Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Mezri Haddad traite Sarkozy de "complice utile de l’émirat bédouin du Qatar"


21 Mars 2015

Le Huffington Post vient de publier une violente diatribe du philosophe et ancien ambassadeur tunisien contre Nicolas Sarkozy. Jusqu'à présent, jamais personne n'a osé prononcer les vérités que Mezri Haddad vient de jeter à la figure du président de l'UMP, en réaction à son message "pharisien" d'amitié et de solidarité avec le peuple tunisien. L'ancien ambassadeur de Tunisie à l'UNESCO invite Nicolas Sarkozy à " la décence de se taire, faute de s’excuser auprès des peuples libyen et tunisien qui subissent aujourd’hui les conséquences dramatiques de la destruction programmatique de la Libye". Le précédent de l'invasion américaine de l'Irak en 2003 "a autorisé certains occidentaux à aller casser de l’Arabe ou de l’Africain, en toute impunité, sous le prétexte fallacieux des droits de l’homme et du messianisme démocratique". Le texte qui va suivre est un extrait de son article qui a été publié dans Le Huffington Post le vendredi 20 mars 2015.


Nicolas Sarkozy avec son copain l'émir de l'oligarchie islamiste et mafieuse, Hamad Ben Khalifa.
Nicolas Sarkozy avec son copain l'émir de l'oligarchie islamiste et mafieuse, Hamad Ben Khalifa.
Je fais ce rappel pour dire aux gladiateurs européens de l’anti-terrorisme, qui ont abrité les islamistes chez eux, avant d’applaudir unanimement le « printemps arabe », que leurs condamnations aujourd’hui et leurs messages d’amitié à la Tunisie sont certes louables, mais ils n’effaceront pas leur responsabilité dans la prolifération du terrorisme et du djihadisme islamiste partout dans le monde.

Si les déclarations du président François Hollande et de son premier-ministre Manuel Valls touchent les Tunisiens par leur authenticité et crédibilité, on ne peut pas en dire autant de l’homélie pharisienne de Monsieur Sarkozy : «Au nom de l’UMP, j’adresse à leurs familles et à leurs proches toutes mes condoléances et ma solidarité face au drame qui les touche (...) La France toute entière est aux côtés de la Tunisie, de ses autorités et de son peuple dans cette épreuve (...) Plus que jamais la France et ses alliés doivent combattre sans faiblesse la barbarie terroriste où qu’elle se trouve parce qu’elle est une menace pour nos pays, et parce qu’elle est l’ennemie de la civilisation».

On ne peut pas être et avoir été ? Peut-on prétendre combattre sans faiblesse la barbarie terroriste, lorsqu’on a été son allié déterminant dans la campagne de type néocoloniale, qui a été conduite contre la Libye et dont on mesure les conséquences chaotiques aujourd’hui ? Nicolas Sarkozy savait parfaitement que son fantoche « Conseil national de transition libyen » était majoritairement islamiste et qu’il comptait même dans ses rangs un ancien membre d’Al-Qaïda, Abdelhakim Belhadj. Nicolas Sarkozy savait intimement que les quantités d’armes impressionnantes livrées par la France, payées par le Qatar et introduites en Libye par les frontières sud de la Tunisie, allaient forcément tomber entre les mains des islamo-fascistes que le philosophe-guerrier, Bernard-Henri Lévy, présentait alors comme de vaillants révolutionnaires et combattants de la cause démocratique et droit-de-l’hommienne.

Nicolas Sarkozy savait, mais il y est allé quand même, suivant en cela l’exemple de George W.Bush dans sa croisade contre l’Irak en 2003. C’est ce précédent qui a autorisé certains occidentaux à aller casser de l’Arabe ou de l’Africain, en toute impunité, sous le prétexte fallacieux des droits de l’homme et du messianisme démocratique.

Lorsqu’on a été le complice utile de l’émirat bédouin du Qatar, qui soutient l’Internationale islamiste et qui finance toutes ses ramifications terroristes dans le monde arabe, en Afrique et même en Europe, il faut avoir la décence de se taire, faute de s’excuser auprès des peuples libyen et tunisien qui subissent aujourd’hui les conséquences dramatiques de la destruction programmatique de la Libye.

Près de 4 millions de Libyens vivent aujourd’hui en exil, dont la moitié est en Tunisie. Les autres, restés dans cette Libye implosée et livrée à une guerre fratricide entre les différentes factions islamistes, vivent dans l’insécurité et bientôt la famine. Le sinistre « Etat islamique » (Ei), qui a revendiqué l’attaque terroriste du Bardo, contrôle depuis déjà quatre mois une bonne partie des territoires libyens, en attendant la grande offensive, y compris sur le sud tunisien.

Selon Rafik Chelly, le secrétaire d’Etat tunisien chargé des affaires sécuritaires, « les deux auteurs de l'attentat du musée du Bardo à Tunis se sont formés au maniement des armes en Libye », dans des camps d’entraînement de djihadistes à Sabratha, Benghazi et Derna, initialement supervisés par le Qatar et la Turquie, pour les envoyer mener le « djihad démocratique » en Syrie, où le premier contingent  arabe de terroristes est de nationalité tunisienne et le premier contingent européen de terroristes est de nationalité française. Jusqu’au traumatisme de janvier dernier en France, certains apprentis sorciers semblaient avoir oublié que l’islamo-terrorisme, boosté par le « printemps arabe », ne connait ni religion, ni nation, ni pays, ni frontières, ni culture.

Mezri Haddad, ancien diplomate et philosophe, publié dans le Huffington Post du 20 mars 2015.

Pour lire l’article dans son intégralité :
 http://www.huffingtonpost.fr/mezri-haddad/terrorisme-printemps-arabe-islam-radical_b_6910412.html
  


           


1.Posté par Mourad G. le 21/03/2015 09:18
On ne peut que féliciter Mezri Haddad encore une fois pour ce texte. Sur le sol Tunisien, le seul qui ait eu le courage d'en dire autant, c'est Ali bennour, Quitte à ce que le qatar abandonne ses projets en Tunisie, qui, à mes yeux sont mirifiques et ne se réaliseront jamais, il faudrait arrêter cette langue de Bois, et pointer du doigt les principaux responsables dans cette guerre sans nom, soit le qatar, la Turquie d'erdogan, les USA et peut être indirectement le Mossad. E passant par la france qui a permis en effet la colonisation de la Libye et peut être à terme , la Tunisie, pensent ils. Mais, ce que ces va t en guerre oublient, c'est que la Tunisie est diffcile à prendre.

2.Posté par Bokobza le 22/03/2015 15:24
Très bon article mais la référence aux Pharisiens me semble superfétatoire et suspecte de recouvrer un autre propos malodorant !!

3.Posté par Léon: Concernant John Wayne le 22/03/2015 16:40
Concernant notre ami John Wayne dont le silence est suspect après de tels évènements, j'ai appelé à plusieurs la curiosité des internautes de BN sur ce point.
Il a fini par se manifester sur BN en publiant un post sur l'article intitulé "Avis de recherche contre Maher Ben Mouldi Gaydi impliqué dans l’attentat du Bardo" du 21-03-2015, post ayant pour titre: "L'OTI ACHEVERA D'EFFONDRER LA NATION TUNISIENNE (1 et 2)".
Sauf qu'il est clair que ce post ne soit pas de lui malgré tout l'effort qu'a dû faire son auteur pour en garder le style et le fond. Sauf qu'il est impossible de plagier sans se faire prendre et surtout plagier e majestueux John Wayne. À moins qu'il l'est écrit dans un état second. Même le titre commence par une grossière erreur de français, non envisageable d'un diplômé de Sorbonne des années soixante, et de la plume majestueuse de John Wayne. En effet, le verbe effondrer n'existe pas "activement" mais seulement sous la forme "s'effondrer". On n'effondre pas quelque chose, mais elle s'effondre par notre action. Et bien d'autres tournures avec des erreurs beaucoup moins subtiles.
J'ai expliqué les raisons de mon doute concernant l'authenticité de cet article dans un post que j'ai envoyé sur la même rubrique et qui, bizarrement, à l'heure où je vous parle n'est toujours pas parue. Interposée par un organe de renseignements???? peut-être, Car je ne vois pas l'intérêt de BN de ne pas la publier (elle paraîtra peut-être plus tard). J'attire donc votre attention sur ce fait grave car je pense que, non contents d'être découverts, et partout montré du doigt (comme le fit Marine Le Pen contre tous ceux qui ont participé aux appels contre la Syrie et la Libye), l'animal est meurtri et blessé et commence à se défendre en tuant à droite et à gauche tout ce contre qui il peut se venger.
Alors Prudence!
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

4.Posté par Léon le 23/03/2015 21:53
Vos réactions et votre orgueil mal placé de peuple qui a perdu toute dignité après quatre années de honte pendant lesquels vous applaudissiez sans relâche votre misérolution, arrivent trop tard.
Misérolution où, un 14 janvier 2011, l'on a vu des pancartes "Merci Al Jazeera" brandies par des péripatéticiennes en herbe, filles de péripatéticiennes en quête d'une éducation juste, tolérante et en même temps virile à laquelle n'ont pu sursoir leurs maris et pères homosexuels refoulés, vendant leur derrière à un occident devenu maître en l'art de la Sodomie.
Tout cela dans un contexte de ce qui reste d'un pays vivant un grand écart à se déchirer le derrière, entre le choix d'une société à la Sodome et Gomorrhe ou d'une société aux lapidations fortuites et quotidiennes se donnant en spectacle aux sionistes de ce bas monde, fiers de la réussite de leur entreprise déstabilisatrice par la main et le concours de gueux que vous êtes.
Il est bien facile aujourd'hui de traiter les qataris de tous les noms alors que vous insultiez les quelques patriotes de notre pays qui, dès le 14 janvier au soir, condamnaient un putsch en bonne et due forme, fomenté par les occidentaux et ayant pour voix, l'écho de la trahison raisonnant par Al Jazeera.
Tout compte fait, et avec du recul, je trouve que Ben Ali est un grand démocrate. En effet, il avait fait de l'accès au "numérique pour tous" un défi personnel, sachant pertinemment que les gueux l'utiliseraient à mauvais escient. Mais il avait foi en ce peuple car c'était quelqu'un de profondément bon et certainement croyant. Et quoi de plus naturel que de se retrouver démis de ses fonctions quand on ne ressemble pas à son peuple. Un peule haineux, régionaliste, jaloux, prétentieux, fanatique, injuste, destructeur et paresseux.
Toutes ces tares sont pardonnables! Mais la trahison ne se pardonne pas!
Alors bande de traîtres! traîtres à votre pays, traîtres à votre arabité et traîtres à votre religion, mangez aujourd'hui des mains de vos "libérateurs" Qataris! C'est ce qui vous reste du peu de dignité que vous aviez déjà.
Dieu ne pardonne jamais aux peuples qui, au lieu de construire, critiquer positivement et faire preuve de satiété; détruisent, calomnient et manque manifestement de "Hamd". Il leur arrive ce que prédit par le Créateur, à savoir le
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
Léon.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter