Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Selon Alain Juppé, le Coran est un Livre illisible (vidéo)


27 Mars 2015

Sous la pression de Michel Onfray, Alain Juppé a fini par avouer qu’il a essayé de lire le Coran, mais qu’il y a finalement renoncé parce qu’il le trouvait illisible. Décryptage d’un débat entre un philosophe politiquement incorrect et un politicien philosophiquement islamophile !


Monsieur le "gaulliste" Alain Juppé, qu'as-tu fait de la politique arabe de la France ?
Monsieur le "gaulliste" Alain Juppé, qu'as-tu fait de la politique arabe de la France ?
Le débat télévisé tournait autour de la sempiternelle question de l’islam en France et de son éventuelle compatibilité avec les valeurs de la République. Un débat vieux de trente ans, que le terrorisme islamiste a remis au devant de la scène médiatique, pas seulement en France mais dans toute l’Europe.

Alain Juppé glosait sur le fait que l’islam est compatible avec la République, lorsque Michel Onfray lui a objecté : « Se permettre d’avoir des avis sur l’islam sans avoir lu le Coran, d’avoir des avis sur l’islam sans avoir lu les hadiths du prophète, d’avoir des avis sur l’islam sans avoir lu une biographie du prophète, c’est comme parler d’un film qu’on n’a pas vu, d’un roman qu’on n’a pas lu, ou d’une cuisine qu’on n’a pas mangé. Comment peut-on savoir si l’islam est compatible avec la république si on n’a pas lu le Coran dans lequel nombre de sourates montrent qu’il n’y a pas de compatibilité avec la République ? »

L’argument de Michel Onfray est certes percutant, mais il relève du sophisme. Dans leur quasi majorité, les musulmans dans le monde n’ont jamais lu le Coran dans son intégralité, ni la somme des hadiths, ni la biographie du prophète. C’est qu’ils sont culturellement, et non guère religieusement musulmans. Ils sont musulmans par hérédité, par foi, par identité culturelle et occasionnellement par culte. L’esprit de ces musulmans là, majoritaires en France, est parfaitement compatible avec la République. C’est sans doute cette différence entre le musulman paisible et l’islamiste conquérant que Michel Onfray n’arrive pas à faire, eu égard à ses connaissances superficielles de la complexité islamique.

En revanche, pour l’avoir dénoncé et stigmatisé dans les années 1990, au moment de la crise algérienne à cause du FIS, Alain Juppé connait très bien l’islamisme et ses dangers. Mais entre le ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand sous la cohabitation et le ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé avait bien changé !

Dès janvier 2011, il avait déclaré à l’Institut du Monde Arabe qu’il allait se rendre à Tunis pour « discuter avec les islamistes modérés ». Il aurait pu dire, avec l’opposition tunisienne, y compris les islamistes, mais l’accent mis sur les islamistes était volontaire, indiquant ainsi le changement à 190 degrés de la stratégie française à l’aune du « printemps arabe ».

Pis encore, en acceptant de vendre à vil prix l’invasion et la destruction de la Libye au profit de la canaille islamiste, soutenue par le Qatar et médiatisée par Bernard-Henri Lévy, le « gaulliste » et « républicain », Alain Juppé, n’a pas eu le même courage politique que Jean-Pierre Chevènement en 1991, au moment de la première guerre du Golfe. Il n’avait pas besoin de lire le Coran pour vendre la guerre décidée par son patron Nicolas Sarkozy. La fatwa de Youssef Qaradaoui , décrétant l’assassinat du colonel Kadhafi, lui suffisait largement !

Finalement, l’homme qui aspire aujourd’hui à la présidence de la République a été pour Nicolas Sarkozy ce que Colin Powell fut pour George W. Bush : un vulgaire menteur au service d’une politique impérialiste, colonialiste et intrinsèquement raciste. Mais à la différence de Colin Powell qui ne s’en est jamais remis d’avoir été manipulé par les néoconservateurs (lire ses mémoires), Alain Juppé n’a jamais fait son mea culpa. Et pour cause : en avouant que la guerre illégale contre la Libye fut une erreur géopolitique et une faute morale, comme l’a récemment reconnu à demi-mot Henri Guaino, c’est ipso facto donner raison à Marine Le Pen, « le seul homme politique » qui a eu le courage de dénoncer l’ingérence française en Libye et en Syrie, et dont on accuse pourtant le parti de « racisme » !

Avant de lâcher que le Coran est illisible, Alain Juppé avait promis à son contradicteur de lire ce Livre. Il a tout le temps de s'inscrire dans l'une des écoles coranique de Bordeaux. Tous les candidats aux élections présidentielles de 2017 devraient d’ailleurs s’y mettre, et pour augmenter leur chance, pourquoi ne pas carrément se convertir à l’islam ? Ils auront ainsi la bénédiction d’Allah, les voix des « islamistes modérés » et, surtout, les dollars du Qatar !
  
Nebil Ben Yahmed    

Vidéo du débat entre Alain Juppé et Michel Onfray :              

 



           


1.Posté par Sylvaine Challaye épouse Mabrouk le 27/03/2015 17:41
Raison de plus pour ne plus voter UMP, encore moins PS, mais FN. C'est le seul Parti gaulliste et non raciste de France.

2.Posté par Les Pacifistes de Tunis le 28/03/2015 18:48
POURQUOI DEVOIR CHOISIR ENTRE UN CRIMINEL DE GUERRE ET UN CRIMINEL DE LA PENSEE?
***
L'auteur a compris la supercherie de Michel ONFRAY quand il dit que son argument est "certes percutant, mais il relève du sophisme" en remarquant que "dans leur quasi majorité, les musulmans dans le monde n’ont jamais lu le Coran dans son intégralité, ni la somme des hadiths, ni la biographie du prophète".
***
La langue, très complexe du Coran, sans parler de la diglossie (arabe littéral/dialectal) dans le monde arabe, y est pour quelque chose mais ce n'est pas ce qui est important ici. Ce qui est grave est que cet individu (qui, à la différence des chercheurs du CNRS ou de l'Université, ont un minimum de connaissance de langue arabe avant de se lancer dans des critiques urbi et orbi) n'arrête pas de défrayer la chronique au sujet de l'islam comme s'il était convaincu de pouvoir effrayer les intellectuellement opprimés, donc ces musulmans qui n'ont jamais lu le Coran… Evidemment, ça marche, pour un temps mais pas avec tout le monde.
***
D'ailleurs, sa critique de FREUD est nulle parce que scientifiquement basée sur la même méthode que ses sorties sionistes lapidées contre l'islam lequel, justement, grâce à quelques batailles stratégiques, avait mis définitivement fin aux innombrables massacres et "rivières de sang" (sic) des centaines de pages de la Bible hébraïque dont il ne parle pas parce que, comme il l'a déclaré clairement sur le même type de médias: « Je suis sioniste » (France Inter, 9 mai 2009)
***
http://www.dailymotion.com/video/x99mo3_michel-onfray-zapping-de-france-int_news
En sciences, un seul contre-exemple suffit à rendre nulle et caduque un raisonnement ou une théorie. Comment un piètre philosophe comme lui, et sioniste par-dessus le marché, peut-il se réclamer des Lumières?
***
Que ceux qui se fichent du Coran et qui voudraient simplement "tester" la prétention scientifique de MICHEL ONFRAY, lisent un livre édifiant:
>> Jonathan STUREL: "la Contre-histoire de MICHEL ONFRAY"
http://editionstatamis.com/2014/08/13/la-contre-histoire-de-michel-onfray-2/
***
>> Ou, s'ils ont pressés, du même auteur: "MICHEL ONFRAY, philosophe bas de gamme"
http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/michel-onfray-philosophe-bas-de-46971
Enfin, voilà une analyse du personnage en ligne par un professeur d'université au Canada:
***
>> ONFRAY, CAMUS et les « plumitifs du régime ». Par Ahmed Bensaada, 15 août 2012
www.ahmedbensaada.com/index.php?option=com_content&view=article&id=191:onfray-camus-et-les-l-plumitifs-du-regime-r&catid=48:orientoccident&Itemid=120
***
Cet individu est aussi un faux-athée, exactement comme MICHEL HOUELLEBECQ.
***
En conclusion, est-on condamné à devoir choisir entre un criminel de guerre et un criminel de la pensée?

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter