Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Tunisie: le renégat Rachid Ammar ose encore répondre au général Ali Seriati


27 Décembre 2013

Chaque semaine, du fond de sa cellule, le général Ali Seriati distille les vérités qui font mal aux traîtres et aux vendeurs de jasmin. C’est le seul prisonnier politique qui ose parler, contrairement aux autres prisonniers, qui attendent un geste de clémence de l’Ayatollah wahhabite, Rached Ghannouchi, ou de Moncef Marzouki, sujet de son altesse royale Mohamed VI, protecteur des musulmans et des champs de cannabis, ou encore du Proconsul Jacob Walles, qui veille au laboratoire tunisien après avoir perdu le contrôle du champs expérimental égyptien!


Tunisie: le renégat Rachid Ammar ose encore répondre au général Ali Seriati
Dans une déclaration au journal Assarih, du 25 décembre dernier, le général félon Rachid Ammar a démenti les propos que le général Ali Seriati a tenu dans le journal "Akher Khabar", le 17 décembre dernier. Dans cette déclaration, le général Seriati a évoqué le traitre Samir Tarhouni et a affirmé que des terroristes étrangers se sont infiltrés en Tunisie dès janvier 2011, et ont abattu des manifestants. Le général Ammar qui a donné la Tunisie au Qatar et aux impérialistes, et qui se la coule douce entre Bruxelles et Paris où vit son fils, a eu l’insolence de répliquer : « Celui qui était au courant de ces terroristes n’avait qu’à le dire à ce moment là, et non pas trois ans après » !

Ali Seriati aurait pu, en effet, le dire aux Tunisiens si Ridha Grira n’avait pas commis l’erreur monumentale de le faire arrêter immédiatement après que Ben Ali ait été contraint de monter sous la menace dans l’avion qui devait l'emmener très loin de la Tunisie. Ridha Grira a commis cette Faute historique en tombant dans le piège de Rachid Ammar et Kamel Eltaïef, les deux pions des services américains. Et Ali Seriati a commis la faute de faire confiance à Bernard Squarcini !

L’histoire des terroristes d’Al-Qaïda et du Hamas payés par le Qatar et présents sur le territoire tunisien et qui ont tiré sur les manifestants, n’est pas une invention. Comme l’histoire des mercenaires en service commandé pour le compte de certains pays occidentaux, qui ont également tiré sur les manifestants pour faire endosser la responsabilité aux forces de police et à la Garde présidentielle. Nous l’avons écrit et étayé plusieurs fois. Certains de ces mercenaires ont été arrêtés par nos forces de police et libéré par le général Rachid Ammar quelques jours après. C’étaient des « chasseurs de sangliers » en plein mois de janvier et en plein centre de Tunis ! La désinformation avait bien marché grâce au savoir-faire américains et au matraquage des cybers-collabos.

Mais les faits sont têtus et la vérité finit toujours par éclater. Certains de nos lecteurs ne sont pas obligés de croire ce que Tunisie-Secret a révélé depuis deux ans. Mais ils peuvent faire confiance à un journaliste français qui était présent à Tunis et qui travaillait pour Le Monde Diplomatique, à ne pas confondre avec le quotidien atlantiste Le Monde. Voici ce qu’a écrit Olivier Piot, dans sont article qui a été publié dans le mensuel Le Monde Diplomatique de janvier 2011 et dont vous trouverez le témoignage intégral sur le lien ci-dessous :   

« Depuis plusieurs jours, les médias et Internet parlent de ces snipers aperçus à Thala, Kasserine et Douz. Des images ont circulé sur Facebook, floues, imprécises. Postés sur les terrasses des immeubles, ces tireurs seraient à l’origine de nombreuses morts parmi les jeunes manifestants. La nouvelle a largement contribué à la révolte des Tunisiens face à la répression policière qui sévit dans le pays depuis plusieurs jours ».

« Des rumeurs ? 9 h 40, jeudi 13 janvier, devant l’entrée de l’aéroport de Tunis-Carthage. Depuis la fin du couvre-feu, les taxis déposent ici les flots de touristes et d’hommes d’affaires qui souhaitent quitter le pays. Trois 4×4 gris métallisé, vitres teintées, viennent tout juste de se ranger devant la porte principale. Brusquement, au pas de course, une dizaine de militaires en tenue de camouflage, veste jaune fluo, sortent de l’aéroport. Equipés de longues mallettes noires et de petites valises grises, ils s’engouffrent dans les 4×4 qui partent en trombe. Maîtrisée, la scène a duré moins d’une minute ».

« A l’intérieur, les visages anxieux des voyageurs sont tournés vers le panneau d’affichage. Le vol Air France de 9 heures a été annulé, ceux de Tunis Air sont incertains. Au bar du niveau des arrivées, Pierre H. attend des « collègues » qui doivent venir le chercher. Il débarque de Paris et vient pour affaires. Cet ancien officier de l’armée française, la soixantaine, préfère ne pas en dire plus sur son activité professionnelle. En revanche, il s’amuse du groupe de militaires qu’il vient de voir traverser le hall de l’aéroport ».

« Sûrement d’Afrique du Sud, indique-t-il sans hésiter. Ces mallettes, je les connais bien. Fusils pour snipers. Les petites grises, c’est pour les munitions. »Pourquoi l’Afrique du Sud ? « Vous avez vu leurs têtes ? Tous blancs. Ce sont des mercenaires formés là-bas. Tarif : de 1 000 à 1 500 dollars par jour. »

Voilà ce qu’un journaliste français a écrit noir sur blanc, dès janvier 2011. A-t-il inventé cette histoire ? Non, il a raconté et rapporté fidèlement ce qu’il a vu et entendu, contrairement à d’autres médias qui ont couvert les événements en Tunisie comme ils ont couvert la guerre contre l’Irak !

Rachid Ammar devrait se taire définitivement, profiter de ses « vacances » prolongées entre Bruxelles et Paris et jouir de ce que les Qataris lui ont versé, pas seulement comme récompense de sa Trahison de la Tunisie, mais aussi comme rétribution pour avoir fait de la Tunisie la base arrière de la croisade et de la colonisation de la Libye. Même si la récompense a été partagé entre lui et Béji Caïd Essebsi, il a largement de quoi vivre…comme un roitelet du Golfe.

Lilia Ben Rejeb

La semaine qui a fait tomber Ben Ali


A lire aussi notre article : 
Tunisie : selon un ancien officier français, les snipers étaient des mercenaires étrangers


 
 


           


1.Posté par Dalila B. Omrane le 27/12/2013 03:04
Bravo Lilia et vive le général Ali Seriati.

2.Posté par Jamel Seddik le 27/12/2013 03:06
les traitres sont en liberté et même au pouvoir et les PATRIOTES sont en prison. Ya nari Alik Ya Tounis.

3.Posté par Patriote Carthaginois le 27/12/2013 12:49
Chère Tunisie-secret,
Bien que j'adhère à votre thèse, et que je sois tout à fait d'accord avec le fait qu le Général Ammar soit un vendu, néanmoins n'essayez tout de même pas de nous faire croire que Ali Seriati est un patriote et qu'il n'a fait qu'oeuvrer dans l'intérêt de la nation. Il était au même titre que les "snipers sud-africains" un mercenaire à la solde de Leila Trabelsi et de son clan. Vous avez omis de mentionner qu'en plus de son rôle officiel de chef de la garde présidentielle, Il était chargé des sales affaires des Trabelsi en réprimandant toutes les personnes qui oseraient critiquer le régime de l'époque ou demander à être remboursés des impayés de la Régente et des siens.
Alors svp Madame Ben Rejeb cessez de prendre la défense des anciens bourreaux du pays, les tunisiens n'ont pas la mémoire courte et bien que les nouveaux maîtres du pays soient des rats rémunérés par les grandes puissances occidentales et les monarchies du Golfe, il demeure néanmoins que le Général Ali Seriati et que la plupart des anciens cadres du RCD, ont, dumoins durant les dix dernières années du règne de Ben Ali, trahis leur pays en ne se préoccupant qu'à leur intérêt personnel.
À tous les nostalgiques de l'époque de Zaba, salut!

4.Posté par Léon le 27/12/2013 17:01
Merci beaucoup TS. C'est ce que je soupçonnais dès le départ. Sinon comment expliquer que c'est toujours un pauvre père de famille rentrant avec sa baguette ou encore un jeune garçon devant sa maison ou encore un enseignant tunisien à l'étranger qui se font tirer comme des lapins!!!!!
Tout cela était certainement fait pour entretenir la braise révolutionnaire qui, à chaque fois que Ben Ali parlait au peuple, avait tendance à s'éteindre. C'est malheureux que la haine et le régionalisme ont aussi contribué à entretenir cette braise.
D'ailleurs si l'on lit bien et que l'on s'arrête sur les détails du livre de Leïla Ben Ali (dans lequel Ben Ali a dû glisser intelligemment quelques informations), on remarquera que tous les corps d'élite sont mentionnés avec une note anodine sur l'un d'entre-eux. Information qui a dû passer le fin filet de la censure. Il est mentionné "un corps armé habillé en.... de nature inconnue".
Cela veut exactement dire qu'un corps d'une armée étrangère faisait partie des putschistes.
Car qui va croire que Ben Ali ne connait pas tous ses corps d'élite (c'est à se tordre de rire!!!).
Ils sont capables de tout ces mercenaires étrangers payés par les soins d'états qui ont décidé d'être nos ennemis (car ce n'est pas dans notre tradition politique que de se faire des ennemis).
Je suppose d'ailleurs que n'eût été nos vaillants soldats qui ont dû faire front pour que Ben Ali puisse quitter sans se faire descendre, ils l'auraient certainement tué (ce sont des ordures humaines). Ils ont évité un bain de sang, car l'armée tunisienne est brave et sans égal. Et ce ne sont pas des fdp et des pd qui vont faire la loi chez nous! Qu'ils se marient entre hommes et entre femmes dans leurs sociétés décadentes mais qu'ils arrêtent de nous faire chier.
On n'a même pas besoin de leur envoyer notre armée. Si on leur envoie quatre salafistes dans la gueule, toutes leurs armées seront à la déroute. Cela dit au passage, c'est eux (ces fdp) qui ont profité de nos salafistes et les ont employés à leur cause en Syrie (c'est que l'on est vraiment cons!!!).
Sa77A 3lihom, Comment ils ont pu faire çà chez nous!
çà n'est que par la bêtise et la connerie du peuple qu'ils ont pu réaliser leurs desseins.
Mais les vérités commencent à émerger, et le jour où la Tunisie arrêtera sa haine et sera comme une seule main, unie contre tout ce qui touche à sa souveraineté ce sera la fin des haricots pour les traitres! Qu'importe qui gouverne, l'essentiel c'est que l'on soit unis et que personne ne soit brimé chez nous. Ni les anciens, ni les nouveaux.
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

5.Posté par Patriote Carthaginois le 27/12/2013 18:09
Pourriez-vous m'expliquer pourquoi mon commentaire n'a toujours pas été posté?

6.Posté par Léon le 28/12/2013 00:46
@Patriote Carthaginois:
Les pieds dans la mouise tu continues à crier vive la révolution! Tu reconnais quand même que la Tunisie est à la solde d'états tiers. C'est déjà un bon pas, car je suppose que lorsque l'on te le disait en 2011 tu ne voulais même pas le reconnaître. Dans deux ans tu reconnaîtra que l'on avait raison sur les autres points et tu pleurera Ben Ali de tes plus chaudes larmes. Toujours avec deux années de retard. Exactement le temps qu'il faut à nos ennemis pour nous réduire à l'esclavage.
Tout çà à cause du colportage et des rumeurs. Tu parles de faits en montrant du doigt le Gal Sériati, avec une certitude telle que l'on croirait que tu en as la preuve. Bien sûr que comme tous les tunisiens, tu es prêt à jurer que c'est vrai, tout simplement parce que c'est exactement ce que tu veux entendre. Eh bien mon grand tu as tort et c'est FAUX! (tu affirmes sans preuve et moi j'utilise la présomption d'innocence).
Par contre la chose évidente qui est devant tes yeux, et que tu n'arrives toujours pas à la reconnaître est que le pays est dans la mélasse! Et çà c'est une évidence! Bien sûr, tu chercheras des justificatifs et des alibis, du type "une révolution çà met du temps", etc...., mais tout cela n'empêche que si tu savais à l'avance (comme nous autres) que le pays serait dans l'état actuel, tu n'aurais certainement pas applaudi en même temps que ne le faisait le congress américain.
Une trahison collective d'un peuple mu de mauvais sentiments envers ceux qui ont fait la réussite de leur pays. Ahhh, ce que Satan est fort! Allah Yal3nou!
Ben Ali n'a pas besoin de ceux que tu appelles ses orphelins pour te prouver le bien-fondé de sa gouvernance, tu n'as qu'à comparer!
Il est facile de qualifier d'orphelin de Ben Ali toute personne qui était avisée et prévoyait le désastre actuel. Dans ce cas tu devrais plutôt écouter les orphelins de Ben Ali plutôt que ceux qui ont réduit un peuple à la faim et à la soumission aux tiers étrangers.
Sans t'en rendre compte tu es de mauvais conseil pour tes compatriotes. Tu fais peut-être partie de ces gens qui se foutent du couffin de leurs compatriotes. Au diable les tunisiens, l'essentiel c'est mon égo! Pourquoi pas? C'est un point de vue!
Les vérités sont en train d'émerger trois années seulement après la prétendue révolution. D'ici deux années tous les tunisiens sauront exactement ce qui s'est passé mais il sera trop tard. Leur manque d'écoute aux appels incessants de leurs compatriotes avisés et non haineux fera qu'ils seront de nouveau colonisés. Mais à la manière du 21ème siècle, par l'économie et les dettes odieuses. Je suis désolé de te le dire, mais celles de Ben Ali n'étaient pas odieuses.
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

7.Posté par Observateur en Tunisie le 31/12/2013 04:05
Le Général Seriati devrait été libéré d'une prison où il a été conduit en toute innocence, et cela est le premier devoir du futur Premier ministre Mehdi Jomaa pour montrer aux Tunisiens que un certain vent de liberté est en arrivée.

Alors la vérité sur le complot qatari sera clair à tous et le rôle criminel de ces snipers, supervisé par le traite et vendu à l'agence CIA -Samir Tarhouni, qui menaçait la vie de la famille présidentielle par ses mercenaires postés sur la tour de contrôle à l'aéroport de l'Aouina, sera finalement DÉVOILÉ dans leur bassesse démoniaque!

8.Posté par herald le 31/12/2013 15:02
Chère Tunisie-secret,
Je peux imaginer que le général ammar soit une personne incorrecte dans cet affaire et tous les autres ? dite nous ce qui l en est de cette tuile qui nous est tombé sur la tete avec tous ces gens s' est une vrai chakchouka nous en ne comprend plus rien s est dommage !
raconter nous toute l histoire qui nous est arrivé .merci de votre compréhension un fidèle lecteur

9.Posté par Patriote Carthaginois le 01/01/2014 16:07
@Léon : Je dois avouer qu'en vous lisant je n'ai pu m'empêcher de sourire. D'abord parceque je m'attendais à ce genre de réaction, mais surtout à cause du ton paternaliste et donneur de leçons que vous employez sur un fond de: "Toi, petit crédule et naïf que tu es, je vais t'ouvrir les yeux sur la vérité que tu ignore, ainsi que toute la populasse de ce misérable pays qui me donne la nausée"
Je vous rassure, cher Léon, je ne souhaite pas m'étendre dans ma réponse car avec tout le respect que je vous dois, je trouve que cet échange et stérile et sans intérêt. (bien que j'apprécie votre plume et le fait que votre orthographe soit irréprochable)
Si pour vous l'ère Ben Ali était meilleure que celle de l'après 14 janvier, pour m. Part aucune des deux ne me plaît, ni sur le plan social, ni économique, ni sécuritaire. Mais il n'empêche qu'aujourd'hui je peux parler, et je peux me battre contre ces vautours, et je me sens rempli d'une force incommensurable pour défendre mes acquis, car l'ennemi est puissant et agile.
Mais cette époque d'aujourd'hui et bien plus clémente que la deuxième décennie de la présidence Rcdiste.
Je ne vais vous donner aucun argument en ce sens car ce serait inélegant et irrespectueux envers la mémoire de nos martyrs.
Alors continuez à vouer votre culte inconditionnel envers Zaba en vous souvenant avoir été bien au chaud sous une douce couverture de dictature et de mensonges, mais moi cher Léon, je suis un guerrier et je préfère aller au front et me battre contre l'inconnu plutôt que de regretter mon bourreau.

Ps: Je n'ai pas d'étiquette politique...

10.Posté par Léon le 04/01/2014 12:53
@Patriote Carthaginois:
J'apprécie ton pseudo et aussi ta plume. Je ne répondrai pas sur le fond de votre commentaire car comme tu le dis ce serait stérile est vain.
Mais, je veux juste te poser une question en guise de problème de philo. Juste pour réfléchir. Qui est responsable de la dictature? Ben Ali ou bien son peuple? Et je veux surtout que tu te bases sur les faits post-révolutionnaires avant de trancher. D'ailleurs! tu as partiellement répondu à cette question.
D'autre part, y a-t-il quelqu'un de mieux placé que les anciens acteurs politiques pour garantir aujourd'hui le "passage démocratique"? Là aussi, réfléchis bien avant de donner une réponse.
Enfin mon cher Carthaginois, tu peux me croire ou ne pas me croire, je n'ai jamais été au parti et n'ai jamais fait de politique du temps de Ben Ali. Chose que je regrette aujourd'hui. Car si tu sens de la prétention dans mes propos, tu as raison: Elle est due au fait que j'étais peut-être l'un des rares tunisiens qui a vu arriver la révolution depuis 2008. Et que je regrette énormément aujourd'hui d'avoir été dans mon cocon et de ne pas avoir fait de la politique.
Je suis trop sensible au pouvoir destructeur des lobbies mondiaux pour ne pas la sentir arriver, tel un animal qui sait à l'avance reconnaitre es signes d'un tremblement de terre.
J'avais tellement mal vécu la première guerre du Golfe que je fais attention à tout cela. Et c'est cette guerre qui m'a fait aimé l'Homme qu'est Ben Ali. En effet, il n'a pas hésité une seconde à prendre le choix de la Dignité et de l'Honneur Arabe.
Ton concitoyen qui respecte ton avis.
Léon.
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter