Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Mezri Haddad ou les raisons de celui qui a tort


17 Décembre 2013

A la surprise générale, il a soutenu il y a deux jours Mehdi Jomaa, dont certains crédules apprennent aujourd’hui qu’il a été désigné par Washington et ses alliés européens. Que signifie ce retournement de veste de la part d’un homme qui a été le premier à dénoncer les ingérences étrangères et à considérer le printemps dit arabe comme « une vaste conspiration néocolonialiste » ? S’agit-il d’un revirement politicien à des fins carriéristes, ou d’un aveu d’échec d’un homme que les islamistes ont eu à l’usure ?


Mezri Haddad ou les raisons de celui qui a tort
Dès que nous avons lu son article sur sa page facebook, qui a été immédiatement repris par plusieurs sites d’information, nous avons été les premiers surpris et les premiers indignés, mais nous avons préféré ne rien dire en attendant d’en savoir davantage. Ce n’est un secret pour personne qu’au sein de notre équipe, Mezri Haddad jouissait d’un respect et d’une estime que nous lui avons témoignée  dès le lancement de Tunisie-Secret. Mais cette estime vient d’en prendre un coup, et c’est le moins qu’on puisse dire.

Nous n’avons pas attendu les «révélations » bien tardives du Monde (17 décembre 2013) pour savoir que « les Occidentaux ont pesé de tout leur poids dans le choix du nouveau premier ministre tunisien, Mehdi Jomâa » et que « les principaux ambassadeurs de l'Union européenne et celui des Etats-Unis se sont réunis début décembre à Tunis » et « se sont mis d'accord pour promouvoir la candidature de M. Jomâa, ministre de l'industrie dans le gouvernement Larayedh ». Nous savions depuis longtemps que le fameux et fumeux « dialogue national » se faisait beaucoup plus entre les chancelleries occidentales qu’entre la troïka et le quartet. Et Mezri Haddad ne l’ignore pas puisqu’il le disait et le répétait depuis le début de ce « dialogue », aussi bien sur sa page facebook que sur les ondes de Jawhara FM. Pourquoi donc un tel revirement à 190 degré ?

On pose la question parce que le fait d’avoir pris un verre avec Mehdi Jomaa dans une brasserie parisienne, ou le fait d’apprécier son frère Ghazi Jomaa, ancien ambassadeur de Ben Ali à New York, ou encore le fait d’être l’ami de son oncle, Mohamed Masmoudi, ancien ministre de Bourguiba, ne justifient en rien un tel revirement. Ce sont des arguments qui peuvent convaincre des amateurs en politique, mais pas nous. Tant qu’à faire, Mezri Haddad aurait pu ajouter un quatrième « argument » : les origines sahéliennes de Mehdi Jomaa et le soutien efficace mais discret dont il a surement bénéficié de la part de Hamed Karoui, Kamel Morjane, Rachid Sfar et Tahar Belkhodja…tous des sahéliens comme lui !

Si on exclu les pressions –connaissant l’homme, nous savons que cela ne lui fait ni chaud ni froid-, il ne reste que deux explications : soit l’opportunisme politicien, soit l’usure. Dans le premier cas, le vieux renard montrerai patte blanche aux Américains et aux islamistes pour obtenir un poste politique ou réintégrer la diplomatie tunisienne. La manœuvre serait subtile mais elle démontrerait le degré zéro d’une « élite » politicienne qui n’a ni éthique ni principe.

Dans le deuxième cas, celui de l’usure, on pourrait supposer que Mezri Haddad jette l’éponge parce qu’il a atteint ses limites…aussi bien politiques que matérielles ! Avec Skander Khélil, son ami de vingt ans (voir son témoignage ci-dessous), nous sommes les rares à connaitre la situation financière de cet ancien ambassadeur. Criblé de dettes, encerclé par certains Français qui ne sont solidaires qu’avec les Arabes de service, suivi de près par le puissant lobby qatari qu’il a traîné dans la boue et même devant la justice, nous sommes effectivement persuadés que Mezri Haddad ne tient plus le coup.

On peut comprendre la souffrance de ce père de famille dont les positions patriotiques ont rendu espoir et fierté à beaucoup de Tunisiens. Mais est-ce une raison pour sauver sa famille en abandonnant sa Patrie ? Est-ce une raison d’abandonner le combat au moment où l’Histoire lui donne raison et où des milliers de Tunisiens font confiance à ses analyses et adhèrent à ses positions ? Tous le monde sait que Mehdi Jomaa est le candidat de l’Amérique et de ses sous-traitants européens. Pourquoi donc lui apporte t-il sa caution morale ? C’est à lui de répondre à cette question que tous ses amis et supporters se posent, encore faut-il qu’il réponde à nos multiples coups de téléphones !TunisieSecret

Karim Zmerli   

Skander Khelil revele la face cachee de Mezri Haddad

 


           


1.Posté par Wahid ESSID le 17/12/2013 20:54
Bonjour ou bonsoir,
J'espère que le ou les modérateur(s) de Tunisie Secret publieront mon commentaire car je n'ai jamais la chance de voir mes commentaires publié ! Pourtant j'apprécie beaucoup votre site !
Je pense que le problème de Mr Mezri Haddad n'est pas avec les occidentaux et les USA en particulier, mais il a eu le désagréable sentiment que ces derniers avaient trahis la Tunisie et les pays Arabes en plaçant les frères musulmans au pouvoir !!! Ben Ali était déjà une marionnette des américains. J'en veux pour preuve son interdiction TOTALE au peuple tunisien de manifester pour soutenir les palestiniens de gaza quand ils se faisaient gazer au phosphore blanc. Pour rappel, plus de 1000 civils palestiniens dont d'innombrables enfants et femmes y ont laissé leur vie !!! Si Mr Mezri Haddad était un combattant de l'empire USioniste, il aurait donné sa démission à ce moment là ! Aujourd'hui, grâce au courage et à l’intelligence de Bachar el Assad et du peuple syrien ainsi que le retournement de situation en Egypte opéré par le général Sissi, les américains ont réalisé que leur plan "frères musulmans" a échoué et qu'il est préférable de revenir à la situation antérieure pour préserver leurs intérêts. Il ne faut pas se raconter d'histoire, les 2 seuls leaders Arabes qui s'opposent à l'empire sont Bachar el Assad et Hassan Nassrallah. Un 3ème jongle intelligemment pour préserver son pays de l'avidité occidentale, c'est Boutéflika, digne disciple de Bourguiba et amoureux de la Tunisie à qui il faut souhaiter longue vie. Pour revenir à Mr Mezri Haddad, avec tout le respect que je lui dois, je pense qu'il s’accommode d'un retour à la situation antérieure mais avons nous le choix ? Avons nous la possibilité de nous opposer aux maîtres du monde même si nous savons tous qu'ils sont sur le déclin et le "printemps Arabe" a démontré que nous sommes entrain de passer à un monde multipolaire. En attendant ils ont encore la possibilité de nous asphyxier économiquement et de nous renvoyer à l'age de pierre.

T.S- Au moment de l'attaque israélienne contre Gaza (décembre 2008-janvier 2009), Mezri Haddad n'était pas encore Ambassadeur. Mieux encore, il a été l'un des rares intellectuels arabes à polémiquer avec BHL et André Glucksman, au sujet de Gaza précisément. Nous avons vérifié sur Wikipedia, son article s'appelle "Gaza: la trahison des clercs", publié dans Le Monde le 13 février 2009

2.Posté par nazou le 17/12/2013 23:35
Qui vous dit qu'il y a eu un seul coup d'etat en tunisie !!!
d'abord le coup d'etat des laics
suivi de tres pret et meme de connivence avec le coup d'etat des islamistes
puis probablement le 3em groupe ,auquel appartient peut etre mr mezri hadded !!!!
Tunisie secret ,posez votre question plutot a ben ali !!! lui seul connait la vérité .
et lui seul pourra vous dire la vérité !!!!

3.Posté par Léon le 18/12/2013 17:31
@Wahid Essid.
Je te rappelle que celui que tu appelles la marionnette des américains a été destitué par leurs soins et que sa destitution a été applaudie au congress. A moins que tu ne fasses partie des gens qui croient que les américains veulent notre bien (dans ce cas tu te contredis). Je n'ai rien contre le peuple américain, plutôt gentil et aimable, par contre leur politique internationale et en particulier arabe est une vraie catastrophe (et les exemples sont nombreux).
En 2009, lors du gazage des palestiniens, Ben Ali était harcelé par les américains et la révolution se préparait depuis 2007. Les tunisiens auraient tourné cet évènement en une révolution locale et Ben Ali est un homme assez avisé. Son amour pour le peuple palestinien n'est pas à prouver et ce n'est pas toi qui l'appelait Zeïn Al Arab mais Yasser Arafat.
D'autre part, la marionnette des états unis comme tu l'appelles a opposé un Niet catégorique à l'intervention américaine en Irak en 1990. Alors que des chefs d'états se prenant pour le nombril du monde comme Assad-Père ou Moubarak ou encore HAssan II avaient participé activement à cette guerre. Les autres se sont abstenus de tout commentaire et la Tunisie a été la tête de file de l'opposition à cette guerre qui a mené à la fermeture de la ligue arabe chez nous.
Aussi, celui que tu appelles la marionnette des states, a quand même été le seul chef d'état arabe a retirer sa représentation diplomatique lors d'une Intifadha réprimée dans le sang vers 2000-2001. Lors de ce sommet arabe réuni à cet effet, et dont les résultats étaient attendus par tout le monde occidental, un grand ouf de soulagement a été poussé par ces derniers car, comme d'habitude les arabes se sont contenté d'une condamnation orale. Le soir même plusieurs pays arabes ont suivi la Tunisie et retiré leur représentation (le premier qui avait suivi était Med VI). Un mouvement en cascade très mal accueilli par les médias français en particulier par une mégère sioniste répondant au nom Christine Okrent et qui avait esquissé un sourire moqueur en lisant la nouvelle (si le Christ savait qui ose porter son nom!!).
Enfin, celui que tu appelles marionnette des états unis, a ouvert un compte pour transfert d'argent ( à la banque agricole) pour soutenir les libanais durant leur guerre en 2006, opposant le Hezbollah à Israël. Avoue qu'il a quand même bien plus de choses dans son pantalon que les autres chefs d'états arabes.
Bien que le fait le plus important à mon goût soit le refus de bénir la guerre contre l'Irak en 90, les autres faits sont quand même très importants. Tu as donc une définition bien bizarre de "marionnette". Comment appellerais-tu donc les révolutionnaires qui faisaient exactement ce que Al Jazeera leur demandait de faire. Les qualifier de cons serait reconnaitre qu'ils ont un cerveau. Ils n'ont rien dans le ciboulot: Ce sont eux les marionnettes. Et avant d'affirmer quoi que ce soit, prends soin de te documenter. Notre pays a été foutu en l'air à cause des rumeurs. Alors s'il vous plait arrêtons!
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

4.Posté par Observateur en Tunisie le 19/12/2013 02:55
Le brave journaliste Karim Smerli montre une impatience juvénile dans cet article. Il faut tout simplement comprendre, c'est mon avis personnel, que le moment n'est pas encore venu pour comprendre toutes les facettes de l'enjeu. Sans pouvoir prendre la parole pour l'ancien ambassadeur et le philosophe Mezri Haddad, il faut encore penser que le calcul politique est compliqué et que certains secrets ne peuvent certainement être dévoilés du lendemain.
Contrairement à ce que Ennahda montre comme "sa réussite" du dialogue, la mise internationale sur Jomâa correspond à un échiquier politique, économique et sécuritaire complexe, et Ennahda en est bien au courant et doit en secret s'inquiéter pour sa désintégration politique. C'est une perspective encourageante!

5.Posté par Wahid ESSID le 20/12/2013 22:08
Merci à TS et à Léon pour vos réponses pertinentes. Le dialogue et surtout l'écoute enfante la sagesse et je ne peu que m'incliner respectueusement. Juste une remarque à Léon, vous avez l'air d'être un fervent supporter de Ben Ali et vos arguments sont convaincants comme ceux de TS concernant Mr Haddad. Dommage qu'il est laissé autant de liberté à sa famille et encore plus à celle de sa femme qui ont fini par croire que la Tunisie était leur propriété et l'ont conduit à sa propre perte et le pays dans un abîme ! Et ça tous les Tunisiens l'ont vu et vécu. Sincèrement, j'ai fait partie de la majorité des naïfs au début de cette pseudo révolution des cactus et non pas du jasmin comme l'ont appelé les américains.
Bonne continuation à tous et vive la Tunisie souveraine, libérée des influences étrangères et des hordes khouangia qui n'ont de musulman que le nom.

6.Posté par Les Pacifistes de Tunis le 21/12/2013 00:24
@Wahid Essid à propos du Liban, de Nasrallah et de l'Iran

De son vivant, BEN ALI n’aurait jamais soutenu l’agression de la Libye voisine (comme l’ont fait les « gouvernements » successifs depuis le 14 janvier et surtout pendant les 7 mois de bombardements. Or, de son vivant, NASRALLAH l’a fait en hurlant avec les loups de l’OTAN contre la Libye. Il est même allé jusqu’à saluer la « victoire » des « révolutionnaires » libyens.

Son Etat, le Liban, est même celui qui a porté la résolution devant l’ONU… L’Iran a tenu a même position alors que pendant la guerre contre l’Irak, elle avait eu une position neutre acceptable (compte-tenu de la guerre Iran-Irak).

La SYRIE, malgré l’attaque (similaire à celle de la Libye mais, Dieu merci pour elle, sans les bombardements de l’OTAN) et malgré son alliance avec l’Iran et le Hezbollah, a condamné franchement l’agression barabe contre la Libye (ce qu’elle rappelle entre ses bulletins d’informations en ce moment sur ses chaînes de télévision).

Donc, félicitations à la Syrie mais sûrement pas au Liban ni à Nasrallah ni à l’Iran.
L’Histoire ne les absoudra jamais pour une telle complicité.

--
Les Pacifistes de Tunis
Méga site interactif et convivial en couleurs : http://bit.ly/yd15JY
خبر عاجل: تونسيون محبو السلام و الاسلام يذهبون الى سوريا للجهاد الى جانب الجيش العربى السوري...
Des Tunisiens se rendent en Syrie pour accomplir le Jihad en soutien à l’armée arabe syrienne
« Enfin, en d'autres continents et d'autres civilisations, non-occidentales, d'autres révolutions, en Asie et en Afrique, … peuvent aider l'Occident à prendre conscience de ce qu'est une véritable révolution changeant à la fois les institutions et les hommes. Une révolution est d'abord, pour une société, ce qu'une conversion est pour l'individu: changer le but et le sens de la vie. »
Roger Garaudy, Comment l'homme devint humain, Ed J.A, p. 327-332

7.Posté par Léon le 22/12/2013 22:01
@Wahid Essid:
Merci pour ta réponse. C'est le premier signe de sagesse que d'écouter l'avis des autres. J'espère pouvoir être aussi sage que toi.
En parlant de sagesse, voici une citation de l'un des plus grands sages chinois, né cinq siècles avant Jésus-Christ. Il s'agit de Conficius:
"Quand la haine ou la faveur de la multitude s'attache à un homme, il faut examiner pourquoi."
Confucius.

8.Posté par Wahid Essid le 26/12/2013 22:31
Réponse aux pacifistes de Tunis,
merci pour votre message, je lis avec beaucoup d'attention les articles que vous publiez et j'apprécie beaucoup votre démarche et les idées que vous véhiculez. J'ai partagé avec vous dès le début votre compréhension de ce qui se passait en Libye et j'ai même eu des attaques personnelles et professionnelles quand j'ai exprimé ma révolte en 2011 sur un blog ou je disais que j'avais envie d'aller à Syrte combattre avec la population qui était assiégée par des hordes fanatiques manipulées par le Qatar et d'autres qui les bombardaient à l'arme lourde pendant que l'OTAN faisaient pleuvoir ses missiles sur la population sans épargner même les écoles. J'étais révolté devant une tel massacre vendu par BHL dans les médias comme des graines qui allaient permettre de récolter la liberté et les droits de l'homme! Je partage totalement votre opinion sur le désastre subie par la Libye.
Concernant l'attitude du Hezbollah par contre, je ne suis pas du tout d'accord avec vous. Il est vrai que ce dernier n'a jamais porté le leader de la Jamahirya Libyenne dans son coeur et pour cause, le fondateur de leur mouvement, Mr Sadr a disparu mystérieusement et sans aucune explication après un voyage en Libye sans aucune explication des autorité libyennes. Mouammar el Gaddafi a certainement fait beaucoup de chose pour son pays, pour les Arabes et pour l'Afrique en général, peut être pas assez au niveau éducation pour qu'une partie de son peuple puisse être manipulée de la sorte et suivre aveuglément les directives de BHL et de l'OTAN. Regardez le film de cette ordure (voyage à Tobrouk ou je ne sais quoi...) où il donne des directives à de hauts responsables militaires libyens qui boivent ses paroles et mettent à exécution ses ordres pour conduire la soi disant révolution, c'est hallucinant !!! On plaisantait souvent des blagues sur les libyens mais là, ils ont dépassé la fiction !!! J'aurais aimé voir la tête de ceux qui sont encore en vie quand BHL a déclaré dans les médias ( vous pouvez consulter cela sur le net) que son action en Libye était pour le bien d'Israel !!! Le Hezbollah a tenu tête à l'état Hébreu malgré sa puissance et le soutien sans faille et tout l'occident avec sa technologie et ses médias internationaux aux ordres ! Aujourd'hui quand Hassan Nassrallah fait un discours, il obtient des records d'audience en Israël car ils savent qu'il n'est pas du genre à raconter du pipot. Le Liban est encore debout aujourd'hui grâce au Hezbollah. Gaddafi avaient des qualités c'est certain, mais il avait aussi des Defaults comme la naïveté de croire que l'empire allait l'épargner. Je n'oublierai jamais sa déclaration de renoncer et de détruire ses ADM le jour de la pendaison de Saddam Hussein. Je suis contre les ADM chez qui que ce soit mais c'était vraiment pas le moment !!! Je n'étais pas non plus un supporter de Saddam Hussein mais son exécution un jour de l'Aïd était vraiment choquante. Bref j'ai une grande admiration pour Nassrallah et le Hezbollah et si vous consultez El Manar, vous verrez qu'ils ne se réjouissent pas du tout du sort qui est celui du peuple Libyen aujourd'hui.
Bonne continuation à vous les amis et soyons unis contre les vrais ennemis car seule l'union fait la force !!!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter