Connectez-vous S'inscrire

 

Rejoignez TunisieSecret sur facebook

| TS Via TunisieSecret


Un homme d’affaire tunisien serait-il devenu l’ennemi No1 d’Al-Jazeera ?


13 Septembre 2014

Après Canal Plus, le Qatar s’attaque à une TV privée tunisienne. Pourquoi Al-Jazeera en veut tant à la TV tunisienne Al-Janoubia ? Et qui dit Al-Jazeera dit le Qatar, et qui dit le Qatar dit les Frères musulmans et leurs multiples ramifications intégristes. Partant d’une « info » dont l’origine serait un proche de M.Ajroudi, Al-Jazeera a consacré un reportage sur une désinformation dont elle espérait faire une affaire. Mais depuis le « printemps arabe », cette chaîne de propagande a perdu tout crédit dans le monde arabe et la moitié de ses auditeurs.


Al-Jazeera, une TV de propagande intégriste en perte d'audience mais toujours fidèle à son mode opératoire: la désinformation et la manipulation.
Al-Jazeera, une TV de propagande intégriste en perte d'audience mais toujours fidèle à son mode opératoire: la désinformation et la manipulation.
Nous avons déjà évoqué les deux ou trois blogs dits d’informations qui harcèlent le propriétaire d’Al-Janoubia TV dans le seul but de lui soutirer de l’argent. Une pratique mafieuse qui a vu le jour tout de suite après la « révolution du jasmin » et dont ont été victimes plusieurs hommes d’affaire et hommes politiques tunisiens.

Dans un communiqué publié jeudi 11 septembre 2014, le Syndicat National des journalistes tunisiens a d’ailleurs dénoncé « le non respect de la déontologie professionnelle par certains journaux qui pratiquent la calomnie, la diffamation et la publication de fausses nouvelles ». Il était temps ! Le Syndicat a cité quatre cas, dont le blog Athawra News, dirigé par un certain Mohamed Hadj Mansour, son frère, un colonel au ministère de l’Intérieur ( !), et son fils Sami qui résiderait en France et à l’encontre duquel une plainte en diffamation et propos racistes a été déposée, étant le propriétaire du nom de domaine Athawra News.com.

Al-Jazeera/Al-Janoubia, ou l’hommage du vice à la vertu

Cette foi-ci, il ne s’agit pas de ce blog insignifiant mais de la chaîne des Frères musulmans, Al-Jazeera, dont le correspondant en Tunisie, Hafedh Mribah, a consacré son reportage du 11 septembre 2014 au propriétaire d’Al-Janoubia, qui est par ailleurs fondateur et président du « Mouvement du Tunisien pour la Liberté et la Dignité ». Un mouvement crée le 8 juillet 2013 et qui a rejoint Al-Moubadara de Kamel Morjane, comme le parti de la Troisième voie, de Salah Chouaïeb, le parti de la Tunisie de demain, le parti de la Liberté pour la justice et le développement et le parti de l'Indépendance, pour constituer ensemble une coalition baptisée « L'initiative nationale destourienne tunisienne », en vue des prochaines élections présidentielles et législatives.

Selon le correspondant de la chaîne qatarie de propagande intégriste, 21 journalistes d’Al-Janoubia auraient refusé de faire la promotion électorale du propriétaire de cette télévision, ce qui leur aurait valu le licenciement. D’aussi « vaillants » et « honnêtes » journalistes qui refuseraient de se plier aux hypothétiques exigences de leur patron, cela n’existe nulle part ailleurs qu’en Tunisie !

Cette nouvelle est évidemment une pure fiction. Contacté par TS, un journaliste non-licencié ( !) d’Al-Janoubia nous a indiqué que dans le cadre de sa reprogrammation, Al-Janoubia n’a pas renouvelé six contrats de journalistes stagiaires et trois autres d’ouvriers occasionnels, comme elle a suspendu certains correspondants régionaux en attendant la restructuration de son administration et de son équipe. On rappelle que cette cette télévision emploie près de 80 personnes.

Le reportage d’Al-Jazeera a été intitulé « Crainte en Tunisie dans l’utilisation de l’argent dans l’information en faveur de certains candidats aux prochaines élections » ! C’est l’hommage du vice à la vertu. Al-Jazeera qui dénonce l’interconnexion entre argent, médias et politique ! Cette chaine spécialisée dans la désinformation, la manipulation et la propagande islamiste et même terroriste, qui critique Al-Janoubia !

L’Etat-voyou du Qatar mis à l’index

Comme ne l’ignorent plus ses ex-téléspectateurs Tunisiens, Egyptiens, Algériens, Libyens et Syriens, chaque fois qu’Al-Jazeera s’est attaquée à une personne, à une entreprise ou à un Etat, c’était dans l’intérêt de l’Etat-voyou du Qatar et des bédouins qui en sont les propriétaires. Il s’agirait en l’occurrence d’intérêts vitaux que cet émirat craint désormais de perdre. Et pour cause, l’Arabie Saoudite a mis à l’index cet émirat islamo-mafieux et a décidé de le ramener à sa dimension réelle d’avant le « printemps arabe », aussi bien dans le monde musulman qu’occidental.

Déjà offensés par la visite de François Hollande en Arabie Saoudite et non pas au Qatar, comme le faisait régulièrement Sarkozy, les Qatariens ont très mal pris le dernier déplacement d’une forte délégation de responsables politiques et d’hommes d’affaires Saoudiens en France. Avec à sa tête le prince héritier Salman Ben Abdel Aziz Al-Saoud, ministre de la Défense, cette délégation a été reçue en grande pompe à l’Elysée le 2 septembre dernier. Parmi ses membres, le tunisien Mohamed Ayachi Ajroudi (voir notre précédent article).

Mohamed Ayachi Ajroudi, l’homme de l’ombre que le Qatar redoute

C’est sa présence et son influence qui auraient fortement contrariés les Qatariens, d’autant plus qu’ils le savaient très peu sympathique à leur égard, compte tenu du rôle néfaste et dévastateur qu’ils ont joué notamment en Tunisie. Nous savons maintenant que les deux principaux sujets évoqués à l’Elysée, en marge des signatures d’importants contrats entre la France et l’Arabie Saoudite, sont la Tunisie et la Syrie. La première pour la soutenir économiquement, et la seconde pour renoncer à la destruction de son régime eu égard au péril islamo-terroriste et à l’invasion de l’EIIL.

Voilà deux questions qui ne peuvent que contrarier les Qatariens et désavouer leur politique hégémonique et nuisible depuis le sinistre « printemps arabe », un mythe à la fabrication duquel Al-Jazeera avait fortement contribué. Depuis le coup d’Etat du 14 janvier 2011, le Qatar considère, en effet, que la Tunisie est sa chasse gardée, et certains politicards et mercenaires tunisiens s’y sont bien accoutumés. A commencer par le Tartarin de Carthage, la carpette du Bardo et le calife de Montplaisir. Mais pas Mohamed Ayachi Ajroudi, qui mène contre les Qatraéliens une guerre secrète, aussi bien dans certains milieux français qu’auprès de ses amis Saoudiens.

La campagne d’Al-Jazeera contre le propriétaire d’Al-Janoubia est donc directement liée à la haine que vouent les Qatariens à Mohamed Ayachi Ajroudi, et réciproquement d’ailleurs ! Que ces bédouins s’en prennent ainsi à un tunisien jaloux de la souveraineté de son pays, cela se comprend. Mais que certains Tunisiens y participent par suivisme, servilité, intérêt ou ignorance, cela est affligeant.

Nebil Ben Yahmed    

Notre précédent article :


Mohamed Ayachi Ajroudi, nul n’est prophète en son pays

 Mohamed Ayachi Ajroudi, nul n’est prophète en son pays  - 03/09/2014

Au moment où il était reçu par François Hollande à l’Elysée, à Tunis, la HAICA prononçait son « verdict » en refusant d’accorder à sa chaîne de TV Al-Janoubia la licence d’exploitation ! Ces deux événements résument, à eux seuls, pas tant l’histoire... Lire la suite...

 



           

Nouveau commentaire :

Actualités | International | Culture | Vidéo | Dossiers | Archives | Editorial | Amérique | Interview | Opinion | Qui sommes-nous ? | Maxime du jour | Portrait | Le Must




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
YouTube





Galerie
Robert Menard
Pierre Delval Waito
Rached GHANNOUCHI et Mustapha Ben Jaafar
Hamadi Jebali, Hédi Baccouche, Mohamed Ghannouchi
Ali Bennour s'attaque au Qatar
Je suis Charlie

Inscription à la newsletter