Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Nabil Al-Arabi, le Hezbollah, le Qatar et l’Arabie Saoudite


14 Mars 2016

Quels est le lien entre ces trois « entités » et le Hezbollah ? C’est tout simplement la diplomatie du carnet de chèque. L’Arabie Saoudite a offert à l’actuel secrétaire général de la Ligue arabe 2 millions de dollars pour inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes. En 2012, au sujet du dossier syrien, Nabil Al-Arabi a encaissé quatre fois ce montant de la part du Qatar, ce que l’algérien Lakhdar Brahimi a refusé.


Le larbin du Qatar avec le valet d'Israël.
Le larbin du Qatar avec le valet d'Israël.
Ancien ministre des Affaires étrangères de Moubarak, Nabil Al-Arabi est devenu secrétaire général de la Ligue arabe grâce au soutien du Qatar, qui avait usurpé à l’époque le leadership du monde arabe et la chefferie du « printemps arabe ». Il avait succédé à Amr Moussa en mai 2011, en pleine conspiration anti-arabe.

En septembre 2012, chargé par le Qatar d’ameuter le monde contre la Syrie, y compris en soudoyant les plus hauts fonctionnaires des Nations Unies, Nabil Al-Arabi aurait touché à l’époque une récompense de 8 millions de dollars….sans vraiment parvenir à ses fins. En effet, l’algérien Lakhdar Brahimi, à l’époque représentant spécial de l’ONU et de la Ligue arabe pour la crise syrienne, avait non seulement refusé un énorme pot-de-vin, mais il avait infligé au premier ministre qatarien, Hamad Bin Jassem, une leçon mémorable.
 
C’est le journaliste du Figaro, Georges Malbrunot, qui le raconte sur son blog : « Avant d’arriver à Damas, ce jeudi, le médiateur international de la crise syrienne, le diplomate algérien Lakhdar Brahimi, avait eu la veille au Caire une explication de texte houleuse avec le premier ministre qatarien, Hamad Bin Jassem, un des adversaires les plus résolus du régime syrien au sein de la Ligue arabe. Selon un diplomate arabe en Egypte, Brahimi a d’abord refusé l’invitation que HBJ - comme on l’appelle familièrement dans les chancelleries - lui a lancée de venir discuter dans sa suite de l’hôtel Four Seasons, aux côtés de Nabil al-Arabi, le secrétaire-général de la Ligue arabe. «S’il veut me voir, il n’a qu’à venir à mon hôtel», a sèchement répondu celui qui a remplacé le 1er septembre Kofi Annan en tant que représentant spécial de l’ONU et de la Ligue arabe pour tenter de régler la crise syrienne »(1).

Très en colère, le premier ministre de l’émirat voyou du Qatar, Hamad Bin Jassim, a dû finalement quitter la salle, et son ambassadeur n’a pas participé à la réunion qui eut lieu ensuite entre les ambassadeurs arabes et Lakhdar Brahimi. Certains témoins parlent même d’une altercation physique entre l’ancien résistant algérien et le bédouin de Qatraël.

C’est précisément un quotidien algérien, « Al-Chourouk », qui vient de révéler que l'Arabie a payé deux millions de dollars de pot-de-vin supplémentaire au secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, afin qu'il inscrive le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes(2).  

Dans une enquête intitulée "Neuf millions de dollars de récompense pour Al-Arabi", Al-Chourouk, citant des sources proches de la Ligue arabe et rapportées par une agence de presse iranienne, a révélé que le secrétaire général de cette Ligue recevrait au total 9 millions de dollars de récompense pour ses services.

Al-Chourouk détaille l'attribution de cette récompense à Nabil Al-Arabi en expliquant que « Le secrétaire général de la Ligue arabe recevra 2 millions de dollars de récompense pour la fin de son mandat, conformément à la loi 145 de la session ordinaire du Conseil des ministres des Affaires étrangères de la Ligue. Cette loi est censée rendre hommage aux efforts entrepris par Al-Arabi au cours des cinq années de son mandat à la tête de la Ligue Arabe ». Les mêmes sources indiquent que Nabil Al-Arabi recevra également quelques 5 millions de dollars de récompense à la fin de son mandat au sein de la Ligue arabe.

On rappellera pour mémoire que l’Algérie et le Liban ont refusé de voter oui à l’inscription du Hezbollah sur la liste rouge des organisations dites terroristes. Quant à la Tunisie, eu égard à la réaction de l’opinion publique, elle a d’abord fait croire aux médias locaux qu’elle n’était pas d’accord pour inscrire le Hezbollah sur cette liste, pour ensuite voter Oui lors du dernier sommet de la Ligue arabe, obéissant en cela aux ordres du royaume wahhabite que le président américain Barack Obama vient d’accuser de propager l’extrémisme et le terrorisme (3).

Mounir Chalabiya    

(1)-  http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2012/09/syrie-brahimi-ne-veut-pas-etre.html

(2)-  http://www.alalam.ir/news/1798464

(3)-  http://www.tunisie-secret.com/Obama-denonce-l-Arabie-Saoudite-stigmatise-Erdogan-et-ridiculise-Sarkozy_a1557.html

Nabil Al-Arabi en pleine concentration... et négociation !
Nabil Al-Arabi en pleine concentration... et négociation !


           


1.Posté par Un Algérien. le 15/03/2016 23:27 (depuis mobile)
Sales CORRUPTEURS ET Sales CORROMPU . . SALES CHIENS . .ÇÀ PU LE WAHABIS . .

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter