Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Marzouki offre à Irina Bokova un cadeau de Ben Ali !


8 Novembre 2013

C’est une colombe en argent dont Ben Ali avait fait faire trois exemplaires. Il en a offert un à Ban Ki-Moon et un autre à Yasser Arafat. Le troisième, c’est le Tartour national qui vient de l’offrir à Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco. Sur cette photo, on voit le Frère musulman Mohamed Hnid et le ministre nahdaoui de la Culture, Mehdi Mabrouk, un ancien milicien des islamistes tunisiens.


Marzouki offre à Irina Bokova un cadeau de Ben Ali !
La cérémonie s’est déroulée hier 6 novembre 2013, au siège de l’Unesco à Paris, où le président temporaire « élu » à 7000 voix, a été reçu par Madame Irina Bokova, la directrice générale de cette institution onusienne. Après un interminable discours dans un amphithéâtre à moitié  plein, où le Tartour national a exposé ses vues universelles sur l’éducation et la culture, il a été invité au bureau de la directrice générale pour lui offrir un vieux cadeau de Ben Ali.

En effet, la colombe en argent est le troisième exemplaire d’une série de trois, que l’ancien président a spécialement fait fabriquer en Tunisie pour les offrir aux personnalités de prestige. Il en avait offert un à Ban Ki-Moon, le secrétaire général des Nations Unies, et un autre à Yasser Arafat, le leader de la cause palestinienne. Ce président provisoire, que Rached Ghannouchi a nommé à la tête de la Tunisie mais sans aucun pouvoir réel, est incapable de faire réaliser des cadeaux en rupture avec l’ancien régime dont il avait salué la naissance en novembre 1987 (voir l’article de Lilia Ben Rejeb). La directrice de l’Unesco méritait un peu mieux qu’un cadeau conçu selon le gout esthétique de l’ancien « dictateur » !

Sur la photo, on voit le « spécialiste en géopolitique et relations internationales », le « professeur » Mohamed Hnid qui, depuis 2011, a beaucoup milité sur France 24 ! En fait, ce Frère musulman originaire de Zarzis, un « akkari » pure souche, est chargé de cours à l’INALCO, l’Institut national des langues et civilisations orientales. Comme beaucoup d’autres étudiants maghrébins dont la langue mère est l’arabe, il a fait des études d’arabe à Paris 3-Censier, pour obtenir rapidement et sans peine quelques diplômes. Son professeur était Burhan Ghalioun, le renégat syrien qui s’est mis au service de Qatraël pour détruire son propre pays. On comprend donc la filiation idéologique de cet illustre inconnu, Mohamed Hnid, ainsi que sa loyauté vis-à-vis de sa patrie : l’émirat du Qatar. Il se faisait passer sur France24 pour un « analyste politique indépendant » jusqu’au jour où il a eu la malchance d’affronter l’ancien ambassadeur de la Tunisie à l’Unesco, Mezri Haddad, qui a dévoilé le masque de Frère musulman et de mercenaire du Qatar de ce Mohamed Hnid (vidéo). Depuis peu, compte tenu des services de propagande qu’il a rendus à ses Frères musulmans et au Tartour national, il a été nommé par ce dernier conseiller spécial. Moncef Marzouki en a actuellement 62. Oui, 62 conseillers à la présidence ! C'est un poste qui lui permet de toucher un bon salaire à Tunis tout en conservant son boulot d'enseignant à l'INALCO...en attendant de prendre la place de Khemais Chammari à l'Unesco, son rêve de jeunesse.

Reste la troisième personne qui pose à côté de Madame Irina Bokova. Mehdi Mabrouk aussi se fait passer pour un « académicien indépendant », décidemment la Taquiyya est une pratique favorite des islamistes ! Ceux qui étaient à l’université de Tunis dans les années 80 ont gardé de ce « ministre » le souvenir d’un voyou intégriste d’une extrême violence. On le surnommait « Ilhamriti » ou le rouget (le poisson). Dans les années 90, il s’est consacré à l’enseignement, ensuite il a adhéré au parti d’Ahmed Néjib Chebbi, le RSP, comme la majorité des islamistes en liberté. Tout de suite après le coup d’Etat du 14 janvier, il a retrouvé son parti d’origine, Ennahda.

Comme dans Tunisie-Secret nous ne sommes pas très objectif à l’égard de la canaille islamiste, voici, pour madame la directrice générale de l’Unesco, ce qu’une journaliste de France24, Piscille Lafitte, a écrit sur ce voyou devenu ministre :

« C'était en juin dernier. Au palais d'El-Abdellia, dans le quartier huppé de La Marsa, aux abords de Tunis, des œuvres d’une exposition d’artistes plasticiens, intitulée le Printemps des Arts, étaient endommagées par de jeunes salafistes qui les jugeaient blasphématoires. Le ministre de la Culture, Medhi Mabrouk, décidait alors de lancer des poursuites en justice contre... l’association organisatrice de l'événement, déclarant "l'art doit être beau mais pas révolutionnaire".

"Six mois après ces incidents, le ministre pense avoir regagné la confiance de la  communauté artistique. Laquelle semble, pourtant, encore éprouver une certaine défiance à son égard. « Nous avons pu dépasser la crise qui s’est déclenchée suite aux incidents du palais d’El-Abdellia », a-t-il estimé lors d'une interview accordée à RFI et à FRANCE 24 en marge des Journées cinématographiques de Carthage (JCC) à Tunis. « Nous sommes en train de rétablir une relation de confiance avec les artistes. »

"Le ministère de la Culture a certes retiré sa plainte contre l'association, mais deux des artistes plasticiens participant à l’exposition, Nadia Jelassi et Mohamed Ben Slama, sont encore sous le coup de poursuites judiciaires pour trouble à l'ordre public. Nadia Jelassi a été convoquée par la justice tunisienne fin août et a dû se soumettre à des tests anthropométriques, qui ont déclenché une vague d’indignation sur le Web. « Certes, le ministre s’est rétracté. Il n’est plus contre nous à 100 %, mais du moment que l’instruction n’a pas été levée, je demande des preuves de son soutien », explique Nadia Jelassi, interviewée par Sophie Torlotin, journaliste à RFI.

"Depuis le mois d’août, le ministre souffle le chaud et le froid : d'un côté, il poursuit en justice des salafistes pour avoir troublé la tenue de certains festivals culturels cet été ; de l’autre, il déclare que la révolution iranienne a été une source d’inspiration pour la révolution tunisienne.

"Mehdi Mabrouk juge lui qu’il défend une approche "réaliste" : « J’ai attesté mon soutien aux artistes qui ont été agressés, déclare-t-il à RFI et à FRANCE 24. Je suis toujours pour la liberté d’expression et pour la liberté de création. Sauf que nous devons considérer ces actes dans un contexte extrêmement délicat par lequel passe le pays. Vous pouvez être des avant-gardistes, mais soyez compréhensifs […] Pour moi, Dieu et le prophète Mohamed ne doivent pas faire l’objet de caricatures. » (Piscille Lafitte, France24 du 23 novembre 2012).

Mais le CV de Mehdi Mabrouk ne s’arrête pas là. Ayant reçu un œuf sur la tête, il a poursuivi en justice le cinéaste Nasreddine Shili et le cameraman Mourad Meherzi. Si ce dernier a pu bénéficier d’une liberté conditionnelle, le premier a été arrêté le 21 août 2013 à Sousse et, malgré sa libération conditionnelle le 23 septembre dernier, il risque toujours 7 ans de prison ferme. Les chefs d'inculpation retenus contre lui sont « essentiellement la conspiration et la préméditation d'actes de violences contre un fonctionnaire public, la diffamation, l'atteinte aux bonnes mœurs et l’outrage à autrui », selon une dépêche de la TAP.

Conclusion, une honorable directrice générale d’une institution onusienne dédiée à l’éducation, à la science, à la culture et à la liberté, qui reçoit des mains d’un président usurpateur désigné par le chef des Frères musulmans, Rached Ghannouchi, un vieux cadeau conçu par l’ancien « dictateur » tunisien, Ben Ali, en présence d’un Frère musulman et mercenaire du Qatar, et d’un ancien milicien intégriste qui se fait une conception salafiste de l’art et de la liberté d’expression !!!

Karim Zmerli

 
 

A lire aussi : 

Exclusif : L’époque où Moncef Marzouki léchait les bottes de Ben Ali (document)
C’est un article élogieux de Marzouki qui a été publié le 9 novembre 1987 dans Le Temps et qui a été repris dans un livre publié en 2004, dont on ne citera pas le titre, ni le nom de l’auteur pour lui éviter des ennuis. On y découvre le vrai visage...Lire la suite



           


1.Posté par Mourad le 08/11/2013 07:49
Je suis devenu haineux, je ne l'ai jamais été, mais le suis devenu quand même. Un brin raciste aussi, alors que j'ai toujours considéré que le racisme ne pouvait être qu'un sentiment émanant de gens peu intelligents. Oui, je le suis devenu à cause de ce.... tartour. Vous comprendrez pourquoi, car ceux qui pensent comme moi que ce .... est laid, trés trés laid, mais le probleme c'est qu'il est trés trés méchant aussi et peut se révéler être sans vergogne également pour arriver à satisfaire ses sales désirs de psychopathe, quitte à vendre son pays et le clochardiser à outrance. Il nous a réduit à être un pays sous développé, ridicule, ironisé, afghanisé et bientôt somalisé à outrance. Aucune dignité! Vous imaginez un clochard pareil (regardez bien cette photo et son accoutrement ) se déplacer à paris avec des vêtements à la hindou, noir comme un soudanais, qui ne représente aucun tunisien, même les plus basanés ne lui ressemblent pas parce qu'ils ont cette aura sympathique des méditerranéens que l'on nous envie parfois, afin d'offrir à la DG de l'unesco, un cadeau qui était peut être destiné à quelqu'un d'autre, afin qu'elle ferme les yeux sur certains agissements douteux au sein du pouvoir actuel en tunisie. J'espere que cette grande dame ne tombera pas dans ce piege odieux et qu'elle saura garder une tête froide afin de juger ce pays selon ses vues justes dont elle a toujours fait preuve. Ce.... est une vraie honte pour les tunisiens et je maudis chaque jour celui qui l'a proposé à ce poste suprême. UNE HONTE VRAIMENT.

2.Posté par Mondher Lassouad le 08/11/2013 08:24
J'étais sûr que ce Mohamed Hnid était un islamiste et agent du Qatar. Maintenant c'est clair. Tfouuuuuh ala har-houut.

3.Posté par Jalila Ben Jeddou le 08/11/2013 08:34
Ce monsieur qui se dit analyste et professeur est comme tous les nahdaoui et cépéristes un complexé des diplomes. Ghannouchi se dit docteur de la Sorbonne ! Jebali se dit ingénieur! Hamidane se dit avocat et il ne l'est pas. Bouchlakha se dit docteur ! Mohamed Abbou se dit docteur ! Krichène se dit docteur ! Khaled ben Mbarek se dit professeur ! Abderraouf Ayadi, Moncef Ben Salem,....et la liste est longue. Ils sont tous docteurs en Trahison et mercenariat.

4.Posté par Emma Bovary le 08/11/2013 10:44
Je trouve que cet article est simplement écrit pour dévaloriser tout ce que fait le président actuel ,en plus ça émane d'une ignorance sur la symbolique d'un cadeau offert à une organisation telle que l'UNESCO qui n'est autre que la colombe de la paix ! les cadeaux qui sont inventoriés dans les dépôtsde la présidence sont la propriété de l'état et non pas d'un président , Il est bon à savoir que ce même cadeau existait depuis l'ère Bourguibienne , Bourguiba lui même en a offert ce petit joyau en 1974 . La seule chose qu'a fait Ben Ali c'est interdire aux artisans de vendre ce produit au public et du coup tout un stock a été enterré par crainte ! et si Monsieur Karim Zmerli a le temps de faire un tour dans nos souks d'argenterie il trouvera ce bibelot exposé au public ça n'a jamais été une exclusivité " zabaienne " A bon entendeur ..

5.Posté par kimdee le 08/11/2013 17:26
@Emma Bovary
intéressants vos éclarcissements, merci.

6.Posté par koukou le 09/11/2013 05:38
bon ,ce je peut dire est simple
la Tunisie est vrai desgin d 'une salope elle change très vite elle se prostitue ou elle porte le niqab elle reste fidèle a sa nature une veille salope d'industrie de bâtards elle était et elle restera la veuille frenchy pute,donc Mourad t 'innerve pas mon pote tu un raciste,un xeno la haine c 'est ta vie tu es tunisien par nature vous essaye de monter toujours ce vous le serai jamais des arabes doux avec des esprits fertiles mais la vérité crève les yeux vous les bâtards issue d'un viol historique par la France vous parler tout et de n'importe quoi mais ça va tout le monde travaille chez tout le monde vous gratter les ....devant vous pc pour exprimer des remords en vers cette trou de merde ,chacun vit son syndrome de Stockholm l'un pour le gang tricolore l'autre pour le pays de golf et plus pire au fils de p... et sa bande qui ont bandée sur vos sales gueules pendant 23 ans mais tout vous scénarios auront a la poubelles car il aura pas de Tunisie elle était jamais et svp ne parler pas de patrie qui sera miser dans tour de poker vous avez tous devenue des experts de conneries et tout le monde passera prochainement a la caisse prochainement ,le 14 janvier que tous les crevards ont utilises pour désamorces la bombe est passer jusqu a maintenant pour un gag qui ils disent que sa été un coup d’état il n'a pas des valeurs chez les tunisiens surtout le song car il aiment jouer mais des les terrains des autres c'est le peur qui vous guident et vous ne savez pas combien je suis ravi pour vous car WHAT COME AROUND GO AROUND mais puisque vous étes le pires de race humaine,il aura une vrai révolution prochainement armée c est comme un sorte falsh qui vous prends le vue car vous êtes déjà aveugles no peace no peace juste un air de justice de conscience qui va balayer your dirty blood elle sera chirurgicale partout un sorte d 'Armageddon tunisien et que tu sois islamiste marxiste ou un simple baiseur de peuple tu l'aura la devine balle car vous avez chier depuis longtemps et l'odeur vous colle ou vous passer donc allons enfants de la Tunisie le jour finale à approcher

je t'aime banana republic

no peace

7.Posté par Observateur en Tunisie le 11/11/2013 23:13
Et encore c'est remarquable le fait que le tartour national n'ai pas fait don à l'ambassadrice Bokova ...du Ganymède volé au Musée paléochrétien de Carthage... lequel, je m'en doute, devrait très probablement déjà se trouver au Qatar.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter