Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Recep Tayyip Erdogan, l’ovule sioniste qui stigmatise le « sperme d’Israël » (vidéo)


18 Mai 2014

Tant qu’il était aux ordres de l’empire américain et d’Israël, notamment dans la destruction de la Syrie, les médias présentaient Erdogan comme un « réformateur exceptionnel » et son Etat islamo-mafieux, comme le bon modèle pour les pays dits du « printemps arabe » dont la Tunisie a été le fer de lance. Maintenant qu’il a traité un manifestant de « sperme d’Israël » après l’avoir physiquement agressé, il n’est plus en odeur de sainteté.


Yusuf Yerkel, l'un des conseillers d'Erdogan, employant les mêmes arguments frappants que son maître pour "convaincre" un manifestant de Soma.
Yusuf Yerkel, l'un des conseillers d'Erdogan, employant les mêmes arguments frappants que son maître pour "convaincre" un manifestant de Soma.
Au pouvoir depuis 2002, l’AKP, qui est la ramification turque de l’Internationale islamiste des Frères musulmans, est considéré par certains médias occidentaux comme un parti « conservateur de centre-droite ». Et son fondateur, Recep Tayyip Erdogan, comme un « réformateur exceptionnel », qui est à l’origine du « miracle économique » turc et de la réussite de l’islamisme « modéré » ! Tout ce qu’il faut pour que la Turquie devienne un membre honorable et « légitime » de l’Union européenne, conformément aux vœux américains, avant de la présenter comme le paradigme parfait pour les pays qui ont été emporté par le printemps islamo-atlantiste dont la Tunisie a été le fer de lance.

Déjà éclaboussé il y a un an par un vaste scandale de corruption qui l’implique autant que son parti et ses deux fils, Erdogan vient de démontrer que son bon modèle social et économique n’est qu’une chimère dont les manifestations massives de juin 2013 ont dévoilé, non seulement le désastre social et les laissés-pour-compte de l’ultra libéralisme, mais aussi le visage hideux d’une dictature policière et répressive.

La catastrophe minière de Soma, une ville de l’ouest de la Turquie, vient confirmer la réalité de ce système qui ne tient que par la propagande islamiste et le quadrillage policier d’une société muselée. Bilan officiel de cette catastrophe, 304 morts. Plutôt que de dénoncer les conditions de travail et de sécurité d’un autre âge, Erdogan a attribué cet « accident » à la « fatalité », en ajoutant que « Les accidents sont dans la nature même des mines » ! Ce qui dénote la conception proprement  islamiste de la compassion et du respect des ouvriers en terre ottomane.

«La mission de sauvetage a été menée jusqu’à son terme. Il n’y a désormais plus aucun mineur au fond de la mine», a brièvement déclaré sur place le ministre de l’Energie Taner Yildiz. Mais ce que ni lui, ni les médias occidentaux ne révèlent, c’est que parmi les 304 miniers qui ont trouvé la mort, il y avait près d’une centaine de réfugiés Syriens. Eux, n’auront pas droit à une sépulture, puisque les secouristes ont reçu pour consigne d’abandonner leurs cadavres à l'abri des regards !

Ces réfugiés Syriens, ouvriers agricoles, cadres supérieurs, chefs d’entreprises dans leur pays avant sa destruction par la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar, reconvertis en minier pour survivre, n’intéressent pas les médias occidentaux, encore moins le gouvernement criminel d’Erdogan. Ce qui les intéresse en revanche, c’est la petite -mais très lourde de sens- phrase de Sieur Erdogan, à l’adresse d’un manifestant de Soma : « Où vas-tu espèce de sperme d'Israël » ! C’est l’hommage du vice à la vertu, ou plus exactement de l’ovule au sperme !

La scène filmée (vidéo), se déroule à l'entrée d'une supérette de Soma dans une atmosphère très tendue. Le chef de gouvernement islamiste y est violemment pris à partie par la population. Sur les images, Recep Tayyip Erdogan, entouré de nombreux gardes du corps, lance cette diatribe à un jeune manifestant de Soma en le tenant par le cou, après l’avoir gifler. Le porte-parole de l’AKP, Hüseyin Celik, a démenti vendredi 16 mai 2014, devant la presse à Ankara, une telle agression physique tout en évitant de répondre en détail aux questions insistantes des journalistes. « Il n'y a pas d'images sur une gifle », a-t-il affirmé. Il n'a en revanche pas été interrogé sur l'insulte porno-antisémite du Premier ministre ottoman, qui aspire à la présidence dans les élections d’août prochain.

La violence de cette voyoucratie ne s’arrête pas à cette scène affligeante. Suivant l’exemple de son maître, l’un des conseillers d’Erdogan, Yusuf Yerkel, avait roué de coups de pied un autre manifestant de Soma. Selon le porte-parole de l’AKP, il était en « légitime défense » et il a obtenu un « arrêt maladie de 7 jours » à la suite des blessures qui lui ont été infligé par le manifestant en question.

Tel est le vrai visage de la vitrine démocratique de l’islamisme « modéré » que l’on prend comme exemple pour les pays du « printemps arabe ». Un Etat islamo-mafieux, violent et dictatorial, dédaignant la classe ouvrière et bénéficiant du soutien financier de l’oligarchie esclavagiste du Qatar et de l'appui diplomatique et géopolitique du « spermatozoïque » Etat d’Israël.

Nebil Ben Yahmed



           


1.Posté par aziz23 le 19/05/2014 15:01
C'est un grand chien erdogan autant que ghanouchi d'ailleurs ils s'entendent bien les 2 virus

2.Posté par Léon le 19/05/2014 20:24
Tri tri bou moudèle pour la Tinisie avec j'espère Toumia comme prisidente di la ripoublique.
Vive la rivoulition! Vive li digagistes! Vive la nouvelle Tinisie qui rissemble boucou à la misiria passé en boucle par li midia di traîtres jiste après la rivoulition.
Vous allez voir si qui c'est la vraie misère. Celle de l'esprit et de la poche, et bien sûr celle du ventre.
Je m'excuse pour ces deux dernières phrases que les adeptes de Toumia auront du mal à comprendre faute d'utilisation du bon accent.
Lion.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter