Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Tunisie : l’avocat de Nadhir Hamada lance un ultime SOS


20 Juin 2014

Arbitrairement détenu depuis plus de deux ans, déclaré en « libération obligatoire » depuis le 10 juillet 2013, par la cour de Cassation de Tunis, Nadhir Hamada est le dernier prisonnier politique à agonir en prison malgré la dégradation de sa santé. Son avocat nous a adressé ce communiqué pour alerter l’opinion publique sur une injustice criante et mettre la Justice tunisienne devant ses responsabilités. En raison de son indifférence et de sa nonchalance, celle-ci est déjà comptable de la mort de Jilani Dabboussi, il y a quelques semaines.


Nadhir Hamada, ancien ministre de l'Environnement, injustement emprisonné depuis deux ans sous de faux prétextes et malgré une santé qui se gégrade de jour en jour.
Nadhir Hamada, ancien ministre de l'Environnement, injustement emprisonné depuis deux ans sous de faux prétextes et malgré une santé qui se gégrade de jour en jour.
Les avocats de la défense alarmés, par la nette détérioration de l’état de santé de M. Nadhir Hamada déclarent ce qui suit :

L’état de santé de M. Nadhir Hamada, âgé de plus de 66 ans, atteint de maladies chroniques graves et ayant subi plusieurs interventions chirurgicales, est sérieusement alarmant et ne cesse de décliner gravement depuis des semaines.

Son examen médical ordonné dernièrement par l’administration pénitentiaire à l’hôpital de La Rabta, suite à des troubles du rythme et des malaises cardiaques, a révélé plusieurs modifications apportées au traitement prescrit et l’absence d’un suivi médical rigoureux ce qui seraient en rapport avec la détérioration soudaine de son état de santé.

La visite de son médecin traitant à la prison de La Mornaguia, autorisé par le Ministère Public a mis en évidence la gravité de son état de santé. Le médecin alarmé a relevé l’existence de complications notamment d’une hypertension artérielle sévère et mal contrôlée, la constatation d’œdèmes des membres inférieurs, des complications dégénératives de son diabète, des douleurs au niveau des deux poignets avec déformation des doigts évoquant une polyarthrite rhumatoïde, des difficultés à la lecture depuis plusieurs mois et une perte significative de la mémoire et du sommeil.
 
En consultant son dossier médical, le médecin a été surpris par l’absence de tout contrôle du bilan hépatique depuis plusieurs mois et du défaut d’une échographie depuis plus d’un an, pour un patient qui souffre depuis des années d’une hépatite chronique post virale C !!!

Toutes ces manifestations ont amené le médecin traitant à conclure à la nécessité de réunir une équipe médicale pluridisciplinaire pour établir un diagnostic rigoureux de l’état de santé de M. Hamada et à l’urgence d’une évacuation sanitaire de ce dernier pour une intervention et une prise en charge en milieu hospitalier.

Le Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et de la Justice Transitionnelle ainsi que le Ministère Public ont été informés de la gravité de l’état de santé de M. Hamada et de la nécessité de prendre les mesures nécessaires avant qu’il ne soit trop tard.

Rappelons que M. Hamada demeure le seul et dernier ministre toujours en détention préventive à la prison de La Mornaguia, depuis plus de 25 mois, malgré qu’il a été déclaré par la Cour de Cassation en état de « libération obligatoire » depuis le 10 juillet 2013.

Me Karim Jouaihia, Tunis, le 19 juin 2014.
                                                                              


           


1.Posté par Léon le 22/06/2014 13:22
Je ne connais pas cet homme et donc n'ai aucun à priori, seulement une quête de justice et surtout une quête d'éviter les injustices (qui commencent à faire légion en Tunisie.
- Le juge qui le détient peut-il le dire entre quatre yeux aux tunisiens, clairement et fermement la phrase suivante :"C'est MOI et rien que MOI qui en prends la responsabilité et AUCUNE partie politique ou étrangère à la justice tunisienne n'a dicté MON choix. Et JE sais ce que je fais".
Les juges du temps de l'occupation française signaient les jugements (emprisonnement, déportations, condamnations à mort) pour ne pas perdre leur boulot alors qu'ils ne décidaient de rien et que c'était l'occupant allemand qui décidait de TOUT.
Qui est aujourd'hui l'allemand de la Tunisie? J'espère qu'il n'y en a pas! et GARE à LUI de son propre peuple le jour où il sera démasqué!
En tous les cas, je vous le dis et vous rappelle que s'il arrivait malheur à ce natif du 20 mars, sachez que ce sera le pire des présages pour la souveraineté de notre chère Patrie aujourd'hui emprisonné dans les géole d'un peuple de traîtres et demain mise à mort ( Patrie chère pour moi mais apparemment pas trop chère au peuple de traîtres que sont les trois quarts des tunisiens).
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

2.Posté par hamadi le 22/06/2014 13:37
et pendant ce temps la. HAMED KAROUI est libre grace a son fils nahdhoui......

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter