Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Mon printemps n'a du printemps que le nom, par Tao Zemzemi


22 Juin 2016

Artiste et grand photographe, notre compatriote Tao est aussi un écrivain de talent. Nous voulons partager avec les lecteurs de TS ce très beau texte qu’il vient de publier sur sa page facebook.


Tao Zemzemi
Tao Zemzemi
Ici, comme chaque année, le 21 juin, on fête en musique et en chant la fin du printemps... Tous les ans, depuis que cette fête existe je sors célébrer l'événement et partager le moment...C'était avec les copains, d'abord, et ensuite avec mes enfants... Cela me fait drôle maintenant d'aller fêter cela, car mon printemps à moi ne finit pas de "s'allonger". Cela fait plus de cinq ans que ça dure et on n’est pas certain d'en voir venir la fin !

Mon printemps n'a du printemps que le nom. Mes champs y ont perdu leur verdure et nos cieux leur bleu. Ces taches rouges que vous croisez ici et là ne sont ni des pétunias, ni des fuchsias, ni des coquelicots... ce sont des tâches de sangs, des corps de nos martyres, de notre jeunesse enchaînée et affamée, tombés pour la liberté et pour la dignité... ce sont les uniformes troués de nos vaillants soldats tombés pour l'indépendance et pour la souveraineté...

Tout comme le beaujolais, au pays de Voltaire, de Molière et de Villon, notre printemps nouveau est aussi arrivée pour, tout comme nos élus et Présidents, s'agripper et ne plus bouger...pendant longtemps.... longtemps....longtemps !

Mon printemps a, cependant, une particularité, très particulière ! Il est Arabe ! Arabe?! Cela veut donc dire qu'il est forcement musulman et donc, naturellement, violent !

Tout est de Ta faute foutu Jasmin ! Tu n'as donc rien trouvé de mieux que faire cette foutue Révolution et nous la faire en plus façon domino ? Pauvre Jasmin ! Tu as brûlé nos terres, assassiné nos enfants, détruit nos habitations, chassé nos dirigeants, pillé nos sols et jeté sur les routes de l'exode des millions de familles, de migrants ! Eux aussi, on leur a trouvé un nouveau nom, comme ton printemps pauvre Jasmin. Ton printemps est arabe, exclusivement, et tes victimes des guerres et des atrocités ne sont plus nommés réfugiés, bannis, chassés, déracinés, exilés, expulsés, proscrits ! Ce sont des migrants !

Bloqués aux frontières de ceux qui sont venus les frapper pour les libérer, leur destin est offert aux vagues des océans, aux mafieux et aux trafiques des humains. Leurs forêts, quand elles les accueillent changent également de noms. Elles deviennent des jungles, comme celle de Calais, au pays des droits fondamentaux et des libertés !

Qu'as tu fait de nos peuples pauvre Jasmin? Et ton printemps qui s'est invité pourquoi est-il toujours là, alors que nous sommes au 5ème "21 juin ?

Pardonnez-moi de parler de ces malheurs en ce beau jour de fête...Demain, je reviendrai avec des roses et des fleurs pour accueillir ce bel été... Ce soir j'offre ce cœur sincère à toutes et à tous ceux qui ont pris la peine d'arriver au bout !!! Bonne soirée.

Tao (Taoufik) Zemzemi


           


1.Posté par Léon le 23/06/2016 02:36
Cher Taoufik,
Ton texte me met du baume au coeur. Cela fait plaisir à lire et à écouter. Tes semblables sont rares et leur sagesse l'est autant dans le pays des haines accumulées. Ils portent en eux l'Amour de la terre natale et sont dénués des haines viscérales qui hantent le peuple de la trahison collective.
Mon Cher Taoufik, regroupons nos forces pour combattre cette tentative colonialiste qui aurait abouti n'eut été des plumes comme les notre qui donnent un autre son de cloche aux conspirateurs de toutes sortes et leur montre que de rares voix justes et de rares esprits éveillés sont là pour condamner les velléités colonialistes.
Le peuple de gueux qui a crié "Dégage" n'a rien compris. Je ne le pensais pas à ce point dépourvu de culture et de géostratégie.
Les Gueux sont dénués de patriotisme et leur jasmin pue autant que leurs haleines fétides, terme cher à notre Ami John Wayne dont l'absence commence à m'inquiéter.
Mes sincères Amitiés, mon cher Taoufik.
Nous vaincrons!

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant Souverainiste et Disciple spirituel de Feu Colonel Ferchichi, Symbole de la souveraineté et de la fermeté devant les velléités colonialistes.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

2.Posté par Samira Ben Yedder le 25/06/2016 10:46
Un article si remarquablement bien écrit, c'est si rare dans la presse tunisienne...depuis la révolution du peuple le plus "cultivé" et le plus "civilisé" du monde arabe !!!

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter