Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Selon une note de l’ambassade de France en Tunisie, 57% des Tunisiens veulent de Ben Ali


27 Août 2014

Un sondage commandé par l’ambassade de France en Tunisie, et qui a fait l’objet d’une note secrète au Quai d’Orsay, indique que 57% des Tunisiens réclament le retour de Ben Ali au pouvoir. Nous tenons cette information d’une fuite de Médiapart, qui n’a pas voulu rendre publique cette information. Raison d’Etat oblige !


Ben Ali, trois mois avant la conspiration islamo-atlantiste à laquelle on avait donné le nom de "révolution du jasmin".
Ben Ali, trois mois avant la conspiration islamo-atlantiste à laquelle on avait donné le nom de "révolution du jasmin".
C’est le troisième sondage en deux ans, que l’ambassade de France en Tunisie commande à un « organisme sérieux », pour mesurer l’état de l’opinion tunisienne. Nous ne savons pas si cet organisme est tunisien ou européen, mais l’information est certaine et elle a même fait l’objet d’une note secrète qui a été adressée au Quai d’Orsay et dont une copie est parvenue au site Mediapart, qui n’a pas jugé opportun de la publier. Serait-ce par raison d’Etat ou par révolutionnarisme résiduel, nonobstant les dégâts tragiques et irréparables du « printemps arabe » dont le directeur trotskiste de ce site à été l’un des premiers zélotes ?

Un sondage accréditant Ben Ali de 57% d’opinions favorables n’est pas du tout impossible. Déjà en mai 2012, un autre sondage effectué par Sigma Conseil, indiquait que 42% des Tunisiens interrogés regrettaient l’ère Ben Ali. Le passage de 42 à 57% d’opinions favorables est d’autant plus plausible qu’en deux ans, le pays a connu une détérioration vertigineuse, aussi bien sur le plan économique que social. Déclin sans fin, amorcé sous le premier ministère de Béji Caïd Essebsi, accéléré sous le gouvernement de la félonie (troïka), et accompagné jusqu’à ce jour par des technocrates dont la majorité a été sélectionnée par certaines multinationales et ambassades occidentales en Tunisie pour mettre à exécution la recette de la Banque mondiale et du FMI.
     
Un sentiment de nostalgie qui s’explique par un désenchantement généralisée de la « révolution » dite du jasmin, et par un rejet total de la nouvelle classe politicarde qui a révélé au grand jour son incompétence politique et économique, et pire encore, sa haute trahison. Selon tous les sondages effectués depuis 2011, qu’ils soient bidonnés ou authentiques, ce que les Tunisiens regrettent le plus n’est pas tant la personne de Ben Ali que la paix sociale, la sécurité et la prospérité économique que son régime maintenait.

Selon nos informateurs, la note secrète de l’ambassade de France en Tunisie, établie sur les données du sondage en question, révèle qu’en cas d’élections présidentielles démocratiques et transparentes, l’ancien chef de l’Etat tunisien arriverait en tête, loin devant Béji Caïd Essebsi, Rached Ghannouchi, Moncef Marzouki, Nejib Chebbi et Mustapha Ben Jaafar. Toujours selon nos informateurs, la note ne mentionne pas les noms des autres candidats à la présidence !

Nous n’avons pas pu savoir dans quel but exact ce sondage a-t-il été commandé en juillet dernier. Pour nos informateurs, ce serait éventuellement pour une éventuelle remise en selle de l’ancien locataire de Carthage, en cas de chaos sécuritaire que la Libye voisine provoquerait au pays du jasmin. Plusieurs services de renseignement occidentaux et arabes redoutent en effet une contamination par le virus de l’EIIL, organisation islamo-terroriste au sein de laquelle les djihadistes tunisiens constituent le plus grand nombre.

L’hypothèse d’une remise en selle de Ben Ali est plausible. Mais seulement comme hypothèse, car, même s’il y a eu le précédent du pakistanais Pervez Musharraf revenu au Pakistan le 24 mars 2013, ou celui du libanais Michel Aoun, retourné au Liban le 7 mai 2005 -deux généraux comme Ben Ali, qui avaient comme lui de bonnes relations avec l’Arabie Saoudite !- ils n’ont jamais pu reconquérir le pouvoir…jusqu’à présent !

Que cette hypothèse soit le plan B,C,D ou Z de certains services occidentaux qui ont contribué à la chute de Ben Ali et qui se rendent compte aujourd’hui du désastre du printemps islamiste, nous ne la souhaitons ni pour la Tunisie, ni même pour l’ancien président, qui assume une grande part de responsabilité dans le malheur qui a frappé notre pauvre pays.

Responsable pour avoir fait preuve de lâcheté face à l’emprise de son épouse et à la boulimie de sa famille. Responsable pour avoir accepté des scores à 99%, de 1989 à 2010. Responsable surtout d’avoir quitté Tunis le 14 janvier 2011, même s’il a été trahi par certains militaires, certains flics, certains syndicalistes, certains rcédistes et certains gendres.

Si ce sondage ne doit pas servir à remettre en selle le général Ben Ali, il devrait par contre servir d’enseignement aux candidats aux élections législatives et présidentielles, tout particulièrement à ceux qui entendent rétablir le prestige de l’Etat, et plus encore à ceux qui prétendent à une quelconque filiation destourienne. S’ils comptent mener leurs campagnes avec le slogan, « Nous réaliserons les objectifs de la révolutions », qu’ils soient certains de perdre ces élections au profit des islamistes. Les 57% de Tunisiens sondés par l’ambassade de France ont vomi la « révolution du jasmin » et honni tous ceux qui en ont été les vils propagandistes. La beuverie de janvier 2011 n’est plus qu’un souvenir cauchemardesque pour les Tunisiens. Vous voilà prévenu messieurs les candidats !

Nebil Ben Yahmed              
     
 
      


           


1.Posté par MORCHED le 28/08/2014 09:36
Bonjour,
au Electeur BEN ALI à fait beaucoup de chose pour la Tunisie. JE SUIS ALLER EN France je disais que je suis Tunisiens en 2010 il me dise que j'ai un payais Maléfique et que les tunisiens sont formidable je suis allé a plusieurs reprise en France en Suisse , En Belgique et j'ai dit que je suis Tunisien il me dise vous été des Terrorises , ne pas voter sur ce clown Rached Ghannouchi, Moncef Marzouki, des pourrir Mazouki que je connais a la place de Chichy dans le 17 ) arrondissement un buveur un paronyque un Gros Clown , ce Ghannouchi un malade ce une Bombe a retardement pour la Tunisie fait Attentions a tout ce la Peuple Tunisien .
MORCHED de Paris

2.Posté par GentilTun le 28/08/2014 10:21
Merci pour l'information tout à fait plausible et pour l'article bien écrit.

Je me souviens avoir lu le témoignage d'un syrien qui disait qu'avant 2011, si on lui avait donné le choix entre Satan et Bachar El Assad, il aurait voté pour le diable. Mais qu'à l'occasion des élections de 2014, avec la tragédie de la guerre civile, si on lui donnait le choix entre un ange descendu du ciel et le même Bachar El Assad, il voterait pour Bachar sans hésitation.

3.Posté par JOHN WAYNE le 28/08/2014 14:00
METTRE LA REGION DE SFAX SOUS PROTECTORAT TUNISIEN (1)
Je suis un orphelin de Bourguiba tenace et pragmatique et un flic de Ben Ali sournois dont le Patriotisme tient du fanatisme.
Remarquez peuple de gueux et de traitres que j’écris sans m’essouffler sur le web depuis le 14 Janvier 2011 la haine que vous suscitez en moi.
Je ne vous ai jamais respecté ni avant l’indépendance ni après car je sentais que contrairement aux Algériens, vous aviez tendance à retourner la veste, à baisser la culotte, et à embrasser les plus riches et les plus puissants, surtout les blancs.
Pas un baiser romantique comme ceux des Parapluies de Cherbourg, mais le baiser des traitres et des opportunistes qui vendraient leurs âmes mais surtout leur Patrie pour des Ecus.
Et Ecus est bien le cas de le dire, car tout ce qui est blanc et colonial vous plonge dans l’émoi.
Votre romantisme se limite à faire des courses aux magasins du Lac de Tunis en conduisant vos limousines de luxe et en portant vos lunettes de soleil d’un regard hautain tout en exhibant des dinars. Des dinars fraichement convertis de devises ayant été versées par des ONG en vos comptes en banque qui jadis étaient à découvert et dont le but est la déstabilisation de la Nation Bourguibienne et Benalienne au nom des droits de l’homme.
Droits de l’homme avec vos tronches de peuple dégénéré ?
Vos cheveux défrisés par de longues séances de fer à repasser ondulent au vent tandis que vous appuyez sur le champignon de vos limousines achetées à crédit d’un banquier Sfaxien véreux vous ayant fait signer un « leasing ».
Votre passe-temps préféré se limite à vendre votre Patrie aux étrangers face auxquels vous vous prosternez et à malmener les pauvres qui trainent sur vos chemins malodorants.
Je suis sournois et futé et mon métier de flic était un véritable « hobby » pour moi comme dirait un Britannique.
Lorsque j’interrogeais des islamistes que ce soit dans une chambre au Ministère de l’Intérieur ou à un de nos Consulat de l’étranger, je feignais toujours d’être de leur côté. Alors je parlais leur dialecte de l’Islam afin que leurs langues fourchues se délient et que ces gueux Tunisiens devenus agents de la CIA et des pays du Golfe, se mettent à table.
Il m’est arrivé dans le temps de me rendre dans le cadre de mon travail de flic à la ville de El Hancha et ce faisant je devais nécessairement passer par la ville de Sfax.
El Hancha était une ville insolite et dont les habitants hostiles et aux têtes difformes avaient développé une industrie de type lourd comme celles des aciéries de Komsomolsk de l’ancienne URSS nécessaires a la fabrication des blindés de type IS-2. En effet ces habitants souvent hirsutes de la tête aux aisselles étaient devenus à travers les siècles spécialisés dans le vol des ânes. De quoi en faire un film comme celui Italien sur le voleur de bicyclettes et que jadis je visionnais dans un des cinémas de la nouvelle Tunisie Bourguibienne aujourd’hui anéantie par votre sous-développement.

4.Posté par JOHN WAYNE le 28/08/2014 14:00
METTRE LA REGION DE SFAX SOUS PROTECTORAT TUNISIEN (2)
La ville de Sfax m’a toujours inspiré une espèce de gêne et même un sentiment de honte. Il s’agit d’une ville qui détonne dans le paysage nationaliste de la Tunisie Bourguibienne et Benalienne, non pas parce que ses habitants ont tendance à se marier entre cousins en des cérémonies aux décors de mauvais gout et à procréer de cretinuches myopes et aux lunettes aux vers épais. Mais parce que cette ville et ses habitants ont créé depuis l’Independence un véritable Apartheid économique qui a aggravé le régionalisme et les inégalités sociales.
Si la ville de Sfax eut dans la période de pre-independance de véritables Patriotes, cette même région a au lendemain de l’indépendance, développé un parasitisme économique lui-même issu d’une mentalité de régionalisme néfaste au pays.
Et le pionnier de cette mentalité tribale de régionalisme fut un ancien Ministre de Bourguiba diplômé des grandes écoles Parisiennes et qui sera derrière la création d’une banque ayant lancé des hommes d’affaires qui en une nuit seront passés de l’âne et ses trois oliviers, a la BMW et aux villas dans la banlieue Nord de Tunis.
Donner des prêts bancaires aux Sfaxiens en priorité, telle fut la mentalité de cet homme qui roulait les «r » et qui utilisait son pseudo-charisme dans les réunions afin d’embobiner les gouverneurs et les chefs de Préfectures.
Mais la malédiction de Sfax est aujourd’hui l’islamisme. Et si vous visitez cette ville maudite qui aux alentours du 14 Janvier 2011 rassembla une des plus grandes manifestations de l’UGTT et de ses faux « Farhat Hached » en chechia, vous serez frappés immédiatement par le grand nombre de hijab, de barbes, de qamis, et de mobylettes roulant dans tous les sens car il s’agit avant tout d’une ville très polluée.
Aujourd’hui et face au Protectorat Américano-Qatari, la région de Sfax est prospère de plus belles.
Car elle dispose d’hommes d’affaires comme celui a la tête de phacochère et gérant d’une ligne aérienne, qui baissent leurs caleçons face aux investisseurs ultra secrets Qataris qui démantèlent et minent l’industrie et l’économie Tunisienne.
Lorsque nous reprendrons le pouvoir, nous nationaliserons toutes les grandes entreprises y compris toutes les banques. La région de Sfax fera l’objet d’une commission spéciale qui étudiera toutes les grandes industries et toutes les grandes fortunes. Leurs propriétaires passeront par un tribunal spécial car cette région et ses hommes d’affaires ont commis depuis l’indépendance ce que j’appellerai un véritable détournement de l’économie Tunisienne par cupidité et par manque de nationalisme.
Les industries Sfaxiennes représentent un hold-up up aussi odieux que celui de la Libye par Sarkozy ou de l’Irak par Bush.
Les richesses de cette région doivent être mises sous tutelle de l’état Tunisien et leur haut dirigeant jugés pour haute trahison.

F.M. Alias JOHN WAYNE
Ancien élève au Collège Sadiki
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement.


5.Posté par Léon le 28/08/2014 14:49
Pas surprenant du tout! Sauf que je pense qu'il sont bien plus que cela à espérer secrètement le retour de Ben Ali et d'en rêver. Pour être honnête, il faut reconnaître que cet engouement est très récent. Si très peu se sont rendu compte dès le départ, que la merdolution menait droit dans le mur, la plupart des tunisiens ont aujourd'hui compris et regrettent Ben Ali. Quand je leur disais les dangers de leurs choix en 2011, ils m'insultaient et me traitaient d'orphelin de Ben Ali. Non mes grands! Je suis juste l'un des rares patriotes dans un pays de vendus. Mais trop tard, mes grands! Vous avez détruit votre pays! Et Ben Ali n'est pas fou!
Les plus avisés ont compris que ce qui bloquait l'installation d'une démocratie en Tunisie n'est ni Bourguiba, ni Ben Ali, mais le peuple lui-même. Quand je le disait en 2008, les gens faisaient des yeux ronds tels des bovins. Aujourd'hui, ils ont compris!
Ben Ali a fait tout ce qu'il a pu pour son pays. C'était son devoir, certes, mais en plus il a réussi! Ceux d'aujourd'hui pataugent dans la mélasse et vous aussi. Votre ingratitude à son égard vous coûtera très cher. La misère et la peur sont à vos portes alors que vous disiez qu'il brandissait la menace terroriste pour se maintenir au pouvoir. Vous avez "tout faux" et aurez dû écouter les Haddad, Friaa, J.Wayne et bien sûr,....Léon. Les paroles qui vous faisaient pleurer et non pas les applaudissement d'un congress qui se foutait de vos gueules (tout autant que ceux d'un BHL ne cachant pas son sionisme).
Vous avez trahi votre pays en poignardant ses dirigeants qui ont fait le pays florissant où vécurent les tunisiens libres!
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

6.Posté par sofiane le 28/08/2014 18:37
il est temps de remettre en selle notre président Zine El abidine ben ali,!!je ne peux plus supporter cette troika humiliante et soumis au minuscule quatar!!!nous avons tous fauté!!nous avons cru et nous nous sommes fait berné!!il est important de le reconnaitre!!!depuis l'avènement de Marzouqui etGanouchi des dizaines de millier de tunisiens ont été envoyés comme chaire à canon au moyen orient défendre l'entité sioniste et les pays du golf!!il faut arrêter l'envoie de nos enfants à une mort certaine!!sauvons les,avant que marzouqui et ganouchie vide la jeunesse tunisienne de notre pays!!!!je préfère mille fois un dictateur qui aime ses enfants et sécurise notre pays afin de redevenir la locomotive de la nation arabe!!!vive ben ali!!!vive notre Tunisie et vive le patriotisme!!!ganouchi dégage!!marzouqui dégage!!la mondialisation dégage!!

7.Posté par Raja le 28/08/2014 23:58
arretez de faire de la demagogie ! Ben Ali est mort et enterré!! l histoire ne va pas en arrière!!!!!! allons de l'avant et voyons l'avenir !!!!!!!

8.Posté par Léon le 29/08/2014 12:46
@JW: Quelles que soient les vérités se cachant derrière la teneur de vos propos, et quelle que soit l'amitié et le respect que je vous voue et vous témoigne, je me permets de vous dire qu'il vaut mieux citer des noms plutôt que de citer toute une ville.
La ville de Sfax a eu, et aura toujours, ses patriotes. Et sa résistance contre l'occupant français a été des plus spectaculaires. Si certains de ses habitants ont fauté ou ont péché par prétention, on ne peut en aucun cas montrer tout le monde du doigt.
Le coeur des sfaxiens bat pour la Tunisie comme votre coeur ou le mien. Vous êtes, mon cher John Wayne, l'un des rares à avoir compris ce qui se passait dès le départ (je prétends aussi faire partie de ces rares gens) et par conséquent vous devez être aussi l'un des rares qui doit éviter des dissensions dans un pays en quête de cohésion.
Si certains projets vont profiter à la ville de Sfax, je serai le premier à les applaudir car ils profiteront par ricochet à toute la Tunisie et s'il s'agit de projets touristiques, j'irai passer mes vacances à Sfax. C'est ce que n'ont pas compris les haineux qui disaient que le Sahel était florissant (comme si le Sahel était en Égypte!!). Je ne m'abaisserai pas au même type de raisonnements que ceux que je condamne. Par contre, et là je où je vous donne raison, c'est que si un projet devait profiter à une personne pour son appartenance à une région, et ce, au détriment même des compagnies nationales qui emploient des bouches à nourrir (c'est aussi le rôle d'un pays), il faut s'ériger contre cela mais ne combattre que les coupables.
Le régionalisme dont j'ai toujours parlé est exactement celui que vous dénoncez dans votre article et c'est exactement lui qui a mené le pays à sa perte. Je reconnais donc en partie la véracité de vos propos mais ne veux pas les généraliser (ce serait injuste). Il y va de l'intégrité de notre pays; si divisé en ce moment douloureux.
Bien que je sois aussi aigri que vous à la vue de l'attroupement (prétendument UGTTiste) du 12 janvier 2011 à Sfax qui sonnait le glas de la Tunisie prospère et la victoire des comploteurs étrangers via leurs suppôts tunisiens (ceux-là sont à condamner), je ne peux me permettre le luxe de ne pas pardonner, pour une seule et unique raison: Que vive la Tunisie UNIE et prospère.
Par conséquent, je ne rentrerai pas dans le jeu dans lequel ils veulent m'entraîner.
Amicalement.
Léon.

9.Posté par hamadi khammar le 29/08/2014 15:00
319. Selon Anas , le Messager de Dieu a dit : « Celui qui aimerait bien qu'on élargisse sa subsistance et qu'on retarde l'échéance de sa mort, qu'il se montre bon avec ses proches! » [Bukhari et Muslim]...........Heureux que le "MESSAGE" ne soit parvenue au Prophète, en Tunisie, walla rahou...............Et cela, san tenir compte de ce qui est prescrit par le Tout-Puissant, Allah, dès lors qu'il incoite à "EL AQRABOUNN AWLA BELMA3ROUF......" (Sauf que même le Livre Sacré semble être, par d'aucuns, revu et corrigé !!!!!!

10.Posté par Les Pacifistes de Tunis le 30/08/2014 00:09
LA PREMIERE CIBLE ET VICTIME DU "PRINTEMPS ARABE" MADE-IN-USA FUT LA LIBYE REVOLUTION-NAIRE DE GADDAFI

MERCI A JOHN WAYNE LE TUNISIEN (pas le coboye étatsunien).

Si les Tunisiens avaient dit non au bombardement, pendant 7 mois, de la Jamahiriya Libyenne, comme il l'avait fait sous Ben Ali, quand les mêmes hordes se déchaînaient contre l'Irak, l'Empire ne le leur aurait pas pardonné et se serait éloigné d'eux.

Non, comme le dit l'auteur, ils ont baissé leur serwel et lui ont même facilité le sale boulot (paquebot remplis d'armes par le port de Zarzis, censure totale des médias tunisiens sur ce qui se passait réellement dans la Jamahiriya, complicité des "gouvernants" de l'époque, etc.) avec pour résultat 200 000 morts, l'honneur des Arabes à jamais terni et la situation actuelle.

Le Guide de la Jamahiriya avait averti les Tunisiens: "Si c'est pour faire une vraie Révolution, d'accord. Si c'est pour changer une tête de président par une autre, à quoi bon? Vous allez avoir des ingérences étrangères immédiates".

Le système de propagande du Régime (celui de la "Révolution", pas celui du parti de Ben Ali qui n'était plus là) a tronqué et cherché à ridiculiser le visionnaire et Guide de la Révolution (celle de 1969). On connaît la suite.

PS: en chose dernière, nous soutenons l'auteur qui propose, "quand nous serons au pouvoir", et en bon bourguibiste, de nationaliser et assainir toutes ces industries et tous ces secteurs colonisés par des parasites de la "Révolution". Ce jour-là, nous serons dans la rue pour le soutenir et les intentions de vote pour Ben Ali dépasseront largement les 57% actuels. On pourra même expérimenter la démocratie directe (donc, plus besoin de président, le peuple se gouvernant lui-même en congrès populaires permanents). Si en plus, ce qui est probable, les Libyens remettent en selle Saif Al-Islam, alors un nouveau monde est possible.

11.Posté par Saber Lamouri le 30/08/2014 11:38
Ben Ali a été victime d'un coup d'état de l'amérique et du qatar. Point à la ligne. Le général sans honneur Rachid Ammar a trahi son président et son pays. Point à la ligne. Les tunisiens sont des traitres et des gens sans dignité, point à la ligne.

12.Posté par Morched le 31/08/2014 09:48
Vive Ben Ali et GRAND et enterré!! l histoire ne va pas en arrière!!!!!! allons de l'avant et voyons l'avenir !!!!!!! devant et BEN Viendra en Tunise il actant les élections j'espère Nida tousie il gagnerons

13.Posté par Ines Morched le 31/08/2014 21:38
Vive BEN ALI Un sondage accréditant Ben Ali de 57% d’opinions favorables et qui vienne gouverner la tunsie ( QUI DEGAGE CE CLOW Rached Ghannouchi, Marzouki )

Morched

14.Posté par zied le 01/09/2014 13:58
bizarre sur un autre site qui relaye un sondage secret commander par l ambassade de France, Marzouki sera élus par 65% loin devant BCS et ennahda a 40%. looool, je me regale ces jours entre les sites d info dites "secretes".

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter