Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Par-delà l’humiliation de Sarkozy par Vladimir Poutine (vidéo)


16 Décembre 2016

Les propos tenus par le Président Russe à un Nicolas Sarkozy insolent nous disent autre chose : le langage que tenait l’éphémère président français aux chefs d’Etat africains, notamment à Laurent Gbagbo, le Président ivoirien aujourd'hui devant la justice impérialiste et atlantiste.


Jeudi 15 décembre, dans un ultime effort de propagande anti-russe, la chaîne publique France 2 a consacré sa soirée à Vladimir Poutine, tout juste élu pour la quatrième fois par «Forbes» personne la plus puissante de la planète. Réalisé par Christophe Widemann et Intitulé «Vladimir Poutine, les secrets d’une ascension», ce documentaire révèle un échange violent entre Vladimir Poutine et son homologue français qui venait de se faire élire président. C’était en 2007 lors d’un sommet du G8, organisé à Heiligendamm en Allemagne.

Alors que beaucoup d’observateurs croyaient Nicolas Sarkozy ivre à sa sortie de son tête à tête à huit clos avec Poutine, le journaliste Nicolas Hénin, qui a déjà raconté cet épisode dans son livre  «La France russe», donne la vraie version du malaise sarkozien et affirme que «Nicolas Sarkozy très sûr de lui commence à dire : "Avec moi on va parler des sujets qui fâchent. Il n’y aura aucun sujet tabou. Les centaines de morts en Tchétchénie, pour moi c’est inadmissible, Anna Politkovskaïa, la journaliste russe assassinée, pour moi c’est inadmissible"».

Selon Nicolas Hénin, «Poutine écoute, il commence par laisser parler Nicolas Sarkozy, il l’observe et laisse un temps de silence qui installe une certaine gêne. Il prend un air un peu narquois et demande à Nicolas Sarkozy : "C’est bon, tu as fini là?"». Il lui explique alors que la Russie est plus puissante que la petite France et commence à menacer le chef de l’Etat. «Il lui dit : ou tu continues sur ce ton et je t‘écrase, ou alors tu arrêtes de parler comme ça et tu verras je peux faire de toi le roi de l’Europe.» Le journaliste français ne dit pas ce qu’il avait auparavant écrit dans son livre, à savoir que « le discours Vladimir Poutine était ponctué d’insultes, de propos humiliants de façon à vraiment imposer sa volonté à Nicolas Sarkozy».

A priori, Nicolas Sarkozy, qui est arrivé à l’Elysée un mois plus tôt, s’est cru face à un Gorbatchev affaibli ou à un Boris Eltsine alcoolique. Il se croyait en Cote d’Ivoire, au Tchad, au Gabon ou encore au Togo, à la belle époque de la françafrique lorsque Edgar faure faisait et défaisait les roitelets africains.

A partir de ces révélations de Nicolas Hénin, on peut d’ailleurs s’imaginer la dernière rencontre entre Nicolas Sarkozy et Laurent Gbagbo à Lisbonne, le 7 décembre 2007, en marge du 2ème Sommet UE-Afrique. A l’époque, lors de sa conférence de presse, Sarkozy avait déclaré que cette rencontre « est un pas vers une certaine forme de normalisation, laquelle normalisation n'aura lieu définitivement qu'après des élections transparentes en Côte d'Ivoire… il faut des élections dans un délai rapide et il faut qu'elles soient transparentes ».

En réalité, cette rencontre s’était très mal déroulée. Objet du différent, la détermination de Laurent Gbagbo  de modifier légèrement les accords franco-ivoiriens qui remontent à la décolonisation et qui concernent la mainmise de la France sur les richesses énergétiques ivoiriennes. L’obstination de Laurent Gbagbo avait alors provoqué la colère de Nicolas Sarkozy qui l’avait traité de tous les noms en tenant même des propos racistes à son égard. On ignore la réaction de Gbagbo mais on connaît la suite des événements : le 11 avril 2011, à la suite d’un coup d’Etat maquillé en soulèvement populaire, la résidence présidentielle est bombardée puis assiégée par les unités spéciales françaises de la Force Licorne. Laurent Gbagbo et son épouse son humiliés, frappés puis livrés aux nouveaux mercenaires d’Alassane Ouattara.

Avec Vladimir Poutine, le petit voyou français était tombé sur un os : « ou tu continues sur ce ton et je t‘écrase, ou alors tu arrêtes de parler comme ça et tu verras que je peux faire de toi le roi de l’Europe». Nicolas Sarkozy s’est écrasé et il n’est jamais devenu roi de l’Europe ! Quant à Vladimir Poutine, il est toujours là et il empêche certains européens atlantistes ainsi que Barak Hussein Obama de dormir.

Nebil Ben Yahmed  



           

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter