Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Qui sommes-nous ?


21 Septembre 2012


     Lorsque nous avons lancé notre blog tunisie-secret.over-blog.com, en mai 2011, nous étions loin de penser que nous allions avoir un tel succès à peine dix mois plus tard. Nous n’étions que quatre et, en toute sincérité, nous n’avions aucune expérience journalistique. Deux juristes, des copains de fac, un ingénieur franco-tunisien, et un jeune étudiant en sciences-po. Quatre personnes réunies autour de la même cause : une Tunisie libre, avec un régime démocratique, moderniste et en adéquation avec l’humanisme universel.
             Nous y avons cru et rêvé lorsque Ben Ali est tombé le 14 janvier 2011. Comme beaucoup d’autres tunisiens, nous étions d’autant plus fiers d’appartenir au premier pays du « printemps arabe », que nous y avions, chacun de son côté, modestement contribué. Mais très vite, nous avons été habités par le doute, puis le doute s’est transformé en conviction, puis la conviction s’est mue en colère. D’abord par rapport à notre propre pays, où la révolution de la Dignité a pris un tournant nettement réactionnaire et théocratique, amorçant un déclin sans fin. Ensuite, par rapport au malheur qui a frappé la Libye, l’Egypte, le Yémen et la Syrie. Nous avons alors doublement culpabilisé : d’avoir été instrumentalisé pour détruire notre propre pays, et d’avoir été à l’origine de l’invasion colonialiste de la Libye, de la soumission de l’Egypte aux Frères musulmans, et de la guerre civile en Syrie.
            Dès lors, nous nous sommes juré de tout mettre en œuvre pour dévoiler l’imposture de la « révolution du jasmin » et déconstruire le mythe du « printemps arabe », qui a d’ailleurs très vitre tourné à l’hiver islamiste. Qu’on se le dise tout de suite, nous ne sommes pas un journal neutre. La neutralité n’existe dans aucun journal et dans aucun pays du monde. Si ce n’est pas le pouvoir d’un groupe politique, ou l’influence d’un lobby quelconque, c’est le pouvoir de l’argent qui détermine la ligne éditoriale d’un journal. Nous ne sommes pas neutres car l’obscurantisme islamiste est notre ennemi, la démocratie française notre modèle, le respect des droits de l’homme et l’humanisme laïc, les idéaux que nous défendons.
            Tous bénévoles, nous n’acceptons le soutien financier d’aucun parti, d’aucune ONG, d’aucun réseau d’influence. De notre indépendance, découle notre liberté d’expression. Notre mission, révéler ce que d’autres taisent par lâcheté ou par intérêt. Donner la voix aux sans voix, traquer les manipulateurs et combattre la désinformation. Nous ne sommes plus que quatre « amateurs », mais neuf, dont trois journalistes professionnels Trois noms de la presse française ont en effet accepté de nous donner un coup de main. Qu’ils en soient ici remerciés. Deux militantes tunisiennes ont bien voulu joindre leurs expériences et leurs talents à notre nouvelle aventure. Plus audacieuses que nous les mecs, elles affichent ici leurs véritables identités. De même que deux autres rédacteurs occasionnels. Les autres sortiront de l’anonymat dans les semaines qui viennent, en tout cas avant le 1er janvier 2013. Politiquement et financièrement indépendants, chacun de nous travaillant par ailleurs, nous comptons nous maintenir dans le journalisme engagé et dans la presse d’investigation, avec pour unique objectif, la quête de la vérité, qui est la condition sine qua non de la Liberté.

L’EQUIPE DE TUNISIE-SECRET
Cellule informatique :
K.J, R.B.B
Rédaction :
Samira Hendaoui, Nebil Ben Yahmed, Lilia Ben Rejeb, N.B, J.M.B, F.B

L’équipe de Tunisie-Secret s’est enrichie de nouvelles plumes. Outre Nebil Ben Yahmed, Lilia Ben Rejeb, Samira Hendaoui et Salem Ben Ammar, qui restent, les écrivains et journalistes Jacques-Marie Bourget et François Becetont accepté de se joindre à nous. Jacques-Marie Bourget est un ancien de Paris Match et de Bakchich, chevalier de l'Ordre national de la Légion d'Honneur, qui a obtenu en 1986 le prix Scoop pour avoir révélé l'affaire Greenpeace. François Becet a été journaliste à L'Alsace et il a publié plusieurs ouvrages sur la Tunisie. L’universitaire tunisien Mohamed Troudi, spécialiste en géopolitique et en relations internationales, a également bien voulu être des nôtres. Skander Khélil, créateur de plusieurs concepts de télévision en France et en Tunisie, est désormais notre directeur de la communication.Enfin, quatre célèbres activistes et blogueurs Tunisiens se sont aussi joints à la nouvelle équipe. Leurs noms seront révélés en temps opportun.   

Fidèles lecteurs de Tunisie-Secret, vous avez déjà compris que la restructuration et les changements en cours n’affecteront nullement notre ligne éditoriale. Nous continuerons donc à dénoncer l'impérialisme, l’intégrisme, le terrorisme, l’islamophobie, l’antisémitisme, et à défendre la liberté d’expression, l’humanisme universel, les droits de l’homme, la justice sociale, la démocratie réelle, la souveraineté des peuples et surtout l'information sans concession. Nous nous engageons donc à vous servir un journalisme citoyen, interactif et de qualité, totalement conforme à la Charte d’éthique professionnelle des journalistes (SNJ). 

Tunisie-Secret    


La nouvelle feuille de route de Tunisie-Secret

 La nouvelle feuille de route de Tunisie-Secret  - 12/02/2014

Après une absence de trois semaines, Tunisie-Secret revient et s'explique. Nos amis peuvent se réjouir et nos ennemis peuvent trembler. A l’inverse des attaques auxquelles nous avons fait face quasiment toutes les semaines, depuis la naissance de..Lire la suite


           

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

2.Posté par tebourbi zahra le 31/10/2012 12:14
Je viens de vous decouvrir.Vos commentaires sont dignes d eloges.Jai decouvert une grande verite, aux questions ss reponses que je me suis posees et ou je n ai pas trouveees des reponses satisfaisantes, en lisant d autres journaux electronics.Puissiez vous maintenir le bon cap des infos, que vous divulguez et qui trouve echo aupres de vos compatriotes inquiets assoiffes de verite.J espere que vous continuerez a suivre la voie que vous vous etes tracee,ss langue de bois ni sympathie, a quel que soit le parti politique, afin d aider le ou la tunisiens qui se cherchent et qui en grande majorite ont perdu leurs fois dans ce printemps arabe,mue comme vous le dites si bien en un hiver lugubre et inquientant par tous ces evenements que jnous sommes en train de vivre et qui ne presage rien de bon.COURAGE ET MERCI.

1.Posté par khedija arfaoui le 31/10/2012 12:09
Je vous félicite. je suis une modeste retraitée, catastrophée par ce qui arrive à notre pays, doutant de tout et de tous, mais gardant un immense espoir: celui de la victoire sur tous ceux qui veulent nous renvoyer à l'age des ténèbres.
Je suis angliciste de formation, chercheure surtout en matière de droits des femmes. Si je peux vous etre utile, faites le moi savoir. J'ai eu des ennuis sous Ben Ali ainsi que vous pourrez le constater en "googlant" mon nom, un coup monté sans aucun doute, peut-etre avec la connivance de la personne qui m'a envoyé le message que j'ai retransmis...
En toute amitié
Khedija Arfaoui

1 2
Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube



Infos


Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter