Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Mustapha Ben Jaafar se voit ambassadeur de Tunisie en France et Adnène Mansar rêve de l’UMA


24 Décembre 2014

Selon notre très sérieux confrère français Maghreb Confidentiel, le secrétaire général d’Ettakatol, principal perdant des dernières élections, qui se trouve sans fonction et sans mandat, cherche un point de chute confortable à Paris. Quant à Adnène Mansar, il se verrait bien à la place d’Habib Ben Yahia à la tête de l’UMA.


Dans son numéro 1137, du 18 décembre 2014, sous le titre de « Opération recasage pour Ben Jaâfar, Jomaâ et Marzouki », nos confrères du Maghreb Confidentiel ont révélé la course aux postes des anciens dirigeants de l’ère post-révolutionnaire que les électeurs tunisiens, aux législatives comme aux présidentielles, ont mis au chômage politique.

Le Maghreb Confidentiel écrit que « Sans mandat depuis que l'Assemblée nationale constituante, qu'il présidait, a laissé place à l'Assemblée des représentants du peuple le 2 décembre, Mustapha Ben Jaâfar rêve de succéder à l'ambassadeur de Tunisie en France, Mohamed Ali Chihi, donné partant. Ce qui explique que le patron d'Ettakatol n'ait pris parti pour aucun des deux candidats à l'élection du 21 décembre, le président sortant Moncef Marzouki - que certains membres d'Ettakatol soutiennent toutefois - et le favori des sondages Béji Caïd Essebsi (BCE). Cette prudence pourrait ne pas suffire, surtout en cas de victoire de BCE. Celui-ci songerait plutôt à installer rue Barbet-de-Jouy Moez Sinaoui, son porte-parole lorsqu'il dirigeait le gouvernement de transition, de février à décembre 2011. Ce diplomate de carrière s'ennuie ferme à Barcelone, où il gère la com' du secrétariat général de l'Union pour la Méditerranée (UPM) ».

Mais nous savons depuis peu que Moez Sinaoui rejoindrait plutôt le cabinet présidentiel avec Mohsen Marzouk, Ridha Belhadj, khemaies Jhinaoui et Rafaa Ben Achour. On pourrait donc croire que la voie est ouverte pour Mustapha Ben Jaafar, qui avait d’ailleurs placé son parent, l’affairiste Adel Fékih, à la tête de l’ambassade de Tunisie en France. Erreur ! Malgré le fait que Ben Jaafar fait prévaloir les « atouts » qu’il n’a d’ailleurs plus au sein du Parti socialiste français, ce n’est pas à lui que penserait Béji Caïd Essebsi pour remplacer l’actuel ambassadeur de Tunisie en France. Une trentaine de candidats se disputent ce poste qui a perdu de son prestige depuis 2011.

    
Toujours selon Maghreb Confidentiel, « Mehdi Jomaâ n'aurait rien contre un point de chute dans une institution internationale, même s'il répète qu'il regagnera le secteur privé (il vient de Hutchinson, filiale de Total). Son plus proche lieutenant, le ministre chargé des affaires économiques Nidhal Ouerfelli, a même proposé son nom pour remplacer Donald Kaberuka à la présidence de la Banque africaine de développement (BAD). Ce scénario ne semble plus d'actualité, le candidat officiel de Tunis étant l'ex-banquier et ancien ministre des finances Jalloul Ayed. En ce qui le concerne, Ouerfelli aurait l'intention de briguer le poste de directeur général de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea). L'actuel titulaire, l'Algérien Abdelaziz Khelef, rendra son tablier en avril ».

Si la nomination de Nidhal Ouerfelli a été confirmée cette semaine, rien ne semble encore joué pour Mehdi Jomaâ. Selon certaines sources, il serait inscrit sur la liste des trente candidats à l’ambassade de Tunisie en France. D’autres sources proches de Nidaa Tounes le disent partant pour se contenter d’un poste ministériel au sein du prochain gouvernement, après avoir essayé de proroger son CDD en tant que chef de gouvernement, au nom de la neutralité des « technocrates ».  

La dernière révélation du Maghreb Confidentiel concerne Moncef Marzouki et son éminence grisâtre Adnène Mansar, qui dit à son maître ne plus vouloir réintégrer l’université tunisienne où les étudiants pourraient lui mener la vie dure. Selon nos confrères français, « Moncef Marzouki  croit dur comme fer à son premier slogan de campagne - "On gagne ou on gagne !" - et n'imagine pas une seconde quitter l'arène politique, même en cas de défaite. Il n'en veille pas moins à recaser certains de ses plus proches conseillers. Son ex-dircab' et actuel directeur de campagne, Adnène Mansar, est à l'offensive pour remplacer son compatriote Habib Ben Yahia au secrétariat général de la fantomatique Union du Maghreb arabe (UMA). Le Maroc aurait toutefois signifié son désaccord ».

Selon nos propres informations, ce n’est pas le Maroc mais l’Algérie qui a refusé la candidature d’Adnène Mansar. Et pour cause !

Karim Zmerli 


           


1.Posté par lotfi le 24/12/2014 16:28
Ils ne prennent pasde retraite ces gens là ou quoi?

2.Posté par lotfi le 24/12/2014 16:34
Pauvres gars. Ils ne savent plus ou se caser. La récréation étant finie, au travail, mais dans quoi? Ce sont des nullards porte malheurs dont personne ne veut plus. C'est comme ça en politique, quand on perd , on est fini. Il vaut mieux se faire oublier ou ouvrir son propre projet, si on peut....

3.Posté par Massinissa le 24/12/2014 17:09
Les opportunistes et faux culs ...la guillotine sales bougnoules de mrd ... La Tunisie a touché le fond avec ces bons à rien ..ces piques assiettes ils se sont enrichis au dos des tunisiens déjà appauvris par la mafia de Zaba auparavant ...sans parler des faux fous de Dieu du gourou elkhirriji alias gannouchi le grand salopard ..

4.Posté par monfaz ben faz le 25/12/2014 00:33
BENJAAFER AMBASSADEUR ????? NON NON NON NON NOOOONNN ...
MAINTENANT IL FAUT OUBLIER LA MEDIOCRITE ..IL NOUS FAUT DE VRAIS HOMMES CAPABLES DE NOUS REPRESENTER A L'ETRANGER ....PAS DES MANVIETTES SANS CULOTTES ... CA SUFFIT MAINTENANT.... EINH!! OK? PENDANT TROIS ANS IL S'EST GRATTE LES COU......( ET JE SUIS CERTAIN QU'ILS NE LES A MEME PAS ... )

5.Posté par Kilani le 25/12/2014 21:09
Pour toute fonction èlective, l'âge ne doit pas empêcher pour accèder au poste. Pour les fonctions diplomatiques et hautement stratégiques à définir, nous pouvons admettre que l'on accepte de profiter des compètences au delà de l'âge de la retraite jusqu'à 65 ans. Pour toutes les fonctions administratives de directions sans distinction, nous devons inviter tous ceux qui atteignent 60 ans à partir à la retraite sans dèrogations aucunes...l'Etat n'a qu'à prèparer intelligeament les nouvelles générations de hauts cadres au lieu de les frustrer et les amener à ne plus chercher à progresser et se dèpasser!

6.Posté par Tunisien tout simplement le 26/12/2014 00:13
Bon Dieu!
Ben Jaafer à Paris
Jomaa à Abidjan
Ouerfelli à Khartoum ou/et Koweït City
Moi à Los Angles
Ma mère à Pretoria
Mon oncle à San Francisco
Mon voisin à La Valette
Mon cousin Casanova à Casarossa
Et moi et moi et moi
Et pourtant les chinois ils ne sont plus 700 millions c plus qu'un milliard et parmi les chinois il y a plus d choix

7.Posté par mks le 28/12/2014 11:57
M.Ben Jaafar l'Histoire ne pardonne pas les Tunisiens vous ont donné une Chance Enorme et vous nous avez trahi (men iitazza bi ghayry allahi THAL) alors allez voir votre ANNAHTHA si elle peut faire qqe chose pour vous.Vous avez beaucoup plus penser a votre siege qu'a votre CHERE PATRIE comme beaucoup d'autres (Plus de 3 ans de perdus pour un travail un DESTOUR boiteux)

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter