Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Tunisie : Ansar al-Charia attaquent le domicile du ministre de l’Intérieur


28 Mai 2014

A l’aube de ce mercredi, treize terroristes ont attaqué le domicile de Lotfi Ben Jeddou à Kesserine. Quatre policiers y ont trouvé la mort. Les terroristes, tous membres d’Ansar al-charia, ont pu s’échapper. Cette attaque annonce une vague islamo-terroriste qui va plonger la Tunisie dans l’horreur qu'a connu l'Algérie.


Le terroriste Tarek Maaroufi, patron de Seifallah Ben Hassine et commandeur secret d'Ansar al-charia.
Le terroriste Tarek Maaroufi, patron de Seifallah Ben Hassine et commandeur secret d'Ansar al-charia.
C’est à bord d’un véhicule pick-up de type Isuzu D-Max et d'un faux taxi que les terroristes ont attaqué, dans la nuit du mardi au mercredi 28 mai 2014, le domicile inoccupé du ministre de l’Intérieur Lotfi Ben Jeddou, situé dans le quartier de Cité Ezzouhour. De sources non vérifiées, les parents du ministre et d'autres membres de sa famille se trouvaient à l'intérieur de la maison. Plus tôt dans la journée du mardi, se tenait à Kasserine le procès d'Issam Omri, frère d'un voyou qui a été tué lors des événements de janvier 2011. 

L’opération a été précédée par un vacarme de pétard probablement allumés par des complices locaux. Sans quitter leur véhicule, les terroristes ont ouvert le feu sur les sentinelles qui gardaient la résidence du ministre. Ils ont utilisés des grenades et une mitraillette automatique de technologie récente. Un correspondant de l’AFP qui s’est rendu sur les lieux a constaté des traces de sang sur les murs externes de la maison et sur le sol.

Selon un témoin qui les a vu après l’attaque, les terroristes étaient cagoulés et leur pick-up a pris la direction de djebel Salloum, non loin de Kasserine, qui se trouve au pied du Mont Chaambi. Tout indique que le but des terroristes n’était pas d’assassiner le ministre de l’Intérieur, qui n’habite pas Kasserine mais Tunis. Ils voulaient plutôt lui adresser un message en s’en prenant aux forces de police qui gardent son domicile a priori inoccupé. Quatre policiers ont trouvé la mort dans cette attaque d’Ansar-al-charia. Il s'agit de Ridha Chebbi, Ali Godhbani, Neifer Ayadi et Ridha Ajili, tous âgés de 21 à 23 ans.

Cette attaque est une réponse à la récente opération préventive qui a neutralisé une dizaine de terroristes qui devaient perpétrer des attentats contre des sites touristiques et viser des cadres sécuritaires. Parmi les éléments qui ont pu échapper à cette opération préventive, deux terroristes algériens ainsi que Boubaker al-Hakim et Ahmed Rouissi, auteurs de l’assassinat de Chokri Belaïd et Ahmed Rouissi, qui a été ordonné par le sinistre Seifallah Ben Hassine, alias Abou Iyadh.

Selon nos informations de sources sécuritaires, la quinzaine de terroristes qui ont été arrêtés lors de cette opération préventive appartiennent tous à Ansar al-charia, une émanation du « Groupe combattants tunisiens » qui a été fondé en 2000 par Seifallah Ben Hassine et Tarek Maaroufi, deux djihadistes d’Al-Qaïda. Le premier a été libéré en mars 2011 par l’éphémère ministre de l’Intérieur Farhat Rajhi, sous la pression des droits-de-l’hommistes, notamment Sihem Bensedrine, et le second a pu regagner la Tunisie en mars 2012, après avoir été libéré de sa prison en Belgique, où il purgeait une peine de 15 ans pour son implication dans un projet terroriste qui visait le marché de Noel à Strasbourg. Tarek Maaroufi, originaire de Jendouba, est le cerveau de l’action terroriste contre le commandant Massoud, en septembre 2001.

Durant plus d’une année, ces deux redoutables terroristes ont bénéficié du laxisme du gouvernement de la troïka et même du soutien financier de certains hauts dirigeants d’Ennahda. Après l’attaque de l’ambassade américaine en septembre 2012, Seifallah Ben Hassine a pu quitter la Tunisie pour la Libye grâce à la complicité d’Ali Larayedh. Quant à Tarek Maaroufi, personne n’en parle et nul ne sait où il se trouve depuis son retour triomphal en mars 2012!

L’attaque contre la résidence du ministre de l’Intérieur, que certains attribuent au groupe Al-Dawla al-islamiyya (l'Etat islamique), préfigure la guerre totale que les islamo-terroristes d’Ansar al-charia et d’AQMI vont désormais livrer à la Tunisie. Une guerre d’autant plus meurtrière que des centaines de terroristes échappant aux troupes du général Khalifa Hafter se sont repliés sur la Tunisie, et que des djihadistes tunisiens et d’autres nationalités quittent par milliers le sol syrien après leur défaite par l’armée arabe syrienne.
  
Lilia Ben Rejeb      


           


1.Posté par Mourad le 28/05/2014 14:41
Je crois qu'on va devoir un jour faire appel au grand bashar el assad afin de contrer ces terroristes. C'est le seul arabe qui a pu les vaincre sur terrain aprés SIssi bien sûr. Les Tunisiens haineux de leur nation ont laissé faire. Voilà ou nous en sommes. J'ai toujours dit que les tunisiens représentaient la pire des races arabes dans le monde. Aussi haineux qu'eux vis à vis de l'humanité, il n'y a pas. 30 ans que j'exerce dans ce sale pays et je sais de quoi je parle.

2.Posté par Léon le 28/05/2014 17:52
Les vrais sentiments sur lesquelles les tunisiens se sont basés pour faire leur révolution commencent à donner leur fruits. La haine, la prétention, le régionalisme, la jalousie, e.t.c ne peuvent aboutir sur la prospérité et le droit et n'engendrent que les malheurs et la misère.
Le tunisien révolutionnaire (un gueux, souvent diplômé et parfois même fils de grande famille) a voulu prendre Dieu à témoin de sa révolution et a demandé sa bénédiction en se cachant derrière les nobles bannières des droits de l'homme, de la justice, de l'équité sociale.... Il a cru duper Dieu! C'est fou ce qu'un tunisien peut être con. Mais mon grand! Dieu lis directement dans ton coeur et non pas dans ce que tu racontes. Tu t'es menti à toi-même et non pas à Dieu!
En voulant détruire ceux que Dieu a pourvu, tu t'es détruit; petit merdeux! Tu as aujourd'hui la conséquence de tes actes (Iqra Kitébéka! Kéfé alyawma 3aleyka binefsika hassiba!).
En plus, ne voulant pas reconnaître qu'il a fait le mauvais choix, il enfonce le clou et essaie de trouver des responsables.
Mais mon cher révolutionnaire, Le responsable c'est toi! Votre prétention vous a tué!
Vos diplômes vous ont mené, par prétention, à insulter ceux qui ont TOUT FAIT pour que vous soyez rayonnants et pour que vous réussissiez. Vous avez été leur fierté et JAMAIS ils n'avaient cru que vous détruiriez un jour le pays qui vous a fait.
La haine et la jalousie! Bande de Gueux! En termes d"êtres sociaux", vous êtes la pire des races. Vous avez préféré le "deux tu l'auras" au "un tu l'as" et vous l'avez eu dans le bas-bas! Vous avez joué votre demeure contre un éventuel château, vous êtes aujourd'hui dans un gourbi.
Votre révolution: Une exaltation éphémère; un désastre durable. Vous étiez tellement aveuglés de haine et de jalousie que vous n'aviez pas pu voir ni entendre les quelques sages voix qui vous appelaient à la raison. Alors crevez par votre haine et votre bêtise.
Ne disiez-vous pas que Ben Ali brandissait la menace terroriste pour nous faire peur? Hommes politiques et analystes de merde confondus! Le sang des quatre gamins de vingt ans morts pour la Patrie est entre vos mains. Allah Yarham-hom et Allah Yihlik-kom!
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

3.Posté par Amine 83 le 28/05/2014 19:11
Un jour viendra ou ben Ali sera réhabilité et vous viendrez l'applaudir a l'aéroport
C'était le seul homme a pouvoir gérer le peuple Tunisien qui est ingérable
Remettez en place sa méthode et les terroristes disparaîtront .
Moi je le regrette ...

4.Posté par kimdee le 30/05/2014 16:14
@Mourad
Parce que vous croyez que Baschar Al Assad sera content de nous ider après notre exportation de luxe de terroristes?

5.Posté par Léon le 31/05/2014 19:10
@Mezri Haddad.
Merci d'avoir mis mon article sur votre page facebook. C'est trop d'honneur de la part de l'auteur "de la face cachée de la révolution". Livre fournissant les informations les plus chères et les plus précieuses. Témoignages qui ont montré, aux rares tunisiens qui savent lire, que le discours prévu le 14 janvier était l'élément central qui a précipité les putschistes infiltrés à pousser Ben Ali dans l'avion. Qu'allait-il dévoiler à son peuple? Peuple qu'il a respecté et aimé et dont l'ingratitude fut du pain béni pour nos ennemis? L'histoire nous le dira certainement un jour.
Amicalement.
Léon.
PS: Dans les commentaires un monsieur disait "ce Léon est un con!". Je réponds:
"Innaha lé ta3ma'l absar, innaha ta3ma'l qoulouboullati fissoudoure". Le Coran.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter