Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Révolutionnaires de la dignité, qu’avez-vous fait de votre Dignité ?


18 Avril 2013

Tunisie : Coup de gueule de Salem Ben Ammar, qui s’interroge sur cette « révolution du jasmin » à laquelle il avait pourtant cru et dont il juge aujourd’hui les conséquences tragiques. Même s’il a été parmi les premiers désenchantés, notre anthropologue revient sur un rêve qui a vite tourné au cauchemar.


Révolutionnaires de la dignité, qu’avez-vous fait de votre Dignité ?
Qu'il y ait eu une révolution ou qu'il n'y en ait pas eu, même si personnellement je penche de plus en plus pour la deuxième hypothèse, tout a été fait pour réduire ce pays à néant, politiquement, économiquement, socialement et culturellement.

D’abord, en légalisant près de 120 partis parasitaires, qui ont non seulement réduit l’audience de la dizaine de partis anciens et sérieux que comptait le pays, mais ils ont coûté aux Tunisiens des millions de dinars en bénéficiant de l’allocation que l’Etat devait verser à chaque parti participant à la mascarade électorale du 23 octobre 2011.

Ensuite, en adoptant l’idée stupide et suicidaire d’instaurer une Assemblée constituante,  singeant ainsi la révolution française dont on a eu l’insolence de comparer l’authenticité et la particularité à notre « révolution du jasmin ». D’éminents professeurs constitutionnalistes, Yadh Ben Achour et Sadok Belaïd, se sont mis à philosopher sur cette trouvaille copernicienne et, sans rien comprendre, le peuple a hurlé « Constitution dégage, nous voulons une Constituante » !

Enfin, en organisant les « premières élections transparentes et démocratiques » qui, de l’aveu tardif et culpabilisateur de son organisateur incompétent et parachuté, Kamel Jendoubi, n’ont été ni transparentes, ni véritablement démocratiques. Des élections sans le contrôle préalable du financement des partis et sous la direction d’ONG américaines douteuses, ne peuvent pas traduire la volonté populaire.

Le même stratagème constitutionnel-électoraliste a été dicté à l'Egypte et à la Libye afin de donner à ces pseudos révolutions des allures démocratiques, alors que c'est une hérésie dogmatique,  pour assurer en douce la voie de la vassalisation de ces pays.

Tout laisse à penser que les tunisiens, en se montrant plus que jamais indifférents au sort de leur pays, n'ont jamais été les vrais acteurs de cette révolution de la dignité que l'on doit plutôt qualifier de l'indignité. Si vraiment ils avaient un tant soit peu de dignité et un soupçon de patriotisme, ils n'auraient jamais investi des mercenaires-terroristes à la solde d’un Emirat-voyou et qui se rêve en nouveau Califat musulman, hébergeant de surcroît certains membres de la famille de leur ancien despote, spoliateur de son peuple, et plus encore ses banques regorgent d'argent tunisien.

C'est quoi ce pays dont les citoyens se sentent plus qatariens que tunisiens et qui composent des slogans à la gloire de l'intrigante et disgracieuse Cheikha Mozah, l'érigeant au rang de « mère des croyants », à l’instar de l’épouse du prophète ?

C'est quoi ce pays dont le président très provisoire, mais chez les peuples arabisés le provisoire est toujours éternel et l'éternel est très éphémère, voue un culte religieux à ses maîtres-esclavagistes au point qu'il veut en faire une loi fondamentale et ce sans qu'il ne soit destitué illico presto ?

C'est quoi ce pays qui n'a jamais voté pour un régime parlementaire et qui se trouve avec une A.N.C. dont la but est de conduire la Tunisie de l'indépendance à l'état de protectorat, une A.N.C  dont les travaux  doivent être forclos dans un Etat de droit, et qui est dotée des mêmes pouvoirs qu'un parlement, tout en étant dépourvu de constitution ? C'est quoi ce pays où les membres de l'exécutif très provisoire sont aussi membres de l'A.N.C. cumulant ainsi salaires et privilèges ? 

C'est quoi ce pays qui a englouti une fortune colossale dans une feuille de route dictée par nos libérateurs américains, qui ne verra jamais le jour parce que les jeux sont déjà faits avant d'avoir commencé et que la population s'y accommode ? 

C'est quoi se pays qui a fait le choix lui-même d'abandonner sa souveraineté pour devenir un vassal qatarien, un pays dont le gouvernement fête la création de cet Emirat schizophrène et arbore ses couleurs et qui vomit les fêtes de l'indépendance et de la république et cela sans que les tunisiens ne s'en offusquent et ne se révoltent ? 

C'est quoi ce pays qui envoie ses enfants et ses filles pour servir de chair à canon et de chair fraîche pour « libérer » la Syrie, alors que tout le monde sait maintenant que ce pays est victime d’une conspiration américano-qataro-turko-saoudienne, en vue de sa partition comme l’Irak et de sa mise sous les bottes de l’islamisme « modéré » ?

C’est quoi ce pays où on accepte que l’on brule le drapeau national et que l’on exhibe celui des salafistes, comme récemment à Bizerte, la ville qui a été dans le temps la ville la plus francophone du pays et qui a connu la guerre de l’indépendance totale ?   

Les tunisiens, ont-ils eu le courage d'affronter leur propre destin ? Mercenaires dans l'âme, est-ce par hasard qu'ils s'identifient à Ennahdha et la laissent faire à sa guise, en bradant banques et entreprises tunisiennes et en mettant sous perfusion wahhabite le pays de Tahar Haddad et de Bourguiba ? 

Un pays qui honore les assassins, les terroristes et qui roule pour les intérêts de ses maîtres qatariens, mérite t-il encore d'être celui d’un peuple dont les lointains précurseurs ont fondé Carthage, et dont les ancêtres immédiats ont arraché l’indépendance et construit l’Etat le plus moderne, le plus stable et le plus prospère du monde africain et arabo-musulman ? Tunisie-Secret.com

Salem Ben Ammar

 
 


           


1.Posté par Béchir le 19/04/2013 20:48
Suite, Partie 2 : Même cause les mêmes effets pour les 5 PDG maintenus prisonniers sans preuves depuis le 3 janvier. Ils ne sont que les victimes innocentes de ce producteur, associé certainement contre son gré, à une canaille proche du pouvoir. Ils ne sont que les boucs émissaires d’une stratégie de pouvoir sans partage à l’iranienne et de mains mises sur tous les rouages de l’état. Malheureusement comme un troupeau, vous vous êtes bêtement contenté du verdict de cette justice que l’on vous a annoncé indépendante des partis à grands renforts de tam-tam dans toute la presse complice. Si ce n’est pas se moquer de vous, dites moi alors ce que c’est ? Il serait temps de vous en apercevoir avant que le point de non retour soit dépassé, s’il ne l’est pas déjà, j’en ai bien peur.

Allez-vous enfin vous réveiller et sortir de cette nonchalance béate et maladive ? Quand allez-vous comprendre que le salut de vos conditions d’esclaves ne viendra pas de l’extérieur et que la France fera la sourde oreille comme beaucoup d’entre vous le réclament, plus de 50 ans après l’indépendance avec tant d’insistance et d’agressivité. Quant aux autres pays d’Europe, avec la crise économique, ils ont d’autres chats à fouetter. La Tunisie est leur dernier souci, mais représente quand même un marché pour leur propre économie. Ce serait trop facile de laisser se battre pour votre délivrance islamique, des petits jeunes qui ne demandent rien à personne. Et vous de les regarder se faire tuer en spectateurs statiques pour une cause qui n’est pas et ne sera jamais la leur. N’ayez aucun espoir de délivrance venant d’ailleurs. Je cite un dicton populaire : Aide-toi, le ciel t’aidera. Faites de ce principe, le votre en prenant en mains votre destin, celui de votre famille et de votre pays en cessant de vous lamenter.

J’ai dit des lâches, je le confirme, oui, vous êtes de lâches, des pleutres et des pleureuses. Prenez l’exemple de la Birmanie où une femme seule a résisté à la junte militaire de son pays. Elle a souffert, mais elle est devenue le symbole de toute une opposition et la porte parole de tout un peuple qui réclame lui aussi plus de liberté et la démocratie. Il s’agit de Aung San Suu Kyi, qui en avril 2012 devient député. Etes-vous capables de parvenir au même résultat ? Non, aucun homme politique de l’opposition n’a cette envergure. Leur cupidité n’a d’égale que leur appétit de pouvoir.

Vos femmes, celles que vous rabaissez sans même vous l’avouer, conséquences de pratiques ancestrales et religieuses, sont plus valeureuses que vous. Maintes fois et en de nombreuses occasions, elles ont montré leur capacité de réaction et de leur mobilisation. Et vous, qu’attendez-vous pour faire de même ? Qu’elles vous prennent par la main et vous conduisent gentiment comme de bons élèves, à l’école ? Votre immobilisme engage votre avenir, celui de vos familles et celui de votre pays pour de très longues années.

Sans une prise de conscience, vous êtes définitivement perdus, dans une guerre qui ne dit pas son nom. Vous méritez votre sort et souvenez vous que le salut ne viendra pas tout seul. Soyez des adultes responsables. C’est à ce seul titre que vous gagnerez votre liberté, votre indépendance et retrouverez votre fierté. En chacun, il y a un chef qui sommeille, trouvez le et montrez le ! Pour l’amour d’Allah et de votre patrie.

2.Posté par Béchir le 19/04/2013 20:48
Des lâches qui s’ignorent !

Partie 1 : Je prends la plume sur un sujet qui me tient à cœur autant que vous. Je ne vais pas être tendre avec vous, qui manquez de clairvoyance, mais débordez de sentiments les plus nobles. Néanmoins, j’ai des choses à dire. Si vous n’êtes pas prêt pour votre examen de conscience, tournez la page.
Toutes catégories sociales confondues, vous êtes totalement responsables de votre situation. Vous avez voté avec vos sentiments, absolument pas avec logique. Vous avez été trompés maintes fois et cela ne vous a pas encore servi de leçon. Il aura fallu que de pauvres jeunes gens s’immolent en place publique et l’assassinat d’un leader politique de l’opposition pour que vous preniez réellement conscience que le jeu était fini et la partie perdue par avance. Vos femmes sont bafouées et humiliées par la police et par ces islamistes et votre seule réponse est de laisser faire. Mais qu’avez-vous dans le pantalon pour vous prétendre être des hommes ?

Tunisiens, vous n’êtes que des lâches prêts à vous enflammer pour n’importe qu’elle cause, ….sauf la votre. Vos ainés et Bourguiba vous ont montré la voie en renvoyant la France dans ses foyers. Malheureusement vous n’avez rien retenu de la leçon. Votre petite vie de pépères devant un verre de thé, fumant le calumet de la paix que vous n’avez même pas négociée, pendant que vos femmes travaillent en faisant vivre la famille ont fait de vous des enfants immatures, et satisfaits de leur sort miséreux et peu enviable.

Ma mère qui a connu mieux que moi le pays, enfant me disait toujours : « Le Marocain est un lion. L’Algérien est un guerrier. Le tunisien est une femmelette ». C’est toujours vrai, je m’en rends compte chaque jour en repensant à elle. Vous savez maintenant ce que l’on pense de vous dans vos frontières et en dehors.

Depuis deux ans le pays est entre les mains des pires voyous du monde arabe. Ils ne sont pas tous en occident, à vouloir refaire le monde pour l’asservir à la charia. Ils sont accueillis dans votre pays à bras ouverts, par la pire équipe gouvernementale « provisoire » que vous pouviez avoir. Certains sont ingénieur en chef, conquit par la mouvance Nahdhaouie, ce qui prouve que l’intelligence n’est pas toujours un rempart contre la bêtise, la cupidité et l’obscurantisme.

Malgré cela, qu’avez-vous fait et que faites vous pour vous sortir de ce marasme dans lequel on veut vous noyer ? Vous aboyez comme des chiens craintifs pour alerter je ne sais qui ? Vous jacassez sur les forums, pour ne rien dire tellement la peur vous noue les entrailles.
Vos prisons sont pleines d’innocents qui attendent depuis de longs mois, un jugement qui ne vient pas, on ne sait pour quelle raison et d’autres, qui sont remis en cause, sans la moindre justification, en dépits de jugements rendus par une justice qui n’en est plus une, mais qui essaie quand même d’y ressembler, tout en restant aux ordres et au service d’un pouvoir totalitaire, irresponsable et fourbe.

Aboyer, c’est bien, mais il faut aussi des actes. Dans la tourmente de l’assassinat de Chokri Belaïd, un premier ministre a démissionné de son poste, pour être remplacé illico par un autre sorti du même moule. Qu’avez-vous fait pour fêter cet évènement ? Seulement vous féliciter de la démission de ce ministre en le qualifiant d’homme d’état responsable. Pas un seul ne s’est rendu compte qu’il vous a roulé dans la farine et dans la graine de couscous. Le stratagème mis en place par le leader d’Ennahdha a fonctionné à merveille et chacun a été dans l’attente d’un gouvernement non partisan. Qu’en est-il maintenant ? Sami Féhri aurait du être libéré, la cours de cassation pour une seconde fois l’a décidé. Non seulement, il est toujours en prison et y restera tant que le Papy chef ne l’aura pas lui-même décidé….. à suivre en partie 2

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter