Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Malek Boutih dénonce les « islamo-nazis »


13 Mars 2016

Interrogé par une radio parisienne, l’ancien président de SOS Racisme et député socialiste de l’Essonne a critiqué le laxisme socialiste à l’égard des islamistes qu’il n’a pas hésité à qualifier d’«islamo-nazis», ce que nous appelons ici le « Fascisme vert ».


Malek Boutihn ancien président de la "pépinière" SOS Racisme et actuel député PS de l'Essonne.
Malek Boutihn ancien président de la "pépinière" SOS Racisme et actuel député PS de l'Essonne.
Invité par Radio J dimanche 6 mars, le député socialiste de la 10ème circonscription de l’Essonne, Malek Boutih, a accusé la gauche d’avoir abandonné les banlieues aux djihadistes. Pas étonnant de la part de l’électron libre de la molécule PS.

Selon Malek Boutih, « La gauche a abandonné les banlieues aux djihadistes. Elle porte une grande responsabilité », en ajoutant que « Si on est Français, on est contre les islamistes ». M.Boutih aurait pu préciser que la gauche, comme auparavant la droite, a abandonné les banlieues aux « républicains » et très « laïcs » émirs du Qatar !  

L’ancien président de SOS Racisme, de 1999 à 2003 a estime qu’« Il faut se débarrasser des nouveaux SS, les islamo-nazis. Il faut arrêter de trouver des explications à leurs actes ». « C’est un peu comme si on avait expliqué que les gars qui étaient membres des SS avaient eu des problèmes sociaux dans leur jeunesse », a ironisé Malek Boutih.

Il a précisé que « Ce ne sont pas des gens qui combattent pour une cause. Ce sont des gens qui se battent pour la mort, qui aiment la mort et qui sont drogués à la mort ».

Commentant le débat sur déchéance de la nationalité, Malek Boutih a indiqué que « Le mot nazi, je ne l’ai pas employé pour faire une certaine forme d’exagération, je l’ai employé car le projet des islamistes est similaire à celui des nazis. Ces gens-là n’ont que faire du débat sur la déchéance de la nationalité, ils n’hésiteront pas à détruire notre pays ».

Ce n‘est pas la première fois que Malek Boutih utilisait l’expression « islamo-nazi », que notre collaborateur, le tunisien Salem Ben Ammar emploie d’ailleurs depuis 2011. M.Boutih, qui a rompu avec la langue de bois socialiste, tenait depuis quelque temps des propos iconoclastes semblables. Dans une interview accordée au Point, le 13 janvier 2015, il déclarait que « Des élus locaux corrompus ont pactisés avec les gangsters et les islamo- nazis ».  

En 2015, dans l’émotion et l’indignation collectives provoquées par les attentats islamistes, Manuel Valls a chargé Malek Boutih de lui remettre un rapport sur la radicalisation de la jeunesse française. Présenté le 6 juillet 2015, ce rapport sobrement intitulé «Génération radicalisée » (1), a été aussi vite enterré. Il n‘était pas politiquement correct et encore moins « socialistement » compatible !
         
Lilia Ben Rejeb

Nos lecteurs peuvent télécharger ce rapport sur ce lien :

http://www.boutih.fr/wp-content/uploads/2015/07/G%C3%A9n%C3%A9ration-radicale.pdf


           


1.Posté par anyssa le 15/03/2016 22:54
la réponse des maghrébins de france et de navarre " docteur qu'est-ce-que vous nous avez administrés pour qu'on soit malades ??? "

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter