworks and discourses.

This is an interdisciplinary conference on timely and pressing themes which will allow the conference participants to address issues which affect the real world today and engage with many of the already prevailing questions, theoretical constructs and discourses.
Potential contributors are invited to submit papers on topics including (but by no means limited to):

- The Tunisian revolution(s) capacity to break with the past and its global character
- Its comparability to recent/past revolutions/similar events in terms of motivations, ideologies, participants, targets, modes of action and responses of political authorities?
- Historical, literary, discursive, sociological, political and journalistic representations of the revolution(s)?
- The advent of a post-Tunisian revolution world?
- Tunisia/North Africa and the English-speaking world: history of encounters, relations, prospects of change and exchange
- Alienation, exclusion, anger, protest, dissidence, fear, violence, political action
- Gender : roles and politicisation
- Identities
- Reflections on language, culture and literature in times of revolutions.

We are interested in receiving abstracts for twenty-minute papers in the areas of history, cultural studies, literature, sociology, philosophy, comparative studies and politics amongst others.


Deadline for abstracts: April 1st, 2012
Notification of abstract acceptance : April 15, 2012
Abstracts should be 250-300 words long and include affiliation and a short biography

your contacts for the conference are: adel.manai@gmail.com & samiramechri@yahoo.com

3.Posté par Nasser le 22/03/2013 13:17
Vigilance!

Impossible de nous faire croire qu'il s'agit d'une revendication sociale en ces moments précis! C'est bien un complot. Ils ont bien étudié le créneau porteur qui accroche. Le "chômage!". C'est donc la principale porte pour y entrer est foutre le désordre. Ils y ont trouvé le moyen la CNDDC (coordination nationale des chômeurs) et la main supplétive surement un ou des membres de cette coordination. Le lieu, le moment et le moyen sont ce que l'on ne peut trouver de mieux pour lancer le projet de déstabilisation sachant bien que ces revendications ne peuvent être satisfaites rapidement. D'où cette insistance pour en drainer le plus possible sur différents endroits du Sud car, cette coordination annonce de nouvelles actions. Qui sait si des criminels à l'affût n'attendent cette occasion pour tirer sur la foule pour laisser leur propagande prendre le relai pour l'imputer au "régime" qui "tire sur les civils" exactement une des tactiques des cerveaux initiateurs du "Printemps arabe" projeté cette fois à l'Algérie.
Les services de sécurité doivent au plus vite interdire et surveiller les initiateurs qui ne peuvent être que des instruments chargés de mettre en application ce projet funeste. Une grande vigilance est de mise.

Retenons ce commentaire.

4.Posté par Adam le 01/04/2013 13:41
On en a marre de lire et de relire toujours la même chose. Que ceux qui veulent destabiliser l'Algérie, qu'ils se manifestent. Et ils verront de quel bois on se chauffe. Allez courage , venez, il ya la mort qui vous attend. CIA, mon oeil.Moi je dirais taliban. L'Algérie abrite des Algériens et le linge sale se lave entre famille. Pas toucher

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter